Taille des Caractères
Le Dromoscope

Articles en stock

Aujourd'hui à Drom

17 novembre 2018, 15 h 02 min
Nuageux
Nuageux
10°C
 

Soyez averti !

Tag Archives: Ramasse

Les grands salissent, les petits nettoient . . .

Une petite pause pour prendre la pose

Une petite pause pour prendre la pose

  Fidèles à leurs convictions et à leurs habitudes, les Dromignons ont participé à l’opération « Nettoyons la nature ». Pour cette quatrième année consécutive, ils se sont rendus sur le site des Conches, autour de la chapelle ramacharde. Là, c’est encore une trentaine de kilos de déchets, abandonnés par des visiteurs indélicats, qui ont été ramassés et évacués. Le retour à l’école s’est voulu plus récréatif avec une visite à la grotte de Luy.

Les chevaux (vapeur) ont rugi

 

Rallye Suran 2015 02  Depuis Viriat jusqu’à Saint Martin du Mont, en passant par Germagnat et Corveissiat avec une incursion dans le Jura, 159 concurrents étaient engagés dans le 21ème Rallye du Suran. Entre les parcours de liaison, onze épreuves spéciales chronométrées étaient réparties sur quatre sections, de 1,7 km à 20,2 km, totalisant plus de 118 km à parcourir au plus vite . . . en restant sur la route !

  Traversant trois fois la commune de Drom dans toute sa largeur, la spéciale des Conches (de Valuisant à Mont July) a encore attiré des spectateurs aux emplacements stratégiques et fait résonner les rugissements des chevaux vapeur dans toute la vallée.

Rallye Suran 2015 01

Passage protégé . . .

Passage protégé . . .

Rallye Suran 2015 04

Rallye Suran 2015 05

Grosses cylindrées . . .

Rallye Suran 2015 06

Jusqu'à la tombée de la nuit

Rallye Suran 2015 07

Créneau rapide

Rallye Suran 2015 08

Rallye Suran 2015 09

Quand l'abandon devient inéluctable . . .

 Logo ASA

CARTES :

Circuit du Rallye Suran 2015

Parcours de l'Epreuve Spéciale des Conches

 

 

Une agréable soirée d’été en Pays du Revermont

Aper'O Concert aux Conches (8)

Une balade . . . des ballades au dessus de Drom

   A la CCTER (Communauté de Communes de Treffort en Revermont), l’Office du Tourisme ne craint pas de travailler pour les territoires voisins. D’ailleurs, c’est le seul office du Revermont. Aussi, c’est aux Conches, sur la commune de Ramasse, qu’étaient organisées deux animations du mardi soir : le Cont’O Vent, suivi de l’Apér’O Concert.

110 personnes à l'église de St Julien sur Roche

110 personnes à l'église de St Julien sur Roche

   Tout d’abord, à l’église de Saint Julien sur Roche, après une rapide présentation historique du lieu par l’association des Amis de Notre Dame des Conches, le site faisait l’objet d’une « étude » complète du loup. Claudine et Jacqueline, conteuses de leur état, tiraient ainsi de leur répertoire des histoires de cet animal qui fascine ou qui effraie. Environ 110 enfants de 2 à 82 ans ont ainsi écouté avec plaisir les contes autour du mythique canidé, découvrant des aventures ou des légendes inconnues aussi bien que des grands classiques, avec la chèvre de M. Seguin ou le petit chaperon rouge.

Une artiste qui « monte » ( . . .  aux Conches !)
Puis, derrière la chapelle de Notre Dame des Conches, le val de Drom servait de décor pour un concert de Elina, jeune artiste qui jouait là sur ses terres, puisque cette auteure-compositeure-interprète-guitariste-chanteuse est native de Ceyzériat. Si, parmi une assistance de 150 personnes, on trouvait déjà des fans qui ne manquent aucune de ses prestations, beaucoup étaient heureux de découvrir la musicienne revermontoise autrement que dans les unes de la presse départementale. L’occasion pour cette nouvelle Joan Baez, entre des reprises d’œuvres connues ou moins connues, de faire découvrir des extraits de « Rapiécée », son tout premier album ne comportant que des compositions personnelles, telles que « Curriculum raté » ou bien encore « (Pas trop) près de moi ». Le début d’une carrière prometteuse !


Elina aux Conches par 01250DROM

Cont'O Vent aux Conches (1)
 Cont'O Vent aux Conches (2)

Cont'O Vent aux Conches (3)

Claudine et Jacqueline se sont alternativement succédé pour captiver le public !

 Cont'O Vent aux Conches (4)
 Cont'O Vent aux Conches (5)
 Cont'O Vent aux Conches (6)
 Cont'O Vent aux Conches (7)
 Cont'O Vent aux Conches (9)
 Cont'O Vent aux Conches (10)
 Cont'O Vent aux Conches (11)

 .

Aper'O Concert aux Conches (1)

Aper'O Concert aux Conches (2)

La Joan Baez du Revermont

Aper'O Concert aux Conches (3)
Aper'O Concert aux Conches (4)
Aper'O Concert aux Conches (5)
Aper'O Concert aux Conches (6)
Aper'O Concert aux Conches (7)
Aper'O Concert aux Conches (9)
Aper'O Concert aux Conches (10)
Aper'O Concert aux Conches (11)
Aper'O Concert aux Conches (12)
Aper'O Concert aux Conches (13)

.

Colline des Conches : pour télécharger le guide Balade & Patrimoine, cliquer ici !

Les chemins de l’eau : géologie et patrimoine

Visite tunnel de DROM

  Pendant l’été, chaque mercredi, le tunnel de Drom connait une affluence particulière avec les visites organisées par l’AGEK (association de gestion des espaces karstiques) sous l’égide de l’office de tourisme Bresse Revermont. Après avoir équipé les visiteurs de casques avec lampes frontales, les guides de l’AGEK fournissent moult explications sur les phénomènes hydrogéologiques de la vallée, les relations étroites entre l’eau et la pierre et les particularités du relief karstique du val de Drom. Avec la chaleur de cette saison, la visite est encore plus attrayante !

Un ouvrage d’art indispensable

  Mais si le tunnel est devenu un lieu idéal pour comprendre le sous-sol de la vallée dans des conditions autant ludiques que pédagogiques, il est, avant tout, un ouvrage hydraulique du bassin versant du Suran. En effet, Drom était régulièrement le théâtre de désastreuses inondations : en 1840, une partie du village est ainsi restée immergée pendant trois mois consécutifs ; sans compter les conséquences catastrophiques pour l’activité agricole. Une saison complète était souvent perdue, avec parfois 150 hectares immergés. Observant les relations évidentes entre les inondations de la vallée de Drom et les « sources intermittentes de Rochefort », sur la commune de Villereversure, M. Hippolyte Gouilloux, maire de Drom, entreprit donc, dès 1852, des démarches pour le percement d’un tunnel depuis la vallée de Drom vers l’exutoire naturel des eaux, à Rochefort. Des premiers essais de deux « puits absorbants » (entre 1855 et 1857) s’avérèrent infructueux : forés dans chaque vallée, ils devaient fonctionner comme un siphon.

1855, un projet "alternatif" : des puits "absorbants"

1855, un projet "alternatif" : des puits "absorbants"

  Le creusement du tunnel commença donc en 1859, pour se terminer en 1869, mais sur un tracé plus court, pour des raisons économiques (980 mètres au lieu de 1350, au départ des sources intermittentes de Rochefort) : son extrémité amont n’était donc plus au point de convergence des eaux dans la vallée de Drom (et se situe sur la commune de Ramasse). Les services de l’Etat assurèrent donc au maire que des tranchées complèteraient ce dispositif.

Quatre guerres plus tard . . .

  Avec l’achèvement du tunnel, l’opiniâtre maire de Drom recommença ses démarches, cette fois pour la réalisation de tranchées en amont du tunnel. Mais, si ce dossier avait obtenu rapidement une validation départementale, il arriva au niveau de « l’administration supérieure » en juin 1870. En juillet, la guerre vint annuler tous les espoirs pour ce projet. Malgré des démarches ultérieures, l’Etat signifiait son désengagement de ce projet.

  Grâce à une faille traversée par le tunnel, ce dernier remplissait toutefois partiellement sa fonction, dès 1862. En 1993, le problème était réétudié et aboutissait à la réalisation du « canal de Drom », inauguré en novembre 1997 et clôturant un dossier ouvert 145 années plus tôt. S’il y a toujours des inondations à Drom, leur niveau est désormais maîtrisé.

  Visites tous les mercredis : renseignements et inscriptions à l’Office du Tourisme Bresse Revermont 04.74.30.59.67

  NB : pour les visites guidées de l'été, casques et lampes frontales sont fournies par l'A.G.E.K. (Association de Gestion des Espaces Karstiques) . . . et le tunnel n'est pas en charge : les visites se fond à pied (presque) sec (mais de nombreuses flaques subsistent : prévoir des bottes ! ).

  En dehors des visites guidées organisées, l'accès au tunnel est sous la responsabilité des visiteurs et à leurs risques et périls.

Résurgence au niveau du puits

Résurgence au niveau du puits

Résurgence au niveau de la faille

Résurgence au niveau de la faille

Le tunnel en charge, à l'aval de la faille

Le tunnel en charge, à l'aval de la faille

L'exutoire

L'exutoire

 

Tunnel DROM 07

Relevé géologique du tunnel de DROM

.

 Les inondations à DROM (photos d'archives)

La vallée sèche . . . et sa rivière intermittente !

La vallée sèche . . . et sa rivière intermittente !

Au nord du village . . .

Au nord du village . . .

. . . dans le village . . .

. . . dans le village . . .

. . . au lavoir . . .

. . . au lavoir . . .

. . . à l'église . . .

. . . à l'église . . .

. . . et au sud du village.

. . . et au sud du village.

(encore au sud)

(encore au sud)

.

Le canal en charge (25 & 26 novembre 2002)

Canal de DROM 01
Canal de DROM 02
Canal de DROM 03
Canal de DROM 04

Ramasse a apporté sa pierre au Monument préféré des Français !

 Brou 01

   Brou a été désigné monument préféré des Français.  On peut rappeler que la pierre de taille blanche du Monastère Royal de Brou a été extraite des carrières de Ramasse (paroisse de Saint Julien sur Roche), qui appartenaient à Marguerite d’Autriche.

Brou 02

   Ce monument est encore plus à l’honneur en ce mois de mai 2015 : le spectacle Couleurs d’Amour met en valeur la façade de ce chef d’œuvre édifié au début du XVIème siècle, en rappelant sa raison d’être : perpétuer l’amour de Marguerite d’Autriche pour son époux défunt, Philibert le Beau, duc de Savoie.

    Quatre tableaux se succèdent en une féérie de couleurs :

 Marguerite d’Autriche, la fleur, puis la perle.

   Marguerite d'Autriche joue un rôle politique et artistique de premier plan dans l'Europe de son époque. En effet, née en 1480 à Bruxelles, l'archiduchesse est issue des deux plus prestigieuses maisons d'Europe, celles de Bourgogne et de Habsbourg. Tour à tour reine de France, infante d'Espagne, duchesse de Savoie, et régente des Pays-Bas, elle a pour neveux François Ier et Charles Quint. Elle est aussi une femme sensible et cultivée, attentive à la protection des arts.

  ( On peut aussi rappeler que les édiles de Bourg lui offrirent du fromage de Clon ! )

Brou 03

 Philibert de Savoie, les vitraux et les blasons.

   Le son des cors rappelle le goût pour la chasse de Philibert le Beau, duc de Savoie, né à Pont d’Ain en 1840, que Marguerite épouse en 1501. L'été suivant, le couple fait son entrée triomphale dans la capitale de la Bresse. A la fin de de l'été 1504, le duc est emporté par une pleurésie en quelques jours ; la vie de Marguerite se brise. Elle entame un deuil qu'elle portera sa vie durant.

   Le monastère royal de Brou est le chef-d’œuvre qu'elle édifie pour perpétuer l’amour qu’elle portait à son époux

 Brou 04

La construction de l’édifice, les artisans et les banquets

   Suivi par la régente des Pays-Bas, le chantier du monastère est rapidement mené de 1505 à 1532 par les meilleurs artistes et artisans. Mais Marguerite, morte en 1530, ne verra jamais l'édifice terminé. Peu importe, seigneurs de la cour de Savoie et ouvriers du chantier fêtent la construction de ce chef d'œuvre du gothique flamboyant, unique en France. Les trois tombeaux sont de véritables monuments, exceptionnels par leur ampleur et cette dentelle de pierre si emblématique du monument.

 Brou 05

Les lettres d’Amour, M & P

   Sur la façade comme en de nombreux endroits de l'église, les lettres P et M, réunies par une cordelière appelée « lacs d'amour », tracées dans la pierre et le verre, perpétuent le souvenir de l'union de Philibert et Marguerite.

Brou 06


Couleurs d'Amour à BROU par 01250DROM

Brou 07

Brou 08

Au fil des jours . . .