Taille des Caractères
Le Dromoscope

Articles en stock

Aujourd'hui à Drom

15 juin 2021, 19 h 07 min
Ensoleillé
Ensoleillé
29°C
 

Soyez averti !

Tag Archives: 2020

Un air de Noël malgré la crise

Le village est illuminé différemment, les fêtes et animations sont toutes annulées,
mais les plus jeunes -et les moins jeunes- ne sont pas oubliés !

Repas de fête. Encore un atout de la classe unique : les Dromignons ont tous pu profiter d'un menu spécial à la salle polyvalente, tout en respectant les règles de distance entre chaque convive, avec Sylvain, le maître, et Pascale, la cantinière qui n'avait pas oublié les papillotes après les boules de Noël au chocolat !

Flamboyante. Auparavant soulignée d'un liseré tricolore bien terni par les années, la mairie s'est dotée d'un nouvel habillage étincelant.

Cadeaux. Précaution oblige, pas de repas des anciens cette année, mais une distribution de colis par les bénévoles du centre communal d'action sociale.

Sapin de Noël. La commune installe et illumine le sapin et chacun est invité à participer à sa décoration : guirlandes, boules, cadeaux ...

Classe unique de Drom :  95 ans déjà !

Les Dromignons toujours heureux de leur sort

   Il y a encore 180 ans, la commune ne disposait d'aucun bâtiment public (hormis les édifices religieux) : l'instruction était dispensée chez l'instituteur. Il fut donc construit une maison commune, qui faisait office d'école et de mairie (l'actuelle salle polyvalente), pour la rentrée 1840.

   Les effectifs arrivèrent à monter jusqu'à 70 inscrits ; l'épouse du maître d'école, institutrice, elle aussi, se chargeait des filles, à son domicile. On construisit un deuxième local (où sont, depuis, la mairie et l'école) ; il y eut donc deux classes, à partir de 1886 : les filles et les garçons ; devenues classes mixtes des petits et des grands (une dans chaque bâtiment). En 1925, on les "fusionna" en une seule "école à classe unique".

   Aujourd'hui, Sylvain Turpin la dirige de main ... de maître ! Pour sa 10ème rentrée ici, il a alors accueilli 16 Dromignons pour cette nouvelle année qui connaît un changement majeur : le retour à la semaine de quatre jours.

Tous les services annexes

  En 2010 furent créées la garderie et la cantine, gérées par le sou des écoles. Depuis 10 années, les familles peuvent alors confier leurs étudiants pour la journée. Pascale Borget assure ce service utilisé à la demande : "aujourd'hui, ils sont cinq ; jeudi, j'en aurai onze ! ".

   Une telle longévité, doublée de l'épanouissement des Dromignons, d'une notoriété, d'un label et de la satisfaction des familles, est bien le signe de sa pertinence et de sa légitimité !

Le label "Eco-école"

   Labellisée pour la 8ème année consécutive, l'école cumule ce record de longévité avec celui du plus petit établissement.

La cantine est organisée ... dans la première école !

A l'école de Drom, apprend (entre autres ! ) l'autonomie . . .

. . . mais le maître est toujours là !

.

 

Reconnaissance et solidarité

   Depuis le 17 mars à midi, suite aux instructions données la veille par M. le Président de la République,  toute la population est tenue de rester confinée à son domicile, afin, sinon de stopper, du moins de donner un bon coup de frein à la propagation de la pandémie du Covid-19.

   Par contre, toutes les professions de santé (et leurs "annexes" ! )  connaissent  une surcharge d'activité, sont en première ligne devant la maladie et ne peuvent plus prétendre à une vie privée normale. D'autres professions sont aussi impactées, nécessaires à la continuité de la vie de tous.

   Dans tous le pays, le soir, à 20h00, des habitants se mettent à leur fenêtre pour applaudir et signifier leur reconnaissance, leur soutien et leurs remerciements à tous ceux qui travaillent, souvent dans des conditions difficiles et incertaines, pour le bien de tous.

   Drom ne manque pas de s'associer à cet élan !

 

 

 

 

Municipales 2020, une liste est constituée : « ENSEMBLE POUR DROM »

"Une équipe paritaire alliant expérience et renouvellement"

Composée d’élus sortant et de nouveaux candidats, une équipe complète se propose aux suffrages des habitants. Questions à Florence Blatrix, qui dirige cette liste.

Après une « hésitation » en 2014, vous êtes candidate à la mairie, comment, pourquoi ?

   Je suis élue depuis 1995 (deux mandats de conseillère et deux d’adjointe), et nous étions plusieurs à vouloir continuer, pour poursuivre ce qui est engagé, mais aussi pour engager la transmission à des nouveaux élus ; « ce sera un mandat de transition de la part d’anciens élus qui ne continueront pas après ». Six nouveaux rejoignent cinq élus sortants « une équipe paritaire et enthousiaste alliant expérience et renouvellement ; ils devront s’approprier les enjeux . . . et les contraintes ; il y en a beaucoup, expliquant le grand nombre de maires qui arrêtent » !

Quels projets l’équipe prévoit-elle ?

   Nous souhaitons poursuivre l’action en faveur de la transition énergétique en réduisant la consommation, en isolant les bâtiments communaux, en les équipant de panneaux solaires et en étudiant un projet de chaufferie bois pour l’ensemble de ces locaux. Nous devrons aussi aménager la grange communale et élaborer un projet d’agrandissement du cimetière. L’équipe sera aussi très vigilante sur le projet de carrière « dont la commune n’a pas la maîtrise ! ».

Sachant que la mission d’un maire rural représente quasiment un travail à plein temps, comment allez-vous le conjuguer avec votre métier et votre fonction de conseillère régionale ?

   En matière d’emploi, je dispose déjà de deux journées disponibles par semaine et une réduction est encore possible. En dehors des sessions permanentes à la région, beaucoup de travail peut se faire à domicile. De plus, chaque candidat se présente « avec un esprit de responsabilité » et a déjà commencé à se positionner dans les commissions et une conseillère sortante est prête à s’engager plus.

Qui sont-ils ?

BLATRIX CONTAT Florence, 53 ans, professeure d’économie-gestion (adjointe sortante) ; 
LARRUAT Bernard, 59 ans, salarié agricole (adjoint sortant) ;
CORRETEL Marie Thérèse, 67 ans, retraitée agricole (conseillère sortante) ;
GUILLOT Michel 58 ans, technicien (conseiller sortant) ;
PONCET Isabelle, 53 ans, secrétaire de direction (conseillère sortante) ;
BOLLACHE Denis, 29 ans, conseiller-vendeur ;
BROCHARD Maud, 41 ans, infirmière anesthésiste ;
DROMARD Fanette, 33 ans, éducatrice spécialisée ;
DUPONT Michel, 54 ans, opérateur ; 
HERTRICH Yvan, 47 ans, agent des routes ;
TANESIE Annabelle, 47 ans, architecte.

 

*          *          *

"MODE D'EMPLOI"

(Communes de moins de 1 000 habitants)

Des bulletins de votes seront proposés, qui comporteront les noms des onze candidats.

Vous ne pouvez pas ajouter des noms de personnes qui ne se sont pas déclarées candidates ;
 (le cas échéant, cette voix ne compterait pas).

Vous pouvez rayer nettement les noms des candidats pour lesquels vous ne votez pas ;

Sous peine de nullité, votre bulletin ne doit pas comporter d’autres signes ou annotations.

Les suffrages sont décomptés individuellement, candidat par candidat

 

Seront élus au premier tour les candidats ayant obtenu la majorité absolue
 
(plus de 50 % des suffrages exprimés, c’est à dire hors bulletins blancs et nuls)
et recueilli un nombre de suffrages au moins égal au quart de celui des électeurs inscrits.

Pour les sièges qui resteraient à pourvoir, un second tour est organisé :
 l’élection a alors lieu à la majorité relative, quel que soit le nombre de votants.
(quand le nombre de candidats correspond au nombre de sièges à pourvoir,
 il suffit alors d'avoir au moins une voix au second tour !
)

Un dépôt de candidature pour le second tour  n'est possible
 que  dans le cas où le nombre de candidats au premier tour est inférieur au nombre de sièges à pourvoir
(ce qui n’est pas le cas pour notre commune : onze candidats sont déclarés pour onze postes à pourvoir).

Vœux de la municipalité : les derniers pour le maire

Dernière cérémonie des vœux pour Yves Guillemot ; en effet, évoquant la prochaine échéance, le maire de Drom a annoncé qu’il « ne participera pas à cette prochaine élection » et qu’il « souhaite prendre du temps".

Dossiers et réalisations tous azimuts

   Auparavant, l’édile a rappelé les événements de l’année, indiquant un record atteint avec trois enquêtes publiques entre le printemps et l’automne. La première sur le projet de parc photovoltaïque, où plus d’un hectare de panneaux couvriront la consommation énergétique de 1 150 habitants ; la seconde sur la finalisation de la carte communale et la troisième sur le projet de réouverture de carrière, pour lequel la commune a émis un avis défavorable, demandant de conserver à la carrière son statut d’exploitation marbrière (et non de granulats) pour limiter le passage de camions. « C’est M. le Préfet qui aura le dernier mot en accordant ou en refusant la demande d’autorisation Aucun délai de réponse n’est acté aujourd’hui. »

   Cette fin de mandat était ainsi l’occasion de faire un tour des réalisations et des changements : acquisitions de réserves foncières, espace multi-jeux, mise en accessibilité des établissements recevant du public, modernisation de l’éclairage public, rénovation de l’espace autour du monument aux morts, travaux sur la toiture de l’église, « bâtiment public sous utilisé. C’est dommage et incompréhensible que l’on ne puisse pas ouvrir plus cet édifice religieux aux demandes très respectables d’organisation de spectacles ou répétitions de chants classiques ou lyriques. Il est très compliqué d’avoir des autorisations et je le déplore ».

   Après la mobilisation contre la loi Blanquer, l’élu indique qu’après avoir reçu « une réponse personnalisée de M. le Ministre, nous sommes un peu rassurés (mais pas dupes) sur l’avenir de l’école de notre village ». Le mandat aura aussi été marqué par des principes de dématérialisation dans tous les domaines, compliquant les tâches sans en supprimer.

Appel à candidatures

   D’autres dossiers attendent encore : « les élus seront encore fortement mobilisés par la mise en oeuvre, ou les résultantes de la mise en oeuvre des fusions de structures extra communales et les transferts de compétences  Ceci aura des conséquences sur la gestion communale qui se trouve, de par le fait, profondément alourdie par ces mutations » Mais Yves Guillemot est « absolument persuadé que des gens pleins d’idées pour notre commune vont se manifester pour porter cette mission d’administration de notre communauté. Notre organisation actuelle est perfectible, il conviendra de réfléchir à son évolution ».

Au fil des jours . . .