Vive inquiétude pour les parents, les habitants et les élus

 Face au projet de bouleversement de l'organisation scolaire au détriment des structures de proximité et de la qualité de l'enseignement, les parents réagissent.

     Le "Projet de loi pour une école de la confiance", adopté à l'Assemblée Nationale, prévoit la possibilité de créer des "Etablissements publics des savoirs fondamentaux" qui auraient vocation à regrouper des classes d'un collège et d'une ou plusieurs écoles situées dans "son secteur de recrutement".

Des trop grosses structures

  Un amendement adopté en Commission des Affaires Culturelles et de l'Education s'est alors imposé sans aucune concertation préalable, aucun avis du Conseil d'Etat, ni d'aucune étude d'impact. Chez les maires ruraux de France, cette absence de concertation est ainsi ressentie comme un acte de provocation.

Mobilisation des parents

  En Revermont, c'est du côté des parents d'élèves qu'un mouvement de révolte mobilise déjà plusieurs villages. Depuis le mardi 26 mars, une banderole expose la colère des parents des Dromignons sur l'entrée de leur école ; un panneau clame leur inquiétude de la voir disparaitre au profit de méga structures sous le couvert d'économies incertaines, alors qu'elle a déjà maintes fois prouvé sa pertinence et sa légitimité. A la fin des cours, les parents étaient rejoints par le maire et l'enseignant pour diffuser des informations sur ce projet et démontrer leur opposition.

Des actions de sensibilisation

  Le lendemain, une réunion publique était organisée à Simandre : un collectif en présentait les caractéristiques et diverses actions étaient alors programmées. Parti de Simandre, le mouvement est relayé à Drom par Fanette Dromard : " nous prévoyons une ronde de "Nuits des écoles" commençant à DROM le mercredi 3 avril, pour se poursuivre dans les écoles environnantes, consistant à investir l'école à partir de 19 h jusqu'au lendemain ".

   Quant aux enseignants, un appel à la grève leur est lancé pour le jeudi 4.