Taille des Caractères
Le Dromoscope

Articles en stock

Aujourd'hui à Drom

26 août 2019, 11 h 51 min
Ensoleillé
Ensoleillé
25°C
 

Soyez averti !

Tag Archives: Sou des Ecoles

Martine Vicard, une carrière au service de la collectivité

Des plis distribués sans délai !

A l'heure de la retraite, retour sur un petit bout de femme omniprésente

  Lors de la cérémonie des vœux, le maire a mis en avant Martine Vicard, agent technique, qui venait de faire valoir ses droits à la retraite. En effet, entrée au service de la collectivité fin 1983, Martine y a œuvré jusqu'en 2018, soit 35 années (et quatre maires). Ses tâches principales ont concerné le ménage et la propreté des locaux (mairie, école, salle polyvalente, toilettes publiques), mais elle était aussi chargée d'une autre mission, primordiale avant l'arrivée d'internet : le portage des plis. Elle a ainsi parcouru le village d'innombrables fois pour les convocations de conseil municipal et autres invitations ou informations, puis pour la distribution annuelle du bulletin municipal, et encore pour celle, plus que mensuelle, des communiqués de la mairie.

Un engagement associatif intense

  Très impliquée dans la vie du village, on a aussi pu la voir sur tous les fronts : à la section de Gymnastique Volontaire, dont elle a été la trésorière pendant vingt ans, au Comité de Fleurissement, au Sou des Ecoles, où elle a assuré le secrétariat. Toujours partante pour rendre service, elle s'est parfois trouvée accompagnatrice pour des sorties scolaires, même en n'étant plus parent d'élève.

  Le caporal Vicard a aussi intégré la compagnie de Sapeurs-Pompiers pendant plus de deux décennies, où elle a été la première femme, se voyant rapidement confier la vice-présidence, puis la présidence de l'amicale, bousculant certaines habitudes avec des coups de gueule aux vertus dynamisantes et thérapeutiques nécessaires à l'unité. Mais "ses " hommes se rappellent surtout ses compte-rendu ou allocutions en vers enrobés d'humour (d'où son surnom de "La Martine").

  Martine a encore été volontaire lors de l'arrivée du cinéma rural : toutes les trois semaines, depuis 2003, c'est ainsi elle qui prépare la salle avant chaque séance : écran, sièges, rideaux.

  Adepte de randonnée pédestre et cycliste aussi passionnée qu'infatigable, elle a fait front à toutes les épreuves que la vie n'a pas manqué de mettre au travers de son chemin. Mais la nouvelle retraitée doit maintenant penser à sa santé . . . et, surtout, à passer de bons moments avec Soélie, sa petite fille qui reste, sans nul doute, son engagement préféré !

Les aventures de

Martine fait le ménage

Martine au Comité de Fleurissement

Martine Sapeur 1ère classe

Martine lit un hommage à son chef

Martine distribue le "Dromadaire" par tous les temps

Martine est nommée caporal

 

Martine est toujours partante pour faire la fête

 

Martine, présidente des pompiers, prends le volant

Martine reçoit la visite de David Montcoutier

Martine se marre bien

Martine prends sa retraite !

 

Saint Thyrse 2018 : la ruée sur les tartes !

  L'édition 2018 de "Drom en fête" aura été marquée, le samedi matin, pour une affluence telle sur les tartes qu'on enregistrait plusieurs ruptures de stock dès le samedi matin malgré 625 galettes cuisinées pendant la nuit par l'amicale des Sapeurs Pompiers. Après l'oignon, qui est toujours victime de son succès, fromage, praline et chocolat étaient aussi rayées de la carte.

  Le lendemain, après la messe annuelle, la deuxième journée voyait le retour du repas dominical. L'association Patrimoine avait promis un repas gastronomique, et les gourmands qui ont pu avoir des places n'ont pas été déçus : le Poulet au Clon, concocté par le chef Tissot, de Simandre, a alors fait l'unanimité.

  Une petite pluie s'est alors permis de venir gêner le début du défilé, occasionnant probablement une baisse de fréquentation, mais pas de qualité ni d'enthousiasme dans le corso.

   On notait la visite de Arnaud Thenoz, président délégué de la FNCOF, Fédération Nationale des Comités et Organisateurs de Festivités, qui tient à venir encourager les bénévoles qui animent les villages. Notant qu'il s'agit ici d'une des dernières fêtes estivales, il précisait, impressionné, qu'il "est très exceptionnel de voir un tel défilé de chars dans un si petit village".

  En effet, pas moins de huit équipages, de toutes tailles et de toutes nature, ont alors parcouru les rues, précédés par une formation musicale, les "Sonneurs de Grenoble", et leurs cornemuses écossaises.

 La journée s'est alors poursuivie sur la place, avec le retour du soleil, entre animations et musique celtique, autour d'un verre entre amis ou sur les manèges pour les plus petits.

Retour en images

Dès le jeudi, épluchage des oignons : 150 kilos seront traités dans les pleurs et la bonne humeur !

Le pétrin est sollicité toute la nuit

On ne lésine pas sur la marchandise !

Préchauffage du four

Etape délicate : la cuisson

Et la vente se déroule en un temps record : oignons, fromage, frangipane, chocolat, praline, crème et sucre.

Le dimanche débute par la seule messe de l'année dans l'église St Thyrse

Avec la sympathique participation d'une partie de la chorale de Saint Etienne du Bois.

Puis c'est l'heure du dîner de Clon !

Que des légumes du jardin !

La sauce au Clon n'a laissé personne indifférent

Arrive ensuite le défilé, avec la visite de Arnaud Thenoz, président délégué de la FNCOF

Les Sonneurs de Grenoble ouvrent la marche !

 

Voyage dans la capitale pour les Dromignons

 

Une jolie vache (déguisée en fleur ? )

Georges plus vrai que nature

. . . ou étais-ce une jolie fleur dans une peau d'vache ?

Et, toujours et partout, le soin du détail !

La Gordini à Papy !

11 novembre 1918 : 100 ans déjà !

La moto est d"époque : une véritable Triumph de 1918 !

C'est l'occasion d'aller au Tourlourou, chanter "La Madelon ! "

Cuisine haut de gamme avec les jeunes cheffes . . . une bandes de toquées !

Un char entièrement tricoté à la main . . .

. . . par Léon et Léa.

(le gang des tricoteuses a encore frappé ! )

L'ARCMA ferme la marche : une lieuse donnée par M. Raymond Guillot, de Drom, et restaurée par Thomas.

Et la fête se poursuit autour d'un verre, au son des cornemuses

Les crêpes du Club de l'Age d'Or sont les bienvenues !

Il y a même fête foraine pour les enfants

De la musique écossaise, par des joueurs bretons venus du Dauphiné !

(Merci à Christian Morandat pour la photo 43 )

Une école interactive avec les Dromignons

Après cinq années chez Sylvian Turpin, le maître d'école, on est paré pour le collège !

  Quatrième édition pour le marché des connaissances à l'école de Drom. Les stands, décidés, conçus et préparés par les Dromignons eux-mêmes, proposaient encore un large éventail de disciplines. Au programme, cette année : smoothie banane, chien, badminton, yoga, moteur thermique, nerf, chaton, baguette chinoise, rose des sables, dames, échec, dame chinoises, dessin. Puis les écoliers laissaient leur casquette de moniteurs pour se faire chanteurs. En effet, avec l'aide de Greg, un papa artiste, il ont offert un concert des chansons apprises cette année.

Des futurs collégiens

  Naomie, Pauline, Axel et Edouard ont gagné leur entrée en sixième ; ils se voyaient donc offrir chacun un dictionnaire pour les accompagner dans ce prochain niveau, et la soirée pouvait se terminer sous le signe de la convivialité grâce au sou des écoles qui avait prévu de quoi se désaltérer et se restaurer !

Les parents écoutent le moniteur !

Remise des dictionnaires : les garçons écoutent . . . les filles posent pour la photo !

.

Culture et gastronomie avec les Dromignons

Tout l'art du kamishibaï !

   Pour leur désormais traditionnel spectacle annuel, les Dromignons ont choisi, cette année, de varier les formules et de faire voyager leur public. Ainsi, dans une première partie, huit kamishibaï étaient joués, par équipe de deux. Ce théâtre d’images japonais utilise un petit châtelet fixe, mais les images et les histoires étaient dessinées, écrites et jouées par les élèves ! Puis toute la troupe interprétait une pièce de Brigitte Saussard : les ogres et les clowns, dans un décor de leur composition, mais avec l’aide de leur Bertrand, leur machiniste attitré.

Spectacle vivant, et arts picturaux !

  Les murs du théâtre (ou était-ce la salle polyvalente ? ) attiraient ensuite le regard de toutes parts : avec Annie, les Dromignons ont mis à profit leurs TAP (temps d’activité périscolaire) pour étudier la peinture et marcher sur les pas de Matisse, ou bien encore de Van Gogh.

  De leur côté, les parents d’élève n’avaient pas chômé : préparé la veille, un bon chili con carne avait mitonné toute la nuit pour régaler les gourmands : après les arts de la scène, ceux de la table !

Les artistes dans les coulisses

Les ogres veulent manger les clowns ...

... mais les clowns sont plus malins !

Les fans des Dromignons les suivent partout !

L'étude de la peinture, à partir de peintres célèbres

Quatre éléments qui servent de base à une infinité de variations

Annie peut être fière du travail de "ses" Dromignons !

Toujours le succès pour la fondue

C'est bon, c'est sympa, et c'est pour la bonne cause !

   Avec une organisation bien huilée, un plan de table soigné et plus de 70 gourmands –sans compter les enfants- Maud Brochard est une présidente satisfaite : la fondue du Sou des Ecoles a fédéré familles et habitants pour la bonne cause. « Il y a eu une super motivation, avec tous les parents, et une bonne réussite de la tombola » nous indique-t-elle.

   Pour cette dernière, Grégory Truchet a fait du tirage au sort un moment de spectacle ne générant pas la mélancolie ; c’est même Sylvain Turpin, le maître d’école, qui était le premier désigné dans la distribution des lots avec un magnifique bonnet . . . aux couleurs du Comté !

Le trésorier vérifie les comptes . . .

. . . les tarifs sont clairs !

Les grilles sont pleines : le tirage au sort peut commencer !

Grégory présente chaque lot . . .

. . . dont certains de grande valeur !

Et c'est le maître d'école qui gagne le premier lot : un superbe bonnet aux couleurs du Comté !

.

Au fil des jours . . .