Taille des Caractères
Le Dromoscope

Articles en stock

Aujourd'hui à Drom

20 novembre 2018, 14 h 31 min
Nuageux
Nuageux
7°C
 

Soyez averti !

Tag Archives: Fromagerie

Les années en 7 : il y a 20 ans

06 DROM 97 Fromagerie (1) 

  Après 1987, jetons un coup d’œil à 1997 ! Entre fondue du Sou des Ecoles, boudin de Patrimoine, et repas des classes en 7 et en 2, l’année commence avec un changement de président à l’association Patrimoine : Alain Borron succède à Alex Genin. Martine Vicard est la première femme à intégrer le corps des pompiers. Les comités de fleurissement de Jasseron et de Drom organisent leur projection annuelle de diapositives en commun à la salle polyvalente.

  Pendant quelques mois, un sujet délicat fait débat au conseil municipal, mais aussi dans d’autres instances : l’aliénation du chemin du lavoir au bénéfice de la coopérative de fromagerie, pour permettre des travaux d’agrandissement et de mise aux normes. Le toit de l’école est refait, un éclairage public est installé dans le passage au nord de l’église, et des aides sont accordées pour les réfections de façades et de toitures.

  En avril, Drom devient le royaume de la petite reine, en accueillant d’abord le critérium départemental du jeune cyclotouriste, puis le passage du grand prix cycliste de la Route Fleurie du Revermont. Les villages du Revermont sont présents dans la caravane d’animation, et la voiture de Drom, surmontée de sa mascotte, est repérée sur plus de 140 km. Ce même mois, la sécheresse menace les jeunes plantations de la forêt communale (1 080 arbres) : armés d’un tracteur et d’une tonne à lisier, les adjoints au maire sont de corvée d’arrosage . . .  « aux pins secs et à l’eau » !

C’est le cirque à l’école

  La 4ème exposition/bourse d’échanges de mécaniques anciennes est sous le signe du lion : la marque Peugeot est déclinée sur plus d’un siècle. Le conseil municipal se voit proposer un projet d’aménagement de « sentier karstique » par l’Association Touristique du Revermont (ATR). Les écoliers ont placé leur année sous le thème du cirque ; ils réalisent une fresque sous le préau de l’école et présentent un vrai spectacle circassien en fin d’année. Ils trouvent encore le temps de faire une escapade à Paris et de présenter un deuxième spectacle : une pièce de théâtre, en Anglais.

  Pendant quelques semaines, la carrière de la Livette (au Col de France) connait une exploitation intensive, pour le raccordement de la nouvelle autoroute à Tanvol. Celle de Vers Fay est arrivée en fin d’exploitation : elle est remodelée pour être « rendue à la nature ». Une piste forestière est créée à Javernaz.

  Drom participe encore massivement au 4ème  « 14 juillet en Revermont », jeux intervillages organisés à Jasseron.

Finalisation d’un projet de 150 ans

  A la rentrée, on compte 20 licenciés à la section de gymnastique volontaire, et 14 élèves à l’école ; ces derniers vont découvrir une activité locale : la vigne, avec un moment de vendange et la dégustation du vin doux. Au salon du livre de la jeunesse, ils décrochent aussi un premier prix avec leur conte illustré « La sorcière Grenadine ».

  Fourreur à Drom, Christine Brochier fait partie des quatre artisans de l’Ain (sur 96) qui présentent la collection des artisans de la mode au Louvre ; au niveau départemental, elle reçoit aussi le premier prix des métiers d’art, toutes disciplines confondues.

  Un trophée aussi chez les mousquetaires du fusil, où Jean-Paul Perrin abat un sanglier de plus de 205 kilos.

  Le 10 novembre, le canal est inauguré sous une pluie battante. Le projet, reporté par l’Etat en juillet 1870 à cause de la guerre, a été repris et finalisé par la commune et le syndicat du Suran presque 130 ans plus tard.

  Serruriers et métalliers de l’Ain choisissent Drom pour fêter St Eloi, patron de leur corporation.

  Réalisés en vue du projet de réalisation d’assainissement collectif, des essais d’infiltration s’avèrent concluants.

  Alors qu’ils attendaient le père Noël, les écoliers l’ont surpris dans la cour en train de tester le cadeau qu’il apportait : il jouait au ping-pong avec un papa !

01 DROM 97 Age d'Or (1)

Le club de l'Age d'Or fait son repas de Noël . . . mi-janvier

01 DROM 97 Age d'Or (2)
01 DROM 97 Age d'Or (3)

02 DROM 97 AG SP

Des pompiers studieux pour l'assemblée générale

03 DROM 97 Fondue

Fondue à gogo avec le Sou des Ecoles

04 DROM 97 Nouveaux SP

Martine Vicard est la première femme à intégrer le CPI de Drom

05 DROM 97 Boudin (1)

Après la fondue, le boudin, avec Patrimoine

05 DROM 97 Boudin (2)

(on fait appel à de la main d'oeuvre étrangère)

05 DROM 97 Boudin (3)

06 DROM 97 Fromagerie (1)

Le projet de la fromagerie a dû être débattu et précisé

06 DROM 97 Fromagerie (2)
 

07 DROM 97 Fleurissement (2)

Jumelage des comités de fleurissement de Jasseron et Drom, le temps d'une soirée diapo.

 07 DROM 97 Fleurissement (1)
 

08 DROM 97 Tartes GV

Pour se faire du blé, la Section de Gymnastique Volontaire fait des tartes

 

09 DROM 97 VTT (1)

Drom accueille le Critérium Départemental du Jeune Cyclotouriste

 

09 DROM 97 VTT (2)

Un Dromnier parmi les champions du jour : Josselyn Jagu

 

10 DROM 97 Sécheresse

Sécheresse : les adjoints "aux pins secs et à l'eau" !

 

11 DROM 97 Valmont (1)

Les jeunes de l'association Valmont débroussaillent l'Eglise de St julien sur Roche (Ramasse)

 11 DROM 97 Valmont (2)
 11 DROM 97 Valmont (4)
11 DROM 97 Valmont (3)

12 DROM 97 Fresque

Les écoliers réalisent une fresque

13 DROM 97 Cirque (1)

C'est le cirque à l'école !

13 DROM 97 Cirque (2)

La directrice supervise !

13 DROM 97 Cirque (3)
13 DROM 97 Cirque (4)

17 DROM 97 Voyage SP

Les pompiers voyagent de Salzbourg en Bresse

14 DROM 97 Rentrée

C'est la rentrée !

15 DROM 97 St Thyrse (1)

St Thyrse : encore avec les écoliers

15 DROM 97 St Thyrse (2)
15 DROM 97 St Thyrse (3)
15 DROM 97 St Thyrse (4)

15 DROM 97 St Thyrse (5)

Les véhicules d'intervention des pompiers

15 DROM 97 St Thyrse (6)
15 DROM 97 St Thyrse (7)
15 DROM 97 St Thyrse (8)

16 DROM 97 GV

Reprise de la Gymnastique Volontaire

18 DROM 97 Inauguration canal (1)

L'inauguration du canal . . . sous la pluie

18 DROM 97 Inauguration canal (2)

Le projet est livré presque un siècle et demi après son lancement

19 DROM 97 CCAS

Roger et Claudius, au repas des Anciens

20 DROM 97 Trésorier SDE

Claude, le nouveau trésorier du Sou des Ecoles : habitant à Bourg, il n'a pas fini de réaménager sa maison, mais Chloé, puis Thomas, viennent déjà à l'école à Drom.

21 DROM 97 Belote AO

A la belote de l'Age d'Or, Martine et Alain se sont vu remettre les têtes de cochon

22 DROM 97 Métiers d'art

Christine obtient le premier prix des Métiers d'Art

23 DROM 97 Père Noël

Un personnage toujours attendu à l'école, où il ne manque jamais de se faire remarquer !

.

 

Le Clon assure l’audimat !

Clon FR3 01

Silence : on tourne !

   Encore une caméra à la fromagerie ; mais il ne s’agit pas de vidéosurveillance pour la (presque) plus petite coopérative du Revermont ! Journalistes à France Région 3, Béatrice Tardy, rédactrice, et Benjamin Métral, reporter image, sont venus réaliser ici un sympathique reportage sur le Clon, dix ans après sa résurrection grâce à Jérôme Dupasquier, historien, et Christian Perrigot, fromager à Drom, aujourd’hui remplacé par Aurélien Perret qui continue de produire le fromage des princes, lequel faisait la gloire de la Bresse, entre le XIIIème et XVIIIème siècle.

Benjamin Métral capture les images . . .

Benjamin Métral capture les images . . .

. . . sous le regard satisfait de Béatrice Tardy . . .

. . . sous le regard satisfait de Béatrice Tardy . . .

. . . qui note chaque information.

. . . qui note chaque information.

Les différents stades d'affinage

Les différents stades d'affinage

 Le reportage diffusé sur FR3 :


Le “Clon”, une portion du patrimoine... par 01250DROM

 

Voir aussi : La fabuleuse Histoire du Clon (archives modernes ! )

 

Le Clon : un grand fromage sur le petit écran

Aurélie & Aurélien, fromagers à DROM  Tous les matins, très tôt, très très tôt, Aurélien Perret part de la fromagerie pour aller ramasser le lait chez les cinq producteurs de la coopérative de Drom. A son retour, il commence à transformer ce précieux produit dans son atelier : la « fruitière ». Dernièrement, tout au long de ce processus quotidien, ses faits et gestes ont été filmés et il a dû tous les expliquer ! En effet, France Télévision a suivi le fromager depuis la collecte du lait jusqu’à la commercialisation du fromage pour un reportage télévisé. Les journalistes s’intéressaient ainsi à « La renaissance d’un fromage ». Gloire de la Bresse depuis le XIIIème siècle, exporté sur les tables les plus prestigieuses (les Ducs de Savoie, Versailles, le Vatican, l’orient), offert à Marguerite d’Autriche par les édiles burgiens, le Clon, « Prince des fromages », avait brusquement disparu vers la fin du XVIIIème siècle. Jusqu’à ce que Jérôme Dupasquier, archiviste départemental, ne retrouve la recette, à l’aube du troisième millénaire. Une collaboration complice avec des cuisiniers et Bernadette et Christian Perrigot, alors fromagers à Drom, avait ensuite abouti à la renaissance de ce fromage oubli.

La télé pour le dixième anniversaire

  A la fin de l’année 2005, sans qu’un centime ne fut dépensé en publicité, la fromagerie de Drom faisait alors ce qu’on appellera plus tard le « buzz », avant un passage remarqué au salon de l’agriculture de 2007. Bernadette et Christian sont partis, mais Aurélie et Aurélien, les nouveaux employés de la coopérative de Drom, continuent l’aventure du fromage ressuscité. Diffusé ce lundi 26 octobre à 11 h 45 sur TV 5, ce reportage arrive donc avec le dixième anniversaire de cette résurrection !


Le clon un fromage qui renait de ses cendres par 01250DROM

.

Et, pour mémoire, une précédente émission sur le Clon : sa présentation sur Rhône Alpes TV saveurs !


Un fromage ressuscité par 01250DROM

Ecusson Clon

La place . . . du marché !

Marché d'été de DROM   En 2012, la deuxième tranche de travaux d'aménagement du cœur de village prévoyait la réalisation d'une place, sous le vocable administratif "Place de la fromagerie et de la salle des fêtes".

  Elle sert de parking, de jeu de boules, de place d'exposition ou de concert en plein air. Avec le "transfert" du marché du vendredi soir, non seulement elle diversifie encore plus son statut de lieu d'animation, mais, avec ce côté économique et commercial, elle trouve concrètement une des raisons qui avaient motivé sa création.

Nouvelle place de DROM

Mécaniques anciennes : moins de monde, mais une affluence satisfaisante

ARCMA 2015 03  Le temps incertain a bien réduit la participation à la 22ème exposition/bourse d’échange mais, après des premières heures sous la pluie, la journée s’est faite douce et 1 500 à 2 000 visiteurs se sont quand même rendus dans le petit village cavet dédié un jour à l’histoire des vieilles mécaniques. Les exposants étaient presque tous présents (60 sur 65 inscrits cette année), mais aussi les propriétaires qui ont aimablement fourni de belles pièces pour l’exposition. On a ainsi pu admirer des modèles mythiques (R8 Gordini, R5 Turbo), des voitures des années 30 (une Monaquatre de 1933), un beau panel de motos d’avant-guerre, dont de belles restaurations Motobécane, la gamme presque complète des tracteurs Renault des années 50 à 70. Jean Luc Lombard, président de l’ARCMA (Association Revermontoise pour la Conservation des Mécaniques Anciennes), rappelle que la bourse de Drom est devenue une référence pour les passionnés à la recherche de pièces précises ou de contacts.  Dès le matin, il indiquait que « beaucoup de visiteurs sont repartis chargés de pièces détachées, venant parfois de loin. ».

  D’autres ont profité des portes ouvertes à la fromagerie, pour refaire leurs stocks de Comté, ou sont allé aussi admirer les œuvres de Margaret et Tony Steel (meubles d’art et tableaux), à La Galerie qui accueillait aussi une artiste extérieure, Anne Astride Brunet et ses céramiques.

ARCMA 2015 04

Les trois artistes

Les trois artistes

Anne Astrid BRUNET, invitée d'honneur dans l'atelier de Tony

Anne Astrid BRUNET, invitée d'honneur dans l'atelier de Tony

ARCMA 2015 08 ARCMA 2015 07
Margaret et Tony s'amusent à traverser leur miroir magique !

   Quant à la traditionnelle tombola, elle était dotée, cette année, d’une moto Yamaha 125 DTMX de 1980 ; elle est repartie avec Jean Chamad, de Rignat.

Une machine fantastique
Dans un coin de la place, venu du département voisin, Jean-Jacques Plessiet a intrigué plus d’un visiteur avec sa « machine fantastique », moteur fonctionnant à l’air chaud. Au début du XIXème siècle, la machine à vapeur présentait des dangers avérés d’explosions et accidents. Souhaitant « éliminer » ce risque, Robert Stirling, pasteur écossais, améliora un système, dû à Ericsson, en lui ajoutant un régénérateur en 1816, pour en augmenter le rendement. A partir d’une source de chaleur extérieure, de l’air est alternativement chauffé en bas de l’appareil (600°), et refroidi en haut (80°), ces échanges étant ensuite convertis en mouvement. L’appareil présente peu d’entretien et pas de risque, puis qu’il n’y a aucune pression, et affiche un rendement supérieur à celui du moteur à explosion. Mais il peut aussi, s’il est actionné par un autre moteur, produire de la chaleur ou du froid.
Le « moteur Stirling » a alors trouvé des applications sur les bateaux, dans les sous-marins, et même dans les satellites (pour la production de froid) et la technologie médicale (IRM : imagerie par résonnance magnétique). Pour son côté fiable et simple d’utilisation, ce type de moteur équipait les gares sans personnel des lignes de train qui traversaient le far-west. En effet, chaque chauffeur pouvait approvisionner sa locomotive en eau au château d’eau, mais devait laisser du combustible que le réservoir se remplisse pour le suivant. A plus petite échelle, il faisait tourner la roulette du dentiste, la machine à coudre, ou la pompe pour l’alimentation en eau des maisons bourgeoises. Celui de M. Plessiet se trouvait dans une épicerie de Tarbes, couplé à la machine à torréfier.

ARCMA 2015 09

ARCMA 2015 02

Jean-Jacques PLESSIET explique le fonctionnement de son moteur à air chaud


Moteur Stirling à DROM par 01250DROM

Rappel : suite au Courrier reçu le 11 septembre 2014 de M. le Maire (et vice-président de l'ARCMA), et afin d’éviter tout malentendu avec le bureau de l’ARCMA, les vues de l'exposition ne sont pas publiées.

ARCMA 2015 01

 

 

 

Au fil des jours . . .