Salle comble pour le ciné/débat sur la résistance à Lalande

  • Commentaires de la publication :0 commentaire
Un aréopage de passeurs de mémoire

    Dans le cadre du « Mois du Doc’« , la DROMothèque (bibliothèque municipale) a ouvert une page de l’histoire locale autour d’un évènement fort du dernier conflit mondial : les lycéens résistants du lycée Lalande. Alain Fabbiani était sur place pour présenter son documentaire, témoignages de deux de ces lycéens aux parcours différents, mais pris dans la même tourmente.

Le lycée, le  Revermont, l’Ain …

  Avec Denis Page, président de « La Résistance au lycée Lalande« , Pierre Mercier, fondateur du musée de la Résistance à Nantua et scénariste de plusieurs bandes dessinées sur la Résistance et la Déportation dans l’Ain (dont « Lalande se rebelle », en 2023), mais encore Jocelyne Staub, co-autrice de « Le Revermont dans la Résistance », les informations s’élargissaient au département et au Revermont, avec des « anecdotes » locales, encore enrichies par des témoignages parmi la soixantaine de personnes présentes.

  Le thème de cette édition 2024, « Prendre la parole« , se déclinait alors dans la salle, avec des interventions et des points de vue parfois différents, mais complémentaires, à l’image des engagements de ces heures sombres, teintes de questionnements et d’incertitudes après l’armistice de 1940 :  » des idées et des origines différentes, pas de réelles notions de valeurs communes au commencement, des dimensions précaires de l’engagement, des gestes disparates au début, mais un même combat : les uns par patriotisme, les autres pour lutter contre une idéologie« .

  Et un constat qui se dégageait :  » finalement, on retrouve les mêmes questions, les mêmes maux aujourd’hui . . . « 

L’ouvrage de Pierre Mercier et Josselin Duparcmeur . . .
. . . et celui de Bernard Micheletti et Jocelyne Staub