Taille des Caractères
Le Dromoscope

Articles en stock

Aujourd'hui à Drom

21 octobre 2019, 7 h 44 min
Nuageux
Nuageux
13°C
 

Soyez averti !

Tag Archives: Jean-Claude Massard

Nuit des églises 2019 : à la découverte de St Thyrse

 

  A l’occasion de la 9ème « nuit des églises », l’équipe locale d’animation de Villereversure proposait de visiter quatre églises paroissiales de la vallée. A Drom, Jean-Claude Massard était chargé d’être le guide d’un soir pour une vingtaine de visiteurs.

Une origine très lointaine

  La paroisse de Drom est connue en 640, sous le vocable de Ste Catherine : une chapelle était érigée, détruite lors de la révolution. Quant à l'église St Thyrse de Drom, elle est citée à partir de 1184 (mais de quand datait-elle ? ). En 1475, le chœur (gothique flamboyant) était reconstruit ; les armoiries de St Claude sont sculptées sur la clé de voûte. Sous le maître autel, un caveau était réservé aux seigneurs et aux prêtres : plus d'une quarantaine y reposeraient. La nef, reconstruite vers 1860, a été agrandie en 1855, suite aux inondations de 1840 et 1852. On l'a élargie et rallongée ; on en a relevé le sol et supprimé la tribune. Adjacent, le cimetière a alors été transféré à l'extérieur du village.

Du mobilier local et « importé »

  St Thyrse serait un des premiers évangélisateurs du Revermont (on lui doit le culte de Notre dame des Conches) : il est représenté par une statue et sur une bannière, qui défilait lors de la Fête-Dieu. Sous sa statue, le tabernacle a été donné en 1748 par l’évêque de St Claude. Un retable semble aussi provenir de la Chatreuse de Sélignac : il est gravé des armoiries d’un prieur général des Chartreux (début XVIIIème siècle). Présent ce jour, l'historien Paul Cattin précisait que cet élément devait originellement être doré.

Pour plus de précisions, cliquez ici.

L'église St Thyrse, de Drom

Guide local du jour, Jean-Claude Massard s'est attaché à expliquer le lien entre l'implantation des sites religieux et les passages d'eau

 

Le vitrail de l'église St Thyrse à Drom

Une curiosité locale : le campanile

Distillation : un patrimoine et une tradition à préserver

Pause avec les dirigeants de la CUMA pour les distillateurs du jour

  Depuis quelques années, la CUMA de distillation de Drom (Coopérative d'Utilisation de Matériel Agricole) a fusionné avec celle de Treffort, permettant de maintenir cette activité. Créée en 1949, la coopérative de Treffort possède plusieurs alambics et ses sociétaires distillent à Drom et à Cuisiat.

  Pendant deux journées, la « distillerie » a donc vu passer deux exploitants qui ont redonné vie à l’alambic, son chaudron de cuivre et son serpentin. Cette année, elle a aussi accueilli les contrôleurs des douanes, venus vérifier la bonne conformité de cette opération très réglementée. Puis c’est Thierry Curnillon et Jean Musy, respectivement président et trésorier de la structure, qui sont passé rendre visite aux frères Massard, en pleine activité : l’occasion de partager un petit casse-croûte dans une ambiance conviviale ! Soucieux de faire perdurer cette tradition et transmettre ce savoir, ils souhaitent voir arriver de nouveaux membres et rappellent que chacun a le droit de venir distiller pour optimiser sa récolte de fruits.

(Contact : 06.65.04.13.56  thierrycurnillon@yahoo.fr)

  Enfin, les Dromignons sont aussi passés découvrir ces étranges alchimistes qui leur ont expliqué les principes et les secrets de cet art ancestral.

Bernard à fait chauffer la cuve . . . et préparé le casse-croûte !

Visite des Dromignons

Les Dromignons percent les mystères de la distillation

(re) voir aussi les éditions 2014 et 2016 !

(Merci à Thierry CURNILLON pour les photos 4 à 7 )

 

Les bonnes traditions ne se perdent pas

Alambic à DROM 01

   Au milieu de l’automne, il est temps de remettre l’alambic en marche. A Drom, ils étaient plusieurs dizaines de bouilleurs de cru y a quelques décennies, autour de cinq alambics disséminés dans le village (un a été détruit pendant la guerre par l’ennemi, récupérant le cuivre pour fabriquer des balles). Si, aujourd’hui, cette tradition est menacée, il reste toutefois des passionnés attachés aux valeurs sures de leur territoire. Jean Claude Massard organise ainsi la saison entre plusieurs producteurs qui se succèdent pendant une semaine autour des instruments en cuivre, attendant le produit de la distillation à la sortie du serpentin.

   Un moment empreint aussi de convivialité devant la chaudière, où l’on goûte le précieux breuvage . . . avec beaucoup de modération, bien sûr !

Alambic à DROM 02 Alambic à DROM 03
Technique, précision et patience . . .
Alambic à DROM 03

 

Au fil des jours . . .