Crise sanitaire et couvre-feu : le cinéma rural avait adapté ses horaires

  • Commentaires de la publication :0 commentaire
Diffuseur de culture en milieu rural avec 14 films récents par an, le cinéma rural itinérant enregistre habituellement environ 8 000 entrées sur 17 villages.

Avec l’annonce du couvre-feu, et pour permettre aux spectateurs de continuer à venir voir des films dans tous ses villages, l’association avait tout de suite réagit et avancé l’heure des séances.

   Mi mars, la période de confinement a stoppé net la saison du cinéma rural itinérant Bresse Revermont. En effet, malgré une reprise rendue possible dès le 22 juin, l’association n’avait pas souhaité reprendre son cycle de projections, à trois semaines de sa fin de saison.

Une clientèle fidèle

   La saison suivante a donc commencé début septembre et « on a retrouvé nos spectateurs« , note Bruno Camet, secrétaire adjoint, et responsable de l’équipe de Polliat. En relation régulière avec la Fédération Nationale des Cinémas Français (FNCF) par l’intermédiaire de l’Association Nationale des Cinémas Itinérants (ANCI), la structure aindinoise s’est équipée du matériel requis et a adapté ses procédures pour un accueil sécurisé des spectateurs. « Et ça se passe bien : les gens respectent les consignes » précise Christian Tenand, vice-président, de l’équipe de Villereversure.

De nouvelles contraintes

   Le département est alors passé en zone de couvre-feu. Dès cette annonce, 16 équipes sur les 17 villages (90 bénévoles) décidaient d’avancer les horaires des séances afin que les spectateurs puissent avoir le temps de rejoindre leur domicile avant 21 heures. « Les bénévoles ont même anticipé les recommandations de l’ANCI » se félicitaient le président, Daniel Brochier (Drom), et le trésorier, Guy Courvoisier (Simandre sur Suran) « en espérant qu’il n’y ait pas de nouvelles contraintes locales plus restrictives . . . » 

   Quelques séances restaient inchangées, qui débutent à 17 ou 18 h (le dimanche) ; les autres étaient avancées à 18h30 ou 18h45, suivant les communes. Une seule a dû être annulée, le premier jour du couvre feu, puis cinq projections ont encore pu être réalisées dans quatre villages . . . jusqu’à l’annonce du reconfinement !

  Comme toutes autres activités, le cinéma attendra donc des jours meilleurs pour revenir animer les salles sombres de Bresse et Revermont !

Le bureau suit quotidiennement les consignes de la Fédération Nationale des Cinéma.

.