Grâce aux réseaux de ses membres, l'association déniche toujours des perles rares pour son exposition, tel ce bicylindre en V de 1912, à transmission par courroie.

Après deux années d'absence, le record du flux habituel des 3 000 à 3 500 visiteurs a été pulvérisé.

   La circulation s'est avérée difficile à Drom en ce 1er mai, même à pied ! Fête du moteur à explosion, musée vivant et ode à l'ingéniosité, la 27ème bourse/exposition a presque été victime de son succès. Jean-Luc Lombard, président de l'association qui fédère une quarantaine de passionnés, se dit même "surpris, mais ravi de l'affluence". Plus proche du centre, le parking à l'intention des visiteurs venus en véhicules de collection  "a grandement amélioré la qualité de l'événement" se félicite-t-il ; "des habitants de Drom nous ont dit être contents de ce retour qui donne de la vie au village". Il ajoute que cette manifestation apporte " un réel service pour les collectionneurs, qui peuvent réparer leur matériel".

  Du côté logistique, tous les parkings aménagés dans les prés des alentours ont été pris d'assaut, tout comme les repas préparés par l'association des Pilot'Ain et la petite restauration proposés par les organisateurs . . . il se dit même que la bière a failli manquer en fin de journée !

Des exposants heureux

   Même son de cloche du côté des exposants : "ça a bien marché", se satisfait un habitué. Un autre, de la Loire, se désole que son associé ait eu un empêchement de dernière minute : "je suis parti à trois heures du matin, j'ai failli ne pas venir, mais c'est organisé tellement sérieusement ici qu'on ne peut pas leur faire ça".  Venu de Lyon, Giovanni est ici pour la première fois : il explique et propose un système "d'allumage à décharge capacitive". Il est ravi derrière son tout petit stand : "c'est un joli petit village, sympa, accueillant, et il y a beaucoup de monde"

Le refroidissement par air

   Le thème de l'année était expliqué en détail, avec force modèles d'époque pour illustrer l'évolution des techniques : taille et nombre des ailettes, circuit d'air forcé (indispensable pour les moteurs enfermés dans une carrosserie) ou disposition du moteur. Le visiteur a ainsi pu admirer, entre autres, des motos des années 1905 à 1916 ("la Triumph 1916 type H, 550 cm3, la plus fiable des motos de la guerre", souligne Alain Berry), un triporteur Peugeot, une moto de course ABC, modèle unique de 1922, mais aussi les incontournables Solex, scooters et 2 chevaux, une voiture Puma, construite au Brésil sur un châssis de Coccinelle. Si les pièces rares, voire uniques, ne manquaient pas, il convenait aussi d'admirer le camion Berliet Gazo-bois, équipé d'origine, en 1941, pour fonctionner au bois

Tous les parkings à la limite de la saturation

 

Sur le stand de l'ARCMA, le premier prix de la tombola (ou un tracteur Pony, au choix)

EXPOSITION : le moteur à refroidissement à air

Les trois vétéranes de l'exposition

Moteur à l'extérieur : ventilation assurée pour ce Darmont à trois roues de 1923 !

Le Gazo-Bois de chez Berliet

Après le pique-nique et la bénédiction aux Conches, les scooteurs se sont retrouvés à Drom !

Les parking aussi se visite !

Une affluence supérieure à la moyenne habituelle

Toutes les pièces détachées . . . 

. . . et la documentation d'origine . . . 

. . . parfois les deux ensemble !

Même les plus jeunes ont un parking dédié . . . et complet !

Nouvel exposant, Giovanni est heureux de sa journée !

 

 

. . . qui se rappelle du "Cub" de la "Polyte" ?

.