Léa est devenue intervenante dans la classe où elle était écolière.

  Retour à l'école primaire pour Léa, élève infirmière ! Mais pas n'importe quelle école : la classe unique de Drom, où elle a passé sa scolarité il n'y a pas si longtemps. Après la publication de son premier livre, où la professionnelle de santé relate son quotidien au début de la crise sanitaire, Léa a été invitée à témoigner sur cette expérience.

Un trac vite surmonté

  Les Dromignons l'attendaient avec plein de questions sur sa façon d'écrire, son organisation, la relecture, la correction des fautes, "comment on fait pour publier un livre", sur les personnages. "C'est une autobiographie", leur a-t-elle précisé, dévoilant aussi qu'elle écrivait actuellement un deuxième livre.

  D'abord plus impressionnée que ses auditeurs, la future infirmière s'est vite prêtée au jeu : "j'étais intimidée au début : ça fait vraiment un drôle d'effet ! " Effectivement, bien des choses ont changé dans l'école, mais la jeune femme a rapidement retrouvé ses repères, se remémorant ses instituteurs (Roger Tribollet, puis Pascal Madignier) et ses camarades. Certains Dromignons la connaissaient même un peu, ayant séjourné chez sa maman, assistante maternelle.

Retour aux sources

  Avec émotion, l'auteure avoue alors sa "fierté : c'est l'école où j'ai grandi ; j'ai eu un super accueil et les enfants étaient très réceptifs ! ".

  Quant à Sylvain Turpin, le maître d'école, instigateur de cette rencontre, il confiait "une infirmière qui a encore un tel moral, ça mets du baume au coeur".

(Merci à Sylvain Turpin et Léa Cote pour les photos)