La crise sanitaire et les contraintes qu'elle a entraînées ont quelque peu fait oublier un autre sujet dans l'air du temps :
les rythmes scolaires. Rencontre avec le maire et l'instituteur.

La fin des "TAP"

   Depuis 2013 et l'instauration des "TAP", temps d'activités périscolaires à la charge des collectivités, "on a fait avec ce qu'on avait (associations, intervenants bénévoles)", indique Yves Guillemot, maire, "certains sont beaucoup venus ; il devient difficile de trouver des intervenants nouveaux et variés" précise Sylvain Turpin, l'enseignant. "Il faudrait professionnaliser les TAP en embauchant du personnel qualifié, mais on ne nous met pas les moyens en face ... comme dans beaucoup de domaines, d'ailleurs ! " renchérit le maire.

   Pour Yves, la décision a donc été prise pour des raisons pratiques : "en matière d'éducation, d'épanouissement et de rythmes, c'est surement pas le mieux, mais on ne peut pas tenir avec les coûts que les activités périscolaires engendrent". Sylvain confirme : "cinq matinées de classe, c'est génial : le rythme est régulier sur la semaine, pas cassé ; on a l'impression de faire plus de choses et, comme l'après-midi se termine tôt, les enfants ne sont pas fatigués."

Moins de jours, mais plus longs

   Pourtant, "les TAP ont permis aux enfants de découvrir plein de choses dans des domaines variés ; c'est ce qu'on faisait déjà avant, pour sortir du registre purement scolaire", rappelle Yves. Mais, tout autour, beaucoup d'autres écoles sont déjà passées à la semaine à quatre jours, ce qui rend les échanges difficiles entre les établissements, surtout quand ils sont liés par une convention, comme c'est le cas avec Jasseron.

   "Nous étions alors contraints et forcés" se désole l'édile, "on aurait continué si on avait pu". L'enseignant rappelle "on est les derniers à ne pas être à quatre jours" (il ne reste que Simandre et Bourg) ; il note aussi qu'ici, beaucoup d'enfants pouvaient rentrer chez eux et ne participaient aux TAP que lors des activités qui les intéressaient. Le conseil a alors suivi l'avis des parents du moment : consultés, ils se sont prononcés majoritairement pour un passage à la semaine de quatre jours.

   A la rentrée 2020/2021, les cours auront donc lieu les lundis, mardis, jeudis et vendredis, de 9h à 12h et de 13h30 à 16h30. Le maître d'école conclue que "peut-être que, dans deux ou trois ans, on rechangera dans l'autre sens ! "