Taille des Caractères
Le Dromoscope

Articles en stock

Aujourd'hui à Drom

14 décembre 2017, 23 h 37 min
Pluie
Pluie
8°C
 

Soyez averti !

Tag Archives: Drom

Suran 2017 : beaucoup de casse, mais essai transformé pour l’équipe Fumex/Terraillon

IMG_4815d

Photo Loïc Presti

   L’organisation du 23ème Rallye du Suran a connu quelques petites modifications dans la répartition des épreuves spéciales. Ainsi, à Drom, l’épreuve de nuit se déroulait dès le vendredi soir sur une portion réduite à huit kilomètres. Le samedi voyait passer en journée deux autres spéciales, désormais « habituelles », de 13,3 kilomètres. Les conditions climatiques favorables ont permis aux pilotes de se lancer pleinement sur les routes du Revermont et de proposer un joli spectacle. Le premier réalisait un temps total de moins de une heure quatorze pour plus de 135 kilomètres répartis au fil de treize épreuves spéciales chronométrées (soit une moyenne de 110 kilomètres heures). Par contre, sur 128 concurrents sur la ligne de départ, seuls 66 finissaient ce rallye. Parmi eux, le duo Fumex/Terraillon confirmait sa pertinence pour sa deuxième participation au Suran, cette fois sur Clio R3 Max. Le pilote Haut Savoyard et le cavet du Val de Drom se retrouvaient ainsi 35ème au classement final. « Tout s’est bien passé : on a pas eu de dégât, juste deux ou trois frayeurs », se réjouissent les deux compères. Dans le chapitre « bêtisier », on peut toutefois noter qu’une grosse partie de la dernière spéciale des Conches s’est faite avec le hayon arrière grand ouvert, provoquant les rires lors du passage à Drom ! (alors que l’équipage ne s’en était pas rendu compte).

  Jean Baptiste Fumex se prépare désormais pour le rallye des Bauges, le mois prochain en Savoie, où il reprendra sa Clio Williams. Là, c’est son épouse qui tentera l’aventure du copilotage. Quant au tandem avec Jérôme Terraillon, on le retrouvera au printemps pour le rallye du Pays du Giers où il a une revanche à prendre, suite à l’abandon forcé du printemps 2017.

 

Jérôme et son pilote sont accueillis par leur fan-club !

20170923_075719
20170923_075700
_DSC0011
_DSC0013

IMG_4815

Photo Loïc Presti

D'autres concurrents sont aussi du secteur . . . ("liste" non exhaustive)

86 Triboulet

Lionel TRIBOULET et Thomas CAPELLI sur Peugeot 2016 XS

103 Raquin

Marine et Florine RAQUIN sur Peugeot 206 Rallye

114 Micholet

Pascal MICHOLLET et Remi LAFAYE sur Citroën Saxo VTS

128 Facchinetti

Christophe et Amaury FACCHINETTI sur sur Peugeot 106 Rallye

_DSC0000

Avant le rallye, les reconnaissances sont réglementées

.

 

Dromignons sur tous les fronts !

LP 2017 09 22 Dromignons

 

 

Une tradition à préserver

_DSC0060a

Cassandra (11 ans) : une artiste prometteuse !

   C’était un vrai cirque, ce samedi après-midi sur la place Docteur Gaillard ! Un grand chapiteau rouge et jaune a envahi l’espace et a procuré du rêve à un public majoritairement composé d’enfants (mais quelques adultes s’étaient quand même immiscés pour profiter du spectacle !) Eclats de rires et applaudissements ont ponctué la séance, avec, entre autres, les clowns Ravioli ou Pluto, les gracieuses acrobates aériennes Nancy et Cassandra, mais aussi le facétieux chat Garfield, les chiens Gérard (parfois farceur) et Voltaire ou le quatuor de colombes. Comble pour le pays des dromadaires : c’est Sarbacane, un chameau, qui assurait le final !

Une affaire de famille

  Si les numéros, les personnages et les costumes se sont enchaînés sans relâche, on remarquait qu’en réalité, une seule poignée de circassiens multifonctions assuraient le spectacle. En effet, le « Cirque européen » est une structure familiale dont Ravioli (5 ans), et Cassandra (11 ans) représentent la huitième génération. Passionné par son métier, Alexis, leur papa, nous indique que son arrière-grand-père était « montreur d’ours ». Les animaux font ainsi partie intégrante de la famille et la complicité transpire effectivement entre artistes à quatre pattes ou à ailes et leurs collègues humains. Il déplore d’ailleurs le dénigrement dont sont victimes les cirques à ce sujet : «  nos animaux font partie de notre vie quotidienne, ils sont aussi bien soignés que nos enfants ». Circulant principalement en milieu rural, de Bourgogne Franche Comté en Languedoc Roussillon, en passant par l’Auvergne Rhône Alpes, le cirque est soumis à une règlementation stricte (et coûteuse), pour son matériel et ses conditions d’accueil. Son épouse Nancy s’occupe des demandes d’autorisations auprès des communes, mais elle obtient très peu de retour. Immédiatement après la représentation, tout en rangeant le matériel en famille, le couple nous avoue que leur « survie est difficile », mais qu’il «  ne travaille pas pour l’argent : on aime ce qu’on fait et les rires et les applaudissements sont notre récompense ».

  Sur ce plan, à Drom, la journée est réussie !

 

Viens voir les comédiens
Voir les musiciens
Voir les magiciens
Qui arrivent !
Les comédiens ont installé leurs tréteaux
Ils ont dressé leur estrade
Et tendu des calicots
Les comédiens ont parcouru les faubourgs
Ils ont donné la parade
A grand renfort de tambour
Devant l’église une roulotte peinte en vert
Avec les chaises d’un théâtre à ciel ouvert
Et derrière eux comme un cortège en folie
Ils drainent tout le pays, les comédiens
 
_DSC0011a
_DSC0022
Poussez la toile et entrez donc vous installer
Sous les étoiles le rideau va se lever
Quand les trois coups retentiront dans la nuit
Ils vont renaître à la vie, les comédiens

_DSC0039a

Ravioli, le petit clown (5 ans), est aussi acrobate !

_DSC0076a

Parfois, c'est le chien Gérard qui décide !

_DSC0097a

Pluto s'est attiré la sympathie de tous les enfants !

_DSC0103a

Un chameau à Drom ! (Clin d'oeil ou provocation ?)

20170918_111722a
Les comédiens ont démonté leurs tréteaux
Ils ont ôté leur estrade
Et plié les calicots
Ils laisseront au fond du cœur de chacun
Un peu de la sérénade
Et du bonheur d’Arlequin
Demain matin quand le soleil va se lever
Ils seront loin, et nous croirons avoir rêvé
Mais pour l’instant ils traversent dans la nuit
D’autres villages endormis, les comédiens . . .
Sans titre

.

Rallye du Suran : un local dans l’épreuve

JB Fumex J Terraillon (2)

Parés pour le départ

 

   L’édition 2016 du rallye du Suran avait donné l’occasion à Jérôme Terraillon, pompier à Drom, de se lancer dans l’aventure du sport automobile. Cet ancien agriculteur du village faisait ainsi son baptême du feu en tant que copilote dans la Clio Williams pilotée par le Haut Savoyard Jean Baptiste Fumex, l’équipage se plaçant de façon plus qu’honorable dans le résultat final (51ème sur 151, et 5ème de leur catégorie).

  On retrouvera le duo dans le Rallye du Suran 2017, sous le numéro 28, cette fois dans une Clio R3 Max (moteur de deux litres développant 250 chevaux). L’équipage s’organise cette fois différemment puisque leur bolide est un véhicule de location. Cette formule, qui se répand en effet dans le monde du rallye, devrait ainsi représenter environ un tiers des véhicules participant au Suran 2017. Comprenant le véhicule, l’assistance, l’essence, les pneus et les essais, ce contrat apporte « beaucoup de tranquillité », nous confie Jean Baptiste, même avec un budget plus conséquent qu’une organisation plus « classique ». En effet, avec la permanente évolution des techniques, mais aussi de la réglementation, les concurrents disposent ainsi toujours d’un véhicule aux normes du moment ; le risque financier se limitant au montant du dépôt de garantie, même en cas d’accident sévère.

  Au début de l’été, les deux complices ont d’ailleurs déjà testé cette formule (avec cette même voiture) au Rallye de Savoie où ils se sont classés 29ème et 5ème de leur catégorie. Auparavant, ils s’étaient déjà retrouvés au printemps dans leur Clio Williams pour le Rallye du Pays du Gier. Là, la chance n’a pas été au rendez-vous : la rupture d’un cardan les a forcés à l’abandon. Une semaine avant la compétition, après les reconnaissances du parcours, le pilote part confiant pour le Suran 2017 : « Jérôme s’est bien amélioré, il est toujours aussi motivé . . . et il parle toujours autant ! »

JB Fumex J Terraillon (1)

J-8 : une reconnaissance minutieuse

JB Fumex J Terraillon (4)
JB Fumex J Terraillon (3)
JB Fumex J Terraillon (5)

.

Cinéma rural : la programmation de l’automne

Cinéma Rural
 

   Une nouvelle saison pour le cinéma rural reprend la route : tout le programme jusqu'à la fin de l'année.

   Le 25 septembre, à 20 h 15 : « Valérian et la Cité des mille planètes  »  (film français de Luc Besson, avec Dane DeHaan, Cara Delevingne, Clive Owen ; sorti  le 26 juillet 2017 ; durée 2 h 09).

 

Valérian  Au 28ème siècle, Valérian et Laureline forment une équipe d'agents spatio-temporels chargés de maintenir l'ordre dans les territoires humains. Mandaté par le Ministre de la Défense, le duo part en mission sur l’extraordinaire cité intergalactique Alpha - une métropole en constante expansion où des espèces venues de l'univers tout entier ont convergé au fil des siècles pour partager leurs connaissances, leur savoir-faire et leur culture. Un mystère se cache au cœur d'Alpha, une force obscure qui menace l'existence paisible de la Cité des Mille Planètes. Valérian et Laureline vont devoir engager une course contre la montre pour identifier la terrible menace et sauvegarder non seulement Alpha, mais l'avenir de l'univers.

 

 *   *   *
  Le 16 octobre, à 20 h 15 : « Mission Pays Basque  »  (film français de Ludovic Bernard  avec Élodie Fontan, Florent Peyre, Daniel Prévost ; sorti  le 12 juillet 2017 ; durée 1 h 40).
Mission Pays Basque

 Sibylle, jeune Parisienne aux dents longues, entend briller dans ses nouvelles fonctions professionnelles en rachetant une quincaillerie au Pays Basque afin d’y implanter un supermarché. Elle s’imagine avoir « roulé » le vieux propriétaire mais ce dernier est sous curatelle. Sibylle doit donc faire affaire avec Ramon, le neveu, pour récupérer son argent et signer au plus vite. Sinon, c’est le siège éjectable assuré. Elle va rapidement s’apercevoir que les basques n’ont pas l’intention de se laisser faire par une parisienne, si jolie soit-elle.

  *   *   *

  Le 6 novembre, à 20 h 15 : « Mon garçon"  »  (thriller français de Christian Carion, avec Guillaume Canet, Mélanie Laurent, Olivier De Benoist ; sorti  le 20 septembre  2017 ; durée 1 h 24).
Mon garçon

Passionné par son métier, Julien voyage énormément à l’étranger. Ce manque de présence a fait exploser son couple quelques années auparavant. Lors d’une escale en France, il découvre sur son répondeur un message de son ex femme en larmes : leur petit garçon de sept ans a disparu lors d’un bivouac en montagne avec sa classe. Julien se précipite à sa recherche et rien ne pourra l’arrêter.

 
*   *   *

  Le 27 novembre, à 20 h 15 : « L'école buissonnière  »  (film français de François Vanier dovic Bernard  avec Avec François Cluzet, Jean Scandel, Eric Elmosnino ; sorti  le 11 octobre 2017 ; durée 1 h 56).

L'école buissonnière

   Paris 1930. Paul n’a toujours eu qu’un seul et même horizon : les hauts murs de l’orphelinat, sévère bâtisse de la banlieue ouvrière parisienne. Confié à une joyeuse dame de la campagne, Célestine et à son mari, Borel, le garde-chasse un peu raide d’un vaste domaine en Sologne, l’enfant des villes, récalcitrant et buté, arrive dans un monde mystérieux et inquiétant, celui d’une région souveraine et sauvage. L’immense forêt, les étangs embrumés, les landes et les champs, tout ici appartient au Comte de la Fresnaye, un veuf taciturne qui vit solitaire dans son manoir. Le Comte tolère les braconniers sur le domaine mais Borel les traque sans relâche et s’acharne sur le plus rusé et insaisissable d’entre eux, Totoche. Au cœur de la féérique Sologne, aux côtés du braconnier, grand amoureux de la nature, Paul va faire l’apprentissage de la vie mais aussi celui de la forêt et de ses secrets. Un secret encore plus lourd pèse sur le domaine, car Paul n’est pas venu là par hasard…  

*   *   *

 

Le 18 décembre, à 19 h 30 : « Opération casse noisette 2  »  (film d'animation américain de Cal Brunker, avec Jeff dunham, Joe Pingue, Will Arnett ; sorti  le 25 octobre 2017 ; durée 1 h 31).

Opération Casse Noisette 2

   Nos rongeurs préférés mènent la grande vie dans le sous-sol d’un magasin de noisettes, jusqu’au jour où une explosion vient détruire leur caverne d’Ali Baba… A la recherche d’un nouveau lieu de vie, Surly repère un magnifique parc qui serait idéal pour tous ! Problème : le maire de la ville souhaite transformer cet espace vert en parc d’attraction… Heureusement, Surly va pouvoir compter sur de nouveaux amis : des milliers de souris blanches expertes en kung-fu ! 
 

 Logo cinéma DROM

Au fil des jours . . .

  • Des fêtes de fin d’année à moindre coût

    Des élus de terrain

       Depuis bientôt deux décennies, les élus assurent eux-mêmes la pose des illuminations de Noël, économisant le coût d’un prestataire. Cette année, Yoan, le cantonnier, est aussi venu, dimanche matin, aider le maire et trois … Lire la suite

  • Une assemblée générale rondement menée !

    Le bureau de l'association

       Pour une fois, mercredi, les ainés de Drom se sont retrouvés dès le matin : le président Alain Félix les avaient convoqués pour l’assemblée générale ! Un rapport d’activité satisfaisant (voir, par exemple, ici), des comptes … Lire la suite

  • Inauguration officielle pour le terrain multi jeux

    Nathan coupe le ruban

      Le temps était incertain, mais une accalmie a permis d’inaugurer dignement le terrain multi jeux. Yves Guillemot, maire, a alors laissé à Nathan le soin de couper le ruban avant de rappeler la genèse de … Lire la suite

  • Une petite unité, mais une grande efficacité

    Les binômes vont se partager la distribution

       Une année se termine, une autre va commencer ! Alors les pompiers de Drom vont, très bientôt, proposer leur traditionnel calendrier aux habitants du village, qui a la chance de toujours disposer d’une … Lire la suite