Un (petit) peu moins d'exposants, des visiteurs plus tardifs mais en quantité habituelle et, surtout, l'absence de la pluie pourtant prévue : la 25ème exposition / bourse d'échange de mécaniques anciennes a encore réjoui autant les inconditionnels des vieux véhicules que les promeneurs du dimanche. Le thème de l'année mettait alors l'Italie à l'honneur et les belles Italiennes ne manquaient pas, comme cette très rare Ferrari 250 GT Lusso de 1963 (351 exemplaires) ou la Lancia S4 Abarth de 1985, côtoyant, bien sûr, les Alfa Roméo et les Fiat. La Fiat 500 originelle trônait ainsi à côté du modèle de 2017, sorti pour son 60ème anniversaire. Les deux roues alignaient, entre autres, les cyclos sportifs des années 70 : Malagutti, Malanca, Ducati Itom, Mondial, Motini, Gilesa et autres Motoguzzi. Une Bernelli 650 Tornado indiquait sa participation au Bol d'or de 1972 où elle put terminer la course grâce au prêt d'une tige de culbuteur prélevée sur celle d'un spectateur solidaire. Du côté des tracteurs, une série de Someca et de Same entourait un Landini à boule chaude, monocylindre de 7,2 litres, équivalent outre-alpin du Vierzon. On pouvait même découvrir un motoculteur Ferrari.

Connaissances … et notoriété !

  Encore une fois une belle exposition " grâce à un fantastique réseau de connaissances de toute l'équipe " nous confient les organisateurs ; " on nous confie des véhicules en toute confiance, ce qui est appréciable : nous sommes soigneux et les traitons avec précaution ; nous sommes très fiers de cette confiance ". Il convient aussi de constater qu'au fil de plus de deux décennies, la bourse de Drom s'est aussi forgé une notoriété !

  La fête printanière est aussi une destination pour plusieurs clubs de passionnés : le Vespa Club du Val de Saône, les Volants d'Antan, le Tacot Club, le Club Mécanique des Bords de l'Ain ou l'AVAVAL (association des véhicules anciens du Valromey), sans compter les individuels qui garnissent le parking réservé de moult ancêtres de tout le siècle précédent : Aronde, Cadillac, 201 Juvaquatre, DS Panhard …

  Quant à la Moto Guzzi Dingo, premier prix de la tombola, elle a été remportée par René Marche.

En plus de l'exposition, on trouve toutes les pièces introuvables ailleurs . . .

. . . mais aussi les fiches techniques !

20ème bourse pour Annie, qui vends les tickets repas des Pilot'Ain !

Le parking des visiteurs mérite aussi le coup d'oeil !

Des clubs font de Drom le but ou l'étape d'une excursion, sur deux roues . . .

. . . ou sur quatre !