Taille des Caractères
Le Dromoscope

Articles en stock

Aujourd'hui à Drom

30 juillet 2021, 16 h 02 min
Nuageux
Nuageux
24°C
 

Soyez averti !

Tag Archives: Ain

Balade aindinoise . . .

   Pour cette fin d'année, une petite balade à travers les Pays de l'Ain, premier département de France, avec l'ami Christophe Flechon, son compère Pascal Garcia et leurs acolytes Philippe Delisle et Franck Testard : l'Ain par l'humour dans "Un nectar de jard'Ain" en version diaporama.

   Bresse, Dombes, Bugey, Pays de Gex et, au centre . . . le REVERMONT !

Loïc est prêt à partir combattre les feux de forêt

Loïc doit toujours être prêt à partir !

   En début d’année, le Service Départemental d’Incendie et de Secours de l’Ain (SDIS) a commencé à recenser des volontaires pour constituer les équipes qui renforceront les pompiers du sud de la France, en cas d’incendies importants. Au corps de première intervention de Drom (CPI) Loïc Presti est en double engagement avec le Centre de Secours du Suran. A ce titre, et avec l’accord du sergent Anthony Poncet, son chef de corps, il a pu se porter volontaire. Caporal, et titulaire d’une formation feux de forêt, sa candidature a été retenue pour être chef d’équipe incendie. Après un dépistage Covid, un protocole lui a été remis rappelant les gestes barrières lors du transport et des interventions, le moment venu. Ce passionné, sportif accompli, motivé, engagé et investi, souhaite « apprendre des techniques supplémentaires et vivre une expérience ».

Paré à toute heure

   Il sera d’ailleurs dans le premier convoi appelé, qui rejoindra le lieu du sinistre par la route (un véhicule léger, quatre « Camions Citerne Feux de Forêt » et 18 pompiers, constituant un Groupement d’Intervention Feux de Forêt, ou « GIFF »). Lors de ses semaines d’astreinte, il pourra alors recevoir un SMS « urgent départ colonne » signifiant que le GIFF devra quitter Bourg en Bresse dans les deux heures. Aussi, son paquetage est déjà prêt, comprenant tenues d’incendie et de rechange, duvet et tapis de sol, gourde et kit couverts.

Encouragé par son entourage

   Poseur de revêtements de sols extérieur, Loïc a pu compter sur la bienveillance de son employeur, Atrium, basé à Jasseron et sur les encouragements d’Elodie, son épouse : « j’aurai un peu d’inquiétude … comme d’habitude ! ». Anthony, chef du CPI de Drom est « confiant : il est formé et ne prend pas de risque. J’aurai un pompier indisponible quelques jours, mais on aura un bon retour d’expérience ! ».

Un savoir à importer !

   En effet, de tels feux de forêt risquent de ne bientôt plus être une « exclusivité » du midi : notre département (et même Drom) a d’ailleurs déjà connu quelques frayeurs. En attendant, le caporal Presti est partagé entre crainte et envie de mettre ses connaissances en pratique : « la peur rend curieux, mais on tâchera de na pas y laisser des plumes ! »

A l'entraînement avec le CCFF

   Selon le ministère de l’Ecologie, du développement durable, des transports et du logement, «en France, 6.000 communes sont classées à risque de feu de forêt, c'est-à-dire exposées à ce risque, soit une commune sur six. Les trois quarts sont situées dans la moitié sud de la France».

   Selon les statistiques mises en ligne sur le site Internet du ministère, «chaque année, en moyenne 6.000 départs de feu ont lieu et 25.000 hectares de forêt sont incendiés en France métropolitaine».

 

Un trophée de l’excellence pour la fromagerie !

  Lancée depuis seulement deux mois, la marque "Saveurs de l'Ain" est destinée à valoriser les produits nobles aindinois et le savoir faire de ceux qui les fabriquent, élèvent, transforment, cuisinent et commercialisent.

  Le quotidien régional "Le Progrès" et Aintourisme se sont associés pour organiser les trophées "Saveurs de l'Ain". La première édition, sous le parrainage du chef triplement étoilé Georges Blanc, a récompensé six artisans, producteurs ou restaurateurs au travers des trophées "Ici, c'est l'Ain" (Le Pétrin, restaurant à Montagnat), "Les métiers de bouche" (boucherie-charcuterie Gilles Penin, à Saint André de Corcy) , "Tourisme et gastronomie"(La bicyclette bleue, restaurant à Joyeux), "Meilleur ambassadeur des Saveurs et Traditions de l'Ain" (Gilbert Limandas, responsable du collectif des Saveurs de l'Ain),  "Coup de coeur du jury" (EARL Rondeau-Guinet, viticulteur à Boyeux Saint Jérôme).

   Quant au "Trophée de l'excellence", il a été attribué à la coopérative de fromagerie de Drom . . . qui avait déjà décroché, en début d'année, la médaille d'or au Concours Général Agricole, lors du Salon International de l’Agriculture, à Paris ! 

(compte-rendu et photos tirés du Progrès)

Fête de la science : Drom, capitale du karst

Combinant les "Rencontres d'octobre" et la fête de la science, la vallée de Montmerle Drom Ramasse a rassemblé spéléologues, scientifiques et grand public sur le thème des poljés*.

   Jacques Choppy (1926-2004) était un éminent spéléologue et karstologue, reconnu comme un des plus grands experts du monde souterrain. A son initiative, depuis 1980, le Spéléo-club de Paris organise une rencontre annuelle consacrée à l’actualité relative à l’exploration et à la recherche en spéléologie physique et karstologie. La vallée de Drom a été choisie pour l’édition 2018 où une cinquantaine de spéléologues et de scientifiques de toute la France et même de Suisse, se sont rassemblés pour travailler sur ce thème, échanger leurs expériences, leurs travaux et rendre compte de leurs explorations.

   Sur place, la logistique de ce congrès a été organisée par l’AGEK (Association de Gestion des Espaces Karstiques), en collaboration avec les communes de Drom et Ramasse, mais aussi de Corveissiat, du Département, de la CA3B (Communauté d’agglomération) et de ALTEC, le « CCSTI » de l’Ain (Centre de Culture Scientifique, Technique et Industrielle).

Des animations grand public

   En effet, en parallèle de ces rencontres, le grand public était invité à des animations à son intention. Le jeudi, à Corveissiat, plus de 120 spectateurs se sont régalé des images de Daniel Chailloux avec un diaporama en 3D, sur les plus belles grottes du monde. Deux dimanches consécutifs, c’est lors de randonnées accompagnées que les visiteurs ont pu découvrir la grotte de Corveissiat ou le tunnel de Drom. Le vendredi soir, quelques Revermontois se sont joint aux congressistes pour une conférence sur la vallée sèche de Drom Ramasse et ses particularités hydrogéologiques : « Le détestable inconvénient d’autrefois est devenu une curiosité attrayante », remarquait le maire en introduction. 

    Une première partie était alors consacrée à la géologie de la vallée par Philippe Vermeil (président de l’AGEK), qui s’aidait d’une présentation de Patrice Landry (découvreur des traces de dinosaures de Plagne). Michel Geoffray (AGEK) enchainait avec l’hydrogéologie et les phénomènes karstiques de la vallée, détaillant aussi bien les plans réalisés lors des explorations des cavités de la vallée, que les relations constatées entre les épisodes pluvieux et le niveau des eaux souterraines (et des résurgences) mesurés à l’aide de capteurs répartis dans le sous-sol.

Histoire et préhistoire

   Local de l’étape, Daniel Brochier racontait ensuite la genèse et les péripéties du tunnel de Drom, depuis l’idée émise en 1852 pour évacuer plus rapidement les eaux d’inondations de la vallée vers leur exutoire naturel des « sources intermittentes de Rochefort », dans la vallée voisine du Suran, jusqu’à la réalisation d’un canal en amont, annulé par la guerre de 1870 et finalisé en 1997, alors que le prolongement du canal aval (antérieur au tunnel) n’avait pu être accompli en 1902, puis avait été abandonné en 1997.

   Enfin, Marc Cartonnet, de l’association « Archélogie préhistorique entre Saône et Rhône », s’attachait à détailler les découvertes faites à la grotte de la Tessonière, à Ramasse. Précurseur de la préhistoire de l’Ain, l’abbé Tournier avait effectué, là, des premières fouilles en 1902, reprises à partir de 1978 par René Desbrosse. Une première série d’éléments (silex) atteste d’abord une occupation par l’homme de Néanderthal, il y a 100 000 à 300 000 ans (les premiers silex « moustériens » découverts dans une grotte), puis d’une autre occupation vieille de 10 000 à 35 000 ans. Puis une autre se rapporte à la fin de l’âge du bronze (céramique de 800 ans avant notre ère), et à l’âge du fer (jattes entre 700 et 750 ans avant Jésus Christ). Enfin, quelques restes osseux humains n’ont pu être datés, alors que des restes animaux rappellent la présence de bisons, mammouths, hyènes, rhinocéros et ours.

Le Revermont 2018 : un bon cru !

   Du côté des congressistes, Jacques Chabert, responsable de ces rencontres pour le spéléo-club de Paris, nous confie que cette 28ème édition est « un des meilleurs crus, avec un accueil super sympa, une organisation remarquable, et une considération par les élus »Un clin d'oeil à Christophe Lagarde, maître d'œuvre de cette réussite  

 * Définition

   Un « poljé » est une dépression fermée d'origine karstique, de grandes dimensions, à fond plat et à bordures escarpées, tel le val de Montmerle Drom Ramasse.

 

Dès le jeudi soir, à Corveissiat, plus de 120 personnes ont pu faire un tour du monde des grottes et des cristaux avec les vues en trois dimensions de Daniel Chailloux

Un écran spécial et deux projecteurs avec des filtres sont nécessaires

Le vendredi soir, à Drom, était consacré au poljé de Montmerle Drom Ramasse

Géologie et phénomènes karstiques de la vallée ont été expliqués en détail . . .

. . . très en détail !

Des tests par coloration et des et mesures précises permettent de mieux connaître le sous sol

 

(le résumé de l'historique du tunnel fait l'objet d'un article séparé : voir ici )

 

   Pour l'occasion, Philippe Vermeil, président de l'AGEK, s'est vu offrir un tronçon de rail ayant servi aux travaux du tunnel !

   En effet, après ce chantier, les rails et le wagonnet ont été vendus aux enchères publiques le 10 août 1869, à Rochefort. Hippolyte Gouilloux, le maire, en a donc récupéré un morceau ! La maison de son petit fils a, bien plus tard, été rachetée par le grand-père du maire actuel, qui s'est retrouvé en possession de cet intéressant vestige.

Séquence émotion pour Philippe !

Les représentants des structures partenaires de ces animations

Une visite a aussi été organisée le dimanche pour le grand public : d'abord des explications sur les particularités karstiques de la vallée et ses phénomènes hydrogéologiques . . .

. . . puis la visite du tunnel de Drom !

Jacques Chabert se dit ravi de ces 28èmes rencontres : "Un cru exceptionnel ! "

Christophe Lafarge, le chef d'orchestre de ces journées

. . . démonstration, s'il en était besoin, de la pertinence et de la légitimité du choix de Drom pour accueillir ces 28èmes rencontres d'octobre !

 

 

Parcours sportif : la vidéo !

  Suite à sa belle prestation au parcours sportif "local", Loïc Presti a participé au parcours sportif départemental, le 28 avril à Saint Genis Poully, où se sont retrouvés 400 pompiers de tout l'Ain.

  Là, il a réalisé un temps de 1'52"28 ; quelques centimètres lors de l'arrêt du dévidoir, puis encore lors de la dépose du tuyau lui ont fait perdre quelques secondes à chaque fois, et au moins quatre places dans le classement et il termine 13ème senior pour l'Ain.

  Retour en images :

(Merci à Elodie PRESTI pour la vidéo)