Taille des Caractères
Le Dromoscope

Articles en stock

Aujourd'hui à Drom

22 avril 2018, 12 h 02 min
Parfois ensoleillé
Parfois ensoleillé
22°C
 

Soyez averti !

Tag Archives: Voeux

Vœux : bientôt la fibre optique ?

Le maire et une partie du conseil municipal

  Une quarantaine de personnes s’est déplacée pour les vœux de la municipalité, en plus des élus extérieurs et du président de la communauté d’agglomération ; peut-être une conséquence du déplacement de cette cérémonie au samedi au lieu du dimanche habituel ? Dans son accueil, la première adjointe s’inquiétait de la baisse des ressources de la commune, avec la diminution des dotations de l’Etat, et bientôt la suppression de la taxe d’habitation, mais elle précisait qu’une bonne capacité d’autofinancement est encore maintenue, qui a, par exemple, permis la réalisation de l’espace multi-jeux sans recours à l’emprunt. Puis le maire détaillait les réalisations et événement de l’année, rappelant aussi la tornade de mars, la pyrale de buis et l’accroissement des incivilités. Dans les projets de l’année à venir, la réunion publique préalable à l’arrivée de la fibre optique est envisagée pour le premier trimestre, les installations techniques étant réalisées sur la commune. Reportée d’une année, la troisième (et dernière) tranche de travaux d’accessibilité des établissements recevant du public concernera la mairie et l’école. La réfection de la voirie se poursuit (chemin de Mont Pensie) ; le conseil travaille aussi sur le dossier de l’établissement d’une carte communale et sur la transition énergétique. Il évoquait alors la modulation de l’éclairage public, des projets photovoltaïques à la carrière et sur les bâtiments publics, et un projet d’installation d’éoliennes, précisant que ces idées n’en étaient qu’à l’état d’études préalables de faisabilité, et non de réalisation. Après avoir rappelé les évolutions des structures de coopération intercommunale ("les changements sont là : nous nous devons de les faire fonctionner"), il terminait son propos en affirmant son inquiétude sur l’équilibre budgétaire de la collectivité.

Premier exercice dans la grande agglo

  Invité à conclure cette rencontre, le président de la « nouvelle » communauté d’agglomération rappelait les principes de l’élargissement de son périmètre, après une première année d’existence ("le périmètre de l'agglo s'est élargi, car c'est l'évolution de notre monde ; 80 % de la population active de Drom travaille sur Bourg ou Viriat"). Il évoquait alors la fiscalité locale, non changée, qui sera lissée, pour devenir homogène sur tout le territoire, sur dix années, « en tout cas jusqu’à la fin du mandat en cours », et le traitement des autorisations d’urbanisme (permis de construire) par un service de l’agglomération, en lieu et place de l’Etat qui se désengage de ce service aux communes concernées. Il insistait aussi sur le premier projet à l’ordre du jour en 2018, qui concernera le chantier de la démographie médicale.

Le président de l'agglo termine les interventions

Un budget contraint par l’Etat contraint le budget, mais des projets qui avancent

DROM Voeux 2017 (3)

  Chargé d’ouvrir la cérémonie des vœux de la municipalité en présence d’une soixantaine d’habitants et de la moitié de leurs élus municipaux, la première adjointe commençait son propos avec des commentaires sur l’économie nationale et locale, pour rappeler la baisse des dotations de l’Etat aux collectivités et la nécessité de composer avec un budget de plus en plus contraint.

  Evoquant, à son tour, certains événements de 2016 (attentats, grippe aviaire, pollution de l’air), le maire rendait ensuite compte des réalisations locales de l’année, se félicitant que « des projets avancent ». Il rappelait ainsi les travaux de réfection et d’étanchéité de la toiture de l’église, l’acquisition de la grange Grandpierre (grâce au portage de l’opération par l’établissement public foncier de l’Ain) et les travaux, en cours, pour la mise aux normes d’accessibilité des toilettes publiques, ainsi que ceux de la réfection de la conduite d’eau alimentant le village. Sollicité depuis des années auprès du syndicat des eaux Ain Suran Revermont, ce chantier connait quelques retards et cause certains désagréments pour la circulation, mais il mettra fin aux fuites importantes constatées sur ce tronçon, et améliorera la sécurité incendie du village.

Bientôt la fibre optique ?

  La troisième et dernière tranche de travaux pour la mise aux normes d’accessibilité des bâtiments publics était programmée pour 2017 (mairie/école). Mais le financement du terrain multisports (80 300 € HT) bénéficie de 63 % d’aides et il conviendrait que ce projet puisse se boucler dans ces bonnes conditions. Des choix pourraient alors être à faire en matière de programmation et de priorité. La remise en état des chemins ruraux est aussi en projet ; un kilomètre et demi seront concernés cette année.

  Un dossier important et très attendu est en train d’avancer : la fibre optique ; « elle arrive . . . mais à quelle vitesse ? », précisait le maire. En effet, le territoire communal est traversé par plusieurs « autoroutes » (destinée à apporter la fibre dans les villages) et le centre du village est équipé, depuis plusieurs années, en fourreaux et chambres de raccordement. Un avant-projet est en cours d’étude pour sa distribution dans le village : l’armoire de raccordement sera installée au printemps derrière l’abribus, des conventions sont en cours de signatures pour les parties aériennes, mais il n’y a pas de calendrier établi pour la suite.

Le village derrière sa championne

  Souhaitant "terminer sur une note gaie", le maire invitait Eva Hertrich à se présenter : la jeune gymnaste de 13 ans est qualifiée première de la zone sud est et participera au championnat de France le 21 janvier prochain. Elle est désormais assurée de pouvoir compter sur le soutien de tout son village !

  Appelée à intervenir, Monique Wiel, présidente de l’ex Communauté de Communes de Treffort en Revermont (CCTER), se voulait rassurante sur la fusion de cette structure dans la toute nouvelle communauté d’agglomération du bassin de Bourg en Bresse qui comprend maintenant 75 communes. En effet, si le nouveau conseil communautaire se compose de 119 élus, plus de 70 seront délégués des communes rurales.

  Invité à conclure, Alain Chapuis, conseiller départemental, profitait de la présence de l’adjudant Cyril Mottet, nouveau chef du Centre de Secours du Suran, pour annoncer une avancée dans le projet de construction de caserne de pompiers, attendue depuis six ans : la cession du terrain est effective depuis la veille !

DROM Voeux 2017 (1)

DROM Voeux 2017 (2)

Loïc Presti représentait le C.P.I. de Drom ; le Sergent Aviet étant excusé.

DROM Voeux 2017 (4)

Sylvain Turpain, le Maître d'Ecole

DROM Voeux 2017 (5)

Eva Hertrich, gymnaste à l'honneur.

DROM Voeux 2017 (6)

Monique Wiel, dernière présidente de la C.C.T.E.R.

DROM Voeux 2017 (7)

Alain Chapuis, conseiller départemental, apporte un scoop pour les pompiers

DROM Voeux 2017 (8)

DROM Voeux 2017 (9)

L'adjudant Cyril Mottet ne regrette pas le déplacement : il repart avec une bonne nouvelle !

   Cette année, pas d'allusion à la presse locale, comme en 2016 . . .

   Petit bilan de l'année écoulée :

  Pour les 52 semaines de 2016, (toujours sans compter toutes les annonces et informations pratiques), la chronique de Drom a connu 82 articles agrémentés de 91 photos dans l'hebdomadaire, et encore 33 articles avec 34 photos dans le quotidien, soit un total de 115 articles et 125 photos (ou une moyenne de 10 articles et 10 photos par mois  . . . ).

 

 

 

Vœux du maire : sécurité, travaux, redécoupage territorial et communication

DROM Voeux 2016

Vœux du maire : sécurité, travaux, redécoupage territorial et communication

  Florence Blatrix, adjointe, était chargée d’ouvrir la cérémonie. Rappelant les tragiques événements de l’année écoulée, elle indiquait que la lutte devait continuer de la part de chacun contre le terrorisme et le réchauffement climatique.

  Puis Yves Guillemot, maire enchaînait en indiquant que « notre village semble à l’abri », reconnaissant que c’est l’« atout d’une petite commune », mais en insistant sur les mesures de vigilance et de prévention, et les dispositions locales : école, stationnement. Appelé à s’exprimer, Bruno Aviet, chef du corps de sapeurs-pompiers rappelait le 150ème anniversaire de la compagnie en remerciant tous ceux qui ont contribué à en faire une réussite. Détaillant les activités de l’année, il lançait aussi un appel pour attirer de nouveaux volontaires.

  Continuant sur la sécurité, le maire évoquait les problèmes de circulation de de stationnement rue de la Fruitière ; il présentait alors sommairement les résultats du radar pédagogique installé pendant deux semaines : 15 % des véhicules sont en dépassement de vitesse, avec des maximum enregistrés à 67 km/h (au carrefour nord) et 70 km/h (entrée sud). Environ 140 véhicules sont enregistrés en moyenne (dans un sens) du dimanche au vendredi, et 320 le samedi.

  Il remerciait ensuite la population pour son adhésion à l’opération de numérotation du foncier bâti, tout en se désolant des complications causées par les administrations.

Travaux : une programmation pluri-annuelle

  Son intervention détaillait ensuite les programmes de travaux. Après une intervention urgente dans la toiture de l’église en 2014, la totalité sera à reprendre, en commençant par le chœur en 2016 (pour un montant de 16 580 € H.T. avec une aide de 15 %), mais « la restauration de notre église est un chantier qui sera long et, financièrement, très lourd ». En matière d’accessibilité aux personnes à mobilité réduite, un agenda est établi sur trois ans pour 50 260 € H.T., bénéficiant d’aides à hauteur de 35 %. La salle polyvalente a été mise aux normes en 2015 (9 600 € ), les toilettes publiques le seront en 2016 (15 000 € ) et le bâtiment de la mairie/école en 2017 (25 600 €).

  Un aménagement très attendu est aussi en cours d’étude pour une livraison espérée à court terme : une aire de jeux qui sera implantée au nord de l’église, sur une enclave que la commune a enfin pu acquérir. Estimé à 53 000 €, le projet ne pourra être réalisé que s’il obtient les 75 % de subvention attendues.

  Le maire rappelait alors la situation financière de la commune, avec une capacité d’autofinancement actuellement faible, un endettement lourd et des dotations désormais en baisse. Evoquant un « arbitrage financier implacable », il reconnaissait : « je ne vois pas de poste d’amélioration ». Une rentrée est toutefois attendue avec le dénouement de la cession, pour 26 520 €, d’un stock de matériaux rocheux entreposé sur un terrain communal, plus de douze ans après des premières démarches infructueuses.

Intégration à la communauté d’agglomération

  Evoquant le SDCI (Schéma Départemental de Coopération Intercommunale) et la loi NOTRe (nouvelle organisation territoriale de la république), il invitait Monique Wiel à s’exprimer. La présidente de la CCTER (communauté de communes de Treffort en Revermont) commençait par témoigner de sa situation de maire de la commune nouvelle de Val-Revermont) avant de présenter le regrouper de sept intercommunalités pour former, dès le 1er janvier 2017, une agglomération de 127 000 habitants regroupant 76 communes du bassin de Bourg en Bresse. Précisant qu’un très gros travail était en cours pour préparer cette future organisation, dans un discours se voulant rassurant et encourageant, elle concluait « faites confiance à vos élus ». Le maire reprenait en indiquant que « c’est dans l’ordre des choses ».

  Monique Wiel profitait aussi de l’occasion pour indiquer une baisse de la qualité du tri dans les ordures ménagères résiduelles et en expliquer les conséquences, environnementales et financières.

  Yves Guillemot se félicitait aussi de la natalité de 2015, avec 5 naissances, une population désormais de 225 habitants et une prévision de 16 écoliers (11 actuellement). Un remerciement particulier était aussi adressé à tous les intervenants des « TAP », Temps d’Activité Périscolaires, garants de la réussite locale de cette démarche.

  Egratignant les deux correspondants locaux de presse présents (« Je constate parallèlement que la presse locale a du mal à retranscrire les événements locaux de petite envergure qui sont tellement valorisants et qui montrent la vie de la commune au plus près. »)*, le maire annonçait le mise en ligne d’une page « Facebook » (Drom Revermont) car le site internet n’est « pas adapté ni dédié à la diffusion des activités du village en temps réel » avec l’intégration de Sylvie Badi à la commission communication. Le bulletin municipal est maintenu, ainsi que le controversé Petit Dromadaire.

Il apparait intéressant d'apporter une précision sur la presse locale :

   Deux titres de presse écrite sont diffusés sur le territoire : un hebdomadaire, bénéficiant d'un correspondant dans le village, depuis bientôt trois décennies, et un quotidien, avec un correspondant implanté dans le village voisin, mais qui intervient chaque fois qu'il a connaissance d'un événement (ce dernier est d'ailleurs régulièrement convié par la mairie).

  Sur les 52 semaines de 2015, sans compter toutes les annonces et informations pratiques, la chronique de Drom a connu 69 articles agrémentés de 83 photos dans l'hebdomadaire, et encore 52 articles avec 57 photos dans le quotidien, soit un total de 121 articles et 140 photos (ou une moyenne de 10 articles et 12 photos par mois pour ce village de 225 habitants . . . ).

Voeux DROM 2016

 

2016 !

Voeux 2016

   MEILLEURS VOEUX pour les 366 prochains jours !

Maire et présidente de communauté annoncent des changements territoriaux

Voeux Drom 2015 01

   C’est une adjointe au maire très émue qui ouvrait la rencontre des vœux de la municipalité devant une quarantaine de personnes. En effet, Florence Blatrix axait son propos sur les événements de la semaine, rappelant les tueries effectuées, véritable attaque contre « trois symboles de notre république : la liberté de la presse, la force publique et notre capacité à vivre ensemble », rappelant que « la commune, comme chaque parcelle du territoire, est la république ». Une minute de silence était alors demandée pour rendre hommage aux victimes, avant de passer la parole à son oncle.

   Yves Guillemot, maire, commençait alors son propos par un autre hommage, pour Marcel Raffin, ancien maire, décédé l’avant-veille. Il rappelait son engagement au service de sa commune, et sa présence dans les animations locales jusque dans ses dernières semaines.

   Le maire expliquait ensuite les modifications intervenues depuis le début de son mandat, pour la gestion de la station d’épuration, le travail de l’agent technique, la nouvelle secrétaire de mairie. Il rappelait les travaux effectués pour le toit de l’église et l’étanchéité du presbytère.

  Il évoquait les finances communales : l’endettement actuel de la commune ne permet plus de recours à l’emprunt avant quatre ans, et la diminution des dotations nécessitera des « efforts ». Des investissements sont toutefois prévus tels que l’acquisition de la grange Grandpierre, des équipements en matière de jeux, d’urbanisme, de gestion du patrimoine ainsi que la mise aux normes d’accessibilité, en commençant, dès cette année, par la salle polyvalente.

Des numéros pour les habitations

   Il abordait aussi le sujet de la réforme territoriale, indiquant qu’il faisait « confiance aux parlementaires pour défendre les mécanismes qui prennent en compte au mieux les préoccupations de regroupement », précisant qu’il fallait « creuser toutes les possibilités pour prendre des décisions ; les débats sont engagés : il ne faut pas être effrayé par les changements ».

( Monsieur le Maire réaffirmait là sa déclaration effectuée en introduction de la séance de Conseil Municipal du 20 octobre 2014,  où, suite à une demande écrite préalable d'un conseiller municipal, il indiquait refuser que cette question soit abordée dans cette instance).

  Enfin, il présentait le travail effectué pour la numérotation des bâtiments, en précisait les modalités et invitait les habitants à découvrir le numéro de leur résidence.

  Monique Wiel, présidente de la CCTER (communauté de communes de Treffort en Revermont) revenait sur la réforme territoriale. Insistant sur la nécessité de faire diminuer le nombre des 36 000 communes françaises (prétextant que certaines avaient « du mal à survivre »), elle expliquait que des rapprochement ou redécoupages auraient lieu à très court terme, tout comme au niveau des communautés de communes « qui devraient présenter une population d’au moins 20 000 habitants ».

Les listes officielles des numéros de bâtiments

Les listes officielles des numéros de bâtiments

 Voeux Drom 2015 03
 Voeux Drom 2015 04a

Au fil des jours . . .