Taille des Caractères
Le Dromoscope

Articles en stock

Aujourd'hui à Drom

14 décembre 2018, 20 h 12 min
Clair
Clair
-1°C
 

Soyez averti !

Tag Archives: CA3B

Fête de la science : Drom, capitale du karst

Combinant les "Rencontres d'octobre" et la fête de la science, la vallée de Montmerle Drom Ramasse a rassemblé spéléologues, scientifiques et grand public sur le thème des poljés*.

   Jacques Choppy (1926-2004) était un éminent spéléologue et karstologue, reconnu comme un des plus grands experts du monde souterrain. A son initiative, depuis 1980, le Spéléo-club de Paris organise une rencontre annuelle consacrée à l’actualité relative à l’exploration et à la recherche en spéléologie physique et karstologie. La vallée de Drom a été choisie pour l’édition 2018 où une cinquantaine de spéléologues et de scientifiques de toute la France et même de Suisse, se sont rassemblés pour travailler sur ce thème, échanger leurs expériences, leurs travaux et rendre compte de leurs explorations.

   Sur place, la logistique de ce congrès a été organisée par l’AGEK (Association de Gestion des Espaces Karstiques), en collaboration avec les communes de Drom et Ramasse, mais aussi de Corveissiat, du Département, de la CA3B (Communauté d’agglomération) et de ALTEC, le « CCSTI » de l’Ain (Centre de Culture Scientifique, Technique et Industrielle).

Des animations grand public

   En effet, en parallèle de ces rencontres, le grand public était invité à des animations à son intention. Le jeudi, à Corveissiat, plus de 120 spectateurs se sont régalé des images de Daniel Chailloux avec un diaporama en 3D, sur les plus belles grottes du monde. Deux dimanches consécutifs, c’est lors de randonnées accompagnées que les visiteurs ont pu découvrir la grotte de Corveissiat ou le tunnel de Drom. Le vendredi soir, quelques Revermontois se sont joint aux congressistes pour une conférence sur la vallée sèche de Drom Ramasse et ses particularités hydrogéologiques : « Le détestable inconvénient d’autrefois est devenu une curiosité attrayante », remarquait le maire en introduction. 

    Une première partie était alors consacrée à la géologie de la vallée par Philippe Vermeil (président de l’AGEK), qui s’aidait d’une présentation de Patrice Landry (découvreur des traces de dinosaures de Plagne). Michel Geoffray (AGEK) enchainait avec l’hydrogéologie et les phénomènes karstiques de la vallée, détaillant aussi bien les plans réalisés lors des explorations des cavités de la vallée, que les relations constatées entre les épisodes pluvieux et le niveau des eaux souterraines (et des résurgences) mesurés à l’aide de capteurs répartis dans le sous-sol.

Histoire et préhistoire

   Local de l’étape, Daniel Brochier racontait ensuite la genèse et les péripéties du tunnel de Drom, depuis l’idée émise en 1852 pour évacuer plus rapidement les eaux d’inondations de la vallée vers leur exutoire naturel des « sources intermittentes de Rochefort », dans la vallée voisine du Suran, jusqu’à la réalisation d’un canal en amont, annulé par la guerre de 1870 et finalisé en 1997, alors que le prolongement du canal aval (antérieur au tunnel) n’avait pu être accompli en 1902, puis avait été abandonné en 1997.

   Enfin, Marc Cartonnet, de l’association « Archélogie préhistorique entre Saône et Rhône », s’attachait à détailler les découvertes faites à la grotte de la Tessonière, à Ramasse. Précurseur de la préhistoire de l’Ain, l’abbé Tournier avait effectué, là, des premières fouilles en 1902, reprises à partir de 1978 par René Desbrosse. Une première série d’éléments (silex) atteste d’abord une occupation par l’homme de Néanderthal, il y a 100 000 à 300 000 ans (les premiers silex « moustériens » découverts dans une grotte), puis d’une autre occupation vieille de 10 000 à 35 000 ans. Puis une autre se rapporte à la fin de l’âge du bronze (céramique de 800 ans avant notre ère), et à l’âge du fer (jattes entre 700 et 750 ans avant Jésus Christ). Enfin, quelques restes osseux humains n’ont pu être datés, alors que des restes animaux rappellent la présence de bisons, mammouths, hyènes, rhinocéros et ours.

Le Revermont 2018 : un bon cru !

   Du côté des congressistes, Jacques Chabert, responsable de ces rencontres pour le spéléo-club de Paris, nous confie que cette 28ème édition est « un des meilleurs crus, avec un accueil super sympa, une organisation remarquable, et une considération par les élus »Un clin d'oeil à Christophe Lagarde, maître d'œuvre de cette réussite  

 * Définition

   Un « poljé » est une dépression fermée d'origine karstique, de grandes dimensions, à fond plat et à bordures escarpées, tel le val de Montmerle Drom Ramasse.

 

Dès le jeudi soir, à Corveissiat, plus de 120 personnes ont pu faire un tour du monde des grottes et des cristaux avec les vues en trois dimensions de Daniel Chailloux

Un écran spécial et deux projecteurs avec des filtres sont nécessaires

Le vendredi soir, à Drom, était consacré au poljé de Montmerle Drom Ramasse

Géologie et phénomènes karstiques de la vallée ont été expliqués en détail . . .

. . . très en détail !

Des tests par coloration et des et mesures précises permettent de mieux connaître le sous sol

 

(le résumé de l'historique du tunnel fait l'objet d'un article séparé : voir ici )

 

   Pour l'occasion, Philippe Vermeil, président de l'AGEK, s'est vu offrir un tronçon de rail ayant servi aux travaux du tunnel !

   En effet, après ce chantier, les rails et le wagonnet ont été vendus aux enchères publiques le 10 août 1869, à Rochefort. Hippolyte Gouilloux, le maire, en a donc récupéré un morceau ! La maison de son petit fils a, bien plus tard, été rachetée par le grand-père du maire actuel, qui s'est retrouvé en possession de cet intéressant vestige.

Séquence émotion pour Philippe !

Les représentants des structures partenaires de ces animations

Une visite a aussi été organisée le dimanche pour le grand public : d'abord des explications sur les particularités karstiques de la vallée et ses phénomènes hydrogéologiques . . .

. . . puis la visite du tunnel de Drom !

Jacques Chabert se dit ravi de ces 28èmes rencontres : "Un cru exceptionnel ! "

Christophe Lafarge, le chef d'orchestre de ces journées

. . . démonstration, s'il en était besoin, de la pertinence et de la légitimité du choix de Drom pour accueillir ces 28èmes rencontres d'octobre !

 

 

Spectacle au lavoir : Java Bien ! fait le plein

Drôleries et mésaventures de la vie à Paris, de 1900 à 1950.

  Pour leur dixième année, les « Jeudis du Revermont » sont devenus les « Vendredis du Revermont ». Plus de 200 personnes sont venues dans l’amphithéâtre du lavoir de Drom pour s’émouvoir, rire et, surtout, applaudir le duo du bistrot « Java bien ! ». Hélène Subtil, accordéoniste tout terrain, et Marion Cordier, chanteuse tout chemin, ont ainsi emmené leur public dans une leçon d’histoire chantée, du début du XXème siècle aux années 50. Une histoire bien mouvementée marquée par deux guerres, mais aussi par une vie culturelle riche, de l'essor des cabarets et des cafés concerts à l'arrivée du fox-trott, du tango, de la samba. Ce n'est pas toujours rose, mais c'est la vie ! Alors le lavoir a résonné des complaintes des filles de la rue et des chants de la première guerre mondiale jusqu’aux chansons swing, tangos parodiques et sambas de tous genres sortant des dancings ; de la goualante du faubourg à la chanson d'amour, du refrain du pavé à la chanson littéraire.

  De mélodies connues en découvertes insoupçonnées, toute une époque (re)découverte grâce à ce duo frais et fantaisiste : même la lune s’est éclipsée devant leur succès !

Repères

  Mis en place en 2009 par l’Office du Tourisme du Pays du Revermont (structure de l’ex Communauté de Communes de Treffort en Revermont, "CCTER" ), les Jeudis du Revemont continuent … le vendredi sous l’égide du service culturel de la communauté d’agglomération du bassin de Bourg en Bresse (CA3B) ! Quant à l’office de tourisme, il a été fusionné avec ceux de la communauté de communes de Montrevel en Bresse et de l’ancienne agglomération.

Au lavoir, la scène est prête . . .

. . . mais, avant le spectacle, on prend le temps d'une pizza en terrasse au centre-ville !

Au chant, Marion . . .

. . . à l'accordéon, Hélène . . .

. . . et Mickaël à la technique !

La prestation du duo a fait de l'ombre à la lune ! (photo Antonio Finazzi)

Animations estivales : le programme de la saison

 

   Suite à la fusion de la CCTER (Communauté de Communes de Treffort en Revermont) avec 6 autres communautés de communes pour former CA3B, la communauté d'agglomération du bassin de vie de Bourg en Bresse, les "Jeudis du Revermont" deviennent les "Vendredis du Revermont" (et commenceront un jeudi) !

   La nouvelle saison a été présentée avec Monique Wiel, vice-présidente au tourisme, Sylviane Chêne, vice-présidente à la Culture, Eric Dubiel, président délégué de l'Office de Tourisme, Brigitte Morellet, présidente de la commission culture du pôle Revermont et Bérangère Bulin, médiatrice culturelle, avec Xavier Marcon, directeur du CRD (Conservatoire à Rayonnement Départemental).

   A Drom, comme toutes les années depuis 2009, un spectacle sera proposé le vendredi 27 juillet au lavoir : le duo "Java bien" de la compagnie La mesure cadencée.

   Dans ce petit bistrot, le "Java Bien", on chante à tue-tête pour se raconter les drôleries et mésaventures de la vie à Paris, de 1900 à 1950. Une histoire bien mouvementée marquée par deux guerres, mais aussi par une vie culturelle riche, de l'essor des cabarets et des cafés-concerts à l'arrivée du fox-trott, du tango, de la samba. Ce n'est pas toujours rose, mais c'est la vie ! De mélodies connues en découvertes insoupçonnées, ce duo frais et fantaisiste fait redécouvrir une époque.

   Marion Cordier et Hélène Subtil partagent avec le public l'intérêt et l'amusement qu'elles ont eu à découvrir quelques pièces du répertoire de la chanson française de la première moitié du XXème siècle. De la goulante du faubourg à la chanson d'amour, du refrain du pavé à la chanson littéraire au triomphe de Bourvil "Samba ni chaussettes", elles ne reculent devant rien : tout est prétexte à prendre du bon temps, à passer un bon moment d'émotion et d'humour. Chansons à succès ou chansons plus discrètes, chansons réalistes ou humoristiques, elles se promènent alors dans ce début de siècle qui voit succéder aux complaintes des filles de la rue et aux chants de la première guerre mondiale, les chansons swing, tangos parodiques, sambas de tous genres sortant des dancings et cafés-concerts.

   A consommer sans modération !

 

L’église sublimée par les polyphonies alpines

Des instruments majestueux

Des instruments majestueux

   Depuis une vingtaine d’années, ils subliment la musique des Alpes, du XVème à nos jours, en passant par quelques compositions qui leurs sont propres, en revisitant des thèmes populaires ou magnifiant la musique sacrée. « Ils », se sont Jean-Marc (basse), Nicolas (baryton), Robert (ténor) et Benoit (contre-ténor) : « Ceux d’en Haut », quatre haut-savoyards qui ont fait vibrer l’église St Thyrse lors du premier « Jeudi du Revermont » de la saison 2017 de l’Office de Tourisme. En Français, Italien, Franco-provençal et parfois en Allemand, leurs polyphonies ont transporté le public le long de tout l’arc alpin, laissant parfois la place au cor des Alpes (premier téléphone portable !), avec une apparition d’accordéon et d’un accessoire inattendu. Un saladier participait ainsi efficacement à la prestation, coutume de vallées suisses rappelant la montée aux alpages en restituant des sonorités champêtres. Un spectacle interactif où l’humour était toujours présent.

Concert DROM 2017 07 20 01

Eric Dubiel, président délégué de l'Office de Tourisme, présente la saison estivale

Concert DROM 2017 07 20 02

Un magnifique "Kirie" sous l'oeil bienveillant du Curé d'Ars

Concert DROM 2017 07 20 03

L'accordéon diatonique a aussi fait une apparition

Concert DROM 2017 07 20 04

Moment sublime avec les cors des Alpes

Concert DROM 2017 07 20 06

Nicolas fait découvrir cet instrument fabuleux

Concert DROM 2017 07 20 07

. . . avec le saladier, coutumes de vallées alpines suisses !

Concert DROM 2017 07 20 08
Concert DROM 2017 07 20 09

Concert DROM 2017 07 20 10

Des touches d'humour tout au long de la soirée

Concert DROM 2017 07 20 11

Entre artistes et organisateurs, on termine par un échange convivial !

(Merci à TaTou pour les photos 1, 3, 7, 9 et 10 ! )

Quelques extraits de la soirée :

 

.

Arlette Morel, présidente de l’office de tourisme de la nouvelle agglo

Burau OT CA3B 2

Arlette MOREL & Eric DUBIEL

  Lors de sa dernière assemblée générale, le 28 mars dernier, l’Office de Tourisme de Bourg en Bresse Agglomération (« BBA ») est devenu celui de « CA3B » (Communauté d’Agglomération du Bassin de Bourg en Bresse), en fusionnant avec ceux de Treffort en Revermont et de Montrevel en Bresse. Le conseil d’administration, formé à cette occasion, vient de tenir sa première réunion, pour se doter d’un bureau et jeter les bases de cette nouvelle organisation ; en effet, ce nouveau territoire rassemble 75 communes (et 130 000 habitants) de Bresse et de Revermont, autour de la cité burgienne.

  Secrétaire générale de l’office de BBA depuis 2009, Arlette Morel s’est alors vu confier les rênes de cette nouvelle structure. Pour la seconder dans cette tâche, un président délégué a été désigné : le stéphanois Eric Dubiel, anciennement président de l’Office de Tourisme Bresse Revermont (de l'ex Communauté de Communes de Treffort en Revermont, "CCTER").

Déjà des années d’expérience

  Les premiers mots de la nouvelle présidente ont été à l’intention de son prédécesseur, Christophe Feillens, dont elle a loué le travail accompli, en émettant le vœu de « marcher dans ses pas . . . bien que les deux n’aient pas la même pointure ! ». Franc Comtoise arrivée à Bourg en 1974, cette ancienne enseignante est passionnée d’histoire et se dit « branchée patrimoine », elle avoue même mieux connaître Bourg que Besançon, sa ville natale. Ayant choisi de cesser son activité professionnelle en 2004, elle s’est alors impliquée dans l’office de tourisme de Bourg en Bresse, alors présidé par son amie Michèle Lovera. Arlette Morel a alors déjà connu un premier élargissement de territoire quand cette structure est devenue intercommunale, ce qui la rassure un peu devant l’ampleur de cette nouvelle dimension : « il y a beaucoup de monde, de territoires représentés ». Elle souhaite alors privilégier « le travail en collégialité, et soutenir le personnel ; de plus, de nouveaux agents de Bresse et de Revermont vont intégrer l’équipe de Bourg », tenant surtout à souligner : « je ne suis pas de Bourg : j’habite à Viriat ! ».

  Le reste du bureau est composé de Françoise Routhier (Bourg en Bresse), Stéphanie Laurencin (Malafretaz), Delphine Briche (Bourg en Bresse), Liliane Donguy (Viriat) plus deux élus de CA3B : Thierry Moiroux (Bourg en Bresse) et Monique Wiel (Val Revemont), par ailleurs vice-présidente de CA3B en charge du tourisme.

(Voir ici la composition du Conseil d’Administration)

  Cette première réunion a aussi été l’occasion de découvrir le projet de restructuration des locaux, présenté par le directeur, Vivien Cambion. Le bâtiment de l’avenue Alsace Lorraine, qui abrite l’office de tourisme et la bibliothèque, reçoit environ 70 000 personnes par an. Sa restructuration se déroulera concomitamment avec celle de l’avenue pour une livraison fin 2018.

Burau OT CA3B 1

Burau OT CA3B 4

Le bureau avec le directeur

Burau OT CA3B 3

Le directeur présente le projet de restructuration

Burau OT CA3B 5

A peine élus, la présidente et le président délégués calent leurs agendas pour les premières réunions de travail.

.

Au fil des jours . . .