Taille des Caractères
Le Dromoscope

Articles en stock

Aujourd'hui à Drom

15 juin 2021, 17 h 25 min
Ensoleillé
Ensoleillé
30°C
 

Soyez averti !

Tag Archives: Drom

Jardin partagé : culture(s) et convivialité

Après la bêche et le râteau, la guitare et le violon : un espace permacole et culturel ! 

   "Patates et coquelicots", l'association qui gère le jardin partagé de Drom, a prolongé son assemblée générale en l'ouvrant à tous. 

   Après les décisions sur l'organisation de la récolte ou le calendrier des jours d'arrosage, les jardiniers ont ainsi accueilli une cinquantaine d'invités à qui ils ont présenté leur projet, lancé il y a tout juste une année.

   Composé d'une dizaine de familles, le groupe est géré par un collège solidaire de sept membres, mais reste ouvert à tous. Il cultive un terrain de 660 m² mis à disposition par la commune.

Du jardin, mais pas que !

   Le terrain est travaillé selon des méthodes de permaculture, en veillant à une gestion optimisée de l'eau.  Outre sa vocation de production de fruits et légumes selon des principes écoresponsables, le lieu a aussi l'ambition de renforcer les liens sociaux et intergénérationnels, d'associer les écoliers au projet, de participer à la vie du village et de proposer des évènements autour du jardin.

Public champêtre

   Ainsi, passant de la culture du sol à celle des esprits, la rencontre a continué avec une première intervention des Dromignons, venus interpréter l'hymne  du jardin, dont ils ont été les co-auteurs. Eux mêmes suivis par plusieurs artistes locaux qui ont transformé le lieu en scène ouverte, le temps d'une fin d'après-midi printanière.

   Laquelle s'est terminée par des échanges autour de quelques douceurs pour les papilles !

(Merci à Annabelle Tanesie pour la photo)

Bulletin municipal : 32ème édition

Denis présente le dernier numéro du bulletin municipal

Denis Bollache , nouvel élu municipal, benjamin de l'équipe, est conseiller délégué à la communication.
Du sang neuf pour la communication institutionnelle.

   Installé à Drom en 2017, Denis a intégré le conseil municipal en 2020. Issu d'une famille de viticulteurs du Bugey, il est conseiller vendeur dans une coopérative agricole. Après la réorganisation de l'équipe suite au changement de maire, il s'est vu confier une mission.

Pourquoi cette mission à la communication ?

  "J'ai un BTS informatique : on m'a alors sollicité pour la mise en place du nouveau site internet" . En effet, le site de la commune, mis en place à l'automne 2009, a été abandonné au cours du mandat précédent et un nouveau doit voir le jour, intégré à celui de la communauté d'agglomération (CA3B). "J'ai d'ailleurs déjà suivi une petite formation avec la CA3B". Mais avant, avec la commission communication (Isabelle Poncet, Annabelle Tanesie et Florence Blatrix), il a fallu réaliser le premier bulletin municipal du mandat (auparavant appelé "Le Dromadaire") : "beaucoup de travail, de centralisation des informations"

Hyper motivé !

  "Mais c'est hyper intéressant : j'ai appris plein de trucs sur la commune, noué des contacts et me suis plus impliqué dans le village. Il faut avoir le réflexe de se tenir au courant et de garder des traces ; heureusement, Isabelle et Yvan, adjoints, me font souvent passer des photos et des commentaires ! Cindy, la secrétaire de mairie fait aussi un gros travail dans ce sens. Je m'organiserai mieux l'année prochaine !"

Outils numériques

  Denis travaille maintenant sur le site internet, où il doit repartir de zéro "un gros travail de création et de rédaction. Les pages administratives sont terminées, mais la version complète n'est pas pour tout de suite". Membre d'autres commissions, ce jeune papa avoue que "ce n'est pas évident de tout concilier". Il vient aussi de reprendre la gestion de la page Facebook de la commune, en sommeil depuis une année. Et le "Petit Dromadaire" ? "Florence s'en occupe en exclusivité".

  En 2009, la commune avait reçu un trophée de la communication pour "la meilleure action de communication environnementale", et le "Petit Dromadaire" avait été cité en exemple parmi 150 initiatives de collectivités européennes. ( ... un "challenge" pour Denis ?)

ARCHIVES : plus de 30 ans de communication institutionnelle

1990 : Le premier bulletin municipal, alors appelé "Le Dromadaire"

2003 : institués régulièrement depuis 2001,
les communiqués de la mairie prennent le nom de "Petit Dromadaire"

2009 : la création du site www.drom.fr

2009 : Le Petit Dromadaire est remarqué au niveau européen

2009 : Les trophées de la communication

2010 : pour ses 20 ans, Le Dromadaire affiche toutes ses couvertures
 

Mai 2011 : Le Petit Dromadaire fête ses 10 ans

 

2016 : une page Facebook est créée

 

Mai 2021 :  le N° 266 du "Petit Dromadaire" marque le 20ème anniversaire des communiqués de la mairie.

.

 

 

Marché pluvieux . . . marché heureux !

Théo remplace désormais Thomas aux côtés de Manon et Patrice

   Le retour des Cup'ain  a été apprécié : grandes ouvertes, les vannes célestes ont abondamment arrosé l'évènement ! Qu'à cela ne tienne : après sept saisons, pour être plus visibles, les pizzaiolos ont tronqué leur célèbre camion bleu contre un nouveau, orange et plus spacieux. "Plus de place pour travailler, plus de stock et un four plus grand" se réjouit Patrice qui peut désormais satisfaire plus de gourmands, plus rapidement.

Mieux que bio : naturel !

   A quelques mètres, l'étal du "Jardin de Jean Louis" propose des légumes de saison, rien que du naturel cultivé dans la vallée voisine. "Mais avec ce temps, j'ai encore peu de variété", avoue Jean-Louis, dont l'offre s'étoffe très rapidement avec les beaux jours et se complète de fruits et de produits transformés sur place : coulis, confiture, soupes, vinaigres, farines, etc. 

Pour toute la belle saison.

   Jusqu'au 30 septembre, Jean-Louis et les Cup'Ain seront présents sur la place Dr Gaillard tous les vendredis soirs à partir de 17h.

En début de saison, l'étal de Jean-Louis est plus discret qu'en été !

Côté clients / côté cuisine !

Ingrédients : qualité, et quantité

Il faut quatre mains pour tout garnir . . . que du bon !

 

Dehors, Théo meuble l'attente des clients . . .

Prêtes à enfourner

Et on défourne !

 

Les petites mains de Manon ne cessent de rajouter des bonnes choses . . .

. . . tant que les boites sont ouvertes !

.

Cinéma rural : le retour !

 Après presqu'une année d'interruption (à Drom, depuis le 9 mars 2020, avec deux séances les 28 septembre et 19 octobre lors de l'éphémère reprise de l'automne), le Cinéma Rural Itinérant reprend du service !

  Toutes les dispositions sont prises pour respecter les consignes sanitaires, mais il convient de venir avec son masque (obligatoire) et, autant que possible, de prévoir l'appoint pour le règlement.

   Au programme : 

   Le 31 mai, à 19h00 : "L'appel de la forêt " (film américain de Chris Sanders, avec Harisson Ford, Omar Sy, Dan Stevens), sorti le 19 février 2020 ; durée 1h40.

   La paisible vie domestique de Buck, un chien au grand cœur, bascule lorsqu’il est brusquement arraché à sa maison en Californie et se retrouve enrôlé comme chien de traîneau dans les étendues sauvages du Yukon canadien pendant la ruée vers l’or des années 1890. Buck va devoir s’adapter et lutter pour survivre, jusqu’à finalement trouver sa véritable place dans le monde en devenant son propre maître…

  * * * 

   Le 21 juin, à 20h15 : "Antoinette dans les Cévennes" (film français de Caroline Vignal, avec Laure Calamy, Bejamin Lavernhe, Olivia Côte), sorti le 16 septembre 2020 ; durée 1h35.

   Des mois qu’Antoinette attend l’été et la promesse d’une semaine en amoureux avec son amant, Vladimir. Alors quand celui-ci annule leurs vacances pour partir marcher dans les Cévennes avec sa femme et sa fille, Antoinette ne réfléchit pas longtemps : elle part sur ses traces ! Mais à son arrivée, point de Vladimir - seulement Patrick, un âne récalcitrant qui va l'accompagner dans son singulier périple…

 
 * * * 

   Le 12 juillet, à 19h30 : "Poly" (film français de Nicolas Vanier, avec François Cluzet, Julie Gayet, Elisa de Lambert), sorti le 1er octobre 2020.

   Cécile, 10 ans, déménage dans le sud de la France avec sa mère, Louise. L’intégration avec les autres enfants du village n’est pas facile. Lorsqu’un cirque de passage s’installe à côté, Cécile découvre que Poly, le poney vedette, est maltraité. Elle décide de le protéger et d’organiser son évasion ! Poursuivis par Brancalou, l’inquiétant directeur du cirque, et le mystérieux Victor, Cécile et Poly s’embarquent dans une cavale pleine de rebondissements, un véritable voyage initiatique et une incroyable histoire d’amitié… 

 

Programme sur tout le circuit : ici !

 

Prochain film : le 27 septembre !

 


Logo cinéma DROM

Cinéma : dans les villages aussi !

Le bureau présente la dernière affiche

Les projections vont reprendre sur les écrans de 15 des 17 villages du circuit du cinéma rural itinérant.

   Dès l'annonce du protocole de déconfinement, les 90 bénévoles du Cinéma rural itinérant Bresse Revermont ont commencé à prendre leurs dispositions pour une reprise des séances à partir du 19 mai. Puis la préfecture leur a confirmé "qu'il n'y a aucune objection d'ouvrir de la même manière que les cinémas, dans le même calendrier, sous réserve des mêmes protocoles".

   Le président Daniel Brochier fait état d'une reprise des projections là où elles s'étaient arrêtées, "la programmation ne sera ainsi pas en concurrence avec les grandes salles, et plus diversifiée" ; Guy Courvoisier, trésorier, reste serein malgré le manque à gagner d'une telle année (l'association ne fonctionne qu'avec des bénévoles, dans des salles mises à disposition). Quant à Yves Bedeau, secrétaire, il réajuste une fois de plus les programmes pour une diffusion dans les délais ! Dans les coulisses, Christian Tenand, vice-président, a vérifié et testé le matériel alors que Bruno Camet, secrétaire adjoint, travaille déjà sur le forum interne de la structure, où les équipes des 17 villages débattront ensemble de la prochaine programmation.

Des partenariats nationaux

   On dénombre une centaine de circuits en France qui représentent 5 % des établissements et 0,6 % du chiffre d'affaire de cette activité, mais ils œuvrent dans des lieux où ils ne constituent parfois que la seule offre culturelle, et dans des conditions accessibles à tous. L'association travaille en collaboration avec ses instances nationales : le Centre National de la Cinématographie et de l'image animée (CNC), l'Association Nationale des Cinémas Itinérants (ANCI), mais aussi la Fédération Nationale des Cinémas Français (FNCF). Elle s'est ainsi inscrite dans les campagnes de communication sur l'ouverture des cinémas (photo : le bureau présente la dernière affiche).

   Depuis 37 ans, l'association aindinoise a projeté plus de 500 films et réalisé 273 000 entrées.

Où et quand ?

   "L'appel de la forêt", "Antoinette dans les Cévennes" et "Poly" seront projetés, à partir du samedi 22 mai à Neuville sur Ain jusqu'au mardi 13 juillet à Villereversure en passant par Etrez, Polliat, Simandre sur Suran, Corveissiat, Drom, Hautecourt-Romanèche, St Martin du Mont, Varambon, Revonnas, La Tranclière, Meillonnas, St Etienne du Bois et Val Revermont (soit 45 séances). Reprise le 8 septembre.

Voir le programme détaillé ici !

   Les entrées sont à 4 € (2 € pour les moins de 14 ans)

Comme pour la dernière reprise, il sera mis en place le même protocole sanitaire que les grandes salles

Le cinéma rural constitue parfois la seule offre culturelle à coût accessible.

Au fil des jours . . .