Taille des Caractères
Le Dromoscope

Articles en stock

Aujourd'hui à Drom

27 mai 2019, 5 h 06 min
Surtout nuageux
Surtout nuageux
11°C
 

Soyez averti !

Tag Archives: Ecole

Première « Nuit des écoles » à DROM

Familles et habitants sont venus en nombre

En Revermont, la grogne monte contre le projet de loi Blanquer, dite « école de la confiance » ;

autour de la classe unique de Drom, la communauté éducative investit l’école de la méfiance.

   Une bonne quarantaine de personnes s’est ainsi retrouvée dans l’école à la tombée du jour, enfants, parents, mais aussi des habitants de tous âges et des élus, autour du maire, tenant à exprimer son soutien à ce mouvement. Si l’ambiance était bon enfant autour d’un casse-croûte partagé, l’inquiétude était bel et bien au rendez-vous.

   Sylvain Turpin, le maître d’école, explique que cette rencontre s’inscrit dans une série d’actions débutées dès la semaine précédente dans le Revermont : regroupement à la sortie de l’école avec banderoles et diffusion d’informations le mardi, réunion publique à Simandre le mercredi, rencontre du ministre le jeudi lors de ses visites à Péronnas et à Bellignat, chaîne humaine autour de l’école de Simandre le vendredi, participation à la manifestation à Lyon le samedi. Par ailleurs, les écoles de Simandre et Villereversure ont connu des jours de grève.

   Parents et enseignants maintiennent leur mobilisation et lancent les « nuits des écoles », action tournante invitant successivement chaque village à investir son école dès le soir pour signifier son attachement au fonctionnement actuel d’une institution qui fait ses preuves en milieu rural. Pour la première, les fenêtres de l’école de Drom sont ainsi restées éclairées très tard . . .

Des usines éducatives en lieu et place des petites structures de terrain

   En effet, il est envisagé la création « d’établissements publics des savoirs fondamentaux » regroupant des écoles autour de leur collège de référence sous la direction d’un seul directeur, éloigné du terrain et des familles et dont l’étendue des pouvoirs est encore indéterminée, de même que les moyens dont il disposera ou les regroupements qu’il aura à organiser.

   Pour cette nouvelle entité, la création d’un conseil administratif composé uniquement d’enseignants marquera la fin du conseil d’école, qui réunit toute la communauté éducative, en incluant les parents et les collectivités, financeurs de l’école primaire.

   De fortes inquiétudes sont aussi induites par la scolarisation à 3 ans, obligeant les collectivités à financer des structures privées, ou sur la baisse du niveau de formation requis pour enseigner dans le primaire.

  « C’est le sabordage de l’institution » résume un habitant venu soutenir le mouvement.

  Le jeudi jeudi 4 avril, les écoles de Drom et Villereversure étaient en grève. Une assemblée générale intersyndicale était programmée l’après-midi à Bourg, suivi d’une manifestation.

L'école est restée éclairé très tard ... très très tard.

Tous solidaires de la classe unique

Le maître présente les grandes lignes du projet

Des infos peu rassurantes

L'inquiétude est au rendez-vous

A Simandre,une chaîne humaine a entouré l'école pour la protéger (photo Damien BERTHIER)

Un futur Dromignon qui veut apprendre dans la même école que son papa, sa mamie, son arrière grand père, et les générations d'avant !

Loi Blanquer : Drom en colère !

Vive inquiétude pour les parents, les habitants et les élus

 Face au projet de bouleversement de l'organisation scolaire au détriment des structures de proximité et de la qualité de l'enseignement, les parents réagissent.

     Le "Projet de loi pour une école de la confiance", adopté à l'Assemblée Nationale, prévoit la possibilité de créer des "Etablissements publics des savoirs fondamentaux" qui auraient vocation à regrouper des classes d'un collège et d'une ou plusieurs écoles situées dans "son secteur de recrutement".

Des trop grosses structures

  Un amendement adopté en Commission des Affaires Culturelles et de l'Education s'est alors imposé sans aucune concertation préalable, aucun avis du Conseil d'Etat, ni d'aucune étude d'impact. Chez les maires ruraux de France, cette absence de concertation est ainsi ressentie comme un acte de provocation.

Mobilisation des parents

  En Revermont, c'est du côté des parents d'élèves qu'un mouvement de révolte mobilise déjà plusieurs villages. Depuis le mardi 26 mars, une banderole expose la colère des parents des Dromignons sur l'entrée de leur école ; un panneau clame leur inquiétude de la voir disparaitre au profit de méga structures sous le couvert d'économies incertaines, alors qu'elle a déjà maintes fois prouvé sa pertinence et sa légitimité. A la fin des cours, les parents étaient rejoints par le maire et l'enseignant pour diffuser des informations sur ce projet et démontrer leur opposition.

Des actions de sensibilisation

  Le lendemain, une réunion publique était organisée à Simandre : un collectif en présentait les caractéristiques et diverses actions étaient alors programmées. Parti de Simandre, le mouvement est relayé à Drom par Fanette Dromard : " nous prévoyons une ronde de "Nuits des écoles" commençant à DROM le mercredi 3 avril, pour se poursuivre dans les écoles environnantes, consistant à investir l'école à partir de 19 h jusqu'au lendemain ".

   Quant aux enseignants, un appel à la grève leur est lancé pour le jeudi 4.

 

Secours : petits et grands apprennent mutuellement !

Infirmiers et Dromignons : des élèves motivés !

 

  En deuxième année d’école d’infirmiers à Bourg, Cindy, Laurine, Marie et Vincent devaient pratiquer une intervention en tant que formateurs aux premiers secours. De son côté, la classe unique de Drom axe son travail de l’année sur la santé, dans le cadre de son projet « Eco école ». Petits et grands élèves étaient donc destinés à se rencontrer ! Pendant une journée, les écoliers ont donc abordé les cas de brûlure, d’étouffement, de saignements et de perte de conscience ; avec des mises en situation après une partie plus théorique où des questions très précises ont fusé ! Il s’agissait pour eux d’apprendre les premiers gestes pour venir en aide à une victime et de prévenir efficacement les secours.

Des notions déjà bien ancrées

  Les futurs infirmiers ont alors été épatés par les Dromignons : « il y a eu une super bonne interaction, une forte envie de participer avec des éléments moteurs ; ils retiennent vite et reproduisent presque tout dès le premier exercice ». Mais ils ont surtout été impressionnés qu’ils aient « déjà de bonnes bases ».

Travaux pratiques !

Diagnostic ...

. . . position latérale de sécurité . . .

(les bons réflexes, les bons gestes)

. . . et appel des secours !

Même Sylvain, le maître, apporte sa contribution

Intervention sur un adulte

Variations autour de l’image et du son

Les artistes plasticiennes, les musiciens ... et le maître d'école, qui ont accompagné les Dromignons dans ce projet !

Exposition : les Dromignons ont effectué un gros travail de découverte et de création

   A l’automne dernier, les élèves de Sylvain Turpin ont rencontré plusieurs fois Christelle Fillod et Janice Wimmer, artistes plasticiennes en résidence artistique sur le territoire de la communauté d’agglomération (CA3B). Les deux jeunes femmes leur ont fait découvrir la genèse de la photographie dans la « camera obscura » : la chambre noire qui permet une projection de la lumière, de l’image, sur une surface plane. Pour cela, elles ont transformé une caravane en chambre noire (laquelle sert aussi de labo photo pour développer les clichés réalisés). Les Dromignons ont ainsi découvert les images inversées, les négatifs ; puis ils se sont initiés à la photographie argentique avec le passage des vues dans différents bains : révélateur, fixateur, bain d’arrêt. Ils ont alors appréhendé leur territoire avec un regard différent en captant des images avec des boites rondes, jouant avec les superpositions et les temps d’exposition. « Ils sont plein de curiosité, plein de motivation, de belles paroles : c’est la classe qui a le plus parlé sur ce qu’ils ressentaient sur les images », s’émerveillent les artistes.

Des artistes en herbe multidisciplinaires

   Pendant le même temps, avec Aline et Didier Joannon et François Puthet, leurs intervenants musicaux, ils ont aussi imaginé de travailler le son avec les mêmes principes que l’image : en inversant les valeurs, en procédant à des étirements, des saturations, des superpositions ou autres effets spéciaux. « Ils se sont rendu compte de points en communs entre les deux volets de ce projet image et son », souligne le maître d’école. Tout ce travail visuel et sonore a ainsi été présenté avec l’exposition « le vert silence de la prairie » où les plasticiennes restituent les photographies combinées avec des dessins de paysages captés sur le territoire.

Des visionneuses en libre accès

   Après un passage à Treffort, puis Corveissiat, et avant de partie vers la Bresse, « Le vert silence de la prairie », exposition de Christelle Fillod et Janice Wimmer, est présentée à Drom jusqu’au 8 mars. Par ailleurs, cinq visionneuses sont installées place docteur Gaillard, à disposition du public. Mais, pour que l'oeil humain puisse voir l’image , il faut suffisamment de lumière naturelle ,on ne peut donc rien observer à la tombée du jour, ni par temps très couvert (éviter toute lumière parasite autour des yeux et attendre quelques secondes pour que l’œil s’habitue).

Le Maître d'Ecole présente l'exposition

Première partie : Le vert silence de la prairie (extraits : travail réalisé avec les Dromignons)

Les prises de vue des Dromignons ...

Les dames (photographes) mettent en place des visionneuses . . .

. . . et les messieurs (musiciens) règlent le son.

Les oeuvres des Dromignons, en trois dimensions

Le secret du développement des photos !

Le public a apprécié !

Le principe de la chambre noire, "camera obscura"

 La bande-son !

Les Dromignons exposent au « Vert silence de la prairie »

  A l’automne dernier, on a pu apercevoir une curieuse caravane bariolée à Drom et dans ses environs. Il s’agissait, en fait, d’un « sténopé », une sorte d’appareil photo géant, utilisé par Christelle Fillod et Janice Wimmer dans le cadre d’une résidence artistique sur le territoire de la communauté d’agglomération (CA3B). Les deux artistes ont ainsi réalisé des photographies et des dessins de paysages. Elles ont aussi utilisé leur installation pour expliquer aux Dromignons le mystère de la chambre noire et faire découvrir comment une scène réelle devient une photographie.

Images . . . et son !

   Conjointement à ce travail, et accompagnés par Aline, Didier et François, les musiciens intervenants de la CA3B, Les Dromignons ont abordé une approche de l’enregistrement et du traitement de sons en essayant d’adopter un vocabulaire identique à celui de la photographie, et en traitant leurs enregistrements avec un logiciel. Laissant alors libre court à leur imagination, ils ont réalisé un travail d’analyse visuelle et auditive, de choix de photos et d’assemblage de sons.

   Les œuvres des plasticiennes et celles de Dromignons seront alors présentées dans une exposition à la salle polyvalente, du 15 février au 04 mars. De plus, cinq visionneuses seront installées dans le village.

(Merci à Christophe THIEUX pour les photos)

Au fil des jours . . .

  • Eté 2019 : des fleurs, des fleurs, et encore des fleurs !

    L'équipe à Michèle

       Autour de la présidente Michèle Blatrix, cinq bénévoles ont répondu à l'appel du comité de fleurissement, relayé par la commune, pour les plantations de la saison estivale. Cinq secteurs sont privilégiés, afin de pouvoir assurer un … Lire la suite

  • Affichage électoral : gaspillage et incivilité

       Avec 34 listes pour les élections européennes, les électeurs devraient avoir le choix !

      Pour ce faire, les communes ont été dans l'obligation de mettre autant de panneaux d'affichage que de listes, ce qui, cette année, a posé … Lire la suite

  • Concert : les Dromignons en tournée

    Bientôt à Bercy !

      Lorsque la SACEM (Société des Auteurs Compositeurs et Editeurs de musique) a lancé son appel à projets " La fabrique à musiques ou à chansons " devant faire intervenir un artiste avec des écoliers, Julie … Lire la suite

  • Martine Vicard s’est éteinte : le village est en deuil

    Bonne humeur, dévouement, et un courage hors du commun

        Originaire de Saint Claude, Martine Lavocat avait épousé Denis Vicard, du Val de Saône, et le couple avait choisi Drom, à mi-chemin de leurs deux familles. Là, dans une … Lire la suite