Pour gagner de précieuses minutes !

   Si les pompiers du corps de première intervention de Drom (CPI) sont actuellement moins sollicités et ne peuvent se réunir pour des manœuvres, formations ou entraînements, ils n'en restent pas moins toujours très actifs.

  Ainsi, le chef de corps vient d'opérer une modification sur la camion en changeant la moto-pompe : "suite à un feu de végétation il y a quelques semaines, je me suis dit qu'on était mal équipés". Alors le sergent Poncet a pu acquérir un nouvel équipement en promotion, puis l'a adapté au véhicule de la compagnie. "Avec le confinement, on a un peu plus de temps, mais ce n'est, par contre, pas simple pour faire des achats sans se déplacer", alors il y fallu se débrouiller avec le téléphone, internet et le réseau de l'amicale. En effet, il convenait de trouver des raccords spécifiques, voire de les fabriquer soi-même ; "heureusement : l'usinage, c'est mon métier", avoue ce bénévole.

A moindre coût

   Le véhicule de premiers secours dispose d'une réserve de 400 litres d'eau, mais ne disposait  de pression que pour alimenter une seule petite lance sur dévidoir. Désormais, il affiche 7 bars à 500 litres minute, lui permettant d'alimenter, en même temps, une "LDV 500" (lance à débit variable). Ce qui permet à l'unité d'attaquer immédiatement un sinistre, pendant la mise en place de moyens plus importants, comme le raccordement à un poteau incendie, et l'arrivée de renforts avec le centre de secours.

   L'équipement dispose aussi d'une fonction aspiration, lui permettant de s'alimenter depuis une réserve d'eau, mais aussi de résoudre un problème d'inondation.

Du fait maison, et sans recourir aux deniers communaux !

   Si certains ont aussi aperçu Loïc en dehors de chez lui pendant la période de confinement, c'est qu'il mettait à profit sa semaine d'astreinte (pour le Centre de Secours) pour nettoyer le local et le camion (avec la petite "LDT", lance sur dévidoir tournant).