Taille des Caractères
Le Dromoscope

Articles en stock

Aujourd'hui à Drom

15 juin 2021, 17 h 44 min
Ensoleillé
Ensoleillé
30°C
 

Soyez averti !

Tag Archives: Revermont

2011, la suite : pendant la belle saison

Avec RNEO, un concert rock mémorable au lavoir pour les jeudis du Revermont

Avec le retour des beaux jours (et en des temps meilleurs), moult animations sont proposées,
et le village est aussi le théâtre de chantiers de toutes tailles.

  Au printemps, l'association revermontoise pour la conservation des mécaniques anciennes (ARCMA) mets les bouchées doubles pour l'exposition /bourse d'échanges, avec deux thèmes (les marques Terrot et Energic) et un premier prix au choix pour la tombola : une Citroën Dyane de 1968 ou un tracteur Farmal Cub de 1965.

  ADL 01, association de réinsertion, se voit confier le nettoyage de la butte de la place Docteur Gaillard : après l'arrachage et l'évacuation de souches, le sol est préparé pour un aménagement floral.

  Les fenêtre du logement de la mairie sont toutes changées, dans le cadre d'un programme d'amélioration de sa performance énergétique. C'est aussi l'occasion de rafraichir tout la bâtiment avec un bon coup de pinceau sur toutes ses menuiseries extérieures, ternies par les années.

  Pour finir l'année solaire, la cour se transforme en station balnéaire avec moules frites pour tout le monde ! De leur côté, les aînés du club de l'Age d'Or s'évadent pour une journée triathlon multimodal : voiture, bateau, vélo rail.

Au pain (frais) et à l'eau !

  Après 52 années de pain presque quotidien, et l'équivalent de plus de six tours du monde dans la vallée,  Robert Kollefrath, le boulanger, arrête ses tournées tri hebdomadaires. Le service est repris par Dimitri Dunand, établi à Dhuys.

  La trancheuse est de retour au village : il convient de remplacer la canalisation principale d'eau potable qui alimente la commune depuis son raccordement au réseau depuis seulement 54 ans.

  Dans l'été, un incident sérieux à la station de pompage de Conflans interromps l'alimentation du réservoir desservant seize commune. Pour retarder la coupure prévisible, les pompiers sont réquisitionnés pour fournir de l'eau de l'ancien réservoir de Drom aux troupeaux.

Animations à foison

  La saison culturelle débute avec la 4e Université Populaire du Revermont. Au programme, une balade-conférence, puis trois conférences dont une pour lancer l'année Rousseau à l'occasion du tricentenaire de la naissance du personnage, issu du siècle des lumières, mais précurseur des grands débats du siècle suivant. L'animation se termine avec du jazz au lavoir. 

  Plus tard, ce sont les petits cavaliers du théâtre qui investissent le village. Ecoliers de Simandre et de Jasseron ont étudié le spectacle vivant et, se déplaçant en roulotte, jouent les saltimbanques en Revermont ; ils se produisent quasiment à guichet fermé dans la cour de l'école.

  Retour au lavoir pour les 3e jeudis du Revermont avec un concert rock qui déchaîne les foules, puis le village accueille le premier passage de la Voie des Colporteurs : les troubadours arrêtent leurs ânes quelques instants pour échanger chants, contes et histoires.

  Pour la St Thyrse, le lavoir est encore investi pour un concert, cette fois aux accents blues/rock/country/jazz.

Des mammifères volants

  Le clocher et la charpente de l'église reçoivent les agents des services du recensement . . . des chauves-souris ! Mais, si l'on repère leur présence, le lieu ne semble leur servir que de passage alors qu'il présente tous les avantages pour accueillir ces chiroptères protégés.

Que de monde à Drom . . .

 

L'ARCMA organise sa 18ème exposition/bourse d'échange de mécaniques anciennes !

 

Une des rares automobiles Radior, de 1937 (transformée ensuite ! )

 

Ultime tournée pour Robert Kollefrath

 

Le boulanger livre dans la vallée pour la dernière fois !

 

Quand il fait beau, la cantine s'installe dehors !

 

La mairie se (re)met au vert

 

Le retour de la trancheuse !

 

Le village est traversé du Nord au Sud . .  .

 

... puis d'Est en Ouest

Les deux anciens maires "surveillent" les travaux !

Dessouchage de la butte, avec ADL 01

Puis le sol est travaillé

Omniprésente, Martine protège de la sécheresse !

Le comité de fleurissement lance l'offensive

Réunion décentralisée pour la Com'4 (COMmission COMmunication de la COMmunauté de COMmunes) qui peaufine Echo'Munauté, son bulletin trimestriel

L'Université Populaire du Revermont propose des conférences accessibles à tous

L'année Rousseau commence à l'école de Drom !

Et, le soir, les étudiants vont écouter du jazz !

Les Petits Cavaliers du Théâtre arrivent à Drom ...

. . . et posent leur tréteaux à l'école

 

Un nouveau Maître d'école est nommé pour la prochaine rentrée : c'est un jeune avec déjà de l'expérience et beaucoup de motivation. Il s'appelle Monsieur Sylvain Turpin

 

Station balnéaire dans la cour de l'école

 

Moules frites à volonté !

 

Les trois futurs collégiens de la promotion 2011 . . .

 

Pompiers et paysans solidaires pour retarder la coupure d'eau ... qui sera évitée !

 

Inlassablement, Martine est partout, entre ménage, arrosage et portage des plis de la commune

 

Journée triathlon multimodal pour l'Age d'Or : voiture, bateau . . .

 

. . . et vélorail !

 

Du rock de haut niveau au lavoir

RNEO a donné le meilleur pour le plus grand plaisir de tous

Fleurissement : l'ancienne configuration du carrefour

Les bénévoles se relaient pour l'arrosage quotidien

Le jury de la Route Fleurie du Revermont fait une halte à Drom

La Voie des Colporteurs sillonne le Revermont

Anes et troubadours apportent musiques et contes

A la recherche des chauves souris

Secours à personne au Col de France

. . . et encore un concert au lavoir, le troisième de la saison !

Quelques rappels des concerts ?

  * * * 

E F G H

 * * *

 * * * 

 

* * *

* * *

 

La camionnette de l’épicier est toujours attendue !

Popeye ne manque pas de s'arrêter chaque semaine à la fromagerie de Drom où Aurélie l'approvisionne en Comté qu'il exporte jusque dans la campagne bressane !

"Popeye" livre à domicile dans une trentaine de villages

   Six jours par semaine, Patrice Lagier sillonne les routes au plus près des habitants dans pas moins de 30 villages et hameaux, dont les deux tiers en Revemont, avec une petite intrusion jurassienne.

   Ambulant, Patrice ne l'a pas toujours été puisque, pendant 17 ans, il a tenu l'épicerie de Viriat avec son épouse Elisabeth, se voyant même décerner un prix de gestion.

Popeye à domicile ...

   En 2014, le couple vends le fonds de commerce ; Patrice prend alors le volant en créant "Popeye à domicile". L'épicier ne stationne pas sur les places ou les marchés, mais se rend "directement à domicile, sinon, les anciens doivent venir avec un charriot. Moi, quand il le faut, j'emmène les commissions jusque dans la maison !".

   Il est alors attendu chaque semaine : la liste de commissions est prête et la camionnette regorge de tout ce qu'il faut : produits frais, épicerie sucrée, salée, fruits et légumes, boissons, mais aussi droguerie, parfumerie, hygiène et encore aliments pour animaux.

... et sur internet !

   Popeye annonce son concept sur son site internet : "Fini de perdre du temps à faire ses courses : elles se déplacent chez vous !". En effet, l'épicier ambulant est présent sur le web où il affiche tous les produits disponibles, avec leurs prix, et même un bon de commande : une sorte de "drive" sans se déplacer : "gain de temps (et d'argent) ; proximité ; service", martèle t'il.

Des produits locaux

   L'épicier s'approvisionne chez un distributeur qui le livre deux fois par semaine ; il se réserve donc deux matinées pour réassortir sa boutique. Mais il tient à proposer aussi des produits locaux ! Alors il a noué des partenariats avec des producteurs : les Salaisons de Meillonnas, la coopérative de fromagerie de Drom (Comté), la laiterie d'Etrez, et la Ferme des bois de But (fromages de chèvre).

Des anciens, mais pas que !

   De la Petite Montagne jusqu'à St Genis sur Menthon, de Etrez jusqu'à la rivière d'Ain, sa route passe aussi par l'agglomération burgienne pour quelques fidèles "et je m'arrête aussi dans plusieurs MARPA, pour les résidents".

   Mais, si sa clientèle est initialement composée majoritairement de personnes plutôt âgées, Popeye se réjouit de la voir se rajeunir depuis le premier confinement. Travaillant dans le strict respect des consignes sanitaires et des gestes barrière, il précise même que la crise sanitaire a contribué à augmenter son activité, et note, de surcroit, la fidélisation de bon nombre de ses nouveaux clients, dont certains l'ont sollicité via internet : son circuit n'est pas figé et il reste ouvert à de nouvelles demandes.

 

Du sol au plafond, le moindre recoin du magasin à roulettes est garni de marchandises : chaque centimètre cube est utilisé.

Sont-ce ses épinards qui ont valu ce surnom à l'épicier ? Non : ses grimaces, quand il était jeune et fumeur !

Contact

06.81.13.09.51   ou   patrice.lagier@orange.fr  .  Site internet : www.popeyeadomicile.fr

Balade aindinoise . . .

   Pour cette fin d'année, une petite balade à travers les Pays de l'Ain, premier département de France, avec l'ami Christophe Flechon, son compère Pascal Garcia et leurs acolytes Philippe Delisle et Franck Testard : l'Ain par l'humour dans "Un nectar de jard'Ain" en version diaporama.

   Bresse, Dombes, Bugey, Pays de Gex et, au centre . . . le REVERMONT !

Le cinéma rural itinérant était prêt pour la reprise

De retour début 2021 ?

   Intervenant dans 17 villages de Bresse et Revermont, le Cinéma Rural itinérant Bresse Revermont a dû interrompre son activité dès la première période de confinement. Après son habituel arrêt estival, l'association a pu reprendre normalement le cours de ses séances, puis s'est adapté rapidement aux normes du couvre-feu avant de devoir, de nouveau, cesser ses projections.

   Avec l'annonce d'un possible déconfinement, les bénévoles ont aussitôt pris leurs dispositions pour revenir occuper le grand écran des salles rurales. En effet, si les conditions sanitaires requises avaient été réunies, la levée réelle du confinement aurait été effective au 15 décembre pour terminer 2020 avec des projections sur cinq communes plus des séances scolaires dans trois communes.

   . . .  Il convient maintenant d'attendre début janvier pour en savoir un peu plus sur la reprise des séances !

 

 

 

Crise sanitaire et couvre-feu : le cinéma rural avait adapté ses horaires

Diffuseur de culture en milieu rural avec 14 films récents par an, le cinéma rural itinérant enregistre habituellement environ 8 000 entrées sur 17 villages.

Avec l'annonce du couvre-feu, et pour permettre aux spectateurs de continuer à venir voir des films dans tous ses villages, l'association avait tout de suite réagit et avancé l'heure des séances.

   Mi mars, la période de confinement a stoppé net la saison du cinéma rural itinérant Bresse Revermont. En effet, malgré une reprise rendue possible dès le 22 juin, l'association n'avait pas souhaité reprendre son cycle de projections, à trois semaines de sa fin de saison.

Une clientèle fidèle

   La saison suivante a donc commencé début septembre et "on a retrouvé nos spectateurs", note Bruno Camet, secrétaire adjoint, et responsable de l'équipe de Polliat. En relation régulière avec la Fédération Nationale des Cinémas Français (FNCF) par l'intermédiaire de l'Association Nationale des Cinémas Itinérants (ANCI), la structure aindinoise s'est équipée du matériel requis et a adapté ses procédures pour un accueil sécurisé des spectateurs. "Et ça se passe bien : les gens respectent les consignes" précise Christian Tenand, vice-président, de l'équipe de Villereversure.

De nouvelles contraintes

   Le département est alors passé en zone de couvre-feu. Dès cette annonce, 16 équipes sur les 17 villages (90 bénévoles) décidaient d'avancer les horaires des séances afin que les spectateurs puissent avoir le temps de rejoindre leur domicile avant 21 heures. "Les bénévoles ont même anticipé les recommandations de l'ANCI" se félicitaient le président, Daniel Brochier (Drom), et le trésorier, Guy Courvoisier (Simandre sur Suran) « en espérant qu’il n’y ait pas de nouvelles contraintes locales plus restrictives . . . » 

   Quelques séances restaient inchangées, qui débutent à 17 ou 18 h (le dimanche) ; les autres étaient avancées à 18h30 ou 18h45, suivant les communes. Une seule a dû être annulée, le premier jour du couvre feu, puis cinq projections ont encore pu être réalisées dans quatre villages . . . jusqu'à l'annonce du reconfinement !

  Comme toutes autres activités, le cinéma attendra donc des jours meilleurs pour revenir animer les salles sombres de Bresse et Revermont !

Le bureau suit quotidiennement les consignes de la Fédération Nationale des Cinéma.

.

 

Au fil des jours . . .