Jardin partagé : un été bien (trop) ensoleillé et une gestion rigoureuse de l’eau.

  • Commentaires de la publication :0 commentaire
Juste ce qu’il faut pour chaque pied !

Après un premier été trop pluvieux, l’association “Patates et coquelicots” vit sa deuxième saison sous la canicule, et adapte son activité . . . et sa consommation !

   “En 2021, nous avons eu beaucoup de pluie, pas de tomates mais beaucoup de courges” nous rappelle Annabelle, représentante de l’association, ” cette année, c’est plutôt l’inverse !” Prenant le bon côté des choses, elle ajoute : “on a eu un problème de limaces en début de saison, mais il a été vite résolu par la sécheresse !”

Canicule

   En effet, la sécheresse qui sévit sur le pays n’épargne pas la douzaine de familles réunies dans ce collectif : la pluie n’est jamais venue reremplir les cuves d’eau pour l’arrosage. Alors elles ont pu bénéficier d’un plein réalisé depuis le réservoir privé d’un des membres.

Organisation

   Affiché dans la cabane à outils, un planning établi à l’avance, mais adaptable à tout moment, prévoit un tour de rôle pour les divers travaux, décidés collégialement. Pendant l’été, chaque soir, au moins deux familles sont chargées de l’arrosage, veillant à n’apporter que les rations nécessaires à chaque plantation.

Des plus et des moins !

   Alors que Guylaine, un brin démoralisée, se désole “ je fais la danse de la pluie tous les soirs !“, Annabelle renchérit “c’est plus une année à tomates qu’une année à courges !”. En effet, si le rayon des cucurbitacées de toutes sortes fait grise mine, le secteur des tomates fait oublier sa pénurie de 2021. Il y a eu des belles salades, des jolies bettes, et on prépare même la troisième récolte de pommes de terre. Les haricots ont grillé, les fraisiers ont séché et  il n’y a eu que quelques poireaux, mais on a pu un peu compter, quand même, sur les courgettes, les aubergines, les piments, les oignons blancs, les choux.
S’adaptant à la production Jérôme affiche sa satisfaction : “je n’achète plus de légumes depuis le mois de mai !

Repères

Créée à l’automne 2020, l’association “Patates et coquelicots” gère un terrain de 660 m² mis à disposition par la commune, selon une charte étique et environnementale.

L’eau est récupérée et  stockée dans plusieurs cuves à proximité du local, et chaque litre est compté !

Léonin arrose au tuyau . . .
. . . et Lysandre à l’arrosoir . . .
. . . avant de contrôler les produits !
Les courges sont tristounettes . . .
. . . mais les tomates ne manquent pas !

.