Taille des Caractères
Le Dromoscope

Articles en stock

Aujourd'hui à Drom

22 mai 2018, 0 h 43 min
Nuages intermittents
Nuages intermittents
17°C
 

Soyez averti !

Tag Archives: Organom

Déchets : objectif revalorisation maximum !

  Cette année, c’est le 5 mai qui marquait, en France, le « jour du dépassement », jour où toutes les ressources annuelles de la planète seraient consommées si toute l’humanité vivait comme les Français. Hasard du calendrier, c’est aussi le jour où était organisée une visite d’Ovade pour les conseils municipaux du secteur ; trois élus de Drom ont répondu à l’appel.

  Regroupant les 334 000 habitants de 194 communes, le syndicat Organom reçoit chaque année 58 000 tonnes d’ordures ménagères résiduelles et 4500 de végétaux. Depuis 1984, ces déchets étaient enfouis au centre de La Tienne (à Viriat), mais le besoin croissant d’espace a amené les élus à mettre en place d’autres solutions en partant du principe qu’il convenait de ne plus enfouir de déchet valorisable. Il était alors décidé de se tourner vers la méthanisation.

Tri préalable, puis enfouissement minimum

  En incitant d’abord les usagers à trier leurs déchets pour les orienter vers les bonnes filières (points d’apport volontaires, déchetteries), les ordures ménagères résiduelles subissent désormais un tri mécano biologique. Ce qui n’est pas valorisable est enfoui (moins de 50 %), et la partie fermentescible, après plusieurs traitements, produit du compost (15 000 tonnes) et du biogaz, transformé en électricité (la consommation annuelle de 4 000 foyers, hors chauffage) dont l’usine utilise une partie. La chaleur dégagée à ce moment-là sert dans le procédé de transformation de la matière organique. L’ai interne des bâtiments est lui-même utilisé pour l’aération du compost, puis filtré avant rejet extérieur. Le compost est de très bonne qualité grâce à un procédé unique au monde (« Sordisep ») qui permet d’en éliminer tout ce qui n’est pas organique. Mais il convient aussi que soient impérativement proscrits certains indésirables dans les ordures ménagères : le verre, les produits nocifs et les textiles.

A savoir : une journée portes ouvertes est organisée le 23 juin (pour le deuxième anniversaire de l’usine) : renseignements au 04.74.45.14.70

  Des visites sont aussi organisées tout au long de l'année : panneaux explicatifs et vidéos accompagnent le guide tout au long du cheminement adapté à tous publics : scolaire et adultes (les Dromignons ont d'ailleurs précédé les élus de Drom de quelques semaines !

L'usine OVADE

Devant les tubes malaxeurs

Une visite instructive pour des élus motivés

   .

Visite complète de l'usine en quelques minutes, avec la vidéo :

 

Années en 8 : dernier épisode

Manoeuvres communes pour les pompiers de Drom et Ramasse

Il y a 10 ans, en 2008

   En janvier, on apprend que la commune a re-signé la Charte du Revermont, réécrite pour tenir compte des enjeux du développement durable ; une soirée ciné-conférence-débat est organisée sur le réchauffement climatique. En février, les ados de l’espace-jeune s’affrontent sur écrans géants dans un tournoi de « xbox » et le repas du Sou des Ecoles régale les gourmands avec du poulet au Clon. Après les élections, le conseil municipal est installé en mars, cinq nouveaux élus ont rejoint l’équipe du maire sortant. La vallée étant sinistrée par les mulots, une réunion est organisée en avril avec les instances agricoles locales et départementales ; les pompiers cèdent leur camion 4x4 à leurs collègues de Ramasse et récupèrent le véhicule tous usages de la compagnie de Tossiat. En mai, le banquet des classes de la vallée est organisé par les 20 ans : du jamais vu depuis le siècle précédent ! En juin, les écoliers partent à la découverte de Lyon. En juillet, la commune est une des premières signataires de la Charte des maires pour l’Environnement. En août, la commission voirie de la Communauté de Communes profite des beaux jours et visite tous les villages pour préparer le programme des travaux.

Développement durable

   En septembre, un « petit » nouveau fait sa rentrée aux côtés des dix écoliers : Jérôme Billet, l’instituteur, qui remplace Pascal Madignier ; pour l’occasion, le cartable –défraichi- qui sert d’enseigne est repeint par Margaret. Les pompiers de Ramasse et de Drom s’entraînent dans une manœuvre commune et un paratonnerre est installé sur le clocher ; il est surdimensionné pour protéger l’ensemble des bâtiments communaux du centre. Lors de la St Thyrse, on célèbre les 50 ans de l’AOC Comté en fabriquant une meule à l’ancienne. En octobre, la mairie est parée de rose pour promouvoir le dépistage du cancer du sein ; les réservoirs sont débroussaillés par un chantier de réinsertion. La gestion des déchets et leur tri font l’objet d’une réunion publique en novembre. Les élus mettent en place de nouvelles illuminations qui divisent par treize la consommation d’électricité. En décembre, le Clon s’exporte aux USA et Martine Vicard, première femme pompier à Drom, fait valoir ses droits à la retraite ; la compagnie change de Centre de Secours de rattachement et passe de Treffort au Suran.

Débat sur le réchauffement climatique après la projection du film "Une vérité qui dérange", de Al Gore ; avec Jean-Pierre Jacob (Météo France), Nicole Guillermin (Présidente de Organom), Xavier Breton (député) et Maris Alexandre (directrice de Hélianthe, point info énergie de l'Ain)

Tournoi de XBOX sur grand écran, avec l'Espace Jeunes de la Communauté de Communes

Les parents du Sou des Ecoles préparent le Poulet au Clon

Installation du Conseil Municipal

Les Clubs des Anciens de Chavannes et Drom

C'est carnaval à l'école

Les mulots font des ravages . . .

. . . dans toute la vallée . . .

. . . jusqu'au coeur du village.

Réunion de crise (au centre, Michel Joux, actuel président de la Chambre d'Agriculture)

Pèlerinage des Conches dans la neige, pour le lundi de Pâques

Toujours de l'affluence pour l'exposition/bourse d'échanges de mécaniques anciennes

Portes ouvertes à la fromagerie et chez les artisans d'art

Quelques instants de calme à La Galerie

La protection civile assure la sécurité avec son poste de premiers secours.

 

Les classes en 8 ! ( . . . et en 3 )

 

Avant les vacances : la fête de l'école

Changement d'instit' : Pascal Madignier transmet les rênes à Jérôme Billet

Au cinéma : le triage au sort pour l'affiche et la place gratuite

 

(salle comble, même en juillet)

Tony est à la projection . . .

. . . puis Martine et Isabelle rembobinent le film : on n'est pas encore au numérique !

En Bourgogne, Margaret expose au 12ème festival international d'aquarellistes

En été, les élus de la commission voirie de la communauté de communes parcourent les 12 villages

Tous les chemins sont visités

Pour la rentrée, le cartable est repeint !

L'environnement et le fleurissement de la Vierge étaient différents !

 

Le coq est descendu du clocher

 

( Le gallinacé va être modernisé . . . )

 

( . . . il est équipé d'un paratonnerre ! )

Le gardien du village protège désormais le centre ville de la foudre

La commune suit les travaux de près

Pour la St Thyrse, on célèbre le cinquantenaire de l'AOC

Christian fabrique une meule de Comté à l'ancienne

La meule est pêchée à la toile

Avec leur biglotron, les chercheurs de Patrimoine cherchent à comprendre le Big Bong

La recherche avance à grands pas !

Le chef Jérôme dirige l'école de cuisine

L'agriculture locale a aussi ses sorcières . . .

 

. . . qui enfument le citoyen !

 

Les Espa'Drom, pêcheurs et futurs écoliers

 

Les country girls de la Gymnastique Volontaire donnent le rythme

 

Octobre rose pour la mairie

 

Les pompiers de la vallée s'entraînent ensemble

 
 

Réunion publique sur la collecte des déchets et le tri

 

Un trio de choc : la bande à Tritout !

 

Rencontre des Anciens au repas du CCAS

Les élus enguirlandent le village

Bernadette exporte le Clon aux U.S.A.

Ste Barbe 2008 : la dernière pour Martine Vicard . . .

. . . qui se voit offrir un "super" vélo (de collection ? )

Le Père Noël ne manque jamais de s'arrêter à l'école de Drom !

.

La carrière fonctionne à l’envers !

ISDI La Livette à DROM

   Exploitante de la carrière de la Livette, au Col de France (sur la commune de Drom), la société Famy, en présence de son dirigeant, Jean Famy, a convié les élus des communes voisines et les responsables départementaux de l’environnement (dont André Philippon, vice-président du conseil général) à une présentation de la nouvelle activité de ce site. En effet, pendant plus de trois décennies, sur une emprise de plus de cinq hectares, des milliers de mètre cubes de matériaux rocheux ont été extraits pour alimenter des chantiers de travaux publics (ou privés) du secteur. En fin d’exploitation, il convenait de définir le devenir de ce terrain, et les modalités de son aménagement dans le paysage. L’entreprise entamait alors des démarches pour en faire la première « ISDI » du département : installation de stockage de déchets inertes. Après les phases d’études, d’autorisations et de travaux d’aménagement, une autre exploitation pouvait alors commencer mi 2013 : l’apport de matériaux inertes. L’excavation recevra ainsi jusqu’à 360 000 tonnes de terre (non végétale), de pierres et de cailloux ne contenant pas de substances dangereuses et ne provenant pas de sites pollués. Un pont bascule accueille désormais les camions, comptabilisant les tonnages et en assurant une traçabilité, lesquels repartent en passant par un décrotteur de roues, puis sur un revêtement goudronné pour ne pas salir les voies publiques. La gestion des eaux pluviales, et des boues qu’elles peuvent déplacer, est assurée par trois bassins successifs de décantation et un bassin tampon de 750 mètres cubes. La réorganisation du site pour cette nouvelle activité représente, pour l’entreprise Famy, un investissement de 200 000 €.

La boucle est bouclée.

   Après le remodelage de la colline, une phase de revégétalisation reconstituera une prairie et une partie boisée attentive à la biodiversité.

   M. le Maire rappelait l’historique de cette aventure, soulignant les bons rapports entre l’entreprise et la commune (propriétaire de la moitié de l’emprise du site). Il évoquait les avantages d’une telle exploitation et ses retours pour la collectivité et précisait que de deux autres projets étaient en cours d’étude sur la commune. Il « oubliait » toutefois de préciser un dernier projet contre lequel il s’était opposé il y a juste dix ans, que sa nièce et adjointe avait contribué à étouffer dans l’œuf (et qui, s’il avait pu être admis après une saine réunion publique, générerait, sans nul doute aujourd’hui, des ressources nouvelles et confortables pour sa commune).

   Présent sur place, Marcel Raffin, ancien maire de Drom, nous rappelait d’ailleurs les déboires rencontrés avant le début de l’exploitation, en 1979, ce projet ayant alors fait l’objet d’une vive opposition. Il aura pourtant été une source de revenus pour la commune, puis une solution à l’évacuation de matériaux non exploitables avant que le site ne soit restitué dans le respect des normes environnementales actuelles.

01 Entrée ISDI La Livette à DROM

L'entrée du site de la Livette, au Col de France, sur la commune de DROM

03 Paysage remodelé ISDI La Livette à DROM 02 Terre contre pierre ISDI La Livette à DROM

   Le paysage se reconstitue ; après avoir fourni de la pierre du Revermont à la Bresse, le site reçoit de la terre de Bresse: dans ses six premiers mois d'exploitation, il a apporté une grosse contribution à la santé et à l'environnement avec des apports provenant de La Tienne (pour la construction d'Ovade, usine de méthanisation) et de Fleyriat (extension du centre hospitalier).

04 Pesage camion 1 ISDI La Livette à DROM 05 Pesage camion 2 ISDI La Livette à DROM

Les chargements sont pesés à l'entrée.

06 Décrotteur 1 ISDI La Livette à DROM

Avant de ressortir, passage obligatoire au décrotteur de roues.

07 Décrotteur 2 ISDI La Livette à DROM 08 Décrotteur 3 ISDI La Livette à DROM  09 Décrotteur 4 ISDI La Livette à DROM

Puis sur un parcours revêtu en enrobé, régulièrement lavé.

10 Nettoyage chaussée ISDI La Livette à DROM

11 Front de taille 1 ISDI La Livette à DROM

   En fin d'exploitation, le secteur aura retrouvé un aspect similaire à sa configuration d'avant 1979, avec une partie boisée et une prairie. Pour rappeler cet épisode industriel, il subsistera une portion de falaise, ancien front de taille, qui diversifiera le paysage et constituera un habitat supplémentaire pour la faune et la flore.

12 Front de taille 2 ISDI La Livette à DROM

Peut-être verrons-nous un jour des chamois s'approprier le site, comme à la carrière de Roissiat ? (photo ci-dessous)

Chamois Roissiat

Revue de presse : La Voix de l'Ain (24/01/2014) ; Le Progrès (31/10/2014)

Au fil des jours . . .