A l’occasion de la 9ème « nuit des églises », l’équipe locale d’animation de Villereversure proposait de visiter quatre églises paroissiales de la vallée. A Drom, Jean-Claude Massard était chargé d’être le guide d’un soir pour une vingtaine de visiteurs.

Une origine très lointaine

  La paroisse de Drom est connue en 640, sous le vocable de Ste Catherine : une chapelle était érigée, détruite lors de la révolution. Quant à l'église St Thyrse de Drom, elle est citée à partir de 1184 (mais de quand datait-elle ? ). En 1475, le chœur (gothique flamboyant) était reconstruit ; les armoiries de St Claude sont sculptées sur la clé de voûte. Sous le maître autel, un caveau était réservé aux seigneurs et aux prêtres : plus d'une quarantaine y reposeraient. La nef, reconstruite vers 1860, a été agrandie en 1855, suite aux inondations de 1840 et 1852. On l'a élargie et rallongée ; on en a relevé le sol et supprimé la tribune. Adjacent, le cimetière a alors été transféré à l'extérieur du village.

Du mobilier local et « importé »

  St Thyrse serait un des premiers évangélisateurs du Revermont (on lui doit le culte de Notre dame des Conches) : il est représenté par une statue et sur une bannière, qui défilait lors de la Fête-Dieu. Sous sa statue, le tabernacle a été donné en 1748 par l’évêque de St Claude. Un retable semble aussi provenir de la Chatreuse de Sélignac : il est gravé des armoiries d’un prieur général des Chartreux (début XVIIIème siècle). Présent ce jour, l'historien Paul Cattin précisait que cet élément devait originellement être doré.

Pour plus de précisions, cliquez ici.

L'église St Thyrse, de Drom

Guide local du jour, Jean-Claude Massard s'est attaché à expliquer le lien entre l'implantation des sites religieux et les passages d'eau

 

Le vitrail de l'église St Thyrse à Drom

Une curiosité locale : le campanile