Exposition / bourse d’échanges de vieilles mécaniques : un retour attendu !

  • Commentaires de la publication :0 commentaire
Les dirigeants sont gonflés à bloc pour la prochaine bourse / exposition !

Après deux années d’absence, le printemps revient, ce 1er mai, tant pour les visiteurs et les exposants
que les organisateurs de cette 27e édition.

  Depuis bientôt trois décennies, ils se passionnent pour la conservation et la promotion du patrimoine mécanique, mais aussi pour l’histoire de la mécanisation du siècle écoulé, avec ses hommes et ses femmes, ses savoirs faire et ses entreprises locales et régionales. Passion qu’ils partagent régulièrement avec le grand public en proposant, chaque année, un véritable musée en plein air.

Deux années “blanches” ?

  “Non ! “, nous rassurent Jean-Luc Lombard et son équipe, “L’ARCMA (Association Revermontoise pour la Conservation des Mécaniques Anciennes) a déménagé, de Meillonas à Chavannes”. Profitant d’une belle opportunité, bénéficiant d’un montage financier judicieux et “prête au bon moment“, l’association s’est installée dans un ancien bâtiment industriel, plus moderne, spacieux et fonctionnel ; “on n’en revient pas pas : on ne penserait pas avoir ça un jour. On remercie chaleureusement la municipalité de Nivigne et Suran, pour son bon accueil, et la communauté d’agglomération, pour l’aide financière” se réjouit Jean -Luc.

Un local opérationnel

  Aménagé par les soins de l’association, le local bénéficie du chauffage, de l’eau chaude, de toilettes, de douches. Les bénévoles ont œuvré sur son organisation et sa remise aux normes : électricité, plomberie, chauffage, isolation, réseau d’air comprimé, soit une année de travail perturbée par des périodes de couvre-feu. Il a fallu aussi tout transférer depuis l’ancien local de Meillonnas, véhicules, pièces détachées, matériel et outillage, l’occasion d’effectuer un bon tri dans les trésors et réserves de l’ARCMA « vingt tonnes de ferraille débarrassées, un tri très dur », se désole Jean-Luc.

  Sur mille mètres carrés, cette quarantaine de passionnés dispose désormais de locaux de stockage de pièces, de matériel, d’ateliers équipés pour la mécanique et la carrosserie, et même d’une bibliothèque pour les fiches techniques et la documentation glanées au fil des recherches, sans oublier une salle de réunion, des sanitaires et un coin casse-croûte ! En effet, leurs rencontres hebdomadaires du mercredi se terminent toujours, après la partie atelier, par un moment de convivialité !

Et toujours des restaurations en cours . . .

  Après une année un peu en sommeil, une autre consacrée au déménagement, l’équipe reprend ses marques et retrouve son rythme de croisière. Sont ainsi en cours de restauration : un Micromac 4×4 (tracteur burgien), une Renault Celta 4 de 1942 et une voiture électrique, produite en 1942 par l’entreprise parisienne Mors.

. . . et des animations diverses.

  Tous les trois mois, l’ARCMA organise désormais des rencontres saisonnières, accueillant des véhicules de collection directement dans la cour devant ses locaux (la première vient de de recevoir une centaine de véhicules « on ne s’attendait pas à tant de monde ! » ),  Elle participe aussi à des sorties (Trophée des trois provinces, fête de la mobylette à Nivigne, …) et des expositions. Elle sera ainsi présente à Rétro’Folie en juillet à Bourg, salon « vintage » des années 50, dans tous les domaines.

Et la 27ème bourse / exposition à Drom !

   Attendue par tous, la bourse/exposition de Drom constitue la seule recette de l’association. Cette année, le thème portera sur le moteur à refroidissement par air (camion, auto, moto, tracteur). Entre diverses animations motorisées, on aura droit à une démonstration de moteur fonctionnant au bois, et même une « surprise » annoncée par un des membres.

  La traditionnelle tombola sera dotée d’un tracteur Pony ou d’un cyclomoteur Peugeot 104, au choix du gagnant. 

En pratique

  La manifestation se déroulera le 1er mai, de 6h00 à 18h00, au centre du village, fermé pour cette occasion ; autour seront instaurés des sens de circulation et plusieurs parkings, dont un dédié aux visiteurs arrivant avec un véhicule de collection, générant ainsi un espace supplémentaire évolutif à visiter

 L’accès est gratuit et l’association Pilot’Ain, partenaire historique, sera aussi de retour avec son repas sous chapiteau.

Un vaste espace de rangement

Un atelier complet et fonctionnel

Jean Luc Lombard : “même les décorations sont d’époque !

Plus d’un siècle de bougies !

La première “rencontre saisonnière” a été un succès

La voiture électrique Mors ,de 1942, en cours de restauration, sera présentée à Drom.
Illustration ARCMA

Quelques archives . . . la bourse 2019   celles de 2017   et de 2011 :

.