Bonne humeur, dévouement, et un courage hors du commun

    Originaire de Saint Claude, Martine Lavocat avait épousé Denis Vicard, du Val de Saône, et le couple avait choisi Drom, à mi-chemin de leurs deux familles. Là, dans une maison patiemment restaurée et aménagée de ses mains, le foyer s’est agrandi avec l’arrivée de Maud, pour qui Martine quitte son travail. Puis cette  « maman au foyer » entre au service de la commune où elle est en charge du ménage et de la propreté des locaux communaux, mais aussi du « portage de plis » : convocations, invitations ou informations municipales, tâches qu’elle effectuera pendant 35 ans où on la verra sillonner le village à bicyclette. Le vélo est ainsi une de ses passions : elle n’a pas peur d’avaler les kilomètres par centaines, ni même de s’attaquer à la mythique épreuve du « Brevet de Randonneur des Alpes » (plus de 200 kilomètres et plusieurs des grands cols alpins dans la journée). Le vélo, mais aussi la marche : ses amis randonneurs du club peinent à suivre cette boule d’énergie !

La maladie en filigrane

  Sou des écoles, comité de fleurissement, gymnastique volontaire, cinéma rural : elle est de tous les bénévolats, allant jusqu’à servir pendant 20 ans dans la compagnie de sapeurs-pompiers dont le caporal Vicard est le premier élément féminin. De plus, quand il s’agit de faire la fête, ce boute-en-train ne manque pas d’étonner chacun par ses interventions aux déguisements inattendus.

  Dotée de cet humour, mais aussi d’un esprit combatif et d’une force de caractère, Martine lutte pendant presque 30 ans contre plusieurs cancers successifs, revenant de chaque bataille avec une forme et un moral désarmants. Jusqu’à ce que, dans un combat devenu inégal, la maladie érode son moral et sa volonté et l’enlève, moins d’un an après sa retraite, à l’affection de sa petite fille.

La dernière prestation de Martine  (St Thyrse septembre 2018)

Une jolie fleur dans une peau d'vache . . .

. . . une jolie vache déguisée en fleur.