Loïc doit toujours être prêt à partir !

   En début d’année, le Service Départemental d’Incendie et de Secours de l’Ain (SDIS) a commencé à recenser des volontaires pour constituer les équipes qui renforceront les pompiers du sud de la France, en cas d’incendies importants. Au corps de première intervention de Drom (CPI) Loïc Presti est en double engagement avec le Centre de Secours du Suran. A ce titre, et avec l’accord du sergent Anthony Poncet, son chef de corps, il a pu se porter volontaire. Caporal, et titulaire d’une formation feux de forêt, sa candidature a été retenue pour être chef d’équipe incendie. Après un dépistage Covid, un protocole lui a été remis rappelant les gestes barrières lors du transport et des interventions, le moment venu. Ce passionné, sportif accompli, motivé, engagé et investi, souhaite « apprendre des techniques supplémentaires et vivre une expérience ».

Paré à toute heure

   Il sera d’ailleurs dans le premier convoi appelé, qui rejoindra le lieu du sinistre par la route (un véhicule léger, quatre « Camions Citerne Feux de Forêt » et 18 pompiers, constituant un Groupement d’Intervention Feux de Forêt, ou « GIFF »). Lors de ses semaines d’astreinte, il pourra alors recevoir un SMS « urgent départ colonne » signifiant que le GIFF devra quitter Bourg en Bresse dans les deux heures. Aussi, son paquetage est déjà prêt, comprenant tenues d’incendie et de rechange, duvet et tapis de sol, gourde et kit couverts.

Encouragé par son entourage

   Poseur de revêtements de sols extérieur, Loïc a pu compter sur la bienveillance de son employeur, Atrium, basé à Jasseron et sur les encouragements d’Elodie, son épouse : « j’aurai un peu d’inquiétude … comme d’habitude ! ». Anthony, chef du CPI de Drom est « confiant : il est formé et ne prend pas de risque. J’aurai un pompier indisponible quelques jours, mais on aura un bon retour d’expérience ! ».

Un savoir à importer !

   En effet, de tels feux de forêt risquent de ne bientôt plus être une « exclusivité » du midi : notre département (et même Drom) a d’ailleurs déjà connu quelques frayeurs. En attendant, le caporal Presti est partagé entre crainte et envie de mettre ses connaissances en pratique : « la peur rend curieux, mais on tâchera de na pas y laisser des plumes ! »

A l'entraînement avec le CCFF

   Selon le ministère de l’Ecologie, du développement durable, des transports et du logement, «en France, 6.000 communes sont classées à risque de feu de forêt, c'est-à-dire exposées à ce risque, soit une commune sur six. Les trois quarts sont situées dans la moitié sud de la France».

   Selon les statistiques mises en ligne sur le site Internet du ministère, «chaque année, en moyenne 6.000 départs de feu ont lieu et 25.000 hectares de forêt sont incendiés en France métropolitaine».