Taille des Caractères
Le Dromoscope

Articles en stock

Aujourd'hui à Drom

15 juin 2021, 17 h 13 min
Ensoleillé
Ensoleillé
30°C
 

Soyez averti !

Tag Archives: Eglise

Retour dans les années en 1 : 1991 (suite)

 

Elargissement du passage de la salle des fêtes et création d'un nouveau local pour les pompiers.

Continuons notre balade dans les années en 1 ;
 il convient de "terminer" l'année 1991 : travaux, aménagements, modifications, fêtes, joies et peines . . . 

   L'été débute avec l'arrivée de la trancheuse : à raison d'une trentaine de mètre à l'heure, elle creuse la roche sur 20 centimètres de large et un mètre de profondeur, dans un nuage de poussière. France Télécom enfouit ses lignes principales depuis le commutateur de Villereversure, en passant par Javernaz. A l'automne, chemin du réservoir, route du tunnel, rue de la fruitière et rue de la paix, les communications prennent désormais le chemin des taupes et des fils aériens sont supprimés.

Elargissements

  Sur l'axe du centre-ville à l'Enclos, l'ancien café cause un étranglement peu pratique et dépourvu de visibilité. M. Fourmont, nouveau propriétaire, accepte une proposition d'alignement de la municipalité : la façade est reculée ... un point noir en moins sur la carte de Bison Futé !

   On élargit aussi le passage entre la salle et le presbytère : la cabine téléphonique est déplacée et un nouveau local sera aménagé pour les pompiers.

Bâtiments

  Après les travaux dans le choeur, le vitrail de l'église est restauré ; à peine les travaux sont-ils terminés que deux mariages sont célébrés. Il est ensuite doté d'une protection extérieure.

  Le conseil réfléchit aussi sur l'utilisation à donner à l'ancien appartement au dessus de la salle des fêtes et programme des travaux de réfection dans celui du presbytère.

  Sur la place, on installe des robinets près des massifs, à l'intention du comité de fleurissement et l'association Patrimoine prépare un panneau de présentation et d'information touristique.

  Il est rappelé que le dépôt d'ordures ménagères est interdit à l'ancienne décharge, que l'accès en est réservé aux habitants de la commune et que le portail doit être maintenu fermé.

  Pendant l'été, le tricentenaire de la maison Genin est prétexte à la fête au quartier de l'Enclos. Pour la rentrée, on note une augmentation des effectifs, avec 14 élèves, et une ouverture des frontières européennes avec l'arrivée de citoyens britanniques. Nouveaux habitants de la commune, Jenny et Michael acquièrent ici la langue de Molière en quelques semaines seulement.

  Une nouvelle activité démarre avec la création d'une section de gymnastique volontaire sous l'impulsion de Marie-Thérèse Genin ; 21 personnes  (que des dames !) se retrouvent ainsi tous les mardis soirs pour des séances animées par Marie-Christine.

St Thyrse à l'eau

  C'est à partir de samedi soir, pendant le bal que les vannes célestes s'ouvrent en continu. Sur le nouvel itinéraire du corso, parmi une petite dizaine d'équipages, on peut (rapidement) contempler une De Drom Mouton ou le side-car agricole Massey Davidson ... lequel tente, le lendemain, la traversée du lavoir inondé.

  En fin d'année, la belote du Sou de écoles voit s'affronter 38 doublettes qui terminent autour d'un plat de tripes. Le banquet des anciens réunit 29 aînés de la commune, puis Sainte Barbe est vénérée par les pompiers et leurs familles. Toujours prêt, Fernand Costerg anime les deux rencontres avec son accordéon.

  Triste nuit de Noël avec le décès de l'ancienne présidente du Club de l'Age d'Or, Fernande Tabouret, dont les rires et plaisanteries égayaient le quartier.

Dans la roche de Drom, rien ne vaut la trancheuse !

Des tubes supplémentaires sont installés

A cette époque, deux seuls réseaux souterrains sont déjà en place : l'eau potable et, très partiellement, les eaux pluviales.

Dans la montée du Car, (aujourd'hui Rue du Café), un étrangement est supprimé

Un point noir supprimé !

Traditionnelle : la photo pour le calendrier !

Un petit tour dans la classe de Mme Perrin

Deux nouveaux, cette année : Jenny & Michael apprennent le Français entre la rentrée et Noël

Le Massey Davidson, entièrement imaginé et conçu dans les forges de l'Enclos.

Les parapluies sont de rigueur pour le défilé de chars

Première suppression de câbles aériens ; 20 ans plus tard, les autres suivront.

Une nouvelle activité : la Gymnastique Volontaire

Pour le concours de belote du Sou des Ecoles, c'est toujours la Maîtresse qui tient la caisse !

Et on joue à tout âge ...

( . . . à tout âge ! )

Des travaux de rénovation sont programmés dans le logement du presbytère

La cour sera aussi diminuée et une cave récupérée pour la commune . . .

. . . en déplaçant le mur nord.

Le passage est élargi, et un nouveau local sera aménagé au fond, pour les pompiers.

 

Fernand est toujours présent pour les fêtes !

Au repas des anciens

La dernière sortie de Fernande

 

Les dames d'un côté . . .

 

. . . les messieurs de l'autre !

 

(Philomène a toujours bien aimé rigoler)

 

Studieux, à l'assemblée générale de Patrimoine !

 

Automne pluvieux : le lavoir s'est rempli le lundi de la St Thyrse

 
 
 

Le jeu de quilles (maintenant passage de l'Alambic)

 

Le 30 décembre, dernier jour d'ouverture du bar "La Remise"

 

Mireille Rivoire avait récupéré et fait revivre la dernière Licence IV de Drom

.

 

Les dernières années en 1 : 1991

Avec Mme Perrin, la maîtresse, les écoliers partent une semaine en classe verte à Hauteville. Au programme : alternance de cours, d'activités plein air, sport et natation.

Alors que commence la troisième décennie de ce troisième millénaire, reprenons notre traditionnel voyage annuel dans le temps et revisitons le début des précédentes. Premier épisode : vers la fin du XXème siècle.

   Après les fortes chutes de neige de décembre, on constate que le toit et le mur sud du hangar des Conches se sont écroulés ; il sera alors complètement démoli par les pompiers de Ramasse, rendant à la chapelle un aspect plus ... catholique ! On constat aussi -et encore- une tentative d'effraction à la chapelle, avec du matériel militaire (grenade, mèche lente, poudre à canon), mais la porte n'a pas cédé. De leur côté, les pompiers de Drom ont dégagé près de 2 000 m² de toitures au village, soit environ 1 800 m3 de neige.

   C'est à Drom que sont remis leurs brevet de secourisme à 15 pompiers répartis sur les territoires des centres de secours de Treffort-Coligny et Corveissiat, entre autres à Eric Bonnet, Michel Guillot (actuel maire de Drom), Xavier Poncet et Bernard Prin (actuel maire de Nivigne et Suran).

  Succédant à Martine Bonnet, Alex Genin est élu président de l'association Patrimoine et organise la deuxième édition de fabrication/dégustation/vente de boudin, qui connait un franc succès.

Travaux tous azimuts

  Dans l'église, le chœur est tapissé d'échafaudages pour être refait selon les consignes de la commission d'art sacré et le conservateur des antiquités et objets d'art. Le chœur gothique retrouve un aspect sobre mettant en valeur sa croisée d'ogive et sa clé de voute. Installé sur un pilier, probablement depuis les travaux de 1855, le Christ en croix retrouve sa place centrale. Les travaux sont réalisés par des entreprises locales : Reydellet, maçon à Chavannes, Rivoire, menuisier à Drom, et Pocaud, ferronnier à Meillonnas, aidés de bénévoles.

  Sur la place, Clément Réus,  réalise bénévolement des bancs avec les pierres récupérées trois ans plus tôt par le comité de fleurissement lors de la démolition de l'ancien local des pompiers.

  A la fromagerie, les sociétaires réalisent eux-mêmes une partie des travaux de modernisation, mais la production et la vente continuent pendant le chantier !

  De son côté, l'association Patrimoine nettoie le sentier des Conches, endommagé depuis les chutes de neige ; elle réhabilite aussi le site du lavoir et en dégage la boue qui recouvre les dalles. La vieille pompe est même remise en service !

Sécurité incendie

  Les pompiers organisent un exercice incendie où ils commencent à attaquer le sinistre avec deux lances branchées sur le réseau et testent leur appareil respiratoire indépendant (ARI). Le centre de secours de Treffort arrive rapidement avec deux autres ARI. Trois lances supplémentaires sont mises en œuvre, alimentées par une moto pompe branchée sur la citerne du lavoir : l'expérience conclue que cette réserve peut assurer la ressource en eau des secours pendant plus de deux heures.

On fait aussi la fête !

  La Sainte Agathe est fêtée autour d'une bonne table par 30 dames, soit le cinquième de la population. Le dimanche 1er avril, les habitants sont réveillés par le chant du coq . . . du clocher ! Lequel diffuse aussi sporadiquement des extraits de Vivaldi pendant la matinée. Au printemps, la salle est comble pour le repas annuel du comité de fleurissement, et les pompiers s'offrent une escapade aux Pays-Bas ; ils reviennent à temps pour empêcher un incendie suite à un feu de voiture dans une grange.

( . . . la suite au prochain numéro ! )

Les chutes de neige de décembre ont eu raison du hangar disgracieux qui défigurait la chapelle de Notre Dame des Conches. Les pompiers de Ramasse en évacuent les restes.

A Drom, remise des diplômes de secourisme pour les pompiers des Centres de Secours de Treffort-Coligny et Corveissiat

Alex Genin est désigné président de l'association Patrimoine

Pas moins de 30 Agathines de Drom

C'est carnaval à Drom

Réutilisation des pierres de l'ancien local des pompiers

Direction la classe verte !

Traditionnelle : la projection diapos du comité de fleurissement ...

. . . qui se termine autour d'un verre !

Chantier dans le chœur de l'église

Gérard Reydellet officie au sommet

La clé de voute est remise en valeur ...

... et le Christ a retrouvé sa place initiale

Les 1 et les 6 ... de 10 à 70 ans

Au dessus des fils électriques le coq chante et diffuse de la musique ... le 1er avril

Exercice incendie : l'occasion de tester la citerne du lavoir

Les jeunes pompiers de Drom en profitent pour un peu de nettoyage du site !

 

Chantier à la fromagerie : les sociétaires réalisent eux-mêmes les travaux

Liliane peut faire son beurre ...

... et Gilles mettre le Comté sous presse !

 

L'apéro, avant le repas ...

 

du Comité de Fleurissement : salle comble !

 

(Côté cuisine)

 

Escapade hollandaise pour les pompiers ...

... qui rentrent à temps pour éviter une catastrophe : un départ d'incendie sur une voiture dans un bâtiment

Toujours suite au chutes de neige de décembre, Patrimoine dégage le sentier des Conches

Après l'effort ...

Le lavoir aussi a besoin de quelques travaux . . .

 

Le premier semestre se termine avec une naissance chez Roger : des triplés !

.

 

 

Il y a 30 ans : le premier Dromadaire

En première page d'une nouvelle publication locale

 

Rétrospective Drom 1990 : 2ème partie !

   Mai se termine avec la distribution du tout premier numéro du bulletin municipal : Le Dromadaire !

   En juin, 32 doublettes s’affrontent aux "internationaux de Drom": le concours de boules du Sou des Ecoles qui se termine à une heure avancée de la nuit. A la frontière de Drom et Meillonnas, le col de France est réaménagé et devient plus fonctionnel. Le conseil municipal vote, en juillet, le financement des travaux d’électricité de l’église : l’éclairage du chœur et de la nef sont réalisés en août. A la rentrée, 12 écoliers investissent la classe de Madame Perrin. Pour la Saint Thyrse, 800 tartes sortent du four des pompiers, et plus de huit équipages animent le corso. En octobre, les élus décident d’équiper la salle des fêtes de stores.

  En novembre revient le concours de belote du  Sou des Ecoles, avec 34 doublettes qui terminent la soirée autour d’un bon plat de tripes. On enregistre 16 inscriptions d’affouagistes et une assistante maternelle est agréée sur la commune. Pour la Sainte Barbe, Claude Tarare et René Caillat se voient remettre la médaille d’argent des sapeurs-pompiers après 20 années de service ; puis Claude goûtera ensuite à la retraite. Puis le dernier conseil d’administration de la Caisse Locale de Crédit Agricole se déroule dans le village, au bar la Remise … suivie d’une bonne choucroute !

 

La première page du premier bulletin municipal

Concours de boules du Sou des Ecoles : on joue dans la cour, sur la place, dans la cour du voisin . . .

. . . et, bien sur, il y a une buvette . . .

. . . et de quoi grignoter ! 

 

Le lavoir était plus . . . "végétalisé" !

 

Le carrefour du Col de France est redessiné

 

Manoeuvre pompier : repérage du plus court tracé en cas d'incendie dans une nouvelle construction

 
 

Puis il faut ré-enrouler les tuyaux !

Le Lieutenant contrôle les jeunes . . . 

. . . et le Sergent fait le bilan avec les anciens !

Les dames du Comité de Fleurissement s'impliquent dans l'entretien des espaces verts.

Rentrée scolaire : les grands . . .

. . . et les petits !

St Thyrse : on prépare encore les tartes dans "le four à Paul"

Défilé de chars : le puits du Comité de Fleurissement

L'ancienne pompe à bras des pompiers

Sortie scolaire sur Mars pour le Sou des Ecoles

 

La Hifi de papy (Fernand)

 

Les produits du jardin de Jeannine

 

Les vendanges de Patrimoine . . . avec dégustation gratuite !

 

Des équipages cyclo-bizaroïdes

 

A l'animation : Bernard, fondateur de Radio-Drom (100 aucun Mégahertz) qui émets pour la deuxième année depuis son studio mobile

 

Derrière l'église : le jeu de quilles

 

Dans l'automne : rétrospective de la fête en images pour les participants, organisateurs et bénévoles

Concours de belote, puis tripes avec le Sou des Ecoles

Repas des anciens . . . à Simandre !

Incontournable : l'accordéon à Fernand !

Sainte Barbe

L'allocution du chef de corps

Le maire et les médaillés

Caisse Locale de Crédit Agricole : un conseil d'administration convivial à "La Remise"

Un peu de neige pour finir l'année . . .

Il y a 30 ans : les derniers Comté à la main, les premiers camions poubelles . . .

Pour faire les meules de Comté, Charles Dérudet, arrivé à l'âge de la retraite, pratique, pour la dernière fois, la spectaculaire et non moins sportive "pêche à la toile".

Le changement d’année nous amène à jeter notre traditionnel coup d’œil dans le rétroviseur.
Commençons le tour des années en zéro avec 1990 (1ère partie)

   La toute jeune association Patrimoine attaque dès les premiers jours de janvier avec la réfection du sentier de Drom aux Combes, tout du moins sa première partie, jusque vers le socle d’une ancienne croix. Le mois suivant, les mêmes bénévoles organisent leur première journée boudin, où 80 kilos de ce produit sont écoulés : la fête durera jusqu’à la nuit. A l’église, on refait la charpente et la couverture de la nef et des bas-côtés. 21 représentantes de la gent féminine honorent Sainte Agathe et, lors de l’assemblée générale des pompiers, on apprend que 18 interventions ont eu lieu l’année écoulée.

   La vallée est inondée et des bateaux se promènent à « Ramasse plage » (vers le viaduc), où notre correspondant local navigue sur un lac profond de plus de sept mètres.  36 classards et conjoints des classes en 0 et en 5 se retrouvent à Drom pour la traditionnelle fête des classes.

Début du ramassage des poubelles

   Le 5 mars a lieu la première collecte hebdomadaire d’ordures ménagères ; ces dernières sont désormais interdites à la décharge municipale. Le conseil municipal décide d’équiper de porte-jardinières les fenêtres de l’étage de la mairie. Drom perd son doyen, Lucien Radix, 93 ans, Bressan établi à Drom depuis sa jeunesse. La salle des fêtes accueille le traditionnel diaporama du comité de fleurissement, qui fait revivre les fleurs de l’été, puis les Amis de Notre Dame des Conches qui retracent 2 000 ans d’histoire du site et présentent leur travail.

   A la fromagerie, on presse les dernières meules de Comté à la main : la coopérative va s’équiper de matériel moderne qui mettra fin à la spectaculaire opération de la « pêche ». Avril voit disparaitre la « Mémette », qui avait régalé des générations de Dromniers au café, avec ses gratins et ses tartes, puis François Billoud, éphémère doyen et dernier citoyen du siècle précédent. Après 28 années passées à la fromagerie, Rosette et Charles Dérudet goûtent à la retraite ; ils sont remplacés par Liliane et Gilles Cantin, dans des locaux modernisés.

   Sur le sentier des Conches, Patrimoine érige une nouvelle croix de sept mètres en lieu et place de celle de 1923, tombée depuis de nombreuses années.

Patrimoine nettoie le sentier et dégage le socle de l'ancienne croix de 1923

La soirée boudin se termine tard, et en musique !

Réfection du toit de l'église

Dernière Sainte Agathe pour "La Mémette" (au centre) . . .

Vers le viaduc : "Ramasse plage"

La vallée inondée

Rehaussée en 1984, la RD81 n'est plus immergée entre Drom et Ramasse

 

Les classes en 0 . . . et en 5 !

On chante . . . en famille !

Les dernières meules de Comté "faites main"

 
 

Avant les travaux : les cuves et les presses . . .

. . . et le coin vente.

Repas du Comité de Fleurissement . . .

. . . les uns mangent . . .

 

. . . les autres préparent, servent, nettoient et rangent !

Gros chantier à la fromagerie

Piégé par un confrère !

La retraite pour Rosette et Charles Dérudet (à gauche) : les fromagers sont remplacés par Liliane et Gilles Cantin (à droite). Le président Françon leur offre un salon de jardin, au nom de la coopérative.

Des locaux plus fonctionnels

Rosette passe le relais à Liliane

Le retour de la croix de la mission 1923

Un travail d'équipe !

. . . la suite au prochain numéro !

 

 

Nuit des églises 2019 : à la découverte de St Thyrse

 

  A l’occasion de la 9ème « nuit des églises », l’équipe locale d’animation de Villereversure proposait de visiter quatre églises paroissiales de la vallée. A Drom, Jean-Claude Massard était chargé d’être le guide d’un soir pour une vingtaine de visiteurs.

Une origine très lointaine

  La paroisse de Drom est connue en 640, sous le vocable de Ste Catherine : une chapelle était érigée, détruite lors de la révolution. Quant à l'église St Thyrse de Drom, elle est citée à partir de 1184 (mais de quand datait-elle ? ). En 1475, le chœur (gothique flamboyant) était reconstruit ; les armoiries de St Claude sont sculptées sur la clé de voûte. Sous le maître autel, un caveau était réservé aux seigneurs et aux prêtres : plus d'une quarantaine y reposeraient. La nef, reconstruite vers 1860, a été agrandie en 1855, suite aux inondations de 1840 et 1852. On l'a élargie et rallongée ; on en a relevé le sol et supprimé la tribune. Adjacent, le cimetière a alors été transféré à l'extérieur du village.

Du mobilier local et « importé »

  St Thyrse serait un des premiers évangélisateurs du Revermont (on lui doit le culte de Notre dame des Conches) : il est représenté par une statue et sur une bannière, qui défilait lors de la Fête-Dieu. Sous sa statue, le tabernacle a été donné en 1748 par l’évêque de St Claude. Un retable semble aussi provenir de la Chatreuse de Sélignac : il est gravé des armoiries d’un prieur général des Chartreux (début XVIIIème siècle). Présent ce jour, l'historien Paul Cattin précisait que cet élément devait originellement être doré.

Pour plus de précisions, cliquez ici.

L'église St Thyrse, de Drom

Guide local du jour, Jean-Claude Massard s'est attaché à expliquer le lien entre l'implantation des sites religieux et les passages d'eau

 

Le vitrail de l'église St Thyrse à Drom

Une curiosité locale : le campanile

Au fil des jours . . .