Taille des Caractères
Le Dromoscope

Articles en stock

Aujourd'hui à Drom

17 novembre 2018, 13 h 52 min
Nuageux
Nuageux
9°C
 

Soyez averti !

Tag Archives: AMRF

« Lectures communes » : du roman fantastique avec Loïck COVAN

  Initiée, en 2012, par l’Association des Maires Ruraux de France (AMRF), pour que la culture ne soit pas un luxe réservé aux habitants des villes, « Lectures communes » se veut être la fête du livre et de la lecture dans le monde rural.

  Avec sa bibliothèque municipale, la commune de Drom s'est inscrite dans cette démarche dès la première année ; après une interruption en 2017, une nouvelle rencontre littéraire était organisée avec un auteur local.

  Loïck Covan est alors venu en voisin, de Ceyzériat. Ce dessinateur projeteur, papa de deux enfants et passionné de basket, ne s'est jeté dans l'écriture que depuis cinq à six ans, en se lançant dans la trilogie d'un roman fantastique : "Le combat des âmes". Si le premier volume, "Le choix", lui a pris quelques années, le second, "L'épreuve", a été beaucoup plus rapide. Certains sont même venus spécialement à Drom pour se le procurer !

   Lors des échanges avec son lectorat, l'écrivain confiait avoir déjà un autre projet en tête : un roman indépendant de la première série. Mais la plus fidèle des ses fans, sa mamie, le presse de terminer le troisième opus du "Combat des âmes" !

 
 

"Je "m'auto-édite" : je n'ai pas d'éditeur qui me presse à fournir une production"

 

(oui, mais mamie est impatiente de lire le troisième volume de sa trilogie préférée ! )

 
 
 

 

* * *

Petit retour sur les éditions précédentes !

Mai 2012 : "Vous connaissez pas la nouvelle ?", textes mis en scène de Bernard Chatelet, le Dombiste (accompagné de ses "Bernadettes")

Mai 2013 : "La plume du poulet de Bresse" : les romans policiers (bressans ! ) de Robert Ferraris, le Bressan

Novembre 2014 : poésie, avec Sylvie Badi . . . de Drom !

Novembre 2015 : littérature jeunesse, avec Laëtitia Pettini , de Ceyzériat, et son roman qui se déroule . . . à Drom !

Octobre 2016 : roman policier historique (et local), avec Sylvain Richoux, de Villereversure.

 

Une école exemplaire

Ecole rurale DROM   Une fois de plus, l'école de DROM est citée en exemple : extrait de "36 000 communes", mensuel des Maires Ruraux de France.

   Pour mémoire, rappel de la volonté locale de maintenir ce service de proximité, base de notre démocratie : réflexion du printemps 2007, et délibération du conseil municipal . . . et de la motivation de l'enseignant en charge de l'établissement.

Du beau discours . . .

Mme Sylvia Pinel (photo d'archives)

Mme Sylvia Pinel (photo d'archives)

    Dans une interview accordée à l'AMF (Association des Maires de France) au sortir de sa rencontre avec la commission des communes et territoires ruraux de l'AMF, Madame Sylvia Pinel, ministre du Logement, de l'Égalité des territoires et de la Ruralité, annonce : "Je fais confiance à l'intelligence des territoires".

   Elle prétend aussi "attacher beaucoup d'importance à écouter l'ensemble des acteurs de mon périmètre ; je suis très heureuse d'avoir pu échanger avec eux".

Interview Sylvia Pinel Maire-Info 2015 07 03 par 01250DROM

Interview Sylvia Pinel Maire-Info 2015 07 03 par 01250DROM

(pour l'intégralité de l'interview, cliquer ici)

  Il peut alors être rappelé deux faits :

* Lors de la notification de l'attribution de l'aide FISAC pour l'aménagement du parking face à la fromagerie de Drom, Madame la ministre avait divisé par trois la subvention prévue, occasionnant un "manque à gagner" de 7 520 € pour la commune (voir rubrique Dromadaire enchainé du 14 octobre 2014).

 * Invitée au congrès des Maires Ruraux de France, le 18 octobre 2014 à Nohant Vic (Indre), Madame la ministre avait pris soin de s'éclipser rapidement à la fin de son discours, évitant ainsi tout échange avec les élus présents ce jour-là  ("J'ai beaucoup de respect pour les élus locaux", nous dit-elle pourtant aujourd'hui . . . ).

  Il appartient alors à chacun de forger son idée sur la considération de la ruralité par nos dirigeants . . .

.

  Par contre, il convient de noter que, l'année précédente, Madame Anne-Marie Escoffier, ministre déléguée chargée de la décentralisation, dans le même gouvernement, avait été invitée à l'assemblée générale de l'AMRF (Association des Maires Ruraux de France), le 23 mars 2013 à Lyon.

  Cette membre du gouvernement s'était trouvée confrontée à de nombreuses réactions de l'assistance, mais un réel débat avait eu lieu. Malgré des points de vue divergents, Madame la ministre a répondu à chaque intervention et s'est même attiré la sympathie des élus par son comportement. C'est alors dans un esprit cordial que les échanges s'étaient terminés, alors que l'horaire imparti pour cette visite était dépassé depuis fort longtemps.

   . . . une autre notion du "respect" !

Mme Anne Marie ESCOFFIER

Mme Anne Marie ESCOFFIER

 

 

Une élue de l’Ain trésorière des Maires Ruraux de France

Marie-Jeanne BEGUET   La presse a rapporté la visite de Jean-Pierre Chevènement, à l’occasion de l’assemblée générale de l’AMRF, Association des Maires Ruraux de France, organisée dans l’Ain. Le sénateur et ancien ministre, instigateur de la loi de 1999 (relative au renforcement et à la simplification de l’intercommunalité), était invité à un débat sur le thème « La commune, le département, la nation, creusets et foyers de la démocratie », sur fond de projet de réforme territoriale.

   Elle n’a, par contre, pas signalé que la présidente des Maires Ruraux de l’Ain, Marie-Jeanne Béguet, avait intégré le nouveau bureau de l’AMRF et s’était vu confier la fonction de trésorière (succédant ainsi à Andrée Rabilloud (Isère) ayant mis un terme à ses fonctions de maire).

La ruralité : repères

   Les communes rurales (moins de 3 500 habitants) représentent un tiers de la population nationale 21,5 millions d’habitants) et les neuf dixièmes du territoire.

   Les dotations de fonctionnement versées par l’état sont de 64 € par habitant pour une commune rurale, et de 128 € pour les villes ; de 24,48 € pour les communautés rurales et de 60 € pour les agglomérations.

   Les communes rurales emploient 19 % des fonctionnaires territoriaux (pour 33 % de la population) ; un agent pour 166 habitants dans les 18 000 communes de moins de 500 habitants (un pour 53 dans les 124 communes de plus de 50 000 habitants).

   La cour des comptes constate que les dépenses de personnel sont nettement plus faibles dans les petites communes que dans les grandes : 184 € par habitant et par an dans les communes de moins de 500 habitants, 779 € dans elles de 50 à 100 000 habitants, entre 292 € et 917 € dans les villes de plus de 100 000 habitants.

   Première manifestation du sentiment d’appartenance à une collectivité, l’inscription sur les listes électorales varie de 80 % de la population, dans les communes de moins de 500 habitants, à 53 % dans les grandes villes. La participation électorale est inversement proportionnelle à la taille des communes : 27 % d’écart entre villes et villages au premier tour des dernières élections municipales.

Au fil des jours . . .