Une nouvelle motopompe, adaptée et installée par les bénévoles

Après confinements, couvre-feu et contraintes sanitaires,
les soldats du feu se sont mis à jour d'un seul coup :
l'assemblée générale a été suivie de la journée détente

   Après une année 2020 bien particulière, 2021 a aussi débuté dans des conditions peu propices aux activités associatives ; les pompiers ont alors profité d'une "accalmie" pour faire d'une pierre deux coups.

Pas inactifs pour autant

   Si l'amicale a dû tirer un trait sur toutes ses activités de l'année, n'ayant, pour toute ressource annuelle, que la vente de calendriersdans le respect des contraintes sanitaires (à ce sujet, les pompiers remercient la population pour l’accueil reçu), les bénévoles du Corps de première intervention (CPI) n'en sont pas pour autant restés inactifs. On enregistre ainsi 18 interventions sur l'année 2020 : 5 feux de végétation (FDF), 1 accident sur la voie publique (AVP), 4 secours à personne (SAP) et 8 opérations diverses (OD, dont les nids de guêpes et frelons, en augmentation cette année) . . . plus les participations aux commémorations de la commune.

   En s'adaptant aux consignes supplémentaires de sécurité sanitaire, les volontaires ont aussi poursuivi leurs programmes de formation, de recyclage et de manœuvres. Dans le cadre de leur formation, les sapeurs Baptiste De Almeida, Guillaume Leduc et Emmanuel Manissier ont effectué une journée découverte du Service Départemental d’Incendie et de Secours (SDIS) ; et le sapeur Loïc Presti a été promu Caporal (au niveau communal).

   En double engagement avec le Centre de Secours, Loïc Presti s’est porté volontaire en cas d’appel pour renforcer les pompiers du Sud de la France lors des gros feux de forêt estivaux : pendant tout le mois de juillet, il s’est tenu prêt à partir (pour quitter le département en moins de deux heures et pour une semaine).

Investissement malgré tout

   Les périodes de confinement ont aussi été mises à profit pour entretenir et améliorer le matériel: le camion a été doté d’une moto-pompe plus performante, qu’il a toutefois fallu adapter au véhicule avec les difficultés liées au confinement, résolues grâce au téléphone, à internet, au réseau de l’amicale et aux compétences professionnelles de son chef de corps. Avec une réserve de 400 litres d'eau, il affiche désormais 7 bars à 500 litres minute, lui permettant d'alimenter, en plus de sa petite lance sur dévidoir, une "LDV 500" (lance à débit variable). L'unité peut maintenant attaquer immédiatement un sinistre, pendant la mise en place de moyens plus importants, comme le raccordement à un poteau incendie, et l'arrivée de renforts avec le centre de secours. Cet équipement dispose aussi d'une fonction aspiration, lui permettant de s'alimenter depuis une réserve d'eau, mais aussi de résoudre un problème d'inondation.

   Le CPI a aussi collaboré, avec le SDIS et la commune, au déploiement du « RDA », le Réseau Départemental d’Alerte, qui intègre désormais Drom à ce maillage territorial. La mairie était déjà équipée d'un "pied de sirène", recevant l'alerte par liaison téléphonique et la rediffusant par voie hertzienne dans la vallée. Chaque volontaire, équipé d'un "bip" était alors informé ; désormais, n'importe quelle antenne peut activer le boitier individuel de chaque volontaire où qu'il se trouve.

     Rappelons, enfin, que la compagnie s’est dotée d’un écusson, signe distinctif de l’unité qui affiche la mascotte de la commune !

Des modifications en vue

   Grâce à toute cette implication, le trésorier présentait malgré tout un résultat financier encore positif. Un toilettage des statuts est envisagé pour inciter plus de participation extérieure dans l'amicale, à l'image des amicales des villages voisins.

   Une modification du bureau devrait alors intervenir début 2022.

   Le CPI a " perdu " ses deux éléments féminins ; l'unité recrute alors et tout nouveau volontaire (homme ou femme) est donc le bienvenu.

 
 

Apéro, barbecue, pétanque et quilles nordiques :
un bon moment de convivialité pour les amicalistes !  

 
 
 

(Merci à Céline TERRAILLON et Loïc PRESTI pour les photos 10, 11 & 12)

.