Taille des Caractères
Le Dromoscope

Articles en stock

Aujourd'hui à Drom

15 juin 2021, 18 h 45 min
Ensoleillé
Ensoleillé
30°C
 

Soyez averti !

Tag Archives: CPI

Accidents en série sur la voie publique

En plein carrefour, le site est complètement sécurisé et les premiers soins sont apportés sous l'oeil curieux des badauds ... qu'il faut parfois aussi gérer !

   Cas concrets pour les bénévoles du corps de première intervention (CPI) : le sergent Anthony Poncet, chef de corps, et le Caporal Loïc Presti leur avaient mitonné des mises en situation au plus près de la réalité.

Premiers secours, mais pas que !

   En effet, entre un cycliste percuté par une voiture au centre du village, et pas moins de trois sorties de routes se terminant dans un poteau ou un fossé, les pompiers devaient apporter les premiers secours aux victimes tout en assurant la sécurité de l'opération : les victimes, le véhicule accidenté et les autres usagers de la voie publique, sans oublier les pompiers eux-mêmes et leur véhicule.

   Signalisation, visibilité et balisage au programme !

 
 

(Merci à Loïc PRESTI pour les photos )

 

Pompiers : les professionnels viennent se former à Drom

   Fabien Messon est formateur permanent au Service Départemental d'Incendie de de Secours (SDIS). En charge le formation de cinq futurs pompiers professionnels, ce sergent chef souhaitait organiser "des mises en situation de secours à personne au plus près du réel, avec des vraies conditions d'intervention". Après ne course d'orientation dans la vallée, ils ont donc eu à gérer un accident de moto impliquant deux jeunes, bénéficiant de l'aide de volontaires du Corps de Première Intervention de Drom (CPI).

Interventions en chaîne

   Puis ils ont dû intervenir chez un particulier pour des brûlures chimiques, suite à une explosion de batterie. Enfin, on leur a signalé la chute d'un promeneur dans une grotte. Guidés par les bénévoles du CPI, ils ont dû mettre en place, ensemble, un dispositif de remontée de la victime avec suspicion de double fracture de la jambe, prise ensuite en charge par le centre de secours du Suran, sous la direction du Sergent Anthony Poncet. "C'est bénéfique aussi pour le CPI, premier intervenant en prompt secours, qui peut se greffer à l'équipe des professionnels pour, éventuellement, travailler avec eux", se félicite Fabien.

"AVP" : accident sur la vois publique

Deux jeunes sont pris en charge par les pompiers du SDIS

Le sapeur Baptiste DE ALMEIDA (du CPI de DROM), présent sur les lieux, apporte son aide pour la réanimation cardio pulmonaire.

Explosion d'une batterie

Les premiers soins sont apportés

Chute dans une grotte : connaissant le secteur, les volontaires de Drom guident leurs collègue vers le lieu où se trouve la victime

On suspecte une fracture tibia + péroné

 

La victime est brancardée vers l'extérieur ; elle sera prise en charge par le Centre de Secours du Suran sous la direction du Sergent Anthony Poncet, du CPI de Drom.

(Merci à Fabien MESSON pour les photos)

 

Rapidité – Efficacité

En aparté de notre feuilleton sur les années en 1, arrêtons-nous un instant sur un exercice des pompiers, réalisé le 30 mars 1991, en consultant le compte-rendu de la presse locale.

   A 13h40, samedi 30 mars, trois coups de sirène ont appelé au feu les pompiers de Drom. Moins de 3 minutes plus tard, les premier sapeurs arrivés au local de la Compagnie repartaient déjà avec le matériel d'incendie en direction des maisons J.-Cl Massard et Billoud sous la direction du caporal Guillemot. Branchés sur le poteau d'incendie Jacquemet, deux lances de 45 étaient alors rapidement en place pour attaquer le sinistre (où 11 sapeurs de Drom étaient maintenant présents).

   En même temps, le lieutenant Carrier appelait en renfort le centre de secours de Treffort qui arrivait 18 minutes plus tard avec un camion-citerne, une moto-pompe et 7 hommes. La moto-pompe était alors descendue au lavoir où l'eau de la citerne était envoyée jusqu'au lieu d'intervention par l'intermédiaire du camion. Deux lances supplémentaires de 45 et une de 70 rentraient alors en action.

  Parallèlement, plusieurs sapeurs se relayaient avec des A.R.I. (Appareil Respiratoire Indépendant) : celui de Drom et deux de Treffort, pour évoluer au milieu de la fumée et mener les actions de secours qui s'imposaient.

  Bien sûr, aucun sinistre n'a eu lieu, mais le scénario de cette manoeuvre surprise permet de des enseignements relativement sécurisants pour la population. Avant de ranger le matériel, nos sapeurs ont eu droit aux explications de leurs collègues de Treffort sur le fonctionnement du matériel dont ils sont dotés (et que les pompiers de Drom peuvent être amenés à utiliser eux-mêmes). Puis un bref bilan fut dressé par le lieutenant Carrier et le caporal-chef Jaques Bulin, commandant l'équipe de Treffort, qui ne constataient aucun défaut important dans le déroulement de cette situation, en termes de rapidité et d'organisation.

  Par ailleurs, avec la citerne du lavoir, le village dispose d'une réserve d'eau bien centralisée qui permet d'alimenter plusieurs lances pendant plusieurs heures (en complément des poteaux d'incendie et du réservoir vers la ferme Guillot) : une expérience concluante.

Le sapeur Bonnet est en poste à la division des deux lances du C.P.I.

Arrivée du camion du Centre de Secours : le lieutenant Carrier présente la situation

Un tuyau part alimenter le sinistre, l'autre va s'approvisionner au lavoir, via la moto-pompe.

Mise en place de la moto-pompe

Un sapeur gère la moto-pompe.

Trois lances supplémentaires entrent en action.

Le sergent Corretel endosse l'A.R.I.

 

Les deux autres sapeurs Bonnet . . .

 

Fin de l'exercice : explications sur la moto-pompe

 
 

Les jeunes sapeurs de Drom manient la lance en direct en sortie de moto-pompe.

 
 
 

Le calendrier des pompiers : seule ressource pour l’année 2020

Le chef de corps, le président de l'amicale . . . et le calendrier 2021 !

   Avec décembre arrive le moment de la distribution des calendriers et, cette année, l'incertitude sur la "méthode" à employer. En effet, la crise sanitaire édicte des règles strictes pour les pompiers comme pour tout citoyen et il n'est actuellement pas possible de visiter les habitants.

   "Avec le Covid, toutes les activités de l'amicale ont été annulées cette année, ce qui prive l'amicale de toute ressource" indique Nicolas Paubel, président. "Et c'est l'amicale qui assure le fonctionnement de la compagnie, plus les petits investissements", précise le Sergent Anthony Poncet, chef de corps. En effet, la commune finance une partie des assurances de la compagnie et, le cas échéant, elle prend aussi en charge les investissements principaux ; quant aux pompiers, leur engagement local est bénévole, ils ne perçoivent aucune vacation.

   Sous réserve d'une amélioration sanitaire de la situation, le "confinement" sera levé au 15 décembre et la distribution des calendriers pourra alors s'effectuer, mais dans le cadre d'un protocole strict. Sinon, il serait envisagé de déposer les calendriers dans toutes les boites aux lettres avec un appel aux dons, pour permettre aux pompiers de continuer à toujours entretenir et améliorer leur équipement.

Le Corps de Première Intervention au service de la sécurité de tous

.

 

 

Secours : le réseau départemental d’alerte bientôt opérationnel à Drom

Tests préalables : le sergent Poncet vérifie la bonne réception des appels au domicile de chaque pompier

   Le Service Départemental d'Incendie et de Secours (SDIS de l'Ain) déploie actuellement son Réseau Départemental d'Alerte, "RDA".

  Secteur après secteur, toutes les unités sont progressivement équipées et raccordées à ce réseau qui utilisent toutes les antennes du département. Jusqu'alors, la mairie était équipée d'un "pied de sirène", recevant l'alerte par liaison téléphonique et la rediffusant par voie hertzienne dans la vallée. Chaque volontaire, équipé d'un "bip" était alors informé.

   Désormais, le boitier individuel de chaque volontaire de l'unité pourra être activé depuis n'importe quelle antenne, où qu'il se trouve. 

   L'antenne de Drom, équipée d'un boitier supplémentaire, est intégrée dans ce maillage territorial par le biais d'une convention.

Au fil des jours . . .