Taille des Caractères
Le Dromoscope

Articles en stock

Aujourd'hui à Drom

15 juin 2021, 18 h 22 min
Ensoleillé
Ensoleillé
30°C
 

Soyez averti !

Tag Archives: Treffort

Rapidité – Efficacité

En aparté de notre feuilleton sur les années en 1, arrêtons-nous un instant sur un exercice des pompiers, réalisé le 30 mars 1991, en consultant le compte-rendu de la presse locale.

   A 13h40, samedi 30 mars, trois coups de sirène ont appelé au feu les pompiers de Drom. Moins de 3 minutes plus tard, les premier sapeurs arrivés au local de la Compagnie repartaient déjà avec le matériel d'incendie en direction des maisons J.-Cl Massard et Billoud sous la direction du caporal Guillemot. Branchés sur le poteau d'incendie Jacquemet, deux lances de 45 étaient alors rapidement en place pour attaquer le sinistre (où 11 sapeurs de Drom étaient maintenant présents).

   En même temps, le lieutenant Carrier appelait en renfort le centre de secours de Treffort qui arrivait 18 minutes plus tard avec un camion-citerne, une moto-pompe et 7 hommes. La moto-pompe était alors descendue au lavoir où l'eau de la citerne était envoyée jusqu'au lieu d'intervention par l'intermédiaire du camion. Deux lances supplémentaires de 45 et une de 70 rentraient alors en action.

  Parallèlement, plusieurs sapeurs se relayaient avec des A.R.I. (Appareil Respiratoire Indépendant) : celui de Drom et deux de Treffort, pour évoluer au milieu de la fumée et mener les actions de secours qui s'imposaient.

  Bien sûr, aucun sinistre n'a eu lieu, mais le scénario de cette manoeuvre surprise permet de des enseignements relativement sécurisants pour la population. Avant de ranger le matériel, nos sapeurs ont eu droit aux explications de leurs collègues de Treffort sur le fonctionnement du matériel dont ils sont dotés (et que les pompiers de Drom peuvent être amenés à utiliser eux-mêmes). Puis un bref bilan fut dressé par le lieutenant Carrier et le caporal-chef Jaques Bulin, commandant l'équipe de Treffort, qui ne constataient aucun défaut important dans le déroulement de cette situation, en termes de rapidité et d'organisation.

  Par ailleurs, avec la citerne du lavoir, le village dispose d'une réserve d'eau bien centralisée qui permet d'alimenter plusieurs lances pendant plusieurs heures (en complément des poteaux d'incendie et du réservoir vers la ferme Guillot) : une expérience concluante.

Le sapeur Bonnet est en poste à la division des deux lances du C.P.I.

Arrivée du camion du Centre de Secours : le lieutenant Carrier présente la situation

Un tuyau part alimenter le sinistre, l'autre va s'approvisionner au lavoir, via la moto-pompe.

Mise en place de la moto-pompe

Un sapeur gère la moto-pompe.

Trois lances supplémentaires entrent en action.

Le sergent Corretel endosse l'A.R.I.

 

Les deux autres sapeurs Bonnet . . .

 

Fin de l'exercice : explications sur la moto-pompe

 
 

Les jeunes sapeurs de Drom manient la lance en direct en sortie de moto-pompe.

 
 
 

Le Printemps (des arts) est annoncé !

Désormais sous l'égide de la communauté d'agglomération, la quatrième édition de l'événement revermontois, artistique et culturel vous invite de Bény à Corveissiat, du 17 février jusqu'au 5 mai.

   Avec Sylvia Chêne (à la culture) et Monique Wiel (au tourisme), ce ne sont pas moins de deux vice-présidentes de la communauté d’agglomération qui se sont chargées d’annoncer le retour du printemps des arts. Fidèle à sa philosophie, le festival se tourne vers les musiques du monde avec des artistes reconnus mais peu diffusés sur le territoire. « Cette année, on a fait fort » précise Bérangère Bulin, chargée du développement culturel «  des musiques du monde avec des artistes locaux », comme Rory Delany, le plus Cavet des Irlandais, revermontois depuis 20 ans, et Moussama Dembélé, du Burkina Faso, habitant de St Etienne du Bois.

Une invitation au voyage

   De l’Irlande à Cuba, en passant par l’Afrique et les Etats-Unis, quatre étapes musicales seront complétées par un rallye photo pendant la semaine de la francophonie, avec la complicité du photo club du Suran, une conférence sur le Beat box (l’art de produire de la musique avec sa bouche) et encore un marché de créateurs.

C’est où, c’est quand ?

Dimanche 17 février, à 15h à Bény, concert de musique irlandaise avec Rory et Tom Delany

Dimanche 24 mars, à Treffort, rallye photo « Dis-moi dix mots sous toutes les formes » ; à 17h, concert de musique d’Afrique de l’ouest avec Niaramy Trio

Dimanche 7 avril, à 14h à Corveissiat, concert de musiques urbaines avec Musikar ; à 15h30, conférence par Fayabraz et Tiko ; à 17h, concert avec Pira.Ts

Dimanche 5 mai, de 10h à 18h à Meillonnas, marché des créateurs ; à 17h concert de musique cubaine avec Mango Son.

Des concerts,mais pas que !

Tom & Rory Delany, musique irlandaise

Niaramy, musique africaine

Fayabraz et Tiko : le Beat box

Pira.Ts : Beat box, flutes, poésie rappée

Mango Son, musique cubaine

Téléchargez le programme : PLAQUETTE Printemps des Arts 2019 !

Distillation : un patrimoine et une tradition à préserver

Pause avec les dirigeants de la CUMA pour les distillateurs du jour

  Depuis quelques années, la CUMA de distillation de Drom (Coopérative d'Utilisation de Matériel Agricole) a fusionné avec celle de Treffort, permettant de maintenir cette activité. Créée en 1949, la coopérative de Treffort possède plusieurs alambics et ses sociétaires distillent à Drom et à Cuisiat.

  Pendant deux journées, la « distillerie » a donc vu passer deux exploitants qui ont redonné vie à l’alambic, son chaudron de cuivre et son serpentin. Cette année, elle a aussi accueilli les contrôleurs des douanes, venus vérifier la bonne conformité de cette opération très réglementée. Puis c’est Thierry Curnillon et Jean Musy, respectivement président et trésorier de la structure, qui sont passé rendre visite aux frères Massard, en pleine activité : l’occasion de partager un petit casse-croûte dans une ambiance conviviale ! Soucieux de faire perdurer cette tradition et transmettre ce savoir, ils souhaitent voir arriver de nouveaux membres et rappellent que chacun a le droit de venir distiller pour optimiser sa récolte de fruits.

(Contact : 06.65.04.13.56  thierrycurnillon@yahoo.fr)

  Enfin, les Dromignons sont aussi passés découvrir ces étranges alchimistes qui leur ont expliqué les principes et les secrets de cet art ancestral.

Bernard à fait chauffer la cuve . . . et préparé le casse-croûte !

Visite des Dromignons

Les Dromignons percent les mystères de la distillation

(re) voir aussi les éditions 2014 et 2016 !

(Merci à Thierry CURNILLON pour les photos 4 à 7 )

 

Les anciens pompiers se retrouvent

Drom était représenté !

Drom était représenté !

   Le CPI de Drom (Corps de Première Intervention) est actuellement rattaché au CS du Suran (Centre de Secours), mais il faisait auparavant partie de celui de Treffort. C’est pourquoi les plus anciens de ses retraités aiment à se rencontrer régulièrement avec les autres collègues de ce secteur pour une journée champêtre autour d’une bonne table.

   Cette année, c’est au CS de Treffort qu’une cinquantaine de ces anciens volontaires se sont retrouvés, venant de St Etienne, Courmangoux, Pressiat, Cuisiat, Treffort, Meillonnas et Drom. Si les quelques plus jeunes dépassent tout juste 56 ans, les doyens affichent 86 printemps, dont Raymond, un des neuf Dromniers présents ce jour. Le soleil était au rendez-vous, et le barbecue a fait place aux histoires et aux chansons.

Rencontre anciens SP 2016 Treffort (1)
 Rencontre anciens SP 2016 Treffort (2)
 Rencontre anciens SP 2016 Treffort (3)
 Rencontre anciens SP 2016 Treffort (4)
Anciens SP 2016


Anciens Pompiers 2016 par 01250DROM

Rencontre anciens SP 2016 Treffort (6)

Après cette grosse période de pluie, Maurice s'était garé un peu trop loin dans le pré . . .

.

Le fossile de Montmerle est retrouvé !

"Disparu" depuis 175 ans, le saurien n'était pas encore connu sous le nom de "Machimosaurus" . . . même par la scientifique qui le site sur le panneau !

"Disparu" depuis 175 ans, le saurien n'était pas encore connu sous le nom de "Machimosaurus" . . . même par la scientifique qui le cite sur le panneau !

  En ce début d’année, la presse s’est fait écho de la (re) découverte, dans les réserves du musée de Brou, du plus vieux crocodile du monde, « jamais révélé au public ». Pourtant, le saurien découvert en 1868 à Montmerle (commune de Val-Revermont), n’était pas un inconnu dans sa vallée d’origine. En effet, installé en 2000, le sentier karstique de Drom « Les chemins de l’eau » le cite sur un de ses panneaux. Derrière la chapelle de Notre Dame des Conches (à Ramasse), le tableau présentant la « vallée sans rivière » (le bassin de Montmerle-Drom-Ramasse) évoque le « fossile célèbre du village de Montmerle ». Et, lors des visites organisées depuis plusieurs années sur ce sentier d’interprétation, les guides de l’AGEK (association de gestion des espaces karstiques) ne manquent pas de le rappeler.

  Suite aux annonces sur la réapparition de ce fossile (que les concepteurs du sentier karstique pensaient enfoui dans les réserves du museum d’histoire naturelle de Lyon), la maire de Val Revermont, le président de l’AGEK et l’office de tourisme de Bresse Revermont ont alors fait connaitre leur souhait de voir cet élément de patrimoine rester dans son département d’origine, au plus près du lieu de sa découverte !

Crocodile Montmerle 08

Le fossile veille sur sa vallée

Crocodile Montmerle 01
Crocodile Montmerle 02
Crocodile Montmerle 03
Crocodile Montmerle 04
Crocodile Montmerle 05

Inauguration du sentier karstique de la vallée de Drom, le 29 juin 2000

Inauguration du sentier karstique de la vallée de Drom, le 29 juin 2000

.

Au fil des jours . . .