Taille des Caractères
Le Dromoscope

Articles en stock

Aujourd'hui à Drom

24 janvier 2019, 5 h 44 min
Clair
Clair
-1°C
 

Soyez averti !

Tag Archives: Drom

Vu dans la presse (officielle ? )

   Le mardi de Noël a été studieux avec la tenue d'une réunion sur la question de la responsabilité du tunnel de Drom depuis que la CA3B (communauté d'agglomération nouvellement créée) est désormais en charge de la prévention des inondations.

  Le service communication de la mairie avait (encore) pris soin de convoquer une partie ( filtrée ? ) de la presse . . .

 

 

 

Un trophée de l’excellence pour la fromagerie !

  Lancée depuis seulement deux mois, la marque "Saveurs de l'Ain" est destinée à valoriser les produits nobles aindinois et le savoir faire de ceux qui les fabriquent, élèvent, transforment, cuisinent et commercialisent.

  Le quotidien régional "Le Progrès" et Aintourisme se sont associés pour organiser les trophées "Saveurs de l'Ain". La première édition, sous le parrainage du chef triplement étoilé Georges Blanc, a récompensé six artisans, producteurs ou restaurateurs au travers des trophées "Ici, c'est l'Ain" (Le Pétrin, restaurant à Montagnat), "Les métiers de bouche" (boucherie-charcuterie Gilles Penin, à Saint André de Corcy) , "Tourisme et gastronomie"(La bicyclette bleue, restaurant à Joyeux), "Meilleur ambassadeur des Saveurs et Traditions de l'Ain" (Gilbert Limandas, responsable du collectif des Saveurs de l'Ain),  "Coup de coeur du jury" (EARL Rondeau-Guinet, viticulteur à Boyeux Saint Jérôme).

   Quant au "Trophée de l'excellence", il a été attribué à la coopérative de fromagerie de Drom . . . qui avait déjà décroché, en début d'année, la médaille d'or au Concours Général Agricole, lors du Salon International de l’Agriculture, à Paris ! 

(compte-rendu et photos tirés du Progrès)

Pompiers de Drom : l’engagement exemplaire du sergent Aviet

L'ancien et le nouveau chef de corps

    La Sainte Barbe 2018 a été l’occasion, pour le sergent Anthony Poncet, chef de corps des pompiers de Drom, de rendre un hommage appuyé à son prédécesseur. En effet, le sergent Bruno Aviet a décidé de ne pas renouveler son engagement au CPI de Drom (Corps de Première Intervention). Incorporé fin 2001, le jeune sapeur Bruno Aviet était complètement opérationnel en 2004, ayant passé avec succès toutes les formations nécessaires. Suite à la démission du chef de corps, en 2008, il assure l’intérim du commandement et procède au changement du véhicule de la compagnie, pour un modèle mieux adapté à ses besoins. Il en assure l’aménagement avec les autres bénévoles. En 2009, il est nommé caporal et chef de corps. Il n’a alors de cesse de motiver ses troupes, pour faire arriver chacun aux niveaux de formation indispensables, et de veiller à ce que le corps dispose de l’équipement nécessaire à ses missions. En 2010, la compagnie dispose d’un défibrillateur ; après de nombreuses recherches, il déniche enfin le véhicule idéal auprès des services de secours d’un département voisin et en assure encore l’armement. En 2012, la commune installe un pied de sirène et chaque pompier est équipé d’un bip. Il devient caporal-chef en 2012, puis sergent en 2013. En 2015, la compagnie fête ses 150 ans d’existence et organise une fête mémorable ; puis elle se voit attribuer la médaille de l’Assemblée Nationale. 2016 connaîtra encore des travaux d’amélioration de l’équipement du camion.

  Estimant qu’il devait transmettre le flambeau et sentant qu’il pouvait disposer d’un successeur compétent et engagé, il mettait fin à sa fonction en 2017, relayé en cela par le sergent Anthony Poncet.

   Avant d’enchaîner sur les dernières informations en matière de recrutement et de formation, ce dernier ce dernier le remerciait pour l'excellent état de la structure qu'il lui avait transmise et lui remettait une plaque gravée en souvenir de son engagement comme chef de corps.

Un investissement personnel … et familial

   Le maire saluait ensuite les efforts des volontaires en matière de formation, nécessitant de gros investissements en temps pris sur le temps personnel, le temps familial, et pour lequel les conjoints sont ainsi mis à contribution.

Anthony Poncet a rendu un bel hommage à son prédécesseur

Un cadeau personnalisé

 

 

Fêtes de fin d’année : les décorations des Dromignons

   Cette année, les Dromignons se sont repliés à la salle polyvalente pour proposer leurs couronnes de Noël : elles leur permettront de financer leur prochaine sortie de ski ! Quant aux parents, avec le Sou des Ecoles, ils ont aussi assuré avec le vin chaud et la petite restauration.

Des décorations à foison . . . (made in Drom ! )

La présidente à la vente des tickets . . .

Les mamans aux pour les hot-dogs . . .

. . . et les papas aux crêpes !

 

Carte communale : Réunion de concertation

 

L'urbaniste et le maire ont présenté la démarche

   En cours d’élaboration d’une carte communale, la commune a souhaité présenter et discuter les orientations retenues, lors d’une réunion publique. Mais cette rencontre « concerne la politique globale de le commune et non des questions d’intérêt privé. La réunion n’a pas pour objet de détailler les parcelles privées », ce qui sera de l’ordre de l’enquête publique ultérieure, a prévenu le maire. Agnès Dally Martin, urbaniste chargée d’accompagner la commune sur ce projet, en présentait alors les principes. La commune est actuellement soumise au « RNU », règlement national d’urbaniste, qui limite la constructibilité à la « partie actuellement urbanisée ». Cette notion restant floue, il est proposé d’établir une carte communale qui définit des limites précises, à l’intérieur desquelles s’applique le règlement national. Cette démarche remplaçant le premier projet de « PLU », plan local d’urbanisme, lequel devait comprendre un règlement spécifique à la commune. L’urbaniste détaillait les enjeux locaux (agriculture, environnement, installations classées), les contraintes réglementaires (SCOT, schéma de cohérence territoriale, et autres procédures supra communales) et le déroulement de la procédure. A partir d’un « état zéro » définit en 2008, la commune dispose, hors zones libres dans la partie déjà urbanisée, de un hectare en extension jusqu’à 2035, sur lequel 3 000 m² sont encore « disponibles ». Une densité de treize logements à l’hectare est visée.

   Deux problématiques locales sont à prendre en compte : la station d’épuration (et le réseau de collecte), en limite de saturation, pour laquelle un diagnostic est obligatoire et qui va passer sous compétence de l’agglomération dès janvier prochain ; et la présence de zones naturelles nécessitant une évaluation environnementale. Par ailleurs, le zonage prévoira l’implantation d’un parc photovoltaïque.

   Peu de personnes étaient présentes, mais des questions et échanges intéressants ont terminé la rencontre, portant, entre autres, sur l’absence de limites sur les projets (« on pourra construire un bâtiment de 4 étages ») ou la notion de logements sociaux. « Une réunion intéressante et appréciée », concluait un participant.

Moins d'une dizaine de participants (plus les élus et les techniciens)

   Un diaporama commenté expliquait les objectifs communaux, la procédure, les cadres juridique et administratif, les enjeux de la carte communale, la méthode, le calendrier de la procédure et les effets de ce document. Il présentait ensuite le projet retenu par le conseil, qui sera soumis à enquête publique. après avis des différents services de l'Etat.

Au fil des jours . . .