La terrible nouvelle s’est répandue bien au-delà de la vallée du Suran : Olivier Bavoux est décédé accidentellement en effectuant son travail d’éleveur. D’une famille d’agriculteurs, Olivier avait repris l’exploitation familiale, en GAEC avec un associé, Dominique Dufour. Passionné par son métier, il était investi dans les organisations professionnelles locales : la coopérative de fromagerie de Simandre, que cet ardent défenseur de l’AOC Comté a même présidé quelques temps, le syndicat agricole cantonal ou encore la Caisse Locale de Crédit Agricole. Son esprit mutualiste et son dévouement à la cause commune s’exprimaient aussi dans la collectivité. Adjoint au maire depuis 2008, il était aussi délégué communautaire, d’abord à la Communauté de Communes de Treffort en Revermont, puis à l’agglo du  bassin de Bourg en Bresse où c’est lui qui représentait Simandre. Il siégeait à la table des délibérations, mais était aussi volontaire pour œuvrer dans les commissions de terrain, où son avis savait toujours combiner avec sagesse les nécessités locales avec les impératifs de choix économiques cruciaux sur un territoire vaste et diversifié.

Homme de terrain

  Les intérêts parfois divergeant n’altéraient pas son éternel sourire et son respect d’autrui, et on pouvait le voir aussi bien veiller à la forêt communale, arpenter la voirie de Bresse et de Revermont, se déplacer en Franche Comté pour visiter une installation d’éoliennes que, tout récemment, se faire expliquer le fonctionnement de l’usine de traitement des déchets. Son bon sens paysan inné l’incitait effectivement toujours à voir ailleurs, à voir plus loin. Il mettait encore sa sympathie au service de la vie associative : fan de foot depuis sa plus tendre enfance, il fut un des piliers du Football Club du Haut Revermont, du côté joueurs puis du côté dirigeants, tout en suivant aussi les exploits du club de Bourg Péronnas. Appréciant aussi le ballon ovale, il se trouvait donc géographiquement bien placé pour aller supporter aussi bien Bourg que Oyonnax.

Un hommage unanime

  L’église de son village natal s’est alors trouvée bien minuscule pour accueillir tous ceux qui ont tenu à rendre un dernier hommage à celui qui fut autant un travailleur passionné, un élu engagé, un interlocuteur respectueux et un camarade jovial.

Lors d'une ses nombreuses visites sur les routes de la CCTER ; ici à Drom en 2008, le 1er à gauche (réfection du mur de soutènement de la Rue du Canal)

à Meillonnas, en 2013 (réfection du pont en bas du Col de France)