Taille des Caractères
Le Dromoscope

Articles en stock

Aujourd'hui à Drom

24 septembre 2021, 8 h 36 min
Parfois ensoleillé
Parfois ensoleillé
9°C
 

Soyez averti !

Tag Archives: Patates et coquelicots

Jardin partagé : culture(s) et convivialité

Après la bêche et le râteau, la guitare et le violon : un espace permacole et culturel ! 

   "Patates et coquelicots", l'association qui gère le jardin partagé de Drom, a prolongé son assemblée générale en l'ouvrant à tous. 

   Après les décisions sur l'organisation de la récolte ou le calendrier des jours d'arrosage, les jardiniers ont ainsi accueilli une cinquantaine d'invités à qui ils ont présenté leur projet, lancé il y a tout juste une année.

   Composé d'une dizaine de familles, le groupe est géré par un collège solidaire de sept membres, mais reste ouvert à tous. Il cultive un terrain de 660 m² mis à disposition par la commune.

Du jardin, mais pas que !

   Le terrain est travaillé selon des méthodes de permaculture, en veillant à une gestion optimisée de l'eau.  Outre sa vocation de production de fruits et légumes selon des principes écoresponsables, le lieu a aussi l'ambition de renforcer les liens sociaux et intergénérationnels, d'associer les écoliers au projet, de participer à la vie du village et de proposer des évènements autour du jardin.

Public champêtre

   Ainsi, passant de la culture du sol à celle des esprits, la rencontre a continué avec une première intervention des Dromignons, venus interpréter l'hymne  du jardin, dont ils ont été les co-auteurs. Eux mêmes suivis par plusieurs artistes locaux qui ont transformé le lieu en scène ouverte, le temps d'une fin d'après-midi printanière.

   Laquelle s'est terminée par des échanges autour de quelques douceurs pour les papilles !

(Merci à Annabelle Tanesie pour la photo)

Jardin partagé :  semis et plantations ont débuté

L'équipe de "Patates et coquelicots" s'est mobilisée pour commencer le montage d'un abri de jardin, avec des matériaux de récupération (dont des cuves pour l'eau ! )

Les premières graines et les premiers arbustes fruitiers sont en terre.

   La convention de mise à disposition a été finalisée avec la commune, pour une surface de 700 m². Avant l'hiver, le terrain a alors été préparé "en lasagnes" (superposition de cartons, de feuilles, de déchets verts et de paille, une technique de permaculture).

   Pendant l'hiver, l'association "Patates et coquelicots" n'est pas pour autant restée inactive, recherchant plants et semences correspondant à son cahier des charges (que des produits bio), des outils et des matériaux pour ériger un abri pour son  matériel.

Les premiers signes du printemps

   On a alors pu les voir avec les premiers rayons du soleil planter quatre pommiers et préparer les semis de petits pois, fèves et oignons (pour certaines graines, il ont bénéficié d'un don de la coopérative Gamm Vert).

   Le jardin est clos, et un abri de jardin est monté, qui sera complété par des cuves de récupération d'eau de pluie. Plus tard une serre lui sera adossée pour la préparation des semis, qui sont actuellement réalisés chez les membres du groupe.

  Un élu d'une commune voisine est même venu leur rendre visite, intéressé par cette démarche qui pourrait être reproduite.

Les Dromignons associés

   L'école est aussi partie prenante dans le projet : les Dromignons viendront alors cultiver leurs légumes.

   En attendant, ils préparent les affichettes qui désigneront les diverses plantations.

   Par ailleurs, ils ont écrit un des couplets de l'hymne du jardin sur la mélodie du "commerçant des rues", chanson québécoise de "La Bolduc", et ont commencé les répétitions avec les artistes professionnels locaux. Gérald Chagnard et Hélène Péronnet les trouvent alors très impliqués : "bien présents et bien chantant ! "

Récupération et recyclage !

   L'association précise qu'elle est toujours en recherche d'un troisième récupérateur d'eau de pluie. Elle accepte aussi les dons d'outils. Enfin, elle récupère volontiers le compost et les tontes de pelouse.

Les premiers semis

Les premiers arbres fruitiers !

Pour l'arrosage, l'eau de pluie sera récupérée et stockée dans la partie haute du terrain

L'abri prend forme !

Avec Gérald, Hélène, la plus Dromnière des Québécoises, accompagne le chant des Dromignons.

(Merci à Annabelle Tannesie pour les photos 2, 4 et 8 , et à Sylvain Turpin pour la photo 9)

 

 

« Patates et coquelicots » : pour créer et gérer le jardin partagé

Des mètres cubes d'apports organiques végétaux !

Regroupées en association, une dizaine de familles a commencé à préparer le terrain, mis à disposition par la commune,
selon une charte éthique et environnementale.

   Semée au printemps par plusieurs particuliers, l'idée du jardin a bien germé et a été cultivée tout l'été. Fin septembre voyait ainsi éclore l'association "Patates et coquelicots", gérée par un collège solidaire de sept membres.

Des statuts, et une charte

   Ses adhérents souhaitent ici produire collectivement une alimentation saine en mettant en œuvre des pratiques respectueuses de la biodiversité, de l'environnement et du voisinage. En effet, ouvert à tous, le site se veut aussi un lieu de vie, de rencontre et d'animations. Les écoliers sont d'ailleurs associés au projet.

Permaculture et agroécologie

   Après une première rencontre avec Martine Delhommeau, conseillère en agroécologie et permaculture, les jardiniers ont commencé à concevoir et organiser la parcelle de 660 mètres carrés. Autour d'un espace central s'organisent plusieurs secteurs séparés par des allées ; il est projeté de planter des arbres fruitiers autour. Un espace est réservé pour le compost et une zone sera dédiée aux expérimentations plus personnelles des membres qui le souhaiteraient. Pour en faciliter et en simplifier l'accès, une ouverture est prévue sur le chemin de Moine Avar. Des questions sont encore à résoudre, telles que le lieu de stockage des outils ou la récupération d'eau de pluie.

La technique des "lasagnes"

   L'équipe s'active alors à préparer le terrain : pour le fertiliser et le rendre propice aux premières plantations, au printemps, il est d'abord recouvert de carton, puis de feuilles, de déchets vert et de paille. Pour ce faire, des appels ont été lancés dans le village, permettant de récupérer les matériaux nécessaires, et même de bénéficier de prêts de tracteurs et de bennes, ou de bottes de paille.

   Des réunions régulières permettront de prendre collectivement les décisions de gestion, et trois personnes référentes en seront les garantes. Quant à la répartition des récoltes, elle sera dictée par un souci d'équité et de bon sens.

Le groupe s'est même doté d'un hymne dont les couplets restent à écrire par les Dromignons !

.