Taille des Caractères
Le Dromoscope

Articles en stock

Aujourd'hui à Drom

17 novembre 2018, 13 h 51 min
Nuageux
Nuageux
9°C
 

Soyez averti !

Tag Archives: Monique Wiel

Fête de la science : Drom, capitale du karst

Combinant les "Rencontres d'octobre" et la fête de la science, la vallée de Montmerle Drom Ramasse a rassemblé spéléologues, scientifiques et grand public sur le thème des poljés*.

   Jacques Choppy (1926-2004) était un éminent spéléologue et karstologue, reconnu comme un des plus grands experts du monde souterrain. A son initiative, depuis 1980, le Spéléo-club de Paris organise une rencontre annuelle consacrée à l’actualité relative à l’exploration et à la recherche en spéléologie physique et karstologie. La vallée de Drom a été choisie pour l’édition 2018 où une cinquantaine de spéléologues et de scientifiques de toute la France et même de Suisse, se sont rassemblés pour travailler sur ce thème, échanger leurs expériences, leurs travaux et rendre compte de leurs explorations.

   Sur place, la logistique de ce congrès a été organisée par l’AGEK (Association de Gestion des Espaces Karstiques), en collaboration avec les communes de Drom et Ramasse, mais aussi de Corveissiat, du Département, de la CA3B (Communauté d’agglomération) et de ALTEC, le « CCSTI » de l’Ain (Centre de Culture Scientifique, Technique et Industrielle).

Des animations grand public

   En effet, en parallèle de ces rencontres, le grand public était invité à des animations à son intention. Le jeudi, à Corveissiat, plus de 120 spectateurs se sont régalé des images de Daniel Chailloux avec un diaporama en 3D, sur les plus belles grottes du monde. Deux dimanches consécutifs, c’est lors de randonnées accompagnées que les visiteurs ont pu découvrir la grotte de Corveissiat ou le tunnel de Drom. Le vendredi soir, quelques Revermontois se sont joint aux congressistes pour une conférence sur la vallée sèche de Drom Ramasse et ses particularités hydrogéologiques : « Le détestable inconvénient d’autrefois est devenu une curiosité attrayante », remarquait le maire en introduction. 

    Une première partie était alors consacrée à la géologie de la vallée par Philippe Vermeil (président de l’AGEK), qui s’aidait d’une présentation de Patrice Landry (découvreur des traces de dinosaures de Plagne). Michel Geoffray (AGEK) enchainait avec l’hydrogéologie et les phénomènes karstiques de la vallée, détaillant aussi bien les plans réalisés lors des explorations des cavités de la vallée, que les relations constatées entre les épisodes pluvieux et le niveau des eaux souterraines (et des résurgences) mesurés à l’aide de capteurs répartis dans le sous-sol.

Histoire et préhistoire

   Local de l’étape, Daniel Brochier racontait ensuite la genèse et les péripéties du tunnel de Drom, depuis l’idée émise en 1852 pour évacuer plus rapidement les eaux d’inondations de la vallée vers leur exutoire naturel des « sources intermittentes de Rochefort », dans la vallée voisine du Suran, jusqu’à la réalisation d’un canal en amont, annulé par la guerre de 1870 et finalisé en 1997, alors que le prolongement du canal aval (antérieur au tunnel) n’avait pu être accompli en 1902, puis avait été abandonné en 1997.

   Enfin, Marc Cartonnet, de l’association « Archélogie préhistorique entre Saône et Rhône », s’attachait à détailler les découvertes faites à la grotte de la Tessonière, à Ramasse. Précurseur de la préhistoire de l’Ain, l’abbé Tournier avait effectué, là, des premières fouilles en 1902, reprises à partir de 1978 par René Desbrosse. Une première série d’éléments (silex) atteste d’abord une occupation par l’homme de Néanderthal, il y a 100 000 à 300 000 ans (les premiers silex « moustériens » découverts dans une grotte), puis d’une autre occupation vieille de 10 000 à 35 000 ans. Puis une autre se rapporte à la fin de l’âge du bronze (céramique de 800 ans avant notre ère), et à l’âge du fer (jattes entre 700 et 750 ans avant Jésus Christ). Enfin, quelques restes osseux humains n’ont pu être datés, alors que des restes animaux rappellent la présence de bisons, mammouths, hyènes, rhinocéros et ours.

Le Revermont 2018 : un bon cru !

   Du côté des congressistes, Jacques Chabert, responsable de ces rencontres pour le spéléo-club de Paris, nous confie que cette 28ème édition est « un des meilleurs crus, avec un accueil super sympa, une organisation remarquable, et une considération par les élus »Un clin d'oeil à Christophe Lagarde, maître d'œuvre de cette réussite  

 * Définition

   Un « poljé » est une dépression fermée d'origine karstique, de grandes dimensions, à fond plat et à bordures escarpées, tel le val de Montmerle Drom Ramasse.

 

Dès le jeudi soir, à Corveissiat, plus de 120 personnes ont pu faire un tour du monde des grottes et des cristaux avec les vues en trois dimensions de Daniel Chailloux

Un écran spécial et deux projecteurs avec des filtres sont nécessaires

Le vendredi soir, à Drom, était consacré au poljé de Montmerle Drom Ramasse

Géologie et phénomènes karstiques de la vallée ont été expliqués en détail . . .

. . . très en détail !

Des tests par coloration et des et mesures précises permettent de mieux connaître le sous sol

 

(le résumé de l'historique du tunnel fait l'objet d'un article séparé : voir ici )

 

   Pour l'occasion, Philippe Vermeil, président de l'AGEK, s'est vu offrir un tronçon de rail ayant servi aux travaux du tunnel !

   En effet, après ce chantier, les rails et le wagonnet ont été vendus aux enchères publiques le 10 août 1869, à Rochefort. Hippolyte Gouilloux, le maire, en a donc récupéré un morceau ! La maison de son petit fils a, bien plus tard, été rachetée par le grand-père du maire actuel, qui s'est retrouvé en possession de cet intéressant vestige.

Séquence émotion pour Philippe !

Les représentants des structures partenaires de ces animations

Une visite a aussi été organisée le dimanche pour le grand public : d'abord des explications sur les particularités karstiques de la vallée et ses phénomènes hydrogéologiques . . .

. . . puis la visite du tunnel de Drom !

Jacques Chabert se dit ravi de ces 28èmes rencontres : "Un cru exceptionnel ! "

Christophe Lafarge, le chef d'orchestre de ces journées

. . . démonstration, s'il en était besoin, de la pertinence et de la légitimité du choix de Drom pour accueillir ces 28èmes rencontres d'octobre !

 

 

Inauguration officielle pour le terrain multi jeux

Nathan coupe le ruban

  Le temps était incertain, mais une accalmie a permis d’inaugurer dignement le terrain multi jeux. Yves Guillemot, maire, a alors laissé à Nathan le soin de couper le ruban avant de rappeler la genèse de ce projet, souhaité depuis longtemps, mais aussi les contraintes locales pour le positionner et la pertinence de l’emplacement choisi, entre la salle polyvalente et la place du village. Il évoquait d’ailleurs les tentatives infructueuses de deux de ses prédécesseurs pour acquérir ce terrain convoité depuis longtemps par la commune. Malgré une topographie difficile et avec un budget contraint, des solutions personnalisée étaient trouvées grâce à l’implication très active des partenaires techniques Famy SAS (terrassement et soutènement), AMC Diffusion (conception et fournitures des équipements) et Bresse Paysage (sols et installation). Ces derniers étaient ainsi vivement remerciés, l’édile signalant par exemple la multitude de versions proposées pour satisfaire la demande, les simulations de coloris et d’intégration paysagère, mais aussi les modalités de soutènement du terrain au meilleur coût, et bien sûr, l’élément caractéristique construit spécifiquement pour Drom : un jeu en forme de vache !

Un budget respecté

 Alors qu’il était projeté une dépense de 80 000 €, le maire précisait le coût de cet équipement : 75 283 € hors taxes, après l’acquisition du terrain (6 000 €) et il détaillait les aides obtenues, pour 63 %, de la région, du département, de la communauté d’agglomération et de la "réserve sénatoriale". Il en était d’ailleurs félicité par le député Xavier Breton qui rappelait que l’échelon communal est le plus approprié pour déterminer et mettre en place les projets d’aménagement. Catherine Journet, conseillère départementale, indiquait que les investissements des communes sont aussi source de développement économique alors que le maire venait justement de faire part de son questionnement sur les futurs investissements, mais aussi de sa satisfaction d’avoir contribué doublement à apporter un équipement pour les habitants et pour l’école.

  Avant le vin d’honneur, il convenait de l’essayer ! Alors le ballon était confié au député pour lancer une partie de basket entre les Dromignons de tous âges, sous l'œil de Sylvain Turpin, maître d'école.

La pluie s'est arrêtée le temps de la manifestation

 

Les interventions : Xavier Breton, député de l'Ain et conseiller régional,

 

Catherine Jounet, conseillère départementale,

 

Monique Wiel, vice-présidente de la communauté d'agglomération

 

Le député engage la première partie "officielle"

. . . une partie acharnée !

Incontournable à Drom : une vache !

(Merci à Audrey TURPIN pour la première photo ! )

Office de Tourisme : la dernière assemblée générale

OT Revermont AG 2017 (3)

   Dernier président de l'Office de Tourisme Bresse Revermont, Eric Dubiel a convoqué "ses" sociétaires et administrateurs pour, non pas une, mais deux assemblées générales, accueillies par la commune de Meillonnas.

   Suite à la fusion de la CCTER (Communauté de Communes de Treffort en Revermont) avec six autres communautés pour former la nouvelle communauté d'agglomération "CA3B" (Communauté d'Agglomération du Bassin de Bourg en Bresse), un "nouvel" Office de Tourisme doit être organisé pour prendre en charge ce nouveau territoire rassemblant 130 000 habitants sur 75 communes. En effet, le tourisme est désormais une compétence obligatoire pour les communautés de communes. Ainsi, les trois offices actuels (Bresse RevermontMontrevel en Bresse et Bourg en Bresse Agglomération ) doivent désormais se fondre en un seul.

  Aussi, c'était la dernière assemblée générale ordinaire pour l'Office de l'ex CCTER. Avec Sébastien Calland, salarié responsable de cette structure, le président rappelait brièvement son histoire, depuis la création du syndicat d'initiative de St Etienne du Bois en 1926, devenu office de tourisme en 1998, puis intercommunalisé en 2001.

  Il était aussi évoqué toutes les actions entreprises, avec un compte rendu particulier sur l'année écoulée, la progression des animations et des contacts enregistrés par les supports numériques (site internet, page facebook . . . ), mais aussi la poursuite de ces actions, et des projets en cours.

  Monique Wiel, dernière présidente de la CCTER et désormais vice-présidente de CA3B en charge du tourisme, présentait alors la nouvelle organisation du tourisme, avec un seul office désormais basé à Bourg en Bresse et le maintien de "B.I.T." (bureaux d'information touristique) dans les locaux des offices de Treffort en Revermont (à St Etienne) et Montrevel en Bresse, et la continuation des animations en cours avec les budgets correspondants.

  Puis il était temps de passer à la réunion suivante : l'assemblée générale extraordinaire où trois résolutions étaient votées à l'unanimité : la dissolution de l'Office de Tourisme, la liquidation de ses biens (ces derniers seront cédés à l'office de tourisme en charge de CA3B, mais devront rester en place à la ferme de Condal, St Etienne du Bois, pour continuer à participer au bon fonctionnement de l'animation touristique du secteur Bresse Revermont,  au moins pendant toute l'année 2017 et jusqu'à ce qu'une nouvelle organisation soit mise en place pour assurer la dite animation) et la désignation d'un commissaire en charge du suivi de cette liquidation.


 

OT Revermont AG 2017 (1)
OT Revermont AG 2017 (3)

OT Revermont AG 2017 (2)

Monique Wiel, vice-présidente de CA3B en charge du tourisme

OT Revermont AG 2017 (4)
OT Revermont AG 2017 (5)
OT Revermont AG 2017 (6)

OT Revermont AG 2017 (7)

Agnès Ducaroy (du Conseil Départemental), responsable du musée du Revermont, et Eric Dubiel évoquent déjà de grandes manifestations en 2017 et 2018 pour valoriser Montchatel, un site archéologique local, mais d'intérêt national . . . découvert par Sébastien Calland, responsable de l'Office de Tourisme Bresse Revermont !

 

 

Un budget contraint par l’Etat contraint le budget, mais des projets qui avancent

DROM Voeux 2017 (3)

  Chargé d’ouvrir la cérémonie des vœux de la municipalité en présence d’une soixantaine d’habitants et de la moitié de leurs élus municipaux, la première adjointe commençait son propos avec des commentaires sur l’économie nationale et locale, pour rappeler la baisse des dotations de l’Etat aux collectivités et la nécessité de composer avec un budget de plus en plus contraint.

  Evoquant, à son tour, certains événements de 2016 (attentats, grippe aviaire, pollution de l’air), le maire rendait ensuite compte des réalisations locales de l’année, se félicitant que « des projets avancent ». Il rappelait ainsi les travaux de réfection et d’étanchéité de la toiture de l’église, l’acquisition de la grange Grandpierre (grâce au portage de l’opération par l’établissement public foncier de l’Ain) et les travaux, en cours, pour la mise aux normes d’accessibilité des toilettes publiques, ainsi que ceux de la réfection de la conduite d’eau alimentant le village. Sollicité depuis des années auprès du syndicat des eaux Ain Suran Revermont, ce chantier connait quelques retards et cause certains désagréments pour la circulation, mais il mettra fin aux fuites importantes constatées sur ce tronçon, et améliorera la sécurité incendie du village.

Bientôt la fibre optique ?

  La troisième et dernière tranche de travaux pour la mise aux normes d’accessibilité des bâtiments publics était programmée pour 2017 (mairie/école). Mais le financement du terrain multisports (80 300 € HT) bénéficie de 63 % d’aides et il conviendrait que ce projet puisse se boucler dans ces bonnes conditions. Des choix pourraient alors être à faire en matière de programmation et de priorité. La remise en état des chemins ruraux est aussi en projet ; un kilomètre et demi seront concernés cette année.

  Un dossier important et très attendu est en train d’avancer : la fibre optique ; « elle arrive . . . mais à quelle vitesse ? », précisait le maire. En effet, le territoire communal est traversé par plusieurs « autoroutes » (destinée à apporter la fibre dans les villages) et le centre du village est équipé, depuis plusieurs années, en fourreaux et chambres de raccordement. Un avant-projet est en cours d’étude pour sa distribution dans le village : l’armoire de raccordement sera installée au printemps derrière l’abribus, des conventions sont en cours de signatures pour les parties aériennes, mais il n’y a pas de calendrier établi pour la suite.

Le village derrière sa championne

  Souhaitant "terminer sur une note gaie", le maire invitait Eva Hertrich à se présenter : la jeune gymnaste de 13 ans est qualifiée première de la zone sud est et participera au championnat de France le 21 janvier prochain. Elle est désormais assurée de pouvoir compter sur le soutien de tout son village !

  Appelée à intervenir, Monique Wiel, présidente de l’ex Communauté de Communes de Treffort en Revermont (CCTER), se voulait rassurante sur la fusion de cette structure dans la toute nouvelle communauté d’agglomération du bassin de Bourg en Bresse qui comprend maintenant 75 communes. En effet, si le nouveau conseil communautaire se compose de 119 élus, plus de 70 seront délégués des communes rurales.

  Invité à conclure, Alain Chapuis, conseiller départemental, profitait de la présence de l’adjudant Cyril Mottet, nouveau chef du Centre de Secours du Suran, pour annoncer une avancée dans le projet de construction de caserne de pompiers, attendue depuis six ans : la cession du terrain est effective depuis la veille !

DROM Voeux 2017 (1)

DROM Voeux 2017 (2)

Loïc Presti représentait le C.P.I. de Drom ; le Sergent Aviet étant excusé.

DROM Voeux 2017 (4)

Sylvain Turpain, le Maître d'Ecole

DROM Voeux 2017 (5)

Eva Hertrich, gymnaste à l'honneur.

DROM Voeux 2017 (6)

Monique Wiel, dernière présidente de la C.C.T.E.R.

DROM Voeux 2017 (7)

Alain Chapuis, conseiller départemental, apporte un scoop pour les pompiers

DROM Voeux 2017 (8)

DROM Voeux 2017 (9)

L'adjudant Cyril Mottet ne regrette pas le déplacement : il repart avec une bonne nouvelle !

   Cette année, pas d'allusion à la presse locale, comme en 2016 . . .

   Petit bilan de l'année écoulée :

  Pour les 52 semaines de 2016, (toujours sans compter toutes les annonces et informations pratiques), la chronique de Drom a connu 82 articles agrémentés de 91 photos dans l'hebdomadaire, et encore 33 articles avec 34 photos dans le quotidien, soit un total de 115 articles et 125 photos (ou une moyenne de 10 articles et 10 photos par mois  . . . ).

 

 

 

Débats passionnés dans l’intercommunalité

Une assemblée délibérante (encore) à taille humaine

Une assemblée délibérante (encore) à taille humaine

  Le conseil communautaire de la CCTER a tenu sa réunion à Drom, qui devrait probablement être la dernière ici. En effet, instauré en 2010, le principe des sessions dans chaque commune du territoire devrait devenir impossible avec la mise en place, au premier janvier 2017, de la nouvelle communauté d’agglomération et son conseil de plus d’une centaine de délégués. L’ordre du jour de la soirée visait principalement à préparer le budget 2016 et l’organisation du nouveau territoire. Les huit budgets annexes (sept pour les activités économiques et un pour l’assainissement non collectif) étaient alors présentés : résultats de l’année écoulée et propositions pour l’année 2016. L’un d’entre eux était voté par anticipation, pour permettre de finaliser la vente d’un bâtiment à l’entreprise locataire. Monique Wiel, présidente, rappelait ensuite que des communes sont encore propriétaires de parcelles dans différentes zones d’activité économique (9,8 hectares sur quatre zones). Elle proposait d’acquérir toutes ces parcelles avant le transfert prochain des zones à la nouvelle communauté d’agglomération, ce qui suscitait des réactions diverses des élus (Yves Guillemot, maire de Drom, qualifiant cette opération de « budget sauve qui peut » ). Après un débat riche, l’opération était acceptée à l’unanimité moins trois abstentions.

   Un problème grave de voisinage est récurrent à la Bergaderie (zone de St Etienne du Bois) entre les riverains et des transporteurs routiers : des négociations sont en cours pour trouver la meilleure solution à ce dossier épineux.

   Une décision était aussi votée pour le budget assainissement, permettant de verser les subventions aux propriétaires ayant effectué des travaux de mise aux normes de leur installation d’assainissement non collectif. En effet, les aides de l’Agence de l’Eau et du Conseil Départemental sont perçues en fin de programme par la communauté ; cette dernière les anticipe alors pour les verser aux propriétaires dès que la fin de leur chantier est validée.

Des échanges houleux

   Un comité de pilotage intercommunautaire travaille sur la « prospective territoriale » ; d’abord destiné, depuis 2012, à étudier l’état des lieux et les possibilités de travail en commun entre différentes intercommunalités de bassin de vie de Bourg en Bresse (Bourg en Bresse Agglomération, Treffort en Revermont, La Vallière, Canton de Montrevel et commune de St Paul de Varax). Ce comité a évolué avec les changements d’équipes (élections de 2014 ; pour la CCTER : démission et remplacement d’un représentant, rajout du conseiller départemental) ainsi que sa mission. En effet, il est désormais acté qu’une fusion de sept intercommunalités sera effective dès le premier janvier 2017. Il est alors demandé de valider la composition de ce groupe, ce qui provoque un débat houleux avec de multiples interventions très partagées. Certains élus se demandent pourquoi valider un groupe qui est déjà constitué (« c’est une mascarade de désigner des personnes une fois que le train est en marche », d’autres craignent que soit remis en cause le travail déjà réalisé (« il serait dommage de casser la dynamique enclenchée »), et d’autres encore s’interrogent sur les modalités de désignation des délégués. Il est précisé que la finalité de ce groupe n’est plus la même depuis la validation du projet de regroupement indiqué par le Préfet car il convient désormais de trouver les modalités d’organisation dans un périmètre nouveau et refusé par certains (« le comité de pilotage ne fait plus la même chose, il faut redésigner ses membres »). Il est décidé de demander des précisions au comité de pilotage sur cette demande de validation et de revoir cette question le mois prochain.

   Jusqu’à la fin du mandat en cours, une organisation de la future communauté d’agglomération est envisagée en quatre « conférences territoriales ». Chaque communauté doit émettre un avis entre plusieurs propositions de découpage. Là encore, les élus sont très partagés : une partie se prononce pour un rapprochement plutôt « Bresse », une autre plutôt « Suran » alors que certains auraient préféré d’autres modalités (secteurs plus petits et plus proches du terrain, découpages tenant plus compte du territoire que des futures ex-intercommunalités, ou travail par thèmes).

  Le prochain conseil communautaire, avec le vote du budget, se déroulera le 24 mars à Cuisiat.

La présidente s’est montrée diplomate . . . et patiente !

La présidente s’est montrée diplomate . . . et patiente !

.

 

Au fil des jours . . .