Taille des Caractères
Le Dromoscope

Articles en stock

Aujourd'hui à Drom

16 juin 2019, 16 h 47 min
Ensoleillé
Ensoleillé
23°C
 

Soyez averti !

Tag Archives: Marcel Raffin

Des tartes et des cartes

   Journée champêtre pour les sociétaires de l’Age d’Or : 17 d’entre eux ont partagé un repas sympathique dans la grange de Flora avec les tartes sorties du four de Marcel avant de continuer par des parties de cartes.

( Merci à Alain FELIX pour les photos ! )

Roger, pour qui sonne le glas ?

Que de bruit , juste au sommet de Marie Alice, la "petite" cloche côté Sud !

Depuis près d'un demi-siècle, Roger Corretel informe la communauté villageoise et accompagne les familles endeuillées en sonnant le glas

  A la fin de la seule messe de l'année, ou bien d'un mariage religieux, il est souvent des visiteurs qui admirent la petite église St Thyrse et, parfois, des curieux jettent un coup d'œil derrière le rideau qui sépare le clocher du chœur. " Mais ? Ce n'est pas électrique ? " est alors l'expression la plus courante quand ils découvrent deux paroissiens faisant sonner les deux cloches à la volée. Effectivement, à Drom, ne sont électrifiées que l'horloge et les sonneries des heures et des demi-heures ; et encore, seulement depuis 2012 : avant, c'est un poids qui fournissait l'énergie nécessaire en descendant dans le clocher.

Une sonnerie particulière

  Il est encore une autre occasion où les cloches sonnent manuellement : le glas informe ainsi d'un décès dans le village. Par définition, le glas signale l'agonie d'un fidèle, puis sa mort et ses funérailles, mais son usage et sa mise en œuvre varient suivant les régions, et même suivant les communes. On parle de " glas romain " dans le nord de la France, de " glas tinté " dans le sud. Le bourdon de Notre Dame de Paris n'est utilisé que pour des événements historiques ; en Haute Auvergne, le nombre de coups permettait de déterminer le sexe et l'âge du défunt.

Le spécialiste local

  Si l'usage du glas tend à s'estomper, la coutume subsiste toujours à Drom grâce à Roger Corretel. Issu d'une des plus anciennes familles de la vallée, cet agriculteur avait été sollicité par Marcel Raffin pour l'aider " un jour que ça coinçait ", il y a une cinquantaine d'années. Ce dernier lui avait alors enseigné l'art d'enchaîner les " ding " et les " dong " dans le bon rythme et, là-dessus, Roger est intransigeant : " c'est "ding, dingue, dong", et pas l’inverse ! ". En effet, les deux cloches sont simultanément sollicitées : la grosse est lancée à la volée et produit deux sons légèrement différents à l'aller et au retour. La plus petite, dont la corde est bridée suivant un réglage très précis, reçoit un coup qui doit s'insérer au bon moment entre les deux ; la moindre fausse note s'entend dans tout le village ! Il convient aussi de ne pas œuvrer au moment des sonneries régulières, au risque de provoquer des dégâts sur le mécanisme.

  Le glas est alors sonné trois fois avant les funérailles, le matin et le soir, voire à midi lorsqu'elles ont lieu l'après-midi ; puis à la fin de la cérémonie. Depuis un demi-siècle, Roger marque ainsi les deuils du village et accompagne donc ses concitoyens vers leur dernière demeure ; mais uniquement sur demande de la famille " certains le veulent, d'autres, non " précise notre sonneur qui indique avoir " gaffé " une fois en sonnant avant Pâques " je me suis fait engueuler ! "

  Beaucoup moins de familles souhaitent maintenant ce service, par conviction ou par méconnaissance. Il y a une quinzaine d'années, Roger a quand même tenté de transmettre son art, mais a repris le maniement des cordes, en s'étant assuré un suppléant occasionnel. En effet, celui qui est, à Drom, indissociable du glas, s'interroge : " qui est-ce qui sonnera pour moi ? "

Trois temps, deux cloches ... un seul homme

Force et précision, puissance et sensibilité !

Les deux cloches : Marie Alice Albert Caroline (bénie en 1904) à gauche , Albertine Alice Marie-Louise (bénie en 1923) à droite ( . . . en dessus des personnages ! )

 

 

 

 

Nuit debout, rue du Port Fleury

Une joyeuse bande de jeunes pâtissiers

Une joyeuse bande de jeunes pâtissiers

   Bien avant le lever du jour, plusieurs voitures ont envahi la cour de Flora Raffin. Puis une étrange et secrète activité a régné dans la grange avant que l’on voie de la fumée (blanche ? ) s’échapper de la cheminée du four à pain. Renseignements pris, il s’agissait des membres du Club de l’Age d’Or qui venaient préparer des tartes, destinées à la vente au cours de la matinée, en face de la fromagerie.

  Dirigés par Alain Félix, ces aînés ruraux ont encore eu une pensée pour Marcel, leur ancien président décédé, dont le four rend encore d’appréciables services. A l’aube, les premières galettes croustillantes étaient ainsi prêtes pour leur commercialisation au centre-ville.

Tartes Age d'Or DROM 02
 Tartes Age d'Or DROM 03
 Tartes Age d'Or DROM 04
 Tartes Age d'Or DROM 05

 

Les années en 6 : il y a 20 ans

Une contre proposition pour le tracé du TGV Bourg Genève

Une contre proposition retenue pour le tracé du TGV Bourg Genève

 2015 vit ses dernière heures, 2016 pointe son nez. Avant d’entamer une nouvelle « année en 6 », petit coup d’œil dans le rétroviseur. Premier épisode : 1996, avec un bref regard sur chaque mois.

  En janvier, à l’école, l'institutrice Catherine Mercier, enceinte, doit s’absenter jusqu’à la fin de l’année scolaire ; elle est remplacée par quelqu’un encore peu connu dans la vallée, Philippe Vermeil, futur président de l’AGEK, (Association de Gestion des Espaces Karstiques) qui organisera plus tard les visites guidées du tunnel. En février, lors de la réunion mensuelle de l’ATR (Association Touristique du Revermont), le premier projet de ligne TGV Paris Genève est présenté. Alors présidée par René Amsellem, l’association a mandaté AIMVER (Association d’Ingénieurs pour la Mise en Valeur de l’Espace Rural) pour étudier ce projet dont le tracé n’apparait pas pertinent (il coupe d’ailleurs le val de Drom). Une contre-proposition est émise, qui sera retenue plus tard par les autorités compétentes.

Natura 2000 arrive dans l’Ain

  En mars, les écoliers découvrent l’industrie de la pierre de taille, lors d’une visite guidée de la carrière Guinet Derriaz, encore en activité. En avril, Christine Brochier, artisan à Drom, décroche une médaille d’or au concours international des métiers de la fourrure à Francfort ; c’est la première fois qu’un non-Allemand est primé à ce concours. Le même mois, une bibliothèque est créée à Drom. Sous administration communale, elle est gérée par des bénévoles avec le soutien de la bibliothèque départementale. En mai, le débat sur le nouveau service national draine un dixième de la population. En juin, c’est à Drom qu’est organisée la première réunion d’information et de présentation de la démarche Natura 2000, sous la présidence du sous-préfet. D’autres suivront dans les autres secteurs concernés du département.

  En juillet, lors de la troisième édition des intervillages revermontois organisés à Jasseron, les athlètes de Drom manquent la première place d’un point . . .  mais affirment une large supériorité dans le lancer de l’œuf !

Environnement et esprit communautaire

  En août, les élus étudient les modalités d’une OPAH sur le Revermont (Opération Programmée d’Amélioration de l’Habitat). En septembre, le contournement nord de l’église est ouvert à la circulation . . . des piétons, avec un passage aménagé comprenant un escalier.

  En octobre, la salle des fêtes est dotée d’un lave-vaisselle. C’est à Drom que le comité local de la FNACA (Fédération Nationale des Anciens Combattants d’Afrique) organise son assemblée générale en novembre. Un sujet important est à l’ordre du jour : le projet d’un mémorial pour le département ; il est aussi émis le vœu de voir, à Drom, une place ou une voie rappelant la date du 19 mars 1962.

  En décembre, le conseil municipal décide la fermeture de la décharge « Vers Fay » : elle ne sera désormais accessible qu’aux habitants pour les déchets inertes. La salle des fêtes est une des premières à jouer l’intercommunalité dans ses tarifs : sont bénéficiaires du tarif associations toutes celles de la communauté de communes.

Un instit' remplaçant qu'on verra souvent dans la vallée !

Un instit' remplaçant qu'on reverra souvent dans la vallée ! (à cette époque, c'est par cette petit porte qu'on entre dans la cour de l'école ! )

Séance sécurité avec les pompiers à l'école

Séance sécurité avec les pompiers à l'école

Réunion ATFR : à gauche, un jeune collaborateur qu'on reverra dans le département ! (Laurent Guigou, directeur de la Fédération de chasse)

Réunion ATR : à gauche, un jeune collaborateur qu'on reverra dans le département ! (Laurent Gigout, directeur de la Fédération de chasse)

L'association Patrimoine prépare sa journée Boudin

L'association Patrimoine prépare sa journée Boudin

Les écoliers de Drom visitent la carrière

Les écoliers de Drom visitent la carrière, encore en exploitation . . .

. . . cours de géologie grandeur nature, avec M. Hanotel, responsable du site.

. . . cours de géologie grandeur nature, avec M. Hanotel, responsable du site.

06 Médaille Or

Une artiste locale première française distinguée en Allemagne

07 Natura 2000 à DROM en1996

La première réunion Natura 2000 dans l’Ain

Intervillages : les supporters de DROM

Intervillages : les supporters de DROM

09 Conteneur OM à DROM

Des conteneurs sont installés pour les ordures ménagères résiduelles (détournés de leur usage, générant parfois des nuisances, ils seront supprimés 15 ans plus tard)

Réfection de la zinguerie à la salle des fêtes

Réfection de la zinguerie de la salle des fêtes . . .

. . . et du parquet de l'école

. . . et du parquet de l'école

Fête de quartier à l'Enclos, comme tous les ans

Fête de quartier à l'Enclos, comme tous les ans

L'école se lance dans le cirque

L'école se lance dans le cirque

Avec son exposition "Un autre regard", Margaret STEEL excelle dans un autre style, en passant du pointillisme au crayon

Avec son exposition "Un autre regard", Margaret STEEL excelle dans un autre style, en passant du pointillisme au crayon

Les doyennes ne manquent pas le repas des anciens !

Les doyennes ne manquent pas le repas des anciens !

A Simandre, le "Savoyard" est tombé. Il aurait été planté en 1601, lors du rattachement  de la Bress -savoyarde- à la France.

A Simandre, le "Savoyard" est tombé. Il aurait été planté en 1601, lors du rattachement de la Bresse -savoyarde- à la France.

Un professionnel de Drom est chargé de la dégager. Il estime son poids à 20 tonnes ; à 1,30 mètre, sa circonférence est de 4,53 mètres, et sa hauteur totale d'environ 20 mètres.

Un professionnel de Drom est chargé de la dégager. Il estime son poids à 20 tonnes ; à 1,30 mètre, sa circonférence est de 4,53 mètres, et sa hauteur totale d'environ 20 mètres.

Le sapeur René Caillat reçoit la médaille de vermeil pour 25 années d'engagement dans les sapeurs pompiers.

Le sapeur René Caillat reçoit la médaille de vermeil pour 25 années d'engagement dans les sapeurs pompiers.

Présidée par Marcel Morel, la Fédération Départemental e des Aînés Ruraux vient à la rencontre du club de l'Age d'Or.

Présidée par Marcel Morel, la Fédération Départemental e des Aînés Ruraux vient à la rencontre du club de l'Age d'Or.

.

 

Les anciens mettent la main à la pâte

On défourne et on renfourne

On défourne et on renfourne

   Journée tartes pour le club de l’Age d’Or : aux oignons ou à la crème, plus de 150 sont passées au four chez Marcel Raffin, comme un hommage à l’ancien président de l’association, décédé en début d’année. Pour la commercialisation, l’équipe de Alain Félix a mis toutes les chances de son côté en organisant un point de vente au centre commercial, face à la fromagerie.

Côté cuisine

Côté cuisine

Bien sûr, on termine par un casse croûte amical !

Bien sûr, on termine par un casse croûte amical !

Ca ne rigole pas avec le chef . . . !

 

 

Au fil des jours . . .

  • Bientôt les Vendredis du Revermont !

    Bérangère Bulin dévoile le programme 2019

       Sous l'égide de la CA3B, qui a transformé les "Jeudis du Revermont" en "Vendredis du Revermont", une 11ème saison est lancée pour des spectacles gratuits dans les villages du Revermont : cirque, … Lire la suite

  • Un toit tout neuf attendait les pèlerins

     

    A droite, à côté de Philippe DOSNE, président des Amis de Notre Dame des Conches, Michel PORRIN, maire de Ramasse, présente la réfection de la toiture.

    La pluie s'est invitée au pèlerinage du lundi de Pentecôte, mais les pèlerins Lire la suite

  • Aide à Domicile en Milieu Rural : une structure indispensable

     

      En introduction de l’assemblée générale de l’ADMR des 2 vallées, Gérard Toinard, président, rappelait l’action de la structure dans les domaines des services et soins aux seniors, de l’enfance et la parentalité, de l’accompagnement du handicap et de … Lire la suite

  • Les pizzas des Cup’Ain : l’envers du décor

    Un gros travail en amont, dans un laboratoire fonctionnel

     Les Cup'Ain reviennent pour une nouvelle saison ...

    mais chaque soirée est précédée d'une minutieuse préparation !

    Visite des coulisses  . . .

       En Revermont, depuis cinq ans déjà, … Lire la suite