Taille des Caractères
Le Dromoscope

Articles en stock

Aujourd'hui à Drom

21 août 2019, 3 h 38 min
Clair
Clair
11°C
 

Soyez averti !

Tag Archives: Meules de Savoie

4ème rallye des meules de Savoie : la « Team Aviet  » à l’arrivée

Trois générations au sommet !

   Des 300 concurrents sur la ligne de départ, il n'en restait que 200 à l'arrivée. Parmi eux, un équipage Dromnier composé de René Aviet, son fils Bruno et ses deux petits-fils Maxime et Quentin, 15 ans chacun, sur des cyclomoteurs millésimés de 1979 à 1991. « Super ambiance : les animateurs sont cool et on est tous potes, même quand il y a des problèmes mécaniques ! » nous confient les deux cousins. (Ca ne vous fait pas drôle de faire de la mob avec votre grand-père ? ", leur avait demandé René).

Solidarité familiale intergénérationnelle !

   Si le scooter de Quentin s'est bien comporté, Maxime et Bruno ont connu quelques difficultés à seulement 800 mètres de l'arrivée, avec des problèmes de surchauffe (surchauffe … de leurs montures ! ), mais pépé René était là avec ses sangles pour les remorquer l'un après l'autre, derrière sa Malaguti, soucieux que toute la famille reste réunie jusqu'au sommet ! « On a passé un super moment : c’était génial ! J’ai eu la larme à l’œil quand on est tous arrivés en haut sous les applaudissement », avoue le doyen de l’équipe.

   L’édition 2019  des Meules de Savoie88 kilomètres aller/retour et 600 virages pour rallier Saint Michel en Maurienne(altitude 720 m.) au col de la Croix de Fer (2 067 m.) via celui du Mollard (1 630 m.). Rétrospective : l'édition 2018

Parés pour le départ vers la Savoie

Sur la ligne de départ

Les montures (de gauche à droite) : scooter Honda 1985 pour Quentin, Yamaha 50 RD 1981 pour Maxime, Motobécane 51 Super 1979 pour Bruno et Malaguti Fifty HF 1991 pour René.

(pose selfie sous la canicule !)

Une organisation béton : pose jus de fruit et Beaufort

Col de la Croix de Fer : altitude 2 867 mètres !

ILS l'ONT FAIT !

(Merci à Bruno AVIET pour les photos)

Le reportage de FR3 :

300 Mobylettes - 600 Virages

Pour ceux qui n'ont pas vu le reportage résumé du 4ème Rallye des Meules de Savoie et ses 300 mobylettes, hier sur france 3La-Bécanerie C&M Immobilier Frui'thé Ville de Saint Michel de Maurienne Valmenier Albiez Officiel Saint Sorlin d'Arves - Les Sybelles Fromagerie Coopérative de la Vallée des Arves #LaBécanerie #Orencash #CMImmobilier #AuxsommetsdesAlpes #Fruithé #fordMAD #sicolicopy #isiwifi #mille #esposito #savoiegabion #frameca #mothere #cosybar #lancheton #salondu2roues #lycéedelamontagne #VilledeSaintMicheldeMaurienne #HotelLeMarintan #Carrefour #AlainAfflelou #Valmeinier #SaintSorlinDarves #AlbiezOfficiel #FromagerieCoopérativedelaValléedesArves #lesmeulesdesavoie

Publiée par Les Meules de Savoie - Mobylette sur Dimanche 30 juin 2019

On remarquera le gros plan sur Maxime pendant cinq secondes, à 1 minute 16" . . . 

 

 

Les Cavets à l’assaut des Alpes

IlS L'ONT FAIT !

  En novembre dernier, passionné de moto, mais aussi de mécanique, Bruno Aviet a appris que « Les Meules de Savoie » association du département voisin, organisait l’été suivant sa 3ème « Montée sèche du Galibier », randonnée de 35 kilomètres en cyclomoteur, avec un dénivelé de près de 2 000 mètres. Intéressé par le défi, il a entraîné avec lui Jérôme Terraillon et Christophe Michaud, se chargeant de préparer les bolides dans ses ateliers de la rue du Réservoir. Le trio a donc pris le départ le 1er juillet, respectivement sur une Motobécane 51 super de 1979, une Peugeot 103 SPX de 1994 et une Peugeot 103 MVL de 1977. Deux copains burgiens se sont encore joints à eux : Anne et Christian, avec une Motobécane AV37 de 1957 et un scooter Honda de 1985.

Pilotes et machines à rude épreuve

  En une heure, le Col du Télégraphe était franchi par toute l’équipe, à une altitude de 1 566 mètres, malgré une panne d’allumage sur la monture de « Tof’ », aussitôt réparée sur place par Bruno. La deuxième partie s’avérait plus dure pour les mécaniques, mais aussi pour les pilotes. Ainsi, c’est Anne qui dû d’abord déclarer forfait, à bout de pédalage. Avec la diminution de la teneur en oxygène et l’effort demandé aux moteurs, la montée du Galibier était ponctuée de pauses nécessaires pour le repos des mécaniques. La 103 de Jérôme, déjà victime d’une première crevaison, rendait l’âme à six kilomètres du sommet, au moment où survenait une deuxième crevaison. En trois heures au total (pauses comprises ! ), Bruno, Tof’ et Christian franchissaient le col mythique, culminant à 2 642 mètres.

   Sur 200 participants, 176 ont terminé l’épreuve … et nos Cavets n’ont pas manqué de s’approvisionner en Beaufort avant de redescendre !

Au départ : les bolides . . .

. . . et les pilotes !

Panne d'allumage, chez Tof', aussitôt réparée par Bruno !

Anne à fond !

1ère étape : le col du Télégraphe !

Ca va encore pour Jérôme (toque rousse, casaque noire) . . .

. . . mais le moteur ne veut plus rien savoir, à moins de six kilomètres de l'arrivée !

La victoire au sommet !

Au guidon : la provision de Beaufort pour le retour . . .

(Merci à Bruno AVIET pour les photos et la vidéo, à Jérôme TERRAILLON pour la photo 3a)

Au fil des jours . . .