Taille des Caractères
Le Dromoscope

Articles en stock

Aujourd'hui à Drom

17 juillet 2018, 4 h 02 min
Surtout clair
Surtout clair
18°C
 

Soyez averti !

Tag Archives: Sylvain Turpin

Les Dromignons confirment et démontrent leur caractère écocitoyen

Un label mérité et fièrement arboré !

Un label mérité et fièrement arboré !

   Pour la quatrième année consécutive, la classe unique de Drom vient de voir reconduit son label Eco-école. Les Dromignons en ont alors profité pour présenter leur travail de l’année. Sélectionnés lors de l’appel à projet « éko-acteur » lancé par la région, ils ont pu bénéficier d’un financement pour un travail, tout au long de l’année, sur le thème de l’alimentation avec un partenaire, l’AGEK (Association de Gestion des Espaces Karstiques). Ils ont ainsi étudié les filières longues et courtes, l’impact de l’agriculture sur l’environnement, particulièrement en milieu karstique et sur les pelouses sèches. Continuant à cultiver leur jardin, ils sont allés rendre visite à un producteur en agriculture biologique et ont organisé la mise en place, à la cantine, de plusieurs repas annuels élaborés uniquement avec des produits locaux.

Preuves à l’appui

   Le dernier vendredi matin de l’année scolaire était alors consacré à l’élaboration de l’un de ces repas, avec l’aide de parents ; on ne pouvait même plus parler de « circuit court », mais de « circuit très court » avec des ingrédients ayant parcouru entre 50 mètres et 6 kilomètres.

   Apres les cours, il était l’heure de hisser le nouveau drapeau Eco-école au-dessus de l’école ; pour les visiteurs, les élèves avaient préparé quelques panneaux présentant leur travail et invité Emmanuel, animateur de l’AGEK, pour expliquer les particularités du relief karstique à l’aide d’une maquette. La journée se terminait avec la projection d’un reportage, « Bye bye pesticides », évoquant l’abandon obligatoire des pesticides par les collectivités, pour un objectif « zéro phyto » au 1er janvier 2017. Plusieurs pratiques peuvent être adoptées pour ce changement, générant d’autres contraintes, mais le changement principal sera celui du comportement et du regard porté sur la réappropriation des espaces urbains par la biodiversité.

DROM Eco école 2016 (4)

Petits et grands découvrent les mystères du karst

DROM Eco école 2016 (3)
DROM Eco école 2016 (5)
DROM Eco école 2016 (6)
DROM Eco école 2016 (2)
Eco école de DROM

Ela learno Drom, oni learnas Esperanton !*

Espéranto à DROM 07

On parle et on chante même en Espéranto !

   Depuis quelques semaines, pendant les « TAP » (Temps d’Activité Périscolaires), les Dromignons apprennent l’Espéranto. Pratiquant, propageant et promouvant cette langue, plusieurs personnes de l’association « Espéranto Bourg » viennent ainsi chaque semaine pour un cours qui se veut très ludique. Michel Fontaine, président, nous indique avoir proposé cette prestation à Sylvain Turpin, le maître d’école, suite à un article paru dans les colonnes de Voix de l’Ain : « sa pédagogie correspond tout à fait à l’esprit de l’Espéranto », qu’il qualifie comme « une langue de paix, « alternative » au « tout Anglais » car aucune langue nationale ne peut devenir internationale  ». Il précise alors que « c’est un plaisir de venir à Drom : c’est une classe extraordinaire ». En effet, les élèves progressent très rapidement et sont enthousiastes : « c’est une langue où tous les pays sont réunis », nous confie Margot, en CM1.

   Voulant être un pont entre les cultures, sans remplacer les langues nationales et régionales, l’Espéranto est ainsi une langue très intuitive construite de toutes pièces à partir de racines indo-européennes, avec une grammaire hyper simplifiée où les règles ne connaissent aucune exception. Dans l’alphabet, chaque lettre correspond à un son, et chaque son n’est produit que par une seule lettre ; il comprend donc 22 lettres de notre alphabet latin (on n’y trouve pas le q, le w, le x et le y), complété par 6 lettres (du même alphabet) agrémentées d’un accent circonflexe (le seul accent utilisé) correspondant aux sons non « produits » par des lettres seules (par exemple « ou », ou « ch »).

Une vocation humaniste

   Médecin juif, le docteur Zamenhof habitait à Bialystok (Pologne), alors dans l’empire russe et partagée entre quatre communautés linguistiques (Polonais, Russes, Allemands et Juifs) vivant dans l’affrontement. Dès son adolescence, il souhaite donner une langue commune à l’humanité pour rapprocher les hommes. Après plusieurs essais et 13 années de travail, il propose, en 1887, la langue internationale du docteur « espéranto » (celui qui espère). Cette langue connaît un développement intéressant les premières années, freiné par les conflits mondiaux. Des recommandations sont émises par la SDN (Société Des Nations, « ancêtre » de l’ONU), puis par l’ONU et l’UNESCO, mais se heurtent à la suprématie du Français, puis de l’Anglais. En 2000, le rapport Grin, commandité par le Haut Conseil de l’Evaluation de l’ecole, conclut que l’apprentissage de l’Espéranto est moins cher en coût et en temps (« un professeur peut enseigner l’espéranto à près de dix fois plus d’élèves qu’une autre langue, car le temps d’apprentissage nécessaire est dix fois plus court »).

   Aujourd’hui, on trouve des communautés espérantophones dans 80 pays, et on estime le nombre de locuteurs de un à trois millions répartis sur les cinq continents. La langue est régie par une Académie Mondiale ; quant à l’Association Mondiale d’Espéranto, basée à Rotterdam, elle a organisé son congrès 2015 en France, 100 ans après le premier qui s’était déroulé à Boulogne sur mer.

* : « A l’école de Drom, on apprend l’Espéranto »


Espéranto à DROM par 01250DROM

Espéranto à DROM 01
 Espéranto à DROM 02
 Espéranto à DROM 03

Espéranto à DROM 05

Un enseignant très expressif

Espéranto à DROM 04

Une grammaire hyper-simple

Espéranto à DROM 06

On joint le geste à la parole

Espéranto à DROM 08

. . . et on termine par une dessin animé en version originale non sous-titrée !

.

Un spectacle à grande échelle

Un final à pleins poumons !

Un final à pleins poumons !

   Aline et Didier Joannon, intervenants musicaux en milieu scolaire, œuvrent dans toutes les écoles de la CCTER (Communauté de Communes de Treffort En Revermont). En plus de l’initiation diversifiée prodiguée dans chaque classe du territoire, des projets communs sont régulièrement organisés.

   Cette année, six classes (de Meillonnas, St EtienneSimandre et Drom) ont alors travaillé séparément pour se rencontrer une première fois au printemps, puis lors d’une deuxième journée, répétition générale préalable à un grand spectacle. La salle des fêtes de Meillonnas s’est alors retrouvée bien petite pour accueillir les parents, grands-parents et autres fans d’environ 130 écoliers.

    Avec leurs collègues artistes, les Dromignons ont alors été simultanément chanteurs et danseurs, offrant une prestation mêlant tous les styles. Avec Pauline, Claude et Nicolas, de la formation « Tour de bal », ils ont même emmenés les parents (et Sylvain, le maître ! ) dans la danse, au fil des madison, valses et autres scottish dans une programmation confiée au hasard, par tirage au sort des œuvres interprétées, mélangeant les chansons à danser et les danses à chanter !


Spectacle 2016 écoliers CCTER par 01250DROM

Spectacle 2016 écoliers CCTER (2)
 Spectacle 2016 écoliers CCTER (3)
 Spectacle 2016 écoliers CCTER (4)
 Spectacle 2016 écoliers CCTER (6)
 Spectacle 2016 écoliers CCTER (5)
 Spectacle 2016 écoliers CCTER (7)
 Spectacle 2016 écoliers CCTER (8)
 Spectacle 2016 écoliers CCTER (9)
Spectacle 2016 écoliers CCTER (10)
 Spectacle 2016 écoliers CCTER (11)
 Spectacle 2016 écoliers CCTER (12)
 Spectacle 2016 écoliers CCTER (13)
 Spectacle 2016 écoliers CCTER (14)
 Spectacle 2016 écoliers CCTER (15)
 Spectacle 2016 écoliers CCTER (17)
 Spectacle 2016 écoliers CCTER (20)
 Spectacle 2016 écoliers CCTER (19a)
 Spectacle 2016 écoliers CCTER (18)
 Spectacle 2016 écoliers CCTER (1)

.

 

Pédagogie : des enseignants motivés et efficaces

Une passion commune : accompagner le développement des futurs citoyens

Une passion commune : accompagner le développement des futurs citoyens

   Ils s’appellent Valérie, Kévin, Chantal, Laurent, Hélène et aussi Sylvain ; ils ont entre 25 et 50 ans et enseignent dans le primaire depuis une à quinze années. Ils ont surtout en commun la passion de leur métier, et partagent des convictions sur la façon d’exercer leur mission, de transmettre plus que de « l’instruction » aux enfants qui leur sont confiés, pour en faire les citoyens de demain. « Ils », ce sont les adhérents du « GEM 01 », le Groupe de l’Ecole Moderne de l’Ain, qui se réunissent régulièrement pour échanger sur leurs expériences et leur actions. Adeptes de la méthode Freinet, ils mettent quotidiennement en pratique les principes de ce pédagogue, né en 1896 et à l’origine de toute une série de techniques pédagogiques, basée sur l’expression libre des enfants et concevant l’éducation comme un moyen de progrès et d’émancipation citoyenne. Laïc anticlérical, Célestin Freinet avait même créé une école privée en 1934, reconnue, en 1964, comme école expérimentale et devenue publique en 1991. Aujourd’hui, des visiteurs du monde entier viennent la visiter et s’inspirer des schémas didactiques qu’il a définis.

Une réussite similaire à la classe de Drom

   Lors de leur dernière rencontre, une quinzaine d’entre eux se sont alors retrouvés dans la classe unique de Drom, en provenance du plateau d’Hauteville, de la Bresse, de la Dombe ou de la couronne lyonnaise. A l’ordre du jour, les enseignants ont commencé par regarder « C’est d’apprendre qui est sacré », un documentaire ou Delphine Pinson filme les premiers pas d’une classe Freinet. Néophyte à la recherche de l’école différente dans l’école publique, cette jeune enseignante suit, dans une petite école rurale « classique », en Dauphiné, le premier mois de Michel Duckit. Ce dernier pratique depuis plus de vingt ans une pédagogie personnalisée dans laquelle les apprentissages émergent directement du vivant. Pas à pas, les enfants plus ou moins audacieux s’emparent de ces espaces de liberté et apprivoisent l’initiative ; des étincelles pétillent alors dans leurs yeux. Ce film confirme alors avec humour et sensibilité qu’il est possible que chaque élève trouve sa place et s’épanouisse à l’école publique.

   La suite du programme de la soirée était consacré aux échanges et aux réactions suscitées par cette expérience où beaucoup pouvaient se reconnaître ; particulièrement Sylvain Turpin, maître d’école de Drom, qui a amené progressivement tous « ses » Dromignons dans cette démarche.

   Après un débat enrichissant et motivateur, il convenait aussi d’évoquer le prochain congrès national de l’ICEM (institut coopératif de l’école moderne) puisqu’il se déroulera, en 2017, région Rhône Alpes Auvergne et mettra à contribution le GEM 01.

GEM 01 à DROM 02
 GEM 01 à DROM 03
 GEM 01 à DROM 04
 GEM 01 à DROM 06
 GEM 01 à DROM 05

Une agence bancaire à Drom

 

Une banque modèle

La banque des Dromignons, un établissement modèle

  La salle de Drom a, une fois de plus, prouvé sa polyvalence : la troupe des Dromignons en a fait une agence bancaire, dotée de trois distributeurs de billets ! Mais c’était pour les besoins de leur toute dernière pièce : « Les bouledogues ont bon appétit », une oeuvre qui semble avoir été tout spécialement écrite pour eux par Gérard Moncomble et Michel Piquemal (dirigée ici par Sylvain Turpin, metteur en scène à l’école de Drom).

  Les deux gangsters (pas très doués) qui font irruption dans la banque ne se doutent pas des difficultés qui les attendent, entre des caissières expertes en armes et respectueuses des procédures et une cliente un peu snob. Ils devront en effet se soumettre aux exigences de la directrice, la très guindée baronne de la Pistachière, infaillible sur les règles de la langue française, et intransigeante sur les bonnes manières !

  Dans la salle comble, un tonnerre d’applaudissement a alors succédé aux éclats de rire. Un texte maitrisé, une interprétation sans faille : la relève semble assurée pour les sociétaires de la comédie française !

Le metteur en scène prend la température de la salle !

Le metteur en scène prend la température de la salle ?

Une agence appréciée

Une agence appréciée . . .

. . . équipée de distributeur hight tech

. . . équipée de distributeurs hight tech

Spectacle Dromignons 2016 04
Spectacle Dromignons 2016 06

La baronne donne du fil à retordre . . .

La baronne donne du fil à retordre . . .

. . . aux infortunés gangsters !

. . . aux infortunés gangsters !

Les éclats de rire ont fusé !

Les éclats de rire ont fusé !

Au fil des jours . . .