Le Dromignonisme s’exporte en Corée

  • Commentaires de la publication :0 commentaire
ana-a-drom-5
Ana et Sylvain : une passion et des valeurs partagées par-delà les continents

   On l’appelle Ana, mais elle se nomme, en réalité, Shin Eun Sook. « Elle », c’est une institutrice coréenne adepte de l’Esperanto. A ce titre, c’est une correspondante régulière du groupe espérantiste de Bourg en Bresse avec qui elle partage les mêmes valeurs, estimant, par exemple, que « il est très important que les petites écoles soient grandes ouvertes sur le monde, et l’Esperanto aide en cela ». Ana est ainsi enseignante dans une école similaire à celle de Drom, où 11 élèves font aussi du jardin, et même de l’élevage et des travaux des champs ; où elle privilégie une école ouverte, soucieuse des droits de l’homme, du respect de la planète et de la paix dans le monde. Ayant été informée de ce qui se passait dans la classe unique de Sylvain Turpin, où les Dromignons bénéficient de cours d’Esperanto grâce à l’association burgienne, elle a tenu à venir en Revermont pour comparer et partager les expériences. Pendant trois semaines, Ana intervient alors quotidiennement à Drom en Esperanto, aidée par Michel Fontaine, le président de Espéranto Bourg en Bresse, qui s’émerveille : « dans aucune école du monde, il ne se passe ce qui se passe ici, à Drom : une relation internationale dans une langue de paix, avec une intervenante étrangère qui a franchi 12 000 kilomètres uniquement pour cela ».

  Et, en Corée, les écoliers de Ana peuvent suivre son travail à Drom sur son blog, images à l’appui !

ana-a-drom-1

ana-a-drom-2
Immersion chez les Dromignons pour l’institutrice coréenne
ana-a-drom-3
ana-a-drom-4

.