Taille des Caractères
Le Dromoscope

Articles en stock

Aujourd'hui à Drom

24 septembre 2021, 9 h 07 min
Parfois ensoleillé
Parfois ensoleillé
10°C
 

Soyez averti !

Tag Archives: Classe unique

Rentrée scolaire : treize à la douzaine !

De futurs citoyens en formation

   Ils étaient six à quitter Drom pour le collège, mais Alyénor, Ambre, Anthonin et Maud sont venus constituer la nouvelle promotion de cours préparatoire du prestigieux, et non moins envié, établissement de la place Docteur Gaillard ! La classe comprend alors maintenant douze Dromignons, plus Sylvain Turpin, le maître d'école.

Méthode Freinet

   L'enseignant effectue, là, sa onzième rentrée à Drom, après avoir fait ses armes pendant cinq ans en milieu urbain. Passionné par sa mission, Sylvain est un adepte convaincu de la méthode Freinet, pédagogie mise au point au début du 20e siècle, qui place les élèves comme acteurs de leurs apprentissages. Prônant l'autonomie, la coopération, la conduite de projet, l'organisation et le respect, cette méthode est reconnue par l'Education Nationale. Si des milliers d'enseignants  s'en inspirent au quotidien, on ne doit tout juste compter qu'une dizaine d'établissements 100% Freinet, qui ne se centrent pas uniquement sur la transmission des savoirs, mais prennent en compte la dimension sociale de l'enfant, voué à devenir un être autonome, responsable et ouvert sur le monde.

L'établissement est labellisé  "Eco-Ecole" chaque année depuis 2013

.

Résidence d’artistes avec les Dromignons

Louise et Blanche sont très fières d'avoir travaillé avec les Dromignons avec qui elles ont partagé des moments intenses

  Après une vingtaine de jours de collaboration avec Louise et Blanche Lafarge, artistes plasticiennes, les Dromignons ont présenté leur clip vidéo sur le thème des avatars.

  Ce travail s'inscrivait dans un projet de résidence d'artistes, numérique et pluridisciplinaire, porté par les Ateliers Médicis, établissement public de coopération culturelle, en partenariat avec l'éducation nationale.

  Après des explications théoriques, les élèves ont créé leur clip de A à Z, choisissant leurs personnages, écrivant leurs textes, fabriquant leurs costumes., avec la complicité de Sylvain Turpin, le maître d'école. Ils ont aussi procédé à l'enregistrement des voix off et joué avec les effets spéciaux, tant sonores que visuels.

  "Ils ont compris le principe des avatars et en maîtrisent toutes les techniques ! ", se réjouissent Blanche et Louise.

 

Les avatars des Dromignons

.

Des Dromignons en route vers le collège

Une page se tourne pour Marie, Maelie, Méline, Robin et Alexis ; bien armés pour les études avec des bases solides dans les connaissances fondamentales  !

   Fin d'année active pour les écoliers : leur traditionnel marché des connaissance ne proposait pas moins de neuf stands ; toute un palette d'activités dans des domaines aussi variés que les arts martiaux, la cuisine, l'équitation, le tir, le dessin ou les arts créatifs.

Des départs vers la sixième

   Puis le sou des écoles a pris le relais pour saluer cinq d'entre eux, sélectionnés pour entrer au collège. Ils se sont ainsi vu offrir des dictionnaires pour marquer ce passage et les accompagner vers les études secondaires. Sylvain Turpin, leur maître d'école, n'a pas manquer d'offrir à chacun la clé USB personnelle relatant leur passage dans la classe unique de Drom : cinq années de photos, textes et souvenirs.

Comment préparer un cheval

Ateliers dessins : de camions, de tanks

Atelier de tir sur cible

Fabrication d'objets en bois

Initiation à l'Aïkido

Sylvain Turpin le Maître d'école

   .

Les Dromignons au secours des artistes

Après une phase de confinement, les Dromignons sont tout heureux de tous se retrouver et fêtent, en plus, le 100ème jour de l'année scolaire !

 

   Lieu de recherche, de création et de partage, les "Ateliers Médicis" recherchaient un partenariat scolaire en milieu rural : les Dromignons se sont portés volontaires et leur candidature a été aussitôt retenue !

   Artistes plasticiennes, les soeurs Lafarge sont jumelles : Louise est graphiste et crée des sites internet alors que Blanche évolue dans la scénographie pour les musiciens et la photo pour la mode, l'habillement et les musiciens. Elles travaillent souvent ensemble sur des projets transdisciplinaires.

   Actuellement, elles développent un projet numérique et pluridisciplinaire, “Nos corps encodés”, autour de trois grands axes : la création d'un dispositif de scan 3D, la production d'un court-métrage d'animation et la transmission auprès d'une classe de primaire.

   Associés à l'expérience, les Dromignons découvrent alors la frontière entre le réel et le virtuel, qui n'est pas un monde totalement à part : internet fait partie de la vie, bien que les jeux permettent de s'évader grâce à leur part d'imaginaire.

Etude et création d'avatars

   Les personnages de jeux vidéos font partie de leur quotidien mais ils doivent porter un regard analytique sur leurs jeux favoris, décrypter les images qui les entourent, qui les portent. Les Dromignons sont alors invités à créer leurs avatars, qu'ils apprennent à incarner et à respecter. Au-delà du jeu, il y a un travail de création: la narration, le graphisme utilisé,  les sons et la façon de filmer. Mais aussi un point de vue: comment sont présentés les personnages : de façon stéréotypée, respectueuse ?

   En créant leur vidéo, ils comprennent qu'un avatar est l'extension de leurs propre corps et, qu'en l'utilisant, ils ont un grand pouvoir: celui de contrôler un corps à distance !

Enthousiasme au taquet !

   Établissement public de coopération culturelle (EPCC), administré par l'Etat et des collectivités d'Ile de France, les Ateliers Médicis financent ce projet qui se déroule sur 20 journées dans le cadre d'un partenariat avec l'éducation nationale. Les Dromignons souhaiteraient le présenter ensuite à la population, mais l'organisation de cet évènement est aussi dépendant de l'évolution de la situation sanitaire et de ses contraintes.

   En attendant, les Lafarge's sisters les trouvent "super investis dans tout ce qu'on leur propose, très curieux d'apprendre, hyper créatifs, mais calmes et respectueux des autres". Louise précise que c'est "un cadre agréable pour travailler", alors que Blanche rajoute "c'est rare d'avoir une classe aussi avide de nouvelles expériences !"

Blanche explique aux Dromignons les techniques de prises de vue pour les effets spéciaux

(Blanche est secondée par Alexis, qui se révèle expert en la matière !)

Louise prépare la bande son, aussi avec des effets spéciaux, selon les consignes des acteurs !

Le film "Avatar" sert de support pour expliquer les effets spéciaux . . . et la notion même d'avatar !

  .

Jardin partagé :  semis et plantations ont débuté

L'équipe de "Patates et coquelicots" s'est mobilisée pour commencer le montage d'un abri de jardin, avec des matériaux de récupération (dont des cuves pour l'eau ! )

Les premières graines et les premiers arbustes fruitiers sont en terre.

   La convention de mise à disposition a été finalisée avec la commune, pour une surface de 700 m². Avant l'hiver, le terrain a alors été préparé "en lasagnes" (superposition de cartons, de feuilles, de déchets verts et de paille, une technique de permaculture).

   Pendant l'hiver, l'association "Patates et coquelicots" n'est pas pour autant restée inactive, recherchant plants et semences correspondant à son cahier des charges (que des produits bio), des outils et des matériaux pour ériger un abri pour son  matériel.

Les premiers signes du printemps

   On a alors pu les voir avec les premiers rayons du soleil planter quatre pommiers et préparer les semis de petits pois, fèves et oignons (pour certaines graines, il ont bénéficié d'un don de la coopérative Gamm Vert).

   Le jardin est clos, et un abri de jardin est monté, qui sera complété par des cuves de récupération d'eau de pluie. Plus tard une serre lui sera adossée pour la préparation des semis, qui sont actuellement réalisés chez les membres du groupe.

  Un élu d'une commune voisine est même venu leur rendre visite, intéressé par cette démarche qui pourrait être reproduite.

Les Dromignons associés

   L'école est aussi partie prenante dans le projet : les Dromignons viendront alors cultiver leurs légumes.

   En attendant, ils préparent les affichettes qui désigneront les diverses plantations.

   Par ailleurs, ils ont écrit un des couplets de l'hymne du jardin sur la mélodie du "commerçant des rues", chanson québécoise de "La Bolduc", et ont commencé les répétitions avec les artistes professionnels locaux. Gérald Chagnard et Hélène Péronnet les trouvent alors très impliqués : "bien présents et bien chantant ! "

Récupération et recyclage !

   L'association précise qu'elle est toujours en recherche d'un troisième récupérateur d'eau de pluie. Elle accepte aussi les dons d'outils. Enfin, elle récupère volontiers le compost et les tontes de pelouse.

Les premiers semis

Les premiers arbres fruitiers !

Pour l'arrosage, l'eau de pluie sera récupérée et stockée dans la partie haute du terrain

L'abri prend forme !

Avec Gérald, Hélène, la plus Dromnière des Québécoises, accompagne le chant des Dromignons.

(Merci à Annabelle Tannesie pour les photos 2, 4 et 8 , et à Sylvain Turpin pour la photo 9)