Taille des Caractères
Le Dromoscope

Articles en stock

Aujourd'hui à Drom

24 septembre 2020, 8 h 12 min
Nuageux
Nuageux
15°C
 

Soyez averti !

Tag Archives: Bresse

Cinéma : reprise des séances !

  Après une saison terminée bien plus tôt que prévu, puis l'habituelle trêve estivale, le Cinéma Rural Itinérant Bresse Revermont reprend la route (sauf nouvelles dispositions contraires) à partir du 9 septembre : il sera à Drom le 28 septembre.

  Toutes les dispositions sont prises pour respecter les consignes sanitaires, mais il convient de venir avec son masque et, autant que possible, de prévoir l'appoint pour le règlement.

   Programme pour tous les villages : cliquer ici !

     * * *

   Le 28 septembre, à 20h15 : "Les vétos " (film français de Julie Manoukian, avec Noémie Schmidt, Clovis Cornillac, Carole Franck), sorti le 1er janvier 2020 ; durée 1h22.

   Au cœur du Morvan, Nico, dernier véto du coin, se démène pour sauver ses patients, sa clinique, et sa famille. Quand Michel, son associé et mentor, lui annonce son départ à la retraite, Nico sait que le plus dur est à venir. « T’en fais pas, j’ai trouvé la relève. » Sauf que… La relève c’est Alexandra, diplômée depuis 24 heures, brillante, misanthrope, et pas du tout d’accord pour revenir s’enterrer dans le village de son enfance. Nico parviendra-t-il à la faire rester ?

 
 
* * * 
   Le 19 octobre, à 20h15 : "De Gaulle " (film français de Gabriel Le Bomin, avec Lambert Wilson, Isabelle Carré, Olivier Gourmet), sorti le 4 mars 2020 ; durée 1h48.
 

   Mai 1940. La guerre s’intensifie, l’armée française s’effondre, les Allemands seront bientôt à Paris. La panique gagne le gouvernement qui envisage d’accepter la défaite. Un homme, Charles de Gaulle, fraîchement promu général, veut infléchir le cours de l’Histoire. Sa femme, Yvonne de Gaulle, est son premier soutien, mais très vite les évènements les séparent. Yvonne et ses enfants se lancent sur les routes de l’exode. Charles rejoint Londres. Il veut faire entendre une autre voix : celle de la Résistance.

 
 
 * * * 

   Le 9 novembre, à 20h15 : "L'appel de la forêt " (film américain de Chris Sanders, avec Harisson Ford, Omar Sy, Dan Stevens), sorti le 19 février 2020 ; durée 1h40.

   La paisible vie domestique de Buck, un chien au grand cœur, bascule lorsqu’il est brusquement arraché à sa maison en Californie et se retrouve enrôlé comme chien de traîneau dans les étendues sauvages du Yukon canadien pendant la ruée vers l’or des années 1890. Buck va devoir s’adapter et lutter pour survivre, jusqu’à finalement trouver sa véritable place dans le monde en devenant son propre maître…

 

Prochain film : le 30 novembre !

 Logo cinéma DROM

Cinéma rural itinérant : vers la reprise des séances

Après une séance estivale en plein air, le 7ème art prépare son retour dans les villages de Bresse et Revermont

Après une fin de saison anticipée, l'association prépare sa rentrée

     Avec la crise sanitaire, les séances du cinéma rural se sont brusquement arrêtées le 15 mars, quatre mois avant la fin normale de la saison dans les 17 villages du circuit.

     Lors de la sortie progressive du déconfinement, l'association optait pour ne pas reprendre le fil de sa saison, uniquement pour quelques séances aux conditions encore incertaines.

Les bénévoles sur le qui-vive

   La structure de l'Ain fait partie d'un réseau de 102 circuits en France et ne fonctionne que grâce à son tissu de 90 bénévoles répartis dans 17 villages de Bresse et Revermont (alors que d'autres emploient des salariés). Elle s'est alors mise en sommeil, sans toutefois rester inactive !

  En charge du matériel, Christian Tenand, vice-président, s'est occupé de sa maintenance, veillant à la faire fonctionner épisodiquement pour garantir une reprise sans problème.

  De par son adhésion à l'Association Nationale des Cinémas Itinérants (ANCI), l'association a pu se tenir régulièrement informée de l'évolution des consignes et de la réglementation concernant son activité. Guy Courvoisier, trésorier, et Daniel Brochier, président, ont bénéficié, dans ce domaine, des communiqués et des conseils émis par la Fédération Nationale des Cinémas Français (FNCF), et tenu les équipes informées.

  Il était donc décidé une reprise en début de la saison suivante, avec la programmation en cours. En effet, l'ensemble de l'industrie cinématographique a été à l'arrêt, de la production à la diffusion ; les films prévus au printemps seront alors projetés à l'automne. Yves Bedeau, secrétaire, a tout recalé le calendrier !

Une séance estivale en plein air

   Entre-temps, l'association a répondu favorablement à une sollicitation de la communauté d'agglomération CA3B pour participer à l'animation "Un été sous chapiteau". Dédiée au cirque et au spectacle vivant, la manifestation proposait, cette année, la projection d'un film en plein air dans le tout nouveau "théâtre de verdure" aménagé à Etrez par la commune de Bresse Vallons. Un partenariat a ainsi été mis en place, associant aussi "Cinébus", association savoyarde de cinéma itinérant. Dans un cadre idéal, plus de 200 spectateurs ont découvert une image de qualité sur un écran de 12 mètres sur 8.

Communication . . . nationale !

   Pour accompagner la réouverture de toutes les salles de cinéma  (effective depuis le 22 juin) et inciter le public à retourner devant les écrans, la FNCC a lancé une campagne nationale de communication à laquelle participe le Cinéma Rural Itinérant Bresse Revermont (CRI BR). Des affiches promouvant le retour devant le grand écran, dans le respect des conditions de sécurité sanitaire, sont proposées grâce à deux partenaires historiques du cinéma (technique et financier) : le CRI BR s'est naturellement associé à cette démarche. Dans les campagnes bressanne et revermontoise, on peut alors voir ses habituels panneaux d'affichage se garnir du slogan "Tous au cinéma" !

Petites et grandes salles communiquent ensemble sur leur réouverture avec la Fédération Nationale des Cinémas Français 

 

Une programmation toujours au plus près de l'actualité cinématographique

 Reprise des projections (sauf nouvelle contre indication sanitaire) le 9 septembre à Hautecourt, avec Les vétos (suivi de De Gaulle et de L’appel de la forêt ).

Et toujours des tarifs concurrentiels !

Dans tout le circuit, les entrées sont à 4 € (2 € en dessous de 14 ans).
A chaque séance, un tirage au sort attribue une place gratuite.

 

 

Cinéma rural itinérant : interruption -momentanée ! – des séances

Comme dans les salles professionnelles, on commence par les bandes annonces des prochains films ... mais, là, il n'y a pas de publicité !

 Crise sanitaire oblige, les 17 villages du circuit sont "privés" de leur cinéma

   Au fil de 14 films sur la saison, l'association enregistre en moyenne plus de 8 000 entrées sur son territoire. La crise sanitaire a stoppé prématurément la saison.

   Avec un arrêt général de toute l'industrie cinématographique, mais aussi face aux incertitudes liées au déconfinement, elle projette de ne recommencer qu'au début de la prochaine saison, en fin d'été, et réfléchit actuellement sur la programmation à venir.

Le cinéma d'origine !

   A l'origine, le cinéma est né " itinérant ". En effet, après les premières projections des frères Lumière et jusqu'à l'aménagement, vers 1905, des premières salles de cinéma, les projections se sont déroulées la plupart du temps dans les vogues, foires, théâtres. Elles ne restaient donc jamais très longtemps au même endroit, même si elles y revenaient régulièrement.

   Cet aspect ambulant, qui trouve ses origines dans le cirque, ne disparaîtra pas avec l'arrivée des " Eldorado ", " Palace " ou autre " Royal " qui s'ouvriront dans les villes. Les habitants des petites communes continueront, eux à voir arriver régulièrement le " tourneur " avec son appareil de projection, son écran et ses bobines, afin d'offrir une séance de cinéma dans la salle des fêtes, au café du commerce ou, l'été, en plein air.

A l'ère du numérique

   Par la suite, le cinéma itinérant a su intégrer chacune des avancées techniques successives (le parlant, la couleur, le cinémascope, le numérique) et a régulièrement amélioré son matériel pour satisfaire son public éloigné des centres urbains.

   Aujourd'hui, en France, 102 circuits assurent 35 000 projections dans 1 748 localités (dont 70 % de moins de 2 000 habitants). Ils représentent 5 % des établissements et 0,6 % des entrées, mais enregistrent une plus forte progression de leur fréquentation que les salles fixes.

   En Bresse Revermont, une association s'est créée en 1984. De septembre à juin, 90 bénévoles s'activent ainsi pour diffuser le 7ème art dans 17 villages, de 220 à 2 600 habitants, à raison d'un film toutes les trois semaines.

   Toutes séances confondues, on notait une moyenne de 38 spectateurs par séance pour ce début de saison.

La culture pour tous à moindre coût.

   L'entrée est de 2 € pour les moins de 2 ans, et de 4 € pour les moins jeunes.

   La programmation intègre des films enfants ou familles. Lors de chaque séance, une place gratuite est attribuée par tirage au sort.

   Certaines communes proposent l'envoi d'un courriel à leurs spectateurs pour être régulièrement informés de la programmation.

Chaque jour, le matériel voyage de village en village

.

Cinéma : suspension des séances

   La pandémie de coronavirus a amené le gouvernement à prendre des dispositions draconniennes. M. le Premier Ministre a ainsi informé de sa décision de "fermer tous les lieux "non indispensables".
 
   En conséquence, les séances de cinéma sont suspendues jusqu'à nouvel ordre, depuis le 15 mars 2020.

 

Ciné : le programme jusqu’à l’été

 

    Le 17 février, à 20 h 15 : "Joyeuse retraite " (film  français  de Fabrice Bracq avec  Thierry Lhermitte, Michèle Laroque, Nicole Ferroni ), sorti le 20 novembre 2019 ; durée 1h37.

   L’heure de la retraite est enfin arrivée pour Philippe et Marilou ! Ils s’apprêtent à réaliser leur rêve : partir vivre sous le soleil du Portugal. Au revoir le travail, au revoir la famille, au revoir les emmerdes ! Ils pensaient enfin être tranquilles… mais leur famille a d’autres projets pour eux !

 

* * *

    Le 9 mars, à 19h30 : "Le cristal magique " (film  d'animation allemand de  Nina Wels et Regina Welker avec Luisa Wietzorek, Gerald Schaale, Henning Baum ), sorti le 11 décembre 2019 ; durée 1h21.

  Il existe un cristal magique, qui a le pouvoir de faire revenir l’eau dans la forêt. Mais il a été volé par Bantour, le roi des ours. Seul un héros courageux pourra le rapporter et éviter la sécheresse. Amy la petite hérissonne et son ami Tom l’écureuil décident alors de partir à l’aventure pour sauver la nature ! Ce sont parfois les plus petits qui sont les plus courageux.

* * *

   Le 30 mars, à 20h15 : "Les vétos " (film français de Julie Manoukian, avec Noémie Schmidt, Clovis Cornillac, Carole Franck), sorti le 1er janvier 2020 ; durée 1h22.

   Au cœur du Morvan, Nico, dernier véto du coin, se démène pour sauver ses patients, sa clinique, et sa famille. Quand Michel, son associé et mentor, lui annonce son départ à la retraite, Nico sait que le plus dur est à venir. « T’en fais pas, j’ai trouvé la relève. » Sauf que… La relève c’est Alexandra, diplômée depuis 24 heures, brillante, misanthrope, et pas du tout d’accord pour revenir s’enterrer dans le village de son enfance. Nico parviendra-t-il à la faire rester ?

 

 
 
* * * 
Le 20 avril, à 20h15 : "De Gaulle " (film français de Gabriel Le Bomin, avec Lambert Wilson, Isabelle Carré, Olivier Gourmet), sorti le 4 mars 2020 ; durée 1h48.
 

   Mai 1940. La guerre s’intensifie, l’armée française s’effondre, les Allemands seront bientôt à Paris. La panique gagne le gouvernement qui envisage d’accepter la défaite. Un homme, Charles de Gaulle, fraîchement promu général, veut infléchir le cours de l’Histoire. Sa femme, Yvonne de Gaulle, est son premier soutien, mais très vite les évènements les séparent. Yvonne et ses enfants se lancent sur les routes de l’exode. Charles rejoint Londres. Il veut faire entendre une autre voix : celle de la Résistance.

 
 
 * * * 

Le 11 mai, à 20h15 : "L'appel de la forêt " (film américain de Chris Sanders, avec Harisson Ford, Omar Sy, Dan Stevens), sorti le 19 février 2020 ; durée 1h40.

   La paisible vie domestique de Buck, un chien au grand cœur, bascule lorsqu’il est brusquement arraché à sa maison en Californie et se retrouve enrôlé comme chien de traîneau dans les étendues sauvages du Yukon canadien pendant la ruée vers l’or des années 1890. Buck va devoir s’adapter et lutter pour survivre, jusqu’à finalement trouver sa véritable place dans le monde en devenant son propre maître…

 

Prochain film : le 1er juin !

 Logo cinéma DROM

Au fil des jours . . .

  • « Nature en Revermont » : annulation de l’expo photo

    Grosse déception pour le collectif

       Créé au début de l'année, " CROP ", Collectif Revermont Objectif Photo, avait réussi à mettre sur pied l'organisation d'une exposition photo pour le mois d'octobre. Partant de presque rien, ces amoureux de la … Lire la suite

  • Les dangers de l’été : guêpes et frelons

    Parés pour un nid de frelons dans un arbre

       Au Corps de Première Intervention de Drom (CPI), les sapeurs pompiers volontaires ont maintenu, dans leurs missions, les interventions sur les "hyménoptères" : les indésirables guêpes et frelons.

    Recrudescence de

    Lire la suite
  • Le cinéma revient !

       Avec un masque, et en respectant une distanciation physique, le cinéma est de retour à Drom :  programme de la rentrée.

       Le 28 septembre, à 20h15 : "Les vétos " (film français de Julie Manoukian, avec Noémie

    Lire la suite
  • Classe unique de Drom :  95 ans déjà !

    Les Dromignons toujours heureux de leur sort

       Il y a encore 180 ans, la commune ne disposait d'aucun bâtiment public (hormis les édifices religieux) : l'instruction était dispensée chez l'instituteur. Il fut donc construit une maison commune, qui faisait office … Lire la suite