Photo d'archives : l'exploitation de pierre marbrière à Drom

Les élus émettent des craintes sur l’évolution de la carrière de pierre marbrière ;

la population, elle, s’interroge vivement sur ce projet. Rencontre avec le maire de Drom, Yves Guillemot.

En quoi consiste ce projet ?

   Fin 2008, cette ancienne carrière de pierre marbrière exploitée par Guinet Derriaz Industries est tombée dans le groupe Rabier qui a alors manifesté à la commune son souhait de renouveler sa demande d’exploitation avec une extension du périmètre de cette carrière ; la fin d’autorisation d’exploiter arrivant en septembre 2009.

   En janvier 2009, un avant- projet présenté au conseil municipal faisait état d’un besoin d’extraction de roche marbrière et indiquait que les matériaux de découverte seraient concassés au fur et à mesure sur le site. Le conseil municipal avait émis un avis favorable en émettant le souhait que l’extension du site soit mesurée en raison de parcelles voisines utilisées par l’agriculture.

   En septembre 2009, l’entreprise Rabier informait la commune du dépôt de sa demande d’extraction de roche marbrière et informait également que la société Dannenmuller serait associée dans ce projet pour la partie concassage. Le conseil municipal avait alors exprimé son inquiétude sur cette association et avait souhaité avoir des précisions écrites sur les modalités de cette collaboration, car le conseil municipal avait donné son accord pour une prorogation d’exploitation de pierre marbrière, pas pour une exploitation du site en granulats.

   Au cours de cette année, la commune de Drom a été informé par le gérant, que la société Dannenmuller est passée très largement majoritaire dans l’entreprise Guinet-Derriaz Carrières.

Ce qui génère des craintes pour la commune ?

   Cela renforce l’inquiétude des élus quant à la destination de ce site, ceux-ci ne voulant pas le voir se transformer en site de concassage de matériaux, étant entendu que la société Dannenmuller est une société de production de granulats.  Toutes les dispositions visant à cadrer clairement ce point sont attendues par la commune de Drom. En effet, la circulation des poids-lourds inhérente à cette exploitation présente un risque pour la population dans le village du fait de l’étroitesse de la route, qui ne permet pas de mettre les piétons, et notamment les enfants qui vont à l’école ou aux arrêts de bus à pied, en sécurité sur les trottoirs, d’ailleurs inexistants par endroits. Le volet sur le transport (étude d’impact) n’indique pas la prise en compte de ce point de la traversée du village de Drom. La commune de Drom voudrait connaitre les mesures prises pour pallier à ce point important sur la sécurité dans le village.

Des dispositions ont-elles déjà été prises ?

   En avril 2019, le projet de carte communale de Drom pour avis comprenait un classement en zone Zca (zone constructible pour les activités existantes) la zone du projet situé « Vers Fay ». Lors de l’enquête publique inhérente à ce projet de la carte communale (septembre/octobre 2019), on pouvait lire, dans les conclusions du commissaire : La remise en exploitation et l’agrandissement de la carrière située lieu-dit « Vers Fay » que permettrait la création d’une zone Zca engendreraient des impacts négatifs (...). La route RD81 est trop étroite pour la circulation de camions en toute sécurité tant dans la traversée du village qu’à l’extérieur de celui-ci. Elle n’est pas dimensionnée pour le trafic de poids lourds qu’entraînerait la création de cette zone Zca (…) j’émets un avis favorable sur le projet de la carte communale de Drom, sous réserves de classer le lieu-dit « Vers-fay » en zone non constructible (Znc) ». Le conseil municipal s’était donc rangé à cet avis en modifiant la classification de cette zone.

   Enfin, l’avis de la commune est requis par l’administration sur ce projet d’exploitation de carrière et d’unité de concassage de minéraux. Aussi, lors de sa séance du 10 décembre 2019, le conseil municipal à l’unanimité, a émis un avis défavorable sur le dossier présenté. S'agissant d’une installation classée, le dossier est instruit par les Services de l'Etat et la décision finale reviendra au Préfet sur proposition de ses services.

Photos d'archives : l'exploitation de la pierre marbrière à Drom (2009)

.