Taille des Caractères
Le Dromoscope

Articles en stock

Aujourd'hui à Drom

19 janvier 2021, 0 h 38 min
Clair
Clair
-1°C
 

Soyez averti !

Tag Archives: lavoir

Les dernières années en 1 : 1991

Avec Mme Perrin, la maîtresse, les écoliers partent une semaine en classe verte à Hauteville. Au programme : alternance de cours, d'activités plein air, sport et natation.

Alors que commence la troisième décennie de ce troisième millénaire, reprenons notre traditionnel voyage annuel dans le temps et revisitons le début des précédentes. Premier épisode : vers la fin du XXème siècle.

   Après les fortes chutes de neige de décembre, on constate que le toit et le mur sud du hangar des Conches se sont écroulés ; il sera alors complètement démoli par les pompiers de Ramasse, rendant à la chapelle un aspect plus ... catholique ! On constat aussi -et encore- une tentative d'effraction à la chapelle, avec du matériel militaire (grenade, mèche lente, poudre à canon), mais la porte n'a pas cédé. De leur côté, les pompiers de Drom ont dégagé près de 2 000 m² de toitures au village, soit environ 1 800 m3 de neige.

   C'est à Drom que sont remis leurs brevet de secourisme à 15 pompiers répartis sur les territoires des centres de secours de Treffort-Coligny et Corveissiat, entre autres à Eric Bonnet, Michel Guillot (actuel maire de Drom), Xavier Poncet et Bernard Prin (actuel maire de Nivigne et Suran).

  Succédant à Martine Bonnet, Alex Genin est élu président de l'association Patrimoine et organise la deuxième édition de fabrication/dégustation/vente de boudin, qui connait un franc succès.

Travaux tous azimuts

  Dans l'église, le chœur est tapissé d'échafaudages pour être refait selon les consignes de la commission d'art sacré et le conservateur des antiquités et objets d'art. Le chœur gothique retrouve un aspect sobre mettant en valeur sa croisée d'ogive et sa clé de voute. Installé sur un pilier, probablement depuis les travaux de 1855, le Christ en croix retrouve sa place centrale. Les travaux sont réalisés par des entreprises locales : Reydellet, maçon à Chavannes, Rivoire, menuisier à Drom, et Pocaud, ferronnier à Meillonnas, aidés de bénévoles.

  Sur la place, Clément Réus,  réalise bénévolement des bancs avec les pierres récupérées trois ans plus tôt par le comité de fleurissement lors de la démolition de l'ancien local des pompiers.

  A la fromagerie, les sociétaires réalisent eux-mêmes une partie des travaux de modernisation, mais la production et la vente continuent pendant le chantier !

  De son côté, l'association Patrimoine nettoie le sentier des Conches, endommagé depuis les chutes de neige ; elle réhabilite aussi le site du lavoir et en dégage la boue qui recouvre les dalles. La vieille pompe est même remise en service !

Sécurité incendie

  Les pompiers organisent un exercice incendie où ils commencent à attaquer le sinistre avec deux lances branchées sur le réseau et testent leur appareil respiratoire indépendant (ARI). Le centre de secours de Treffort arrive rapidement avec deux autres ARI. Trois lances supplémentaires sont mises en œuvre, alimentées par une moto pompe branchée sur la citerne du lavoir : l'expérience conclue que cette réserve peut assurer la ressource en eau des secours pendant plus de deux heures.

On fait aussi la fête !

  La Sainte Agathe est fêtée autour d'une bonne table par 30 dames, soit le cinquième de la population. Le dimanche 1er avril, les habitants sont réveillés par le chant du coq . . . du clocher ! Lequel diffuse aussi sporadiquement des extraits de Vivaldi pendant la matinée. Au printemps, la salle est comble pour le repas annuel du comité de fleurissement, et les pompiers s'offrent une escapade aux Pays-Bas ; ils reviennent à temps pour empêcher un incendie suite à un feu de voiture dans une grange.

( . . . la suite au prochain numéro ! )

Les chutes de neige de décembre ont eu raison du hangar disgracieux qui défigurait la chapelle de Notre Dame des Conches. Les pompiers de Ramasse en évacuent les restes.

A Drom, remise des diplômes de secourisme pour les pompiers des Centres de Secours de Treffort-Coligny et Corveissiat

Alex Genin est désigné président de l'association Patrimoine

Pas moins de 30 Agathines de Drom

C'est carnaval à Drom

Réutilisation des pierres de l'ancien local des pompiers

Direction la classe verte !

Traditionnelle : la projection diapos du comité de fleurissement ...

. . . qui se termine autour d'un verre !

Chantier dans le chœur de l'église

Gérard Reydellet officie au sommet

La clé de voute est remise en valeur ...

... et le Christ a retrouvé sa place initiale

Les 1 et les 6 ... de 10 à 70 ans

Au dessus des fils électriques le coq chante et diffuse de la musique ... le 1er avril

Exercice incendie : l'occasion de tester la citerne du lavoir

Les jeunes pompiers de Drom en profitent pour un peu de nettoyage du site !

 

Chantier à la fromagerie : les sociétaires réalisent eux-mêmes les travaux

Liliane peut faire son beurre ...

... et Gilles mettre le Comté sous presse !

 

L'apéro, avant le repas ...

 

du Comité de Fleurissement : salle comble !

 

(Côté cuisine)

 

Escapade hollandaise pour les pompiers ...

... qui rentrent à temps pour éviter une catastrophe : un départ d'incendie sur une voiture dans un bâtiment

Toujours suite au chutes de neige de décembre, Patrimoine dégage le sentier des Conches

Après l'effort ...

Le lavoir aussi a besoin de quelques travaux . . .

 

Le premier semestre se termine avec une naissance chez Roger : des triplés !

.

 

 

Le lavoir de Drom, centre vital devenu curiosité touristique

Une plate-forme a été aménagée pour servir de scène lors des concerts

Depuis toujours exemple type des phénomènes hydrogéologiques qui régissent et caractérisent le sol karstique de la vallée, ce lieu mérite quelques explications historiques.

   Il y a « fort longtemps » (au XVIIème, XVIème, XVème siècle, encore avant ?), on avait remarqué en temps de fortes pluies que les eaux surgissaient avec violence par les fentes de rocher (encore visibles aujourd'hui), au dessous du four banal (à l’emplacement de la maison Spilmann) ; ces geysers devaient atteindre deux mètres (« des « tromphiaux » de six pieds »). Les habitants ouvrirent la grotte à grands frais au fond de laquelle ils trouvèrent et mirent à jour « une belle et bonne source d'un courant sortant d'une galerie souterraine sous les rochers côté sud de ladite grotte ».

   Un tilleul séculaire existait sur la place, sous lequel s'assemblaient les habitants quand ils avaient à délibérer sur les intérêts de la communauté (à l'emplacement de la Fromagerie construite, elle, en 1906, sur la « Place de la Pompe »).

   Une femme s’étant noyée en 1824 au bassin de la source, on érigea, une construction monumentale avec robinets et « bachats » : Etabli sous la direction de Claude Caillat, Maire, An 1831.

Un lieu de rencontres

   En 1873, une grande citerne est creusée au fond par un entrepreneur de Jasseron et, en 1884, à l’âge d’or de la construction métallique, le lavoir est doté d'un toit métallique fixé dans la roche et supporté par un magnifique pilier taillé dans un seul bloc. En effet, tout le site étant submersible lors des inondations régulières, le toit du lavoir peut se trouver rapidement à trois mètres sous l’eau ! Le zinc est fourni par M. Belaysoud, à Bourg en Bresse.

   Puis le réseau d'eau courante est installé, le lave-linge fait son apparition . . .  et le lavoir perd peu à peu de son utilité : la dernière lavandière s’arrêtera en 1956.

   Ainsi, point vital grâce à la source « qui donne de l'esprit à ceux qui en boivent ! », du four banal à la fromagerie, des réunions sous le tilleul aux lessives du lundi,  jusqu'aux visites guidées actuellement organisées, ce lieu (appelé ici, le lavoir, la fontaine ou le "cabasson") est depuis toujours un centre de rencontre, « vecteur de lien social », dit-on aujourd’hui (même si, lors des discussions « sous le zinc », lorsqu’on lavait le linge, on salissait parfois les gens . . . ).

   Il a même de nouveau retrouvé cette fonction en se révélant un excellent amphithéâtre naturel : des concerts y ont été donnés pendant quelques années !

Le site avant les aménagements (dessin Hector Caillat 1903)

Dans les années 1930

Un peu d'eau . . .

. . . un peu plus (maximum non atteint)

 

Une salle de concert appréciée

.

 

Des visites estivales au frais : les chemins de l’eau

   Avec Marine (animatrice salariée), mais aussi avec les bénévoles, l’Association de Gestion des Espaces Karstiques (AGEK) a repris son programme d’animations estivales. Au programme, la découverte des phénomènes hydrogéologiques et les jeux de l’eau et du calcaire qui ont façonnés les paysages singuliers du Revermont. Le monde souterrain du karst, avec sa flore et sa faune spécifiques, est ainsi expliqué au travers des réalisations qu’il a occasionnées au villageois de Drom, victimes de sécheresses et d’inondations.

Une vallée sèche … ou inondée !

   A la recherche d’eau, les habitants ont ainsi creusé au centre du village et mis à jour une rivière souterraine, aménagé depuis plusieurs siècles avec un lavoir submersible.

   Puis, pour maîtriser les inondations dramatiques, la même population a « fait les plus grands sacrifices pour concourir à cette œuvre d’utilité publique » : le tunnel de Drom.

Visites commentées 

Tous les mercredis et jeudis après-midi, visites commentées avec l'AGEK,

sur inscription au 06.28.32.50.38. Tarif 7 € ; enfant 5 € (6 à 13 ans)

Marine explique les particularités du lavoir

Une réalisation hors normes par (et pour) la commune de Drom ...

Les années en 9 : il y a 10 ans

20 juillet 2009 : le premier concert au lavoir avec Cantabilis (Nadia Buisson et Patricia Perlès)

Nouvel épisode de notre feuilleton annuel . . . retour en 2009, année des femmes et des distinctions !

  L'année débute sous le signe de la femme. Tout d'abord avec le caporal Martine Vicard, qui quitte le corps de sapeurs-pompiers où elle a été la première femme et dont elle a assurait aussi la présidence de l'amicale. Puis c'est le tour de Lucie Bonnet, diplômée (entre autres ! ) de la classe unique de Drom et qui, a 22 ans, est la plus jeune greffière de France. Marie-Thérèse Genin est chargée du recensement de la population ; Christine Brochier reçoit des couturières professionnelles de toute la France dans ses stages de perfectionnement et sa fille, Alice, 20 ans et pompier depuis quatre ans, est désignée à la présidence de l'amicale.

  Préparant un CAP d'esthétique, Laëtitia Poncet est distinguée, à 17 ans, du titre de meilleure apprentie régionale. Quant aux dames de la gymnastique volontaire, elles décrètent une grève sans préavis, avec banderoles et revendications contre les cadences infernales … lors de la séance du premier avril ! Le jour de l'exposition/bourse d'échange des mécaniques anciennes, trois dames proposent des portes ouvertes pour faire découvrir des productions artisanales et agricoles locales : Christine (fourrures), Bernadette (fromagerie) et Margaret (tableaux).

Une pizzéria itinérante

  A l'école, on s'initie à la musique depuis déjà dix ans avec l'intervenant de la communauté de communes, et plus d'une vingtaine de conscrits des classes en 9 et en 4 de Ramasse et Drom se retrouvent autour d'un bon repas. Le 8 mai, le sapeur Bruno Aviet est élevé au grade de caporal (ainsi qu'Alice Brochier) et nommé chef du corps de première intervention.

  Un mardi soir sur deux, la " Roulotte à pizzas " s'arrête désormais à Drom et Jean Marc Ginel régale la vallée. A la carrière, une trentaine de pompiers des équipes cynotechniques du département (dont des chiens) viennent s'entraîner dans des manœuvres de recherches.

Des concerts au lavoir

  Le monument aux morts suit une cure de jouvence et de chirurgie esthétique : nettoyage général, réparations, voire remplacement de la pierre, colmatage des fissures. L'opération reçoit une aide de l'Office National des Anciens Combattants, mais la demande de subvention auprès du Souvenir Français ne reçoit aucune réponse.

  Le conseil municipal prend position contre l'introduction d'OGM et le lavoir se révèle un excellent lieu de concert, en juillet, pour les premiers " Jeudis du Revermont " (avec deux artistes féminines) puis en septembre. Ce même mois, le site internet de la commune est mis en ligne et propose une option covoiturage.

. . . la suite au prochain numéro !

La retraite pour le caporal La Martine, par ailleurs présidente de l'amicale

Lucie Bonnet, plus jeune greffière de France à 22 ans.

Des Hautes Pyrénées, de Normandie, de Savoie, d'Aquitaine ou de Lyon, les couturières viennent en stage à Drom.

Boulanger et fromagers apprécient la fondue !

Le chef de corps et "ses" deux présidentes : l'ancienne et la nouvelle.

Intercommunalité chez les aînés : les clubs de Chavannes et de Drom se retrouvent régulièrement.

L'intervention musicale à l'école depuis 10 ans déjà

1er avril : mouvement social à la Gymnastique Volontaire !

Laëtitia Poncet Meilleure apprentie régionale

Laëtitia et Aurélie, "support" de son oeuvre.

Début avril : une semi remorque accroche la grange Caillat

Retrouvailles des classes en 9 . . . et en 4 !

Artisans d'art et producteurs préparent leur journée "Portes ouvertes"

Les mécaniques anciennes sous le thème des marques régionales

Les Pilot'Ain assurent la restauration pour l'exposition bourse d'échange : M. le Maire de Meillonnas va en profiter !

Bruno et Alice, nommés caporaux.

Un nouveau service : La Roulotte à pizzas . . .

. . . appréciées à tous les âges !

Les chiens pompiers viennent s'entraîner à la carrière

 

Le Comité de Fleurissement mets des plantes aromatiques à disposition des habitants.

 

Spectacle et fête pour finir l'année scolaire . . .

 

. . . puis sortie médiévale.

 

En juillet, c'est le cirque !

 

Les ambassadrices du tri viennent expliquer les consignes.

 

Nécessaires réparations pour le monument . . .

 

. . . avec un petit coup de peinture !

 

Une nouvelle salle de concert en Revermont.

 

Encore un été bien fleuri.

www.drom.fr : toutes les infos (ou presque) sur Drom et la vie communale.

 

Spectacle au lavoir : Java Bien ! fait le plein

Drôleries et mésaventures de la vie à Paris, de 1900 à 1950.

  Pour leur dixième année, les « Jeudis du Revermont » sont devenus les « Vendredis du Revermont ». Plus de 200 personnes sont venues dans l’amphithéâtre du lavoir de Drom pour s’émouvoir, rire et, surtout, applaudir le duo du bistrot « Java bien ! ». Hélène Subtil, accordéoniste tout terrain, et Marion Cordier, chanteuse tout chemin, ont ainsi emmené leur public dans une leçon d’histoire chantée, du début du XXème siècle aux années 50. Une histoire bien mouvementée marquée par deux guerres, mais aussi par une vie culturelle riche, de l'essor des cabarets et des cafés concerts à l'arrivée du fox-trott, du tango, de la samba. Ce n'est pas toujours rose, mais c'est la vie ! Alors le lavoir a résonné des complaintes des filles de la rue et des chants de la première guerre mondiale jusqu’aux chansons swing, tangos parodiques et sambas de tous genres sortant des dancings ; de la goualante du faubourg à la chanson d'amour, du refrain du pavé à la chanson littéraire.

  De mélodies connues en découvertes insoupçonnées, toute une époque (re)découverte grâce à ce duo frais et fantaisiste : même la lune s’est éclipsée devant leur succès !

Repères

  Mis en place en 2009 par l’Office du Tourisme du Pays du Revermont (structure de l’ex Communauté de Communes de Treffort en Revermont, "CCTER" ), les Jeudis du Revemont continuent … le vendredi sous l’égide du service culturel de la communauté d’agglomération du bassin de Bourg en Bresse (CA3B) ! Quant à l’office de tourisme, il a été fusionné avec ceux de la communauté de communes de Montrevel en Bresse et de l’ancienne agglomération.

Au lavoir, la scène est prête . . .

. . . mais, avant le spectacle, on prend le temps d'une pizza en terrasse au centre-ville !

Au chant, Marion . . .

. . . à l'accordéon, Hélène . . .

. . . et Mickaël à la technique !

La prestation du duo a fait de l'ombre à la lune ! (photo Antonio Finazzi)

Au fil des jours . . .

  • Rapidité – Efficacité

    En aparté de notre feuilleton sur les années en 1, arrêtons-nous un instant sur un exercice des pompiers, réalisé le 30 mars 1991, en consultant le compte-rendu de la presse locale.

       A 13h40, samedi 30 mars, trois coups de … Lire la suite

  • Les dernières années en 1 : 1991

    Avec Mme Perrin, la maîtresse, les écoliers partent une semaine en classe verte à Hauteville. Au programme : alternance de cours, d'activités plein air, sport et natation.

    Alors que commence la troisième décennie de ce troisième millénaire, reprenons notre traditionnel … Lire la suite

  • Léa, élève infirmière pendant le Covid

    Pour la couverture, Léa a commandité une oeuvre auprès d'un ami de son âge, Benjamin Destouesse, artiste professionnel basé à Dax.

    Dès le premier jour de son stage, Léa Cote s'est trouvée embarquée dans la spirale de la crise sanitaire.  Lire la suite

  • La camionnette de l’épicier est toujours attendue !

    Popeye ne manque pas de s'arrêter chaque semaine à la fromagerie de Drom où Aurélie l'approvisionne en Comté qu'il exporte jusque dans la campagne bressane !

    "Popeye" livre à domicile dans une trentaine de villages

       Six jours par semaine, … Lire la suite