Christelle Lagarde, magicienne du verre filé

  • Commentaires de la publication :0 commentaire

Christelle Lagarde, magicienne du verre filé

A Corcelles, “Cricri” perpétue l’art et le savoir-faire des maîtres verriers de Murano

  Originaire de Haute Saône, Christelle a toujours eu des talents artistiques et le souhait d’en faire son métier. Elle a d’ailleurs eu un bac littéraire, option arts plastiques, puis été reçue au concours des beaux arts, qu’elle a passé à l’insu de ses parents. Mais, sans leur soutien, elle a dû se diriger vers des études de géographie, espérant y trouver du dessin, de la cartographie, “trop scientifique” à son goût. Elle arrive dans l’Ain pour suivre son mari, de Bugey en Bresse, puis en Revermont ; passe finalement vingt années dans le logement social, dont une bonne partie dans l’encadrement, puis la direction.

La passion de la création

  Mais Cricri revient à ses premières amours. Elle connaissait la peinture sur verre, découvre, par hasard, la gravure sur verre, à froid, puis le travail à chaud avec Patrick Kimbert (La petite verrerie, à Chambod). Fascinée, elle achète un four, suit un stage de perles au chalumeau : deuxième révélation ! Lors d’un séjour familial à Venise, elle passe une journée à Murano. ALors elle y retourne une semaine, seule, à la rencontre des verriers où elle fait de belles rencontres. Il reste à se décider pour le soufflage (“plutôt des grosses pièces“), ou le filage : “je préfère la relation à la matière à chaud, la proximité ; mais on peut aussi souffler de petites pièces !

  En septembre 2022, dans sa maison, elle crée A Tra’Verre Créations avec un plan de travail doté d’un chalumeau et d’une hotte, un four de recuisson, une zone pour la peinture, une pour le séchage. Elle trouve la matière première (“que des baguettes de verre de Murano“), chez une grossiste installée dans le Jura. Nouvelle formation : au Centre européen de recherches et de formation aux arts verrier (CERFAV) en Lorraine.

  Pendant un temps, elle est secrétaire de mairie à temps partiel mais, à l’occasion d’une semaine de formation à plein temps, elle constate qu’il lui sera impossible de cumuler ses deux métiers ; Cricri décide alors de se consacrer uniquement à son activité artistique.

Création et transmission

  Alors, devant son chalumeau, elle crée des bijoux (boucles d’oreilles, pendentifs, bracelets) et des sujets de décoration, mais elle s’adonne aussi à la peinture sur verre (décoration, photophores, vases, verres, carafes), et la gravure, personnalisant des objets à la demande.

  Parallèlement, elle anime des ateliers, pour les écoliers de son village, en résidence avec des personnes trisomiques, pour des anniversaires d’enfants), est présente dans les salons et marchés artisanaux du secteur, campings, marchés de Noël ; dans des boutiques (Valserhône, Bresse Vallons).

  Et les projets ne manquent pas : intervenir en maison de retraite, exposer dans des salons de coiffure. Mais son rêve principal est de disposer d’un atelier de plain-pied, accessible à tous publics, pour partager ses savoirs : le filage ne doit pas disparaître !

Alchimie

   Avec un chalumeau entre 1 000 et 1 200°, une goutte de verre est détachée d’une baguette de verre de Murano ; une première perle se forme autour de l’axe, qui pourra recevoir d’autres couleurs, voire des incrustations de métal.

Baguettes . . . magiques !

  L’artiste doit maîtriser les bulles d’air et jouer avec les couleurs pour que la magie opère. Après une cuisson au four, les perles seront incassables.

L’enchantement

  Un mandrin en inox, du verre, du feu, des mélanges savants, aucune incantation, mais beaucoup de savoir-faire !

.

L’antre de la fée

   Quelques mètres carrés seulement pour concocter des petites merveilles.

La matière première : les baguettes en verre de Murano !
Le four, les mandrins en inox, le chalumeau