Taille des Caractères
Le Dromoscope

Articles en stock

Aujourd'hui à Drom

22 novembre 2019, 23 h 06 min
Nuageux
Nuageux
7°C
 

Soyez averti !

Tag Archives: pompiers

Devoir de souvenir : réaménagement du monument

Les écoliers coupent le ruban

   Commémoration en deux temps à Drom pour le 101ème anniversaire de la paix retrouvée. La traditionnelle cérémonie du souvenir était l'occasion d'inaugurer le nouvel aménagement paysager réalisé autour du monument aux morts. Ainsi, avant le moment commémoratif, entourés des pompiers et des élus, c'est aux Dromignons qu'a été confiée la mission de couper le ruban.

   Inauguré en avril 1922, le monument avait été érigé sur un terrain donné par Mme Gaillard, veuve de l'ancien maire et conseiller général ; emplacement aussitôt dénommé "Place du Docteur Gaillard".

   Il était alors au centre d'une dalle octogonale, entouré de huit obus reliés par une chaîne. A la fin des années cinquante, l'ensemble est ceinturé par un muret surmonté d'un grillage, démoli en 2006, lors des travaux d'aménagement du coeur de village. L'obélisque a connu de sérieux travaux de restauration en 2009, et plusieurs fois aussi été nettoyée, par exemple en 2018 pour le centenaire de l'armistice.

   Vétuste, la dalle a été remplacée par un parvis en pierre et un paillage en tuile brisée, agrémenté de plantations ne nécessitant pas d'arrosage et ceint d'une bordure en pierre. Symboles grégaires, les obus ont été supprimés et remplacés par une balustrade gravée de la devise de la République.

Toujours avec la participation des Pompiers de Drom

 

Un peu d'histoire . . . 

Après 1922

 

11 Novembre 1948

De la fin des années 50 à 2006

2009

 

2019

.

Pompiers : manoeuvre commune avec le centre de secours

Corps de Première Intervention et Centre de secours : des unités complémentaires

   Les pompiers de Drom sont intervenus à l'école, complètement enfumée ; l'occasion pour les écoliers d'utiliser la nouvelle sortie de secours. Si un écolier en difficulté respiratoire était vite pris en charge sous les instructions de Loïc Presti, un autre était rapidement retrouvé et secouru par une équipe du centre de secours du Suran, arrivée en renfort et dirigée par Dominique Perrin Une manoeuvre imaginée par le Sergent Poncet, du corps de première intervention de Drom, pour renforcer la cohésion entre les deux unités (avec la participation des Dromignons ! ).

   L'adjudant chef Perrin appréciait "le travail avec le CPI, permettant de connaître les bâtiments communaux", et pointait "les axes d'amélioration en matière de communication, de gestion des énergies et de prise en charge des personnes extérieures" ; il soulignait aussi l'importance de la caméra thermique pour la recherche de victime en milieu hostile et la bonne participation des deux structures.

Objectifs atteints

   Présent sur place en qualité d'observateur, le lieutenant Cyril Mottet, chef du centre de secours, ne constatait "pas de faute majeure et des objectifs atteints : la prise en charge des victimes et l'extinction du feu".

Après la manoeuvre, le bilan (ici, côté Centre de Secours)

L'adjudant-chef Dominique Perrin décortique toute l'opération pour en tirer les enseignements

 

Un scénario imaginé par le Sergent Poncet

.

St Thyrse 2019 : tartes, musique, soleil . . . et hommage !

 

Après les tartes de pompiers le samedi, le défilé du dimanche fêtait, en musique, le travail des maquisards et l'arrivée des Américains à Drom, le 3 septembre 1944.

Retour en images sur DROM en FETE 2019

Tartes. Au milieu de la nuit, les premières des presque 700 tartes commencent à remplir les rayonnages, pour partir encore plus rapidement dès l'aube.

*     *     *     *     *
Après l'office dominical dédié à St Thyrse (le seul de l'année ici ! ) célébré par le Père Arnaud avec la participation de la chorale paroissiale de St Etienne du Bois, on continue par l'apéro avec le Sou des Ecoles : quoi de mieux qu'une tarte, une bouteille, des amis et quelques verres ?
Défilé. Puis c'est au tour des musiciens d'ouvrir le défilé, sur un parcours revisité, avec les écoles de musique de St Denis les Bourg et St Triviers de Courte.
Fleurissement. Grâce au soleil, mais aussi au comité de fleurissement, l'été a été chaud à Drom ... place du chaudrom !
Libération. Il y a 75 ans, le 3 septembre 1944, les Américains passaient par Drom, marquant par là même la fin de l'occupation, après un important travail de terrain réalisé par les Maquisards de la vallée.

Une jeune fille de la vallée sert d'agent de liaison pour la diffusion des renseignements. Pour des raisons évidentes de sécurité, son visage est caché.

Les Maquisards bénéficient de parachutages d'armes

Les parachutages sont réalisés vers le viaduc de Ramasse

Des codes couleurs indiquent la nature des "marchandises" parachutées

Les conteneurs sont vidés et les armes réparties dans le maquis.

 
 

Les Forces Françaises de l'Intérieur peuvent désormais s'afficher publiquement !

 

L'ARCMA (Association Revermontoise pour la Conservation des Mécaniques Anciennes) participe au défilé avec plusieurs véhicules.

 
 
 

On fête l'arrivée des Améric'AINs

 

Ils apportent avec eux le Rock N' Roll . . .

. . . le chewing gum . . .

. . . et le Coca Cola !

L'ARCMA na manque aucun défilé de Drom !

L'ancienne Estafette de la commune de Meillonnas, restaurée par l'ARCMA et décorée de photos de Jean Luc Maréchal, trop tôt disparu. Elle a été "prétexte" à collecter des fonds pour la lutte contre le cancer.

Dromignons. Les écoliers de Drom ont choisi le thème de la bande dessinée,
Animation. Retour sur la place Docteur Gaillard pour la suite des festivités.

Avec Maurice, un des ténors de la vallée : "Si les Ricains n'étaient pas là . . . "

 

"Liberté, j'écris ont nom" : une interprétation émouvant du texte de Paul Eluard, suivie de la Marseillaise.

 

Les Dromignons prennent le relais avec plusieurs chants dans divers styles.

 

Place au concert, alternant musiques de l'Est . . .

 

. . . et musiques Latino.

 

Avec même une fête foraine pour les enfants !

 
 

Pour changer des tartes des pompiers : les crêpes du Club de l'Age D'Or

La fête pour DROM libérée . . . !

(Merci à Chantal PELERIN pour sa contribution photographique ! )

Sapeurs-pompiers : des missions maintenues

Une équipe opérationnelle (première intervention guêpes pour Julie et Guillaume)

  La mission d’origine des sapeurs-pompiers était la lutte contre l’incendie ; aujourd’hui, les secours à victimes constituent la majorité de leurs interventions, avec les accidents sur la voie publique. Ils sont aussi sollicités pour d’autres opérations, telles que la lutte contre les hyménoptères, ce type d’insecte comprenant les guêpes et les frelons. Devant l’afflux de telles demandes, beaucoup d’unités n’interviennent plus (renvoyant les demandeurs auprès de sociétés spécialisées) ou alors facturent cette prestation.

  Le CPI de Drom (Corps de Première Intervention) maintient ce service gratuit à sa population et on peut ainsi, plus particulièrement les soirées d’été, voir les volontaires endosser leurs tenues spéciales pour éliminer des nids indésirables et dangereux.

  Il peut, là, être utile de rappeler que, dans l’Ain, presque un pompier volontaire sur deux est rattaché à un centre de secours communal (CPI), et ne perçoit pas de vacation du département (gestionnaire des centres de secours) : leurs interventions, comme leurs temps de formation ou d’entraînement est ainsi totalement bénévole. De plus, ils animent une amicale qui participe grandement au fonctionnement de cette unité de secours, au bénéfice des deniers communaux  . . .  tartes et calendriers contribuent donc à éviter les piqûres de frelons !

Pour l'équipement, les collègues sont nécessaires

Il s'agit de tout calfeutrer : des pieds à la tête !

Un nid de frelons dans un grenier ...

Un nid de frelons évacué !

(Merci au Sergent Anthony PONCET pour les photos 5 et 6)

Pompiers : deux nouveaux volontaires, déjà opérationnels

Charles et Baptiste sont déjà motivés à fond !

   Baptiste De Ameida, de Drom, et Charles Donin, de Ramasse, viennent d’intégrer le corps de première intervention de Drom (CPI). Agés de 16 ans, ils sont déjà (presque) opérationnels ! En effet, ils sont tous les deux issus de la section de jeunes sapeurs-pompiers de La Vallière et viennent d’acquérir toutes les connaissances nécessaires pendant leurs quatre dernières années d’études : il ne leur reste qu’un complément de formation d’une semaine pour compléter leur brevet national et être aptes à partir en intervention.

Des études adaptées

   Sur les 32 sections de jeunes sapeurs-pompiers de l’Ain, 6 fonctionnent en partenariat avec un collège, comme celle de La Vallière, sous la responsabilité de l’adjudant-chef Perrin, où Baptiste et Charles ont commencé une formation sur quatre années à partir de leur rentrée en 5ème au collège Lucie Aubrac, de Ceyzériat. Là, en plus de leur cursus scolaire, ils ont suivi des cours théoriques (pompier et sport) dispensé par des professeurs de l’éducation nationale. Parallèlement, ils ont suivi des cours pratiques dans les casernes du Suran et de Corveissiat, avec les huit formateurs de ces deux centres de secours (CS). Depuis 2012, ce sont ainsi une cinquantaine de jeunes qui ont validé cette formation, dont 60 % s’engagent ensuite dans une unité de secours.

   Ainsi, Charles a signé pour un double engagement au CPI de Drom et au CS du Suran. Baptiste, lui, envisage d’intégrer le CS un peu plus tard, mais son projet est de devenir professionnel dans la brigade des Pompiers de Paris.

 

Au fil des jours . . .