Taille des Caractères
Le Dromoscope

Articles en stock

Aujourd'hui à Drom

20 janvier 2022, 3 h 59 min
Brouillard
Brouillard
1°C
 

Soyez averti !

Tag Archives: pompiers

Rétrospective 2021 : 2ème partie

La deuxième année de crise sanitaire n'a pas permis le retour de l'exposition/bourse de mécaniques anciennes, et la fête de Drom s'est déroulée avec un programme minimum, mais l'année a toutefois été animée, parfois très tragiquement.

Culture. Retour des activités culturelles avec "Soir de swing" en juillet, pour un concert de jazz manouche dans le cadre des Vendredis du Revemont". Il faut aussi rappeler la réouverture de la bibliothèque municipale, et la reprise, dès le printemps, des séances du cinéma rural.

Rentrée. Treize à la douzaine : 12 Dromignons, plus Sylvain, le maître d'école !

Exposition. Reportée trois fois, "Nature en Revermont" présente 13 expositions photos réparties dans le village et attire presque 700 visiteurs.

Communication. Les infos de la mairie en temps réel avec Panneau Pocket

Rallye du Suran. Après une année d'absence, public et soleil étaient au rendez-vous pour un rallye sur une seule journée, et seulement six épreuves spéciales.

St Thyrse. Malgré l'annulation de la fête de Drom pour la deuxième année consécutive, on a quand même pu profiter cette année, du cinquantième anniversaire des fameuses « tartes des pompiers », avec un système de réservation et de vente compatible avec les contraintes sanitaires en vigueur.

Vieilles mob'. Le Rallye de Radieuses a aussi pu faire son retour pour sa douzième édition

(Merci à Yvan HERTRICH pour la photo)

Voirie. Réfection côté ouest : la rue du Canal, attendue depuis longtemps, un peu de la rue de la Paix, sans oublier le Port Caillat (impasse de douze mètres) !

Anciens. Retour aussi du repas des aînés avec le CCAS.

Incendie. Ironie du sort : 157 ans, jour pour jour, après l'incendie qui déclencha la création d'une compagnie de pompiers à Drom, le village est de nouveau en émoi avec la destruction complète d'un bâtiment agricole. Quarante véhicules et 104 pompiers se relaient jusqu'à l'extinction complète du sinistre.

Bande dessinée. Sans jamais se rencontrer, Marion, dessinatrice à Drom, et Louanic, scénariste à Limoge, créent et publient  "Tom et Clafouty".

.

 

Une exploitation agricole détruite par les flammes

Le stock de fourrage s'est embrasé en quelques instants pendant le moment de la traite

Le 8 décembre, en fin d'après-midi, un incendie s'est déclaré dans une exploitation agricole au sud du village; l'alerte a été donnée par un voisin alors que l'exploitant travaillait dans la salle de traite.

  Premier sur les lieux, le corps de première intervention de Drom (CPI) a mis une lance en action, et communiqué toutes les informations nécessaires au service départemental d'incendie et de secours (SDIS) qui a rapidement dépêché plus d'une quinzaine de véhicules et une quarantaine de pompiers depuis les centres de secours (CS) du Suran, de Treffort, de Bourg, de Corveissiat, d'Izernore, de Montréal/Nantua, d'Ambérieu et de Montluel, sous la direction du commandant Audisio.

De très gros dégâts matériels

  Les bâtiments, d'une surface d'environ 4 000 m², abritaient du matériel et des tonnes de fourrage qui se sont très rapidement embrasées, mais aussi une stabulation et une salle de traite. Une alimentation en eau a été mise en place sur environ 900 mètres, depuis l'ancien réservoir, à l'est du village, qui a pu fournir une grosse partie de l'eau nécessaire. Grâce à la rapidité des secours et à leurs actions précises, le deuxième bâtiment de l'exploitation a été épargné (il contenait du matériel et du carburant) et une grosse partie du cheptel a été sauvé.

   L'exploitant a été incommodé par des fumées inhalées, mais on ne déplore heureusement pas de blessé. Un instant prises au piège dans le brasier, une vingtaine de bêtes a été évacuée vers le pré voisin ; examinées le lendemain par un vétérinaire, certaines ont dû être euthanasiées, trop sévèrement atteintes.

   Par mesure de prudence, pendant le sinistre, l'électricité a été coupée pendant environ deux heures, plongeant, dans le noir, la majeure partie du village, juste " éclairé " par une imposante colonne de fumée rougeoyante.

   Une fois le sinistre circonscrit et maîtrisé, les pompiers ont laissé brûler le reste du fourrage, dans le souci de ne pas utiliser plus d'eau, et de limiter la pollution résiduelle. Une surveillance a alors été assurée pendant encore plusieurs jours, par les bénévoles du CPI de Drom et les volontaires du centre de secours du Suran ; la salle polyvalente a été mise à disposition des secours pour permettre quelques instants de repos et de ravitaillement aux soldats du feu. Au total, on compte une quarantaine de véhicules et 104 sapeurs pompiers qui sont intervenus.

   Les autres exploitations de la commune se sont aussitôt organisées solidairement pour assurer le soin au bétail et les traites à venir.

   Il faut remonter au 09 juin 1909, puis au 08 décembre 1864 pour de tels événements dans la commune.

Loïc Presti et Charles Donin, du C.P.I. de Drom, face au feu.

De très gros moyens ont tout de suite été mis en œuvre

Un tuyau de 900 mètres a été installé pour alimenter les lances

L'ancien réservoir a fourni la plus grosse partie de l'eau nécessaire (probablement entre 120 et 150 m3)

(Merci à Emmanuel MANISSIER pour les photos 1 à 6, et Loïc PRESTI pour les photos 7 à 10) 

x

 

Les calendriers des pompiers !

Le week-end ou après leur travail, par équipe de deux, les pompiers arpentent les rues, de foyer en foyer.

Du démarchage dans les rues du village ?

    Mais non : ce sont les pompiers du CPI de Drom (corps de première intervention), qui proposent leur traditionnel calendrier !

    Le CPI, structure opérationnelle, est doublé d'une amicale, et les deux entités sont intimement liées. Ainsi, si la commune finance les gros investissements de l'unité de secours (matériel neuf, équipements individuels) et une partie de l'assurance des volontaires, l'amicale assure moult dépenses de fonctionnement, mais aussi des matériaux et équipements que les bénévoles  réalisent ou aménagent eux-mêmes.
On peut ainsi citer la remorque avec dévidoirs qui a été la première opérationnelle au cœur du dispositif de lutte lors du récent incendie qui a secoué le village.

    Cette année, il est ainsi inutile de rappeler le bien-fondé de cette unité. Tous ces bénévoles remercient la population du bon accueil qui leur est réservé.

 

Mouvements de personnel chez les pompiers

Le chef de corps "perd" deux éléments, mais en retrouve trois !

   Les pompiers du CPI de Drom (Corps de Première Intervention) étaient les premiers sur les lieux pour combattre l'incendie qui a sinistré une exploitation agricole de la commune, puis ils ont encore participé activement au suivi et à la surveillance du site pendant plusieurs jours, dans une intervention qui a mobilisé 104 pompiers et près de 40 engins d'intervention, jusqu'au matin de leur fête de la Sainte Barbe.

 Deux départs . . . 

   Là, dans une cérémonie simplifiée en raison des contraintes sanitaires, le Sergent Anthony Poncet, chef de corps, rendait hommage à deux de "ses" pompiers. En effet, Michel Guillot et Xavier Poncet quittent la compagnie après 32 années de service bénévole.

. . .  trois arrivées !

   Mais le sous-officier ne perd pas le sourire pour autant : il enregistre l'arrivée de Lenny Poncet, 16 ans, dont le test de recrutement venait d'être validé le matin même.

  De plus, auparavant tous deux volontaires au CS de Poncin (Centre de Secours) et nouvellement établis sur la commune, le Sergent Antoine Martin (qui était aussi bénévole au CPI de Cerdon) et la 1ère classe Morgane Darbet intègrent aussi les rangs du CPI. Parents de deux jeunes enfants, Morgane est animatrice périscolaire et Antoine est pompier professionnel à Macon.

  Les trois nouvelles recrues s'inscrivent dans le cadre d'un double engagement au CPI de Drom et au CS du Suran, portant ainsi à huit le nombre de doubles engagements (dont deux professionnels) parmi les douze bénévoles du CPI.

  Par ailleurs, au cours de cette même cérémonie, le Caporal Loïc Presti se voyait (enfin) remettre officiellement ses galons de Caporal par le conseiller départemental Alain Chapuis.

Loïc Presti reçoit ses galons de Caporal au CPI

(Merci à Isabelle PONCET pour la photo N°2)

Archives . . . 

1989 : Xavier Poncet, Eric Bonnet et Michel Guillot "rentrent" au pompiers

.

Sapeurs-pompiers : bientôt le calendrier

(absents sur la photo : Fabien MESSON, Baptiste DE ALMEIDA, Charles DONIN, Guillaume LEDUC)

 

   Fidèle à sa tradition, le corps de sapeurs pompiers a participé à la commémoration du 11 novembre avec plus de la moitié de l'effectif. C'était aussi l'occasion de préparer la photo du calendrier qui sera bientôt distribué, permettant de financer le fonctionnement de la compagnie.