Taille des Caractères
Le Dromoscope

Articles en stock

Aujourd'hui à Drom

17 novembre 2018, 14 h 04 min
Nuageux
Nuageux
9°C
 

Soyez averti !

Tag Archives: Ramasse

Jérôme Terraillon au Rallye du Suran : pour un coup d’essai, ce fut un coup de maître !

assistance-clio-williams-42-06

Concentration avant le départ . . .

  Sur 151 équipages inscrits au 22ème rallye du Suran (plus encore 7 dans la catégorie des « VHC », véhicules historiques), 144 prenaient le départ de la première épreuve, à Chavannes. Mais, dans le classement final, il n’en restait que 87. Parmi eux, on trouve la Clio N° 52 pilotée par Jean-Baptiste Fumex avec Jérôme Terraillon en co-pilote. Assisté par le Cavet, le Haut Savoyard a progressivement remonté dans ce classement, grappillant quelques places à chaque épreuve spéciale. Ainsi, classé 80ème après la première épreuve, l’équipage terminait en 51ème position, après avoir parcouru les presque 122 kilomètres (cumulés, hors parcours de liaison) des dix épreuves chronométrées en 1 h 17, soit une moyenne de plus de 94 km/h.

  Pour Jérôme Terraillon, il s’agissait là du baptême du feu. En effet, ce pompier de Drom participait pour la première fois à un tel exercice qui a la particularité de ne pas pouvoir proposer d’entrainement préalable. Mais il a trouvé cela « extra génial, malgré quelques erreurs de débutant », précisant que « il s’agit vraiment d’un sport d’équipe : on serait foutus sans toute l’assistance ».

Un travail d’équipe

  En effet, victimes de plusieurs avatars (surchauffe, alternateur, batterie, cardan), le duo a bénéficié, en plus de ses mécaniciens attitrés Nicolas Paubel (de Drom, lui aussi) et Sylvain Roffino, de l’aide de Armand Corretel (de Ramasse) et de la solidarité des techniciens d’un autre pilote contraint à l’abandon (Cédric Picton, N°48) : « une assistance digne des plus hautes équipes : sans eux, on abandonnait vendredi soir ! ».

  Et que pense le pilote de son co-pilote débutant ? « Parfait, il était super motivé, je ne m’attendais pas à ça pour son premier rallye. Il a tout appris d’un coup ; il s’est vachement bien adapté parce qu’il est passionné » s’enthousiasme Jean-Baptiste Fumex, très satisfait du résultat final, « le but était de se faire plaisir et de finir le rallye ». Ce dernier insiste fortement aussi sur le travail formidable fourni par l’assistance, garante de son maintien dans la course.

  De plus, l’équipage termine 5ème de sa catégorie (groupe A, classe 7 : véhicules de cylindrée inférieure à deux litres).

rallye-suran-2016-5

A l'entrée de Drom, lors de la spéciale de nuit.


Rallye du Suran 2016 par 01250DROM

assistance-clio-williams-42-01

Sur le parc, l'assistance s'active !

 assistance-clio-williams-42-02
 assistance-clio-williams-42-03
 assistance-clio-williams-42-04

assistance-clio-williams-42-05

En route pour une belle aventure !

(Merci à Anthony, pour le perchoir du photographe,

à Alexandra, pour la vidéo,

et  Mickouckou pour les 6 photos sur le parc ! )

assistance-clio-williams-42-07

.

Rallye du Suran : un équipage local !

rallye-suran-2016-1

Jean Baptiste, bien entouré par ses Cavets

 

   Cette fin de semaine est placée sous le signe du sport automobile, autour de la vallée du Suran. Environ 160 équipages sont lâchés sur les routes du Revermont, où ils devront se départager au fil de dix épreuves spéciales chronométrées, dont celle des Conches (vendredi soir, samedi matin et après-midi). Parmi eux, les regards (et les encouragements ! ) du Val de Drom devraient se porter plus particulièrement sur le N°52. En effet, si cette Clio Williams court sous des couleurs Haut Savoyardes, elle bénéficie d’un copilote, d’un assistant et de sponsors locaux.

   Au volant, Jean Baptiste Fumex en est à sa dixième année de course automobile : le Haut Savoyard attaquera donc là sa 25ème course. D’abord, copilote, il est passé au volant avec une AX, puis sur une Clio 16 S avant la Clio Williams en 2014. Pour son deuxième rallye du Suran, Jean-Baptiste a fait appel aux pompiers de Drom . . . ou plutôt à deux de ses bons copains qui partagent sa passion ! Jérôme Terraillon sera ainsi son copilote, alors que Nicolas Paubel assurera l’assistance (avec Sylvain Roffino, du club Rallye Passion 74). On pourra aussi reconnaitre des noms de petites entreprises de Drom et Ramasse sur la carrosserie du bolide ; industriels, forestiers, artisans du bâtiments ou hébergeur touristique s’étant porté sponsors de l’équipage.

   Si Jérôme était d’abord un peu inquiet pour cette « mission », il se déclarait confiant après la journée de reconnaissance du parcours, et même impatient : « je réalise un rêve de gosse ! ».

rallye-suran-2016-2

Le bolide avant sa préparation pour le Suran

rallye-suran-2016-3

(rappel de teinte pour le co-pilote ? )

rallye-suran-2016-4

. . . juste avant le départ.

rallye-suran-2016-5

Un passage à Drom sur les chapeaux de roues.

   Un autre pompier de Drom est aussi engagé dans l'épreuve, en la personne du Sergent Bruno Aviet, chef de corps : avec Patrick Gysin, il assure l'assistance de deux équipages venus de Toulon : le N° 84, une Clio Ragnotti pilotée par Patrick Bourras aidée de Laurence Navoret, et le N° 135, une Saxo VTS conduite par Pascal Michollet avec Sébastien Payan à son côté.

84-135
 135-1
 135

(Merci à Bruno Aviet pour les photos sur le parc )

  Terminons avec un clin d'œil à un équipage féminin, la 205 Rallye N° 118 : Marine Raquin (pilote) et Sarah Godet (co-pilote), de Corveissiat, ont aussi des affinités directes ou indirectes à Drom.

118

.

La Classe 86 a viré au rouge !

01 Classes 2016 DROM RAMASSE

   En 2006, les quadras de la classe 86 de Drom et de Ramasse avaient été à l’origine d’une mémorable fête des classes, pour les 6 (et les 1). En 2016, ils ont remis ça ! Mais ils ont devenu les nouveaux quinquas de la vallée et portaient, cette année, le chapeau et la cocarde rouges. La 91 leur a quand même donné un coup de main, et 38 convives se sont retrouvés pour une journée de fête, dont 25 classards.

   Un seul 20 ans (Thomas), mais, déjà, un (ou une ?) futur(e) représentant(e) Ramachard(e) de la classe 2036, qui verra le jour dans 10 semaines chez Céline et Nicolas !

   De la 51, Lucette et Flora se sont trouvé les doyennes de l’assemblée. S’agissant de dames, on taira, bien sûr, leur âge ! Flora est à Drom, Lucette à Ramasse (mais se considère de Drom, son village natal ! ) et elles ont un point commun : elles étaient les épouses des anciens maires des deux villages de la vallée.

   La journée s’est prolongée, prolongée . . . jusqu’au lendemain, où gaufres et tartines de fromage fort était proposées à la population autour du four communal, accompagnées d’un petit verre (avec beaucoup de modération, bien sûr ! ), pour se terminer avec la fondue.

Tout est prêt : une cocarde pour chacun !

Tout est prêt : une cocarde pour chacun !

02 Doyennes 2016 DROM RAMASSE

Les plus anciennes des jeunes !

Bientôt la 2036 !

Bientôt la 2036 !

04 Classes 6 et 1 DROM RAMASSE
05 Gauffres 1
06 Gauffres 2
07 Gauffres 3
08 Gauffres 4
09 Gauffres 5
10 Tartines de fromage
11 Fondue

10 ans déjà !

2006 . . . 10 ans déjà !

13 2016

 

 

 

Le fossile de Montmerle est retrouvé !

"Disparu" depuis 175 ans, le saurien n'était pas encore connu sous le nom de "Machimosaurus" . . . même par la scientifique qui le site sur le panneau !

"Disparu" depuis 175 ans, le saurien n'était pas encore connu sous le nom de "Machimosaurus" . . . même par la scientifique qui le cite sur le panneau !

  En ce début d’année, la presse s’est fait écho de la (re) découverte, dans les réserves du musée de Brou, du plus vieux crocodile du monde, « jamais révélé au public ». Pourtant, le saurien découvert en 1868 à Montmerle (commune de Val-Revermont), n’était pas un inconnu dans sa vallée d’origine. En effet, installé en 2000, le sentier karstique de Drom « Les chemins de l’eau » le cite sur un de ses panneaux. Derrière la chapelle de Notre Dame des Conches (à Ramasse), le tableau présentant la « vallée sans rivière » (le bassin de Montmerle-Drom-Ramasse) évoque le « fossile célèbre du village de Montmerle ». Et, lors des visites organisées depuis plusieurs années sur ce sentier d’interprétation, les guides de l’AGEK (association de gestion des espaces karstiques) ne manquent pas de le rappeler.

  Suite aux annonces sur la réapparition de ce fossile (que les concepteurs du sentier karstique pensaient enfoui dans les réserves du museum d’histoire naturelle de Lyon), la maire de Val Revermont, le président de l’AGEK et l’office de tourisme de Bresse Revermont ont alors fait connaitre leur souhait de voir cet élément de patrimoine rester dans son département d’origine, au plus près du lieu de sa découverte !

Crocodile Montmerle 08

Le fossile veille sur sa vallée

Crocodile Montmerle 01
Crocodile Montmerle 02
Crocodile Montmerle 03
Crocodile Montmerle 04
Crocodile Montmerle 05

Inauguration du sentier karstique de la vallée de Drom, le 29 juin 2000

Inauguration du sentier karstique de la vallée de Drom, le 29 juin 2000

.

Banquet des classes en 6

Classes en 6

   Les classes en 6 (et en 1 ! ) de Drom et Ramasse organisent leur banquet le samedi 26 mars à la salle des fêtes de Ramasse, à partir de 12 h 00.

  Le repas avec la gratinée du soir est proposé pour 40 € par personne, vins et café compris (12,50 € pour les enfants).

  Les personnes concernées qui n’auraient pas reçu d’invitation individuelle peuvent se faire connaître auprès de :

 Isabelle PONCET   (04.74.30.69.56)     ou       Florence BLATRIX (04.74.30.67.55) pour DROM,

et de :

Laurent LESANT (06.16.02.38.84)    ou   Armand CORRETEL (06.16.99.81.22) pour RAMASSE.

  Le lendemain, la fête continuera avec des crêpes et des gaufres pour tous.

 Au menu :

Terrine de lapereau, cœur de foie gras, cassolette de foies de volaille poêlés, salade à l’huile de noix

**

Filet de sole roulé aux crevettes, sauce bonne femme

**

Pause digestive

**

Cuisseau de veau flambé au whisky, tatin de fenouil aux parmesans et petits légumes, cannelés de dauphinois

**

Plateau de fromages ou fromage blanc à La crème

**

Caraïbes à l’ananas et son coulis caramel au beurre salé

**

Vins et café

Au fil des jours . . .