Taille des Caractères
Le Dromoscope

Articles en stock

Aujourd'hui à Drom

22 septembre 2018, 1 h 18 min
Surtout nuageux
Surtout nuageux
11°C
 

Soyez averti !

Tag Archives: Mécaniques anciennes

Mécaniques anciennes : les belles Italiennes

  Un (petit) peu moins d'exposants, des visiteurs plus tardifs mais en quantité habituelle et, surtout, l'absence de la pluie pourtant prévue : la 25ème exposition / bourse d'échange de mécaniques anciennes a encore réjoui autant les inconditionnels des vieux véhicules que les promeneurs du dimanche. Le thème de l'année mettait alors l'Italie à l'honneur et les belles Italiennes ne manquaient pas, comme cette très rare Ferrari 250 GT Lusso de 1963 (351 exemplaires) ou la Lancia S4 Abarth de 1985, côtoyant, bien sûr, les Alfa Roméo et les Fiat. La Fiat 500 originelle trônait ainsi à côté du modèle de 2017, sorti pour son 60ème anniversaire. Les deux roues alignaient, entre autres, les cyclos sportifs des années 70 : Malagutti, Malanca, Ducati Itom, Mondial, Motini, Gilesa et autres Motoguzzi. Une Bernelli 650 Tornado indiquait sa participation au Bol d'or de 1972 où elle put terminer la course grâce au prêt d'une tige de culbuteur prélevée sur celle d'un spectateur solidaire. Du côté des tracteurs, une série de Someca et de Same entourait un Landini à boule chaude, monocylindre de 7,2 litres, équivalent outre-alpin du Vierzon. On pouvait même découvrir un motoculteur Ferrari.

Connaissances … et notoriété !

  Encore une fois une belle exposition " grâce à un fantastique réseau de connaissances de toute l'équipe " nous confient les organisateurs ; " on nous confie des véhicules en toute confiance, ce qui est appréciable : nous sommes soigneux et les traitons avec précaution ; nous sommes très fiers de cette confiance ". Il convient aussi de constater qu'au fil de plus de deux décennies, la bourse de Drom s'est aussi forgé une notoriété !

  La fête printanière est aussi une destination pour plusieurs clubs de passionnés : le Vespa Club du Val de Saône, les Volants d'Antan, le Tacot Club, le Club Mécanique des Bords de l'Ain ou l'AVAVAL (association des véhicules anciens du Valromey), sans compter les individuels qui garnissent le parking réservé de moult ancêtres de tout le siècle précédent : Aronde, Cadillac, 201 Juvaquatre, DS Panhard …

  Quant à la Moto Guzzi Dingo, premier prix de la tombola, elle a été remportée par René Marche.

En plus de l'exposition, on trouve toutes les pièces introuvables ailleurs . . .

. . . mais aussi les fiches techniques !

20ème bourse pour Annie, qui vends les tickets repas des Pilot'Ain !

Le parking des visiteurs mérite aussi le coup d'oeil !

Des clubs font de Drom le but ou l'étape d'une excursion, sur deux roues . . .

. . . ou sur quatre !

Vieilles mécaniques : de l’Anglais sous le soleil

Vieilles mécaniques 2017 03

  Après deux années humides, l’exposition/bourse d’échange a retrouvé le soleil pour sa 24ème édition pour le plus grand plaisir de Jean Luc Lombard, président de l'ARCMA (Association Revermontoise pour la Conservation des Mécaniques Anciennes).

  Du côté exposition, André Gallet et Alain Berry ont encore rempli la cour de l’école de véhicules inhabituels venus, cette année, d’outre-manche et des U.S.A. : beaucoup de motos anglaises, dont une Triumph de 1914, doyenne de la journée (arrivée en France pour la guerre), et quatre Norton Commando, qui fêtaient le 50ème anniversaire du modèle, mais aussi quelques américaines, dont un side-car Indian de 1918 et un Harley Davidson de 1919.

  Chez les voitures, Jaguar, MG, Triumph, Dodge étaient présentes, ainsi qu’une jeep Willis (débarquée pour la guerre suivante ! ) et une Rolls Royce ; mais on pouvait aussi « découvrir » la véritable Ford T, voiture populaire fabriquée à grande échelle, et bien connue en Europe par le biais des films de Laurel et Hardy.

  Au rayon tracteurs, Roger Ravoux a coloré la doline majoritairement en rouge, avec des Mac Cormick, marque américaine arrivée en France en 1945 avec le plan Marshall, puis implantée dans l’hexagone et en Grande Bretagne. Quelques touches de bleu et de vert avec les américains Ford et John Deere, mais les britanniques était aussi présents avec David Brown, Leyland et Fergusson.

  Parmi les 3 500 visiteurs, beaucoup ont aussi complété le spectacle, avec des véhicules amoureusement conservés, restaurés . . . ou inventés de toutes pièces, telle cette curieuse « Citroën/Range Rover/BMW/Ford » avec une calandre à 250 balles (de fusil).

  Le jour coïncidant avec la Journée Nationale des Véhicules d’Epoque, plusieurs clubs terminaient là une randonnée commune : le Tacot Club de l’Ain, les Volants d’Antan et le Club Mécanique des Bords de l’Ain, réunissant 40 véhicules. Le thème de l’Angleterre était même approprié jusqu’aux portes ouverte de La Galerie, pour apprécier les œuvres de Margaret et Tony !

Un cadre et un esprit attrayant

  Venus de l’Ain et de tous les départements limitrophes, mais aussi de Bourgogne et de Franche Comté, la soixantaine d’exposants a pu profiter d’un nouvel espace dédié à leurs stands ; même les Dromignons étaient de la partie ! Désormais habitué, Jean-Jacques Plessiet, spécialiste du moteur Stirling, présentait de nouvelles applications de ce moteur à air chaud.

  Au fond de la place, un étal est désormais institutionnel ; celui de Serge Chataignon, fidèle depuis une quinzaine d’années. Dessinateur en mécanique dans la Loire, cet ancien pilote de rallye amateur est un passionné de R8 Gordini et a parfois connu les trois marches du podium. Venu une fois acheter des pièces à Drom, il a, depuis, inscrit cette date dans son calendrier avec une ou deux autres bourses en Loire et Haute-Loire. Ce n’est pas rentable de venir de si loin, mais il dit apprécier « le côté sympathique du petit village pour cette bourse régionale ; ce n’est pas l’usine : il y a un esprit campagnard », mais « n’aime pas quand il y a la pluie ! ». Alors il charge son Saviem bleu, de 1980, de stocks constitués lorsqu’il a dû acheter des lots pour trouver des pièces recherchées, et, toujours avec le sourire, il répond et renseigne chaque client, pour un cric, une protection de cardan ou une vis d’enjoliveur. Serge avoue toutefois « souvent, j’achète plus que ce que je vends ! Mais j’essaye de vendre ce dont je n’ai pas besoin pour acheter ce dont j’ai besoin ».

  Quant à la tombola, c'est un Dombiste, Romain Rabuel, qui est reparti avec la Honda XL 125 S de 1979.

Expo bourse 2017 par 01250DROM

 

Vieilles Mécaniques 2017 01

Les visiteurs ont envahi le village . . . et les parkings !

Vieilles Mécaniques 2017 02
 

Vieilles mécaniques 2017 03

La légendaire "Ford T"

Vieilles Mécaniques 2017 04

Vieilles mécaniques 2017 05

. . . mais aussi des marques de prestige !

Vieilles mécaniques 2017 06

Une curiosité de conception internationale . . .

Vieilles mécaniques 2017 07

. . . et sa calandre à 250 balles !

Vieilles Mécaniques 2017 08

De la belle carrosserie chez les visiteurs aussi, pour la Journée Nationale des Véhicules d’Epoque,

La présentation du moteur Stirling (à air chaud) par Jean Jacques PLESSIET
Vieilles Mécaniques 2017 09
Vieilles Mécaniques 2017 10


Moteur Stirling par 01250DROM

Serge CHATAIGNON ne manque jamais de venir à DROM

Vieilles Mécaniques 2017 14
Vieilles Mécaniques 2017 13
Vieilles Mécaniques 2017 11
Vieilles Mécaniques 2017 12

Vieilles mécaniques 2017 15

Même des Dromignons ont un stand !

Vieilles Mécaniques 2017 16

. . . et la sécurité est assurée !

.

 

De l’Oural au Rhin . . . sous la pluie

Les soviétiques arrivent !

Les soviétiques arrivent !

  Sale temps pour l’ARCMA (Association pour la Restauration et la Conservation des Mécaniques Anciennes) ! Si le dynamisme de ses adhérents est toujours intact au bout de deux décennies, les caprices climatiques ont décidé de perturber la 23ème édition de l’exposition-bourse d’échanges avec une pluie insidieuse et un froid persistant. Qu’à cela ne tienne : une cinquantaine d’exposants n’ont quand même pas manqué cet incontournable rendez-vous et, même s’ils sont repartis un peu plus tôt, le président Jean Luc Lombard nous affirme qu’ils étaient satisfaits et avaient « bien vendu ». Avec une affluence perturbée, c’est alors l’association des Pilot’Ain, en charge des repas, qui se voyait la plus pénalisée.

Balade sur les routes de l’Est

  Du côté de l’exposition, les organisateurs ont encore travaillé à fond le thème de l’année, « les mécaniques de l’Est » (officiellement, de l’Est de Drom mais, en réalité, du Rhin jusqu’après l’Oural ! ). Si la doline s’occupait de la partie agricole avec (presque) toute la gamme des tracteurs Fendt (Allemagne), Zétor (Tchécoslovaquie) ou Avto (Russie), la cour de l’école proposait un voyage germano-slave sur deux et quatre roues. Départ depuis la Russie avec les incontournables Lada, mais aussi une « Jupiter 3 » de 350 cm3, et la visite de trois side-car en provenance (directe ? ) de l’Union soviétique. Après un passage, par la Roumanie, en Aro (« précurseur » de Dacia, avec des éléments Renault), la Tchécoslovaquie était représentée surtout avec des motos Jawa, dont un speedway de 500 cm3 fonctionnant au méthanol, pour les courses sur pistes en terre battue.

La symbolique Trabant

  On remontait alors en Allemagne de l’Est avec des motos MZ et un de leurs ancêtres, un side-car IFA à moteur deux-temps de 350cm3, mais aussi un scooter « Troll » de 150 cm3 de chez IWL, sans oublier l’incontournable voiture Trabant, le 500 cm3 deux temps que l’Europe de l’Ouest a découvert après la chute du mur de Berlin. Alors perçue comme une icône à l’Ouest, le rustique véhicule n’avait pourtant pas la même aura à l’Est ! L’escapade se terminait, toujours à l’Est, mais en Allemagne de l’Ouest, avec quelques produits de la fédération, par exemple un side-car BMW, une voiturette Messerchmitt de 173 cm3, créée par le constructeur d’avions forcé de se reconvertir vers de nouveaux besoins du marché. On remarquait aussi une moto NSU et une Zundapp deux temps de 200 cm3 avec un châssis en tôle emboutie et transmission par cardan.

  D’autres attractions s’offraient encore au promeneur : présentée en 2015, la « machine fantastique » (moteur fonctionnant à l’air chaud) était de retour, couplée, cette année à une machine à coudre et à un tour d’horloger ; la fromagerie et la galerie Steel recevaient aussi les visiteurs gourmands ou amateurs d’art.

  Quant à l’incontournable loterie au thème de l’année ; elle était dotée d’une moto MZ, gagnée par Vincent Lombard, de Beaupont.

  En fin de journée, FR3 diffusait un compte rendu dans son édition régionale :


Expo bourse DROM 2014 par 01250DROM

Jean Jacques PLESSIET présente le moteur à air chaud

Jean Jacques PLESSIET présente le moteur à air chaud

. . . Juste avec une petite flamme !

. . . Juste avec une petite flamme !


Moteur Stirling par 01250DROM

Le député Xavier Breton profite des portes ouvertes à la galerie Steel

Le député Xavier Breton profite des portes ouvertes à la galerie Steel

Clin d'oeil : retour sur une année plus ensoleillée avec le reportage de Bresse TV !

  Pour mémoire : les vues l'exposition ne sont pas publiées (voir  Courrier du Maire  11 septembre 2014 )

 

Au fil des jours . . .