Taille des Caractères
Le Dromoscope

Articles en stock

Aujourd'hui à Drom

3 août 2020, 23 h 22 min
Surtout nuageux
Surtout nuageux
15°C
 

Soyez averti !

Tag Archives: Loïc Presti

Loïc est prêt à partir combattre les feux de forêt

Loïc doit toujours être prêt à partir !

   En début d’année, le Service Départemental d’Incendie et de Secours de l’Ain (SDIS) a commencé à recenser des volontaires pour constituer les équipes qui renforceront les pompiers du sud de la France, en cas d’incendies importants. Au corps de première intervention de Drom (CPI) Loïc Presti est en double engagement avec le Centre de Secours du Suran. A ce titre, et avec l’accord du sergent Anthony Poncet, son chef de corps, il a pu se porter volontaire. Caporal, et titulaire d’une formation feux de forêt, sa candidature a été retenue pour être chef d’équipe incendie. Après un dépistage Covid, un protocole lui a été remis rappelant les gestes barrières lors du transport et des interventions, le moment venu. Ce passionné, sportif accompli, motivé, engagé et investi, souhaite « apprendre des techniques supplémentaires et vivre une expérience ».

Paré à toute heure

   Il sera d’ailleurs dans le premier convoi appelé, qui rejoindra le lieu du sinistre par la route (un véhicule léger, quatre « Camions Citerne Feux de Forêt » et 18 pompiers, constituant un Groupement d’Intervention Feux de Forêt, ou « GIFF »). Lors de ses semaines d’astreinte, il pourra alors recevoir un SMS « urgent départ colonne » signifiant que le GIFF devra quitter Bourg en Bresse dans les deux heures. Aussi, son paquetage est déjà prêt, comprenant tenues d’incendie et de rechange, duvet et tapis de sol, gourde et kit couverts.

Encouragé par son entourage

   Poseur de revêtements de sols extérieur, Loïc a pu compter sur la bienveillance de son employeur, Atrium, basé à Jasseron et sur les encouragements d’Elodie, son épouse : « j’aurai un peu d’inquiétude … comme d’habitude ! ». Anthony, chef du CPI de Drom est « confiant : il est formé et ne prend pas de risque. J’aurai un pompier indisponible quelques jours, mais on aura un bon retour d’expérience ! ».

Un savoir à importer !

   En effet, de tels feux de forêt risquent de ne bientôt plus être une « exclusivité » du midi : notre département (et même Drom) a d’ailleurs déjà connu quelques frayeurs. En attendant, le caporal Presti est partagé entre crainte et envie de mettre ses connaissances en pratique : « la peur rend curieux, mais on tâchera de na pas y laisser des plumes ! »

A l'entraînement avec le CCFF

   Selon le ministère de l’Ecologie, du développement durable, des transports et du logement, «en France, 6.000 communes sont classées à risque de feu de forêt, c'est-à-dire exposées à ce risque, soit une commune sur six. Les trois quarts sont situées dans la moitié sud de la France».

   Selon les statistiques mises en ligne sur le site Internet du ministère, «chaque année, en moyenne 6.000 départs de feu ont lieu et 25.000 hectares de forêt sont incendiés en France métropolitaine».

 

Sapeurs pompiers : confinement ET bénévolat

Pour gagner de précieuses minutes !

   Si les pompiers du corps de première intervention de Drom (CPI) sont actuellement moins sollicités et ne peuvent se réunir pour des manœuvres, formations ou entraînements, ils n'en restent pas moins toujours très actifs.

  Ainsi, le chef de corps vient d'opérer une modification sur la camion en changeant la moto-pompe : "suite à un feu de végétation il y a quelques semaines, je me suis dit qu'on était mal équipés". Alors le sergent Poncet a pu acquérir un nouvel équipement en promotion, puis l'a adapté au véhicule de la compagnie. "Avec le confinement, on a un peu plus de temps, mais ce n'est, par contre, pas simple pour faire des achats sans se déplacer", alors il y fallu se débrouiller avec le téléphone, internet et le réseau de l'amicale. En effet, il convenait de trouver des raccords spécifiques, voire de les fabriquer soi-même ; "heureusement : l'usinage, c'est mon métier", avoue ce bénévole.

A moindre coût

   Le véhicule de premiers secours dispose d'une réserve de 400 litres d'eau, mais ne disposait  de pression que pour alimenter une seule petite lance sur dévidoir. Désormais, il affiche 7 bars à 500 litres minute, lui permettant d'alimenter, en même temps, une "LDV 500" (lance à débit variable). Ce qui permet à l'unité d'attaquer immédiatement un sinistre, pendant la mise en place de moyens plus importants, comme le raccordement à un poteau incendie, et l'arrivée de renforts avec le centre de secours.

   L'équipement dispose aussi d'une fonction aspiration, lui permettant de s'alimenter depuis une réserve d'eau, mais aussi de résoudre un problème d'inondation.

Du fait maison, et sans recourir aux deniers communaux !

   Si certains ont aussi aperçu Loïc en dehors de chez lui pendant la période de confinement, c'est qu'il mettait à profit sa semaine d'astreinte (pour le Centre de Secours) pour nettoyer le local et le camion (avec la petite "LDT", lance sur dévidoir tournant).

Sapeurs-pompiers : des médailles et des diplômes

   Fête traditionnelle des pompiers, la Sainte Barbe a été l'occasion de distinguer plusieurs volontaires du corps de première intervention. Le sergent Anthony Poncet, chef de corps, a ainsi appelé le caporal chef Michel Guillot, puis son propre père, le caporal Xavier Poncet, pour leur remettre la médaille d'or, honorant trente années d'engagement au sein de la compagnie.

Des formations validées

   Il a ensuite expliqué que les sapeurs Baptiste De Almeida et Charles Donin, intégrés depuis l'été à la compagnie, venaient de finaliser leur formation et de devenir complètement opérationnels. En effet, âgés de 16 ans, les deux jeunes hommes sont issus de la section de jeunes sapeurs-pompiers de La Vallière où ils ont acquis les connaissances théoriques et pratiques nécessaires pendant leurs quatre dernières années d'études au collège. Ils se sont alors vu remettre le diplôme validant leur statut de sapeur pompier.

   Enfin, il citait encore le sapeur Loïc Presti qui a terminé le parcours de formation au grade de caporal dont il vient de réussir l'examen. Il recevra prochainement ses nouveaux galons.

Le chef de corps entre les médaillés et ses nouveaux diplômés

Famille Carrier/Poncet : pompiers générations 5, 6 ... et 7 !

.

Archives 1989 : la première manoeuvre pour Xavier Poncet (à gauche) et Michel Guillot à droite) avec Eric Bonnet (au centre).

.

 

Pompiers : manoeuvre commune avec le centre de secours

Corps de Première Intervention et Centre de secours : des unités complémentaires

   Les pompiers de Drom sont intervenus à l'école, complètement enfumée ; l'occasion pour les écoliers d'utiliser la nouvelle sortie de secours. Si un écolier en difficulté respiratoire était vite pris en charge sous les instructions de Loïc Presti, un autre était rapidement retrouvé et secouru par une équipe du centre de secours du Suran, arrivée en renfort et dirigée par Dominique Perrin Une manoeuvre imaginée par le Sergent Poncet, du corps de première intervention de Drom, pour renforcer la cohésion entre les deux unités (avec la participation des Dromignons ! ).

   L'adjudant chef Perrin appréciait "le travail avec le CPI, permettant de connaître les bâtiments communaux", et pointait "les axes d'amélioration en matière de communication, de gestion des énergies et de prise en charge des personnes extérieures" ; il soulignait aussi l'importance de la caméra thermique pour la recherche de victime en milieu hostile et la bonne participation des deux structures.

Objectifs atteints

   Présent sur place en qualité d'observateur, le lieutenant Cyril Mottet, chef du centre de secours, ne constatait "pas de faute majeure et des objectifs atteints : la prise en charge des victimes et l'extinction du feu".

Après la manoeuvre, le bilan (ici, côté Centre de Secours)

L'adjudant-chef Dominique Perrin décortique toute l'opération pour en tirer les enseignements

 

Un scénario imaginé par le Sergent Poncet

.

Parcours sportif des sapeurs pompiers : qualité et quantité pour Drom

Des trophées, et encore des trophées (Absents pour la photo : Julie, Michel, Fabien, Manu et Jean-Marc)

   Les sapeurs de Drom se sont déplacés en force à Meillonnas pour le parcours sportif annuel, et la motivation était au rendez-vous. Bien leur en a pris : sur toutes les unités présentes, la compagnie a rapporté le trophée du challenge du nombre pour son taux de participation, devant Val Revermont et Nivigne et Suran. Elle a aussi réalisé le meilleur temps au scratch.

En équipe, et en individuel

   De plus, Loïc Presti confirme sa position de Poulidor : avec 1'44''95 minute, il ne lui a manqué, cette année, que quatre centièmes de seconde pour ravir la première place à Romain Game, de Val Revermont.

Au fil des jours . . .

  • Une agréable soirée d’été

       400 personnes selon les organisateurs, 200 selon la police : il est vrai que le décompte n'était pas aisé entre le coin pizzas, le marché hebdomadaire, le camion de l'office de tourisme et l'emplacement délimité dévolu au spectacle. La … Lire la suite

  • Cinéma rural itinérant : vers la reprise des séances

    Après une séance estivale en plein air, le 7ème art prépare son retour dans les villages de Bresse et Revermont

    Après une fin de saison anticipée, l'association prépare sa rentrée

         Avec la crise sanitaire, les séances du Lire la suite

  • Rencontres photographiques 2020 : un rendez-vous inédit et prometteur

    Diabolo . . . Mante ! (photo Bruno Fourmond)

       Tout juste constitué, "CROP", Collectif Revermontois Objectif Photo, a déjà lancé son projet phare : Nature en Revermont, une exposition de grands noms de la photographie régionale … Lire la suite

  • Concert en plein air

     

       A Drom, ce 24 juillet, place Docteur Gaillard, à partir de 20 h 30, spectacle gratuit dans le cadre des 12èmes Vendredis du Revermont

      Malinga  présentera ainsi un répertoire métissé venu d’un pays imaginaire entre l’Andalousie, … Lire la suite