Sapeurs pompiers volontaires : présents et efficaces

  • Commentaires de la publication :0 commentaire

   « On a été présents pour tous les appels » soulignait le Sergent Anthony Poncet, chef du CPI (Corps de Première Intervention ») lors de l’assemblée générale des sapeurs pompiers, qui sont intervenus onze fois dans l’année. Le secrétaire rappelait alors la remarque récente d’un responsable du CS du Suran ( Centre de secours) :  » Le CS s’appuis beaucoup sur le CPI de Drom« .  Avec neuf bénévoles, la population peut ainsi compter sur un pompier pour 24 habitants (quand la moyenne nationale et de un pour 268).

A l’amicale

   Le fonctionnement du CPI est majoritairement assuré par l’amicale, dont le président, le caporal Loïc Presti, se félicitait « d’une bonne reprise après la période Covid« , tant dans l’ambiance que la participation avec l’aide de bénévoles extérieurs ; il notait un très bon accueil des habitants lors de la distribution des calendriers. Faits corroborés par la nouvelle trésorière qui présentait, cette année, des comptes aussi précis que satisfaisants. Des petits investissements sont donc envisagés pour améliorer encore ce fonctionnement, avec une étude sur les conditions d’adhésion à l’amicale.

Changement de nom

   Institution locale depuis plus d’un siècle et demi, le CPI devient « SLIS » (Service Local d’Incendie et de Secours), toujours sous l’autorité de la commune. Créée en 1965, la compagnie est devenue « Subdivision de compagnie » en 1902, puis, de nouveau, compagnie, vers 1933, CPI en 1953 et CPINI2 en 2004 (CPI non intégré 2e niveau).

Un tiers des interventions concerne les accidents de la route, et un autre tiers, les secours à personnes

.