Taille des Caractères
Le Dromoscope

Articles en stock

Aujourd'hui à Drom

18 juillet 2018, 2 h 48 min
Surtout clair
Surtout clair
17°C
 

Soyez averti !

Tag Archives: Méthanisation

Déchets : objectif revalorisation maximum !

  Cette année, c’est le 5 mai qui marquait, en France, le « jour du dépassement », jour où toutes les ressources annuelles de la planète seraient consommées si toute l’humanité vivait comme les Français. Hasard du calendrier, c’est aussi le jour où était organisée une visite d’Ovade pour les conseils municipaux du secteur ; trois élus de Drom ont répondu à l’appel.

  Regroupant les 334 000 habitants de 194 communes, le syndicat Organom reçoit chaque année 58 000 tonnes d’ordures ménagères résiduelles et 4500 de végétaux. Depuis 1984, ces déchets étaient enfouis au centre de La Tienne (à Viriat), mais le besoin croissant d’espace a amené les élus à mettre en place d’autres solutions en partant du principe qu’il convenait de ne plus enfouir de déchet valorisable. Il était alors décidé de se tourner vers la méthanisation.

Tri préalable, puis enfouissement minimum

  En incitant d’abord les usagers à trier leurs déchets pour les orienter vers les bonnes filières (points d’apport volontaires, déchetteries), les ordures ménagères résiduelles subissent désormais un tri mécano biologique. Ce qui n’est pas valorisable est enfoui (moins de 50 %), et la partie fermentescible, après plusieurs traitements, produit du compost (15 000 tonnes) et du biogaz, transformé en électricité (la consommation annuelle de 4 000 foyers, hors chauffage) dont l’usine utilise une partie. La chaleur dégagée à ce moment-là sert dans le procédé de transformation de la matière organique. L’ai interne des bâtiments est lui-même utilisé pour l’aération du compost, puis filtré avant rejet extérieur. Le compost est de très bonne qualité grâce à un procédé unique au monde (« Sordisep ») qui permet d’en éliminer tout ce qui n’est pas organique. Mais il convient aussi que soient impérativement proscrits certains indésirables dans les ordures ménagères : le verre, les produits nocifs et les textiles.

A savoir : une journée portes ouvertes est organisée le 23 juin (pour le deuxième anniversaire de l’usine) : renseignements au 04.74.45.14.70

  Des visites sont aussi organisées tout au long de l'année : panneaux explicatifs et vidéos accompagnent le guide tout au long du cheminement adapté à tous publics : scolaire et adultes (les Dromignons ont d'ailleurs précédé les élus de Drom de quelques semaines !

L'usine OVADE

Devant les tubes malaxeurs

Une visite instructive pour des élus motivés

   .

Visite complète de l'usine en quelques minutes, avec la vidéo :

 

La carrière fonctionne à l’envers !

ISDI La Livette à DROM

   Exploitante de la carrière de la Livette, au Col de France (sur la commune de Drom), la société Famy, en présence de son dirigeant, Jean Famy, a convié les élus des communes voisines et les responsables départementaux de l’environnement (dont André Philippon, vice-président du conseil général) à une présentation de la nouvelle activité de ce site. En effet, pendant plus de trois décennies, sur une emprise de plus de cinq hectares, des milliers de mètre cubes de matériaux rocheux ont été extraits pour alimenter des chantiers de travaux publics (ou privés) du secteur. En fin d’exploitation, il convenait de définir le devenir de ce terrain, et les modalités de son aménagement dans le paysage. L’entreprise entamait alors des démarches pour en faire la première « ISDI » du département : installation de stockage de déchets inertes. Après les phases d’études, d’autorisations et de travaux d’aménagement, une autre exploitation pouvait alors commencer mi 2013 : l’apport de matériaux inertes. L’excavation recevra ainsi jusqu’à 360 000 tonnes de terre (non végétale), de pierres et de cailloux ne contenant pas de substances dangereuses et ne provenant pas de sites pollués. Un pont bascule accueille désormais les camions, comptabilisant les tonnages et en assurant une traçabilité, lesquels repartent en passant par un décrotteur de roues, puis sur un revêtement goudronné pour ne pas salir les voies publiques. La gestion des eaux pluviales, et des boues qu’elles peuvent déplacer, est assurée par trois bassins successifs de décantation et un bassin tampon de 750 mètres cubes. La réorganisation du site pour cette nouvelle activité représente, pour l’entreprise Famy, un investissement de 200 000 €.

La boucle est bouclée.

   Après le remodelage de la colline, une phase de revégétalisation reconstituera une prairie et une partie boisée attentive à la biodiversité.

   M. le Maire rappelait l’historique de cette aventure, soulignant les bons rapports entre l’entreprise et la commune (propriétaire de la moitié de l’emprise du site). Il évoquait les avantages d’une telle exploitation et ses retours pour la collectivité et précisait que de deux autres projets étaient en cours d’étude sur la commune. Il « oubliait » toutefois de préciser un dernier projet contre lequel il s’était opposé il y a juste dix ans, que sa nièce et adjointe avait contribué à étouffer dans l’œuf (et qui, s’il avait pu être admis après une saine réunion publique, générerait, sans nul doute aujourd’hui, des ressources nouvelles et confortables pour sa commune).

   Présent sur place, Marcel Raffin, ancien maire de Drom, nous rappelait d’ailleurs les déboires rencontrés avant le début de l’exploitation, en 1979, ce projet ayant alors fait l’objet d’une vive opposition. Il aura pourtant été une source de revenus pour la commune, puis une solution à l’évacuation de matériaux non exploitables avant que le site ne soit restitué dans le respect des normes environnementales actuelles.

01 Entrée ISDI La Livette à DROM

L'entrée du site de la Livette, au Col de France, sur la commune de DROM

03 Paysage remodelé ISDI La Livette à DROM 02 Terre contre pierre ISDI La Livette à DROM

   Le paysage se reconstitue ; après avoir fourni de la pierre du Revermont à la Bresse, le site reçoit de la terre de Bresse: dans ses six premiers mois d'exploitation, il a apporté une grosse contribution à la santé et à l'environnement avec des apports provenant de La Tienne (pour la construction d'Ovade, usine de méthanisation) et de Fleyriat (extension du centre hospitalier).

04 Pesage camion 1 ISDI La Livette à DROM 05 Pesage camion 2 ISDI La Livette à DROM

Les chargements sont pesés à l'entrée.

06 Décrotteur 1 ISDI La Livette à DROM

Avant de ressortir, passage obligatoire au décrotteur de roues.

07 Décrotteur 2 ISDI La Livette à DROM 08 Décrotteur 3 ISDI La Livette à DROM  09 Décrotteur 4 ISDI La Livette à DROM

Puis sur un parcours revêtu en enrobé, régulièrement lavé.

10 Nettoyage chaussée ISDI La Livette à DROM

11 Front de taille 1 ISDI La Livette à DROM

   En fin d'exploitation, le secteur aura retrouvé un aspect similaire à sa configuration d'avant 1979, avec une partie boisée et une prairie. Pour rappeler cet épisode industriel, il subsistera une portion de falaise, ancien front de taille, qui diversifiera le paysage et constituera un habitat supplémentaire pour la faune et la flore.

12 Front de taille 2 ISDI La Livette à DROM

Peut-être verrons-nous un jour des chamois s'approprier le site, comme à la carrière de Roissiat ? (photo ci-dessous)

Chamois Roissiat

Revue de presse : La Voix de l'Ain (24/01/2014) ; Le Progrès (31/10/2014)

Au fil des jours . . .